15 milliards aux fumeurs : un jugement soit logique, soit ridicule

Tout dépend de la manière dont nous concevons les libertés humaines.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
cigarette credits corrie (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

15 milliards aux fumeurs : un jugement soit logique, soit ridicule

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 juin 2015
- A +

Par Michel Kelly-Gagnon, depuis le Canada.

cigarette credits corrie (licence creative commons)
cigarette credits corrie (licence creative commons)

Trois grands fabricants canadiens de cigarettes sont condamnés par la Cour supérieure du Québec à verser plus de 15 milliards de dollars dans le cadre de deux recours collectifs.

Ma première réaction, à chaud, est que ce jugement est soit parfaitement logique, ou bien, au contraire, qu’il n’a absolument aucun sens. Tout dépend des prémisses philosophiques fondamentales que l’on accepte, au départ.

Je n’ai pas lu le jugement en détail. Ces aspects techniques mériteront assurément une longue analyse, mais je tiens tout de même à commenter sur un aspect fondamental, qui sous-tend tout le reste : si on accepte que les adultes, par ailleurs dotés de raison, ne soient que des atomes manipulables et manipulés, ce jugement peut avoir du sens. Mais si on tient pour acquis que ces humains adultes sont, au contraire, des êtres dotés de leur propre capacité de réflexion et d’action, et sont responsables de leurs actes, ce jugement n’a aucun sens. Car personne ne peut sérieusement prétendre qu’il ignorait complètement les dangers que le tabac pose pour la santé.

Avant tous les aspects juridiques et techniques entourant ce dossier, il y a donc cette question philosophique fondamentale. Notre société en général, et pas seulement ce jugement en particulier, penche de plus en plus pour l’option faisant de nous tous de pauvres et innocentes créatures, ballottées au gré de l’influence d’autrui.

Sur le web

Voir les commentaires (66)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (66)
  • on peut justifier un tel jugement si la preuve est apporté que les cigarettiers ont mené une politique et des campagnes pour embrigader des mineurs dans le tabac.
    Il n’y a pas grand monde qui commence a fumer a 40 ans a l’heure actuelle, les fumeurs sont fumeurs parce qu’ils sont tombés dedans a l’adolescence. et les « marchands de mort » le savent ! si les jeunes ne fument plus, leur business est mort dans 20 ans.

  • Ce qui semble aller « de soit » aujourd’hui n’allait pas de même il y a 50 ou 60 ans.

  • Si ce jugement a un sens et que ces gens sont irresponsables, il suffit de demander la mise sous tutelle de ces personnes. Ce sera un gestionnaire de bien qui gérera ces indemnités. 🙂

    • Les industries du tabac ont perdu la bataille de l’opinion publique, ils auraient dû investir sur des marlboro Bio comme ce que fait Coca-Cola et Macdonald

  • Les industries du tabac savaient pertinents les dangers que représentaient le tabac et ils ont tout fait pour le cacher. Les industries du tabac ont commis une faute vis à vis de leurs clients. Il y a donc un certain sens à cette condamnation. Maintenant, je ne connais pas du tout cette affaire donc je ne peux pas si dire ce jugement est bien ou pas

    • « Les industries du tabac savaient pertinents les dangers que représentaient le tabac et ils ont tout fait pour le cacher »

      Vous en êtes certain ?

      Elles ont certes réagi face à des études de groupes d’intérêts anti-tabac, ce que ferait n’importe quelle entreprise face à un lobby d’idéologues qui cherche à lui nuire, mais dire qu’elles savaient que le tabac était dangereux, c’est fallacieux. Faut arrêter de présenter le monde divisé entre gentils militants honnêtes et méchants industriels cupides qui ont tort parce qu’ils sont méchants. On sait bien que ce genre de présentation est fausse.

