Tronçons à 80 km/h : ni test ni expérimentation mais du bricolage !

Le ministre de l’Intérieur vient de divulguer les tronçons qui feront l’objet d’une « expérimentation » de l’abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Limitation de vitesse 80 km h Credit Papa Pic (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tronçons à 80 km/h : ni test ni expérimentation mais du bricolage !

Publié le 13 mai 2015
- A +
Limitation de vitesse 80 km h Credit Papa Pic (Creative Commons)
Limitation de vitesse 80 km h Credit Papa Pic (Creative Commons)

 

La mesure stigmatise une fois encore la vitesse pour mieux masquer les carences des infrastructures routières. La Ligue de Défense des Conducteurs (LDC) dénonce une pseudo expérimentation.

Christiane Bayard, secrétaire générale de la LDC rappelle que « les infrastructures routières sont en cause dans 40% des accidents mortels. En matière de vitesse ce ne sont pas les petits dépassements de la vitesse réglementaire qui sont les plus dangereux mais bien la vitesse inadaptée aux circonstances ».

Le ministère de l’Intérieur résume à la vitesse la dangerosité de trois tronçons connus depuis des années. On pouvait déjà s’étonner qu’en dépit des appels répétés des édiles locaux rien n’ait été fait depuis plus de 20 ans. Des aménagements conséquents ont été réclamés à cor et à cri. Or, plus que la vitesse, ces mêmes élus régionaux remettent en cause les infrastructures des tronçons « tests ».

Effectivement, au fil des ans, en raison de l’évolution du trafic, la configuration de ces  tronçons s’est révélée inadaptée. Sur ces tracés, la grande majorité des accidents relève de chocs frontaux. Ce n’est pas une baisse de vitesse de 10 km/h qui permettra d’échapper à ces accidents. Pire, cette mesure risque même d’être accidentogène. Camions et voitures roulent à la même vitesse et tout dépassement deviendra plus périlleux encore. Pour comble, la vitesse moyenne relevée sur la RCEA baptisée « route de la mort » est déjà inférieure à 80 km/h !

Pour Christiane Bayard, « la sécurisation de ces tronçons nécessite des aménagements en deux fois deux voies. Réduire la vitesse pour toute panacée devient criminel ». 

Par un tour de passe-passe, la vitesse est stigmatisée. Elle devient responsable de tous les accidents qui jalonnent nos routes. Pour la LDC, c’est la qualité des infrastructures qui est à mettre en cause. Christiane Bayard souligne que « cette  »expérimentation » masque le manque criant de crédits attribués à l’entretien et à l’amélioration du réseau routier et assure en revanche l’augmentation de la rentabilité des radars sur ces tronçons ».

Les pouvoirs publics s’enferment dans une politique de sécurité routière répressive. On se plaît à confondre sécurité et sécuritaire. Cette collusion intellectuelle fait la part belle aux lobbys anti-vitesse. Ces idéologues serinent depuis des années une contre-vérité qui devient un mensonge d’État : « 1 % de vitesse en moins c’est 4 % de tués en moins ». La LDC a été la première à soumettre cet aphorisme à une analyse mathématique. La formule ne permet en aucun cas d’établir un lien scientifique entre vitesse et mortalité, cela tient tout juste du « bricolage ». Et d’après cette même formule, il faudrait attendre 5 ans pour économiser une seule vie sur les tronçons en test… pendant 2 ans. Calculez la marge d’erreur ! Les trois tronçons « tests » ne sont qu’une pseudo expérimentation mise en place sans protocole ni procédure.

Test ou pas test, la Ligue de Défense des Conducteurs s’oppose à la baisse de la vitesse à 80 km/h sur route. Une position partagée par un grand nombre de Français, comme en témoigne le succès de sa pétition « Non à la baisse des limitations de vitesse » qui recueille aujourd’hui plus d’1,5 million de signatures certifiées par huissier.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • de toute façon , ces test sont fait depuis très longtemps, d’ailleurs ce ne sont pas des tests , c’est des milliers de routes aux limites de vitesse farfelues . conclusion : il s’agit de COM

  • et si le nombre de morts sur la route continue à augmenter , il nous limiteront à 70 , puis à 60 , puis à 50 ……autant rouler en vélo….

    • Non, un vélo n’est pas stationnaire…avec les socialistes (de tous bords), marcher est déjà trop dangereux

      • Mouai enfin les radars c’est Sarko qui les as planté… n’oublions jamais. Les socialos continuent le travail de rente offerte par l’UMP « les républicains » ne l’oubliont jamais.

  • 12 Millions de Français addicts aux somnifères et ce chaque jour : 7 millions d’entre-eux prennent leur voiture chaque jour, sur la notice du produit mortifère : il est noté qu’il ne faut pas conduire, et ils conduisent chaque jour…
    Les Laboratoires pharmaceutiques ont de gros salaires et sont las destinations favorites pour nos élites : pour se recaser, pour leurs femmes, cousins, neveux, frères,petis-enfants, amant & amantes et copains déchus aux dernières élections. Alors on pourra mourir en croisant un de ces fous furieux du somnifère, qui ont le permis de tuer, délivré par nos élites.

    • Renseignez vous donc sur la notion de 1/2 vie d’élimination, de concentration plasmatique et de CE50.

      Quant au reste, vous ne connaissez, manifestement, rien à l’industrie pharmaceutique.

  • Justement, les mauvais chiffres de la mortalité routière l’année dernière viennent directement du sous-investissement cette année là dans les aménagements routiers. En effet, la conjugaison de la forte baisse des dotations de l’Etat vers les collectivités locales et d’une année électorale pour elle a fait fortement chuté l’investissement ce celles-ci. Et ce sont els collectivités locales qui investissent le plus dans les aménagements routiers, investissement peu glorieux mais très efficaces (glissières de sécurité, ronds-points, tourne-à-gauche, …). Donc encore un fois, on voit bien que la politique de gribouille du gouvernement de Flamby mène à des effets de bords permanent menant eux même à des actions de rattrapage allant dans tous els sens sauf le bon …

  • C’est certain qu’avec des chocs frontaux à 160 km/h au lieu de 180 km/h, la mortalité va tendre vers zéro !

    • Oula Deres ! Ne postez point cela des fois qu’un député s’ennuie au point d’aller lire contrepoints et voit votre prose.

      Ce qui devrait se traduire par un projet de loi de limitation à 20 km/h maximum y compris sur autoroutes.

  • Nos énarques qui sont peu sur nos routes ne raisonnent qu’avec des statistiques. Ceux qui sont souvent sur nos routes ont fait une constatation : La 1ère cause d’accidents hors des agglomérations est