      Maintenant, le fait que la dangerosité est connue, elles le reconnaissent, et cela fait tout de même des décennies, et bien avant que la plupart de ceux qui ont porté plainte n’aient commencé à fumer…

      • Tout le monde a eu l’occasion de voir les représentants des principaux cigarettiers américains face à la commission d’enquête de la chambre ou du sénat, aux U.S.A. Ils ont quasi nié les études épidémiologiques et affirmé l’absence d’un lien de cause à effet. Mais au Canada, il y a eu, en plus, un défaut d’information: il y a encore des pays où la vérité est exigée sur les emballages! Il n’y a évidemment pas le même soin en France, sur les étiquettes des boissons alcoolisées, les prévenant que l’alcoolisme est une addiction fréquente et dangereuse!

        Ben non! On n’a pas lu les minutes du procès mais on dit que ce n’est pas libéral, donc condamnable! C’est simplement ridicule! L’auteur n’en sait rien!

        • « ils ont quasi nié… »

          Waouh, c’est dingue ça.

          « les études épidémiologiques »

          Lesquelles ?

          « affirmé l’absence d’un lien de cause à effet »

          Et ? N’oubliez pas que corrélation n’est pas causalité, même si celle-ci est présumée méchante…

          « Mais au Canada, il y a eu, en plus, un défaut d’information »

          Faut arrêter de prendre les consommateurs de cigarettes pour des ignorants. Ça fait des décennies qu’on sait que c’est mauvais, et même avant que ce ne soit reconnu, c’était largement suspecté par l’opinion.

        • « il y a eu, en plus, un défaut d’information »

          Comment dire… certains pays obligent les fabricants à mettre des messages d’avertissement sur les emballages, donc les fabricants qui sont dans des pays où cette obligation n’existe pas devraient être punis pour défaut d’information? (ou alors j’ai mal compris votre propos)

          Cela mérite un magnifique point WTF!

    • « Ils ont tout fait pour le cacher »
      Les fumeurs ont tout fait pour ne pas le voir ni l’entendre, ce qui demande des efforts considérables et continus depuis au moins 55 ans (avant, je ne sais pas par moi-même, mais je crois bien que c’était pareil). Ces fumeurs refusent de voir la réalité et sont prêts à n’importe quoi pour piquer des milliards à autrui : ils avaient vocation à gouverner la France…

    • Les dirigeants ainsi que la plus part du personnel fumait ! Faut arrêter la parano !
      Des études démontrait la dangerosités de la cigarette mais d’autres démontrait que ce n’était pas nocif (entre autre les test sur les chiens, qui après des mois à fumer h24 ne développait aucun cancer).
      Qui plus est ces personnes sont grandes, si elles avaient voulu arrêter elle aurait du le faire il y a 45 ans, à cette époque le danger du tabac était admis de tous ! Seulement voila, les gens sont des bébés et faut les bercer !

      Sinon pourquoi ne pas faire un procès aux fabricants de sucre ? Le sucre est plus addictif que la cocaïne (et donc que la cigarette), le sucre est dangereux pour la santé lui aussi !
      Arrêtons un peu ! Tu veux arrêter, t’arrête ! C’est dur mais sans volontés dans la vie tu crèves.

    • la plupart des industriel vendent des produits potentiellement dangereux, couteaux, fusils, matériel électrique (l’EDF est un gros fournisseur de moyen de cramer n’importe quel individus), automobile, motos, trains, avions, médicaments…la seule protection entre la mort ou les ennuies très grave c’est la responsabilité individuelle. Lorsque vous utilisé un objet quelconque il est de votre responsabilité de vous informer sur ses dangers potentiel (et quand on dit s’informer ça ne signifie pas lire la publicité du fabricant).
      la moralité de ce procès c’est que la responsabilité des individus est niée. Si les gens ne sont pas responsable de leur existence il ne peuvent donc pas faire de choix et ne peuvent revendiquer de liberté. Ce jugement transforme les individus en animaux que nos gouvernants élève tout au long de leur existence. C’est le chemin de la servitude qui se poursuit.

  • C’était peut être le cas il y a 50 ans…mais maintenant il faut vraiment être absolument demeuré pour ne pas connaître les dangers du tabac.
    Information oui, mais une fois que les dangers sont connus , cessons de sans arrêt infantiliser la population.
    Les gens font ce qu’ils veulent tant que qu’ils ne gênent pas les autres.

    • En effet, mon commentaire parlait du passé (des années 60 et 70). Je suis totalement d’accord pour dire qu’aujourd’hui, si quelqu’un fume, il est responsable.
      Il me semble que cette affaire parle justement du passé, du fait que les industries du tabac par le passé ont désinformés leurs clients

      • je suis né en 64, aussi loin que mes souvenirs remontent j’ai toujours su que fumé était mauvais pour la santé

    • Non: une addiction est la contradiction-même du fait qu’on « fait ce qu’on veut »!
      Pourquoi le hacisch est-il interdit en France et les boissons alcoolisées aussi aidées?
      La réponse est business, pas du tout libéralisme ou sanitaire!

  • La condamnation porte sur le fait que les fabricants du tabac n’ont pas informés leurs clients comme il fallait. Pendant longtemps, ces fabricants ont délibérement menti au public en faisant croire que les cigarettes ne représentaient aucun risque. Pour moi, la décision n’est pas du tout illogique même si je considère que chacun est libre et donc responsable de ces actes. L’industrie du tabac en cachant la vérité sur la nuisance du tabac a commis une faute donc c’est normal qu’elle paye.
    Pour moi, il ne faut bien sûr pas indemniser les fumeurs qui ont commencés à fumer ces dernières décennies quand le grand public connaissait les risques liés au tabac mais je ne trouve pas anormal que l’industrie du tabac soit condamnés vis à vis des fumeurs qui ont commencés à fumer avant quand l’industrie cachait délibérement la vérité au public.
    Je suis totalement favorable à la liberté des gens de conclure des contrats entre eux mais je trouve normal que les patries à un contrat aient un certain devoir d’information et ne peuvent pas mentir aux autres parties du contrat. Comme voulez vous agir de manière responsable, si vous ne connaissez pas la vérité car on vous l’a délibérement caché ?

    • « Pendant longtemps »

      C’est à dire ?

      « L’industrie du tabac en cachant la vérité sur la nuisance du tabac a commis une faute donc c’est normal qu’elle paye. »

      Sur quoi vous basez vous pour dire qu’elles ont caché la vérité ?

      « ais je trouve normal que les patries à un contrat aient un certain devoir d’information et ne peuvent pas mentir aux autres parties du contrat »

      Et Caveat Emptor ?

      • Désolé, mais je trouve le commentaire d’ « henri » très pondéré et très juste: oui, dans le procès qui a eu lieu et que l’auteur n’a même pas cru bon de lire avant de le commenter (c’est quoi ce « binz »?), il y a clairement un défaut d’information!

        Pas de chance!

        • Je suis obèse, cela présente un risque pour ma santé, vous pensez que Beghin-Say pourrait me verser 50 ou 60 millions pour le tort causé?

  • « Les industries du tabac savaient pertinents les dangers que représentaient le tabac et ils ont tout fait pour le cacher »

    Vous en êtes certain ?

    Elles ont certes réagi face à des études de groupes d’intérêts anti-tabac, ce que ferait n’importe quelle entreprise face à un lobby d’idéologues qui cherche à lui nuire, mais dire qu’elles savaient que le tabac était dangereux, c’est fallacieux. Faut arrêter de présenter le monde divisé entre gentils militants honnêtes et méchants industriels cupides qui ont tort parce qu’ils sont méchants. On sait bien que ce genre de présentation est fausse.

    les faits vous donnent tort….

    L’un des objectifs de l’industrie du tabac est d’assujettir la science.

    (AT) Aux États-Unis, l’industrie du tabac a commencé en 1987 un programme à visées internationales sur la fumée passive. Sous le couvert de la science, des conseillers payés par l’industrie du tabac ont fait courir le bruit que la fumée passive était sans danger pour la santé. Ces conseillers n’ont pas tardé à exporter leur programme en Europe, en Asie et en Amérique latine. Il va de soi que ces déclarations de l’industrie du tabac sont destinées à mettre un frein aux efforts législatifs de protection des non-fumeurs.

    Les deux premières années du programme, ces conseillers ont notamment déjà réussi à :

    Donner 1.150 interviews radiophoniques et télévisées en faveur de l’industrie du tabac;
    participer à 36 congrès scientifiques;
    publier 43 rapports scientifiques;
    préparer 33 autres rapports sur le même sujet;
    mener 32 débats avec des scientifiques sur la situation et 41 avec des politiques;
    publier 3 ouvrages en plusieurs langues sur la question.

    Le programme n’avait rien de scientifique. Il avait pour objet d’assujettir la science, la vraie, aux objectifs de l’industrie en matière de législation et de politique. C’est à cette conclusion que parvient l’équipe de chercheurs qui a procédé à l’évaluation de nouveaux documents secrets de l’industrie du tabac.

    Source : M. E. Muggli et al., Science for hire : A tobacco industry strategy to influence public opinion on secondhand smoke, in : Nicotine & Tobacco Research 2003; 5 : p. 303 à 314 et Nouvelles de l’AT, (www.at-suisse.ch).

    ca fait grosso modo depuis les années 2000 qu’une prise de conscience collective et majoritaire sur les dangers du tabac a lieu dans un pays comme la france.

    • 1/ il s’agit ici du tabagisme passif, ce qui est autre chose que la nocivité de la cigarette. De plus, cette question n’est pas encore tranchée…
      2/ les industries du tabac cherchent à démontrer que leur produit n’est pas nocif, quel est le problème ?

      Ce qui est certain, c’est que vous n’êtes pas un commentateur neutre, mais un militant qui cherche à diffuser sa propagande. Il suffit de voir votre réponse prémachée pour constater que vous êtes préparé à troller sur le sujet. Peut-être même que vous êtes payé par un lobby antitabac…

      « ca fait grosso modo depuis les années 2000 qu’une prise de conscience collective et majoritaire sur les dangers du tabac a lieu dans un pays comme la france. »

      Correction : ça fait depuis cette période que les lobbies anti-tabac ont trop grande influence sur les médias et le politique…

      • En plus, prendre comme source un truc de l’association suisse contre le tabac, c’est sur que c’est une source objective et désintéressée…

        C’est étrange de dénoncer les études des industries du tabac comme partisanes, mais pas lorsque ça vient d’association anti-tabac…

        Bref, je répète ce que j’ai écrit précédemment : faut arrêter de présenter le monde divisé entre gentils militants honnêtes et méchants industriels cupides qui ont tort parce qu’ils sont méchants.

        • Tout à fait d’accord !

          Le grand public pense que la démarche scientifique est de prendre partit, un vrai scientifique va faire des recherches, une fois qu’il aura trouvé quelque chose il va essayer de démonter ses propres conclusions et une fois qu’il est sur de ses conclusions et que personne n’arrive à les remettres en cause alors la il présentera son travail comme la vérité !

          Il est clair que la cigarette est dangereuse, mais il y a 50 ans personne n’en été sur ! La cigarette est néfaste sur le long-terme, hors ça met du temps de faire des études sur des groupes de personnes pendant 10 ans et d’en tirer des conclusions.

          • Il est néfaste de fumer, bien manger et ne pas se remuer.
            Mais fumer seul, j’ai connu une vieille dame qui fumait comme un pompier.
            Elle est partie par suite d’Alzheimer et non de cancer.
            Cela dépend donc des organismes.

            • « Mais fumer seul, j’ai connu une vieille dame qui fumait comme un pompier.
              Elle est partie par suite d’Alzheimer et non de cancer.
              Cela dépend donc des organismes. »

              Une observation sur un individu n’est pas valable, bien sur il y a des gens qui picolent, fume comme des pompiers, bouffent gras,font aucun sport et qui atteignent le centenaire. Mais globalement la cigarette est néfaste, il y a des gens plus résistant que d’autre, mais elle reste néfaste.
              C’est pas un problème en soit, chacun fait ce qu’il veut

            • Le tabagisme est un facteur de risque reconnu par TOUS les scientifiques sérieux. Personne n’a dit que le tabagisme tué forcément le fumeur, ça augmente les risque de développer un cancer bronchique de 10 à 15 fois si mes souvenirs sont exactes. Un petit tour sur PubMed vous confirmera mes dires.

              Pendant longtemps le tabac a été présenté comme un remède pour les maladies. Suffit de taper « tobacco ads » sur google images.

              A partir du moment où une entreprise ment délibérément sur sa marchandise cela ne me choque pas qu’elle soit poursuivi au civil. Cf. Milton Friedman sur la Ford Pinto.

        • Vous le faites exprès: la toxicité du tabac a été découverte, en France (je ne sais que trop que ce qu vient d’ailleurs est forcément peu crédible, chez vous), en 1909 et vous faites semblant d’encore l’ignorer? C’est déjà ridicule!

          Que vous soyez un nostalgique de la « SEITA » qui rapportait tant à l’état français, c’est possible!

          Mais ne vous en faites pas, votre ministre S. Le Foll (le bien nommé) défend, bec et ongles les subsides de la culture du tabac à Bruxelles!

          Pays de c…!

      • Je choisis le coté des industriels, ils sont plus honnêtes envers eux même au moins.
        Et pour le tabagisme passif, il est clair combien la réaction des gens a changé depuis une dizaine d’année suite à l’attaque des lobbies anti-tabac. J’arrive pas à imaginer comment les étudiants et profs pouvaient fumer ensemble en amphi … Aujourdu’hui, le tabac est considéré comme du poison.

        • Le tabac EST du poison.

          Empoisonnez-vous si cela vous chante, ça vous regarde, mais ne m’incorporez pas dans vos histoires.

          • Qui vous incorpore dans cette histoire ? Les fumeurs ou les socialauds qui veulent une assurance publique ? Et les fumeurs, ils ne cotisent pas non plus ? Une étude aux pays bas démontre qu’ils coutent moins en moyenne aux assurances santé que les non fumeurs… Et on ne parle pas des couts de retraite, ni des taxes sur le tabac…

            • Un rapide calcul permet de démontrer que les fumeurs rapporte:
              La moyenne nationale est de 1300 de retraite, si on prend un départ à la retraite a 65, vu que l’espérance de vie est de 80 ans, on a donc 15 ans de retraite. On estime que la cigarette ferait perdre 10 ans d’espérance de vie (source lobby anti tabac), soit en moyenne 156 000 euro de retraite à la collectivité.
              Un paquet contient 5 euro de taxe, un fumeur moyen fumant 1 paquet par jour commençant à 18 ans (même si bien sur en général c’est bien plus tôt) fumera donc environ 52 ans, soit un bénéfice pour l’état de 94 900 euro.
              Au total, un fumeur moyen rapportera 250 900 euro à l’état.

              Il est évident que le cout du tabac est largement inférieur, sachant que l’on peut avoir un cancer sans fumer et quand bien même, une chimio ne coute pas autant.
              Bref, un enfumage, afin de faire payer toujours plus de taxe aux gens.

            • Les fumeurs et les socialauds sont strictement semblables. Tout comme les non-fumeurs.

              Qu’on applique le droit de propriété et le principe que la liberté de l’un s’arrête là où commence celle de l’autre. Cela m’ira très bien.

          • L’eau aussi est du poison si vous en buvez en grande quantité. D’ailleurs, tout est poison, c’est la dose qui compte.

          • Et le tabac bio issu du commerce équitable ?

  • En tant que non-automobiliste/motocycliste convaincu ne possédant même pas de permis de conduire (point de téléphone mobile non plus, au vu des circonstances pour le moins catastrophiques sous lesquelles la coltane est extraite par des enfants-esclaves au Congo), j’attends avec confiance l’interdiction de toute mobilité individuelle sur base d’engins à combustion.

    En effet, les voitures à essence rejettent environ 1000 substances dont une trentaine seulement sont connues (et connues pour être nocives); quant aux voitures diesel et aux camions, il est impossible de filtrer les nano-particules qui précisément par leur taille, pénètrent librement dans les poumons, parmi lesquels les miens. Qui comme ceux des non-fumeurs vis-à-vis du tabac, devraient être protégés vis-à-vis des nano-suies et autres benzène.

    Reste que je puis me tromper, comme tout un chacun.

    D’un autre côte: L’argument de santé publique, bien sûr, devrait jouer un rôle déterminant — or, et là je cite un reportage (enregistré il y a quelques années) de la télévision publique, durant les cinq premiers mois de l’an 2004 il y a eu en Allemagne pas moins de 898.000 accidents causant la mort de 2.137 personnes; 160.200 autres furent blessées. Sans parler du dommage matériel: les morts (du point de vue affectif des familles) et les blessés (du point de vue financier, cliniques, médecins, kinésithérapeutes, médicaments) … —

    …eh bien, ils n’intéressent personne. D’autant que tous les politiciens (et 90% de leur électorat) ont une bagnole.

    Ce qui ébranle quand-même, ne fût-ce qu’un peu, cette confiance dont question plus haut.

    • Je m’apprêtais à rédiger un commentaire sur le même thème mais vous l’avez tellement bien écrit que je n’ai rien à ajouter. De surcroît, j’apprends un nouveau mot : « nano -suie ».

      • …en fait, je n’ai fait que traduire « Nano-Ruβ », un autre terme employé par le présentateur étant « Feinststaub » (« poussière super-fine »). Comme « suie/Ruβ » indique la quasi-totalité de la composition de ladite « poussière super-fine », et que cette suie est hautement cancérogène, je préfère « Nano-Ruβ »

        • À cause de leur diffusion, la toxicité (elle-même fonction de la puissance d’émission) des ondes est inversement proportionnelle au carré de la distance de la source supposée ponctuelle. Il n’est donc pas indiqué de rester près d’un four à micro-ondes en fonction ni de dormir à côté de son téléphone portable.

        • Désolé, je répondais plus à « Hamid »!

    • Il y a un autre problème très sous-estimé, les micro-processeurs émettent des ondes à des fréquences très grandes qui endommagent le cerveau en cours de croissance en s’attaquant aux cellules gliales et les cellules radiales, qui établissent des fibres verticales à travers le cortex. C’est dommage que les politiciens ne s’intéressent pas à ce problème

    • La combustion rejettent essentiellement une substance très intéressante … l’eau (H2O). Elle n’est pas décrite comme carcinogène.

      Si vous croyez vous instruire en regardant la TV, oublier. Les journalistes sont essentiellement de pures nullités en sciences qui ne comprennent strictement rien à ce qu’ils lisent ou entendent sur le sujet et racontent absolument n’importe quoi. C’est effarant, je vous assure.

      • « Si vous croyez vous instruire en regardant la TV, oublier » — à qui le dites-vous! Pour vous rassurer: je suis abonné depuis 1979 à « Natuurwetenschap en techniek » et depuis moins longtemps, à « NewScientist »; et de temps en temps, ces magazines scientifiques (re)mettent les choses au point

  • Il ne payerons jamais et iront en appel jusqu’à ce que tout les plaingnants soit morts, de plus ce n’est pas les amendes qui changeront quelque chose, aussi longtemps que les profits sont là, le business continue.

  • Si le vendeur ne peut pas mentir à l’acheteur : c’est la fin de l’industrie Pharmacologique et de l’Industrie cosmétique.

    • Faudrait peut-être savoir de quoi on parle avant de colporter n’importe quoi.

      Les industries de santé présentent des allégations basés sur des études dont les modalités sont extrêmement encadrés. Libre à vous de démontez ces études et de demander des dommages et intérêts. Bon courage pour cela.

      • C’est inexact. Certes l’efficacité d’un produit pharmaceutique est validée pendant les tests cliniques, mais ce sont les effets secondaires et les risques qui décideront (au niveau réglementaire) de la mise sur le marché. Il arrive que des produits ne présentant ni risque ni efficacité statistiquement établie soient mis sur le marché.

        • Vos propos sont faux.

          Les autorités évaluent les trois critères que sont la Qualité, la Sécurité et l’Efficacité. L’obtention de l’AMM est dépendante d’un rapport bénéfices/risques favorable (hors exceptions dossiers allégés) considérant ces trois critères. Vous n’obtiendrez jamais une AMM pour une indication si vos tests cliniques montrent que votre produit n’a aucune efficacité contre celle-ci. Vous devez démontrer une efficacité a minima contre un placebo, même minime. Sinon pas d’AMM.

          Une AMM se délivre vis-à-vis d’une indication précise. Une AMM n’est pas un droit de présenter le produit comme traitant tout et n’importe quoi.

          D’autre part, nombre de spécialités avec des effets indésiraux (et non secondaires) très importants possèdent des AMM tout simplement parce qu’ils luttent contre pathologies bien pires. Ce qui importe est le rapport B/R.

          L’industriel n’a pas le droit d’user d’allégations autres que celles de son AMM (ou ATU/RTU) pour promouvoir son produit auprès des professionnels de santé. Auprès du public, c’est tellement réglementé que cela ne vaut même pas la peine d’en parler.

          Bref, c’est quand bien de savoir de quoi on parle quand on veut en parler.

  • « personne ne peut sérieusement prétendre qu’il ignorait complètement les dangers que le tabac .. » mais cela vaut également pour les drogues, l’alcool etc. …. sans compter (pourquoi pas) les fabricants d’armes à feu et/ou de bolides (véhicules roulant à vive allure dotés de moteurs « super puissant »). Chacun se doit d’assumer SES PROPRES CHOIX, ses prises de risques. Dans une société où les gens ont tendance à s’infantiliser ou éprouvent le besoin d’avoir « une béquille » pour penser, on peut toujours s’attendre à d’autres procès (en tout genre).
    Bon, il ne faut pas oublier la bonne formule : ‘responsable mais pas coupable »……

    • « Chacun se doit d’assumer SES PROPRES CHOIX » — précisément, et au risque de paraître chiant: la bagnole N’EST PAS mon choix.

      Pourquoi les uns doivent-ils être protégés (et éventuellement dédommagés) des conséquences du choix de certains, et pas les autres?

      « Liberté », oui, bien sûr (« assumer SES PROPRES CHOIX », bien vrai), « Fraternité », oui, bien sûr, l’homme étant un animal sociable, mais « Egalité » – ?

      • Je pense que vous n’avez pas compris. Bagnole ou pas, tous les risques que l’on prend dans nos comportements (pire, que l’on fait prendre aux autres …. quand on s’en soucie …. ce qui est loin d’être le cas) restent une volonté, une décision personnelle (à moins d’être « possédé » …. ). Anecdote : un voisin se plaignait (à moi) d’avoir été verbalisé. Il roulait à 112 km/h (au lieu de 90 …. « liberté »). Il a joué, il a perdu ! Où est le problème. Idem pour moi (égalité).
        Je joue, je perds, j’assume . Arrêtons d’essayer de trouver des circonstances atténuantes à tout (« fraternité »).

        • « Je pense que vous n’avez pas compris », possible, ce ne serait en tout cas pas la première fois. Cependant, je voudrais faire observer qu’en écrivant « pourquoi les uns doivent-ils être protégés (et éventuellement dédommagés) des conséquences du choix de certains, et pas les autres? » je n’avais dans le collimateur que des SUBSTANCES tout aussi nocives les unes que les autres, et non des COMPORTEMENTS.

          Vous observez cependant et très justement que les dits comportements peuvent se subsumer sous la rubrique « je joue, je perds, j’assume ». Par là, vous semblez admettre que vous assumez lorsque vous perdez. Or, les cigarettiers ont d’ores et déjà perdu (au Canada) et ils assument (15 milliards). La plus élémentaire logique — sans parler encore du principe d’égalité — voudrait donc que les industries automobiles et pétrolières, elles aussi, « assument ».

          A moins que « l’option faisant de nous tous de pauvres et innocentes créatures, ballottées au gré de l’influence d’autrui » soit une fois pour toutes rejetée par le législateur, de préférence européen.

          Quant aux « circonstances atténuantes à tout (‘fraternité’) », elles me semblent indispensables pour un bon fonctionnement de toute société, du simple fait que nul n’est parfait. [Evidemment le monde pullule de gens qui se croient (très sérieusement) parfaits, suffit de penser au Daesh. Mais soyons sérieux, n’est-ce pas?]

          • Si vous avez des enfants, je vous conseille de mettre de côté tout de suite pour couvrir les innombrables pollutions générées par votre progéniture, pollution qu’on ne tardera pas à vous reprocher dans la civilisation qui vous fait tant rêver…

            • Bien dit.

              Rien à y redire.

              • …ooops, « la civilisation qui vous fait tant rêver », je n’avais pas vu ou plutôt, pas réalisé l’étendue du désastre.

                Cependant en tant qu' »étranger », je n’ai aucun complexe à confesser que les idéaux républicains français « liberté, égalité, fraternité » sont et restent le nec plus ultra.

                Evidemment, des idées ou idéaux jusqu’à leur réalisation, il y a un chemin long (et boueux et sanglant et tout ce que vous voudrez) que malheureusement ou heureusement selon la perspective, nous sommes condamnés à (ou avons la chance de) parcourir – – …tous ensemble, voilà qui à la réflexion, est encourageant

  • j’ose bien espérer qu’en France, pareille affaire ne fera jurisprudence…
    de deux choses l’une :
    ou bien les fabricants ont une responsabilité, auquel cas les sommes à verser doivent l’être au bénéficie de la première victime : la sécurité sociale
    à moins que les fumeurs soient considérés adultes capables de libre arbitre, et en ce cas qu’ils assument personnellement les conséquences pécuniaires de leurs propres choix.

    • Si le choix est basé sur un mensonge ou un manque volontaire d’information, on ne parle plus de choix mais de tromperie: le procès canadien a bien démontré le manque volontaire d’information, donc la tromperie. Il n’est donc pas inutile de contraindre les fabricants à mettre en garde le consommateur sur la dangerosité de son produit. Ce n’est pas l’habitude en France, qui, grande productrice de boissons alcoolisées, ne dit nulle part que l’alcool peut provoqué une assuétude et dont le ministre de l’agriculture se bat pour que la culture du tabac soit bien subsidiée en France!

      Le libéralisme individuel contractuel demande cette information franche et n’est pas très compatible avec une vente de cigarette dont le tabac a été subsidié et les taxes sur le produit anormalement augmentés.

    • HNO3: « les sommes à verser doivent l’être au bénéficie de la première victime : la sécurité sociale »

      Non, les fumeurs meurent 7 année avant les autres, 7 année de grande vieillesse qui sont les plus couteuses, les couts de fin de vie étant plus ou moins équivalent.

      Les seules victimes ce sont les proches, l’état et la SS s’en mettent pleins les poches avec les fumeurs.

  • Chic, et… on peut être payé en cartouches de cigarettes ?

  • @Agua vous devez vivre sur une autre planète, les dispositifs médicaux et les médicaments font aussi l’objet de poursuites et les victimes touchent des sommes colossales. prothèses PIP,.. et j’en passe…
    il semble que vous travaillez dans un de ces secteurs.
    Je vous donne un indice : Mediator
    Ou alors lisez les nouvelles, de nouveaux laboratoires de médicaments qui promettaient monts et merveilles sont après appels et pourvois, en passe de lâcher des millions à leurs victimes ou familles de victimes.
    Et ces dernières semaines il s’agit d’un prothèse de hanche.
    Lisez un peu et informez-vous avant de dire aux autres commentateurs : je sais tout et vous ne savez rien !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Paraphrasons : personne ne sait comment fabriquer un comprimé de Doliprane…

Hier, le grand Milton Friedman prenait l’exemple du crayon jaune, afin d’exposer sa vision du libéralisme.

https://www.youtube.com/watch?v=SDUB4Pw39sg

 

Hélas, je ne dispose ni de son talent, ni de sa vision. Je ne suis qu’un chirurgien de province mais cela m’offre un minime avantage : les inconvénients, je les vis. J’ai même le nez dans les diverses ruptures de stock dont souffrent plus cruellement les patients qui comptent sur un sy... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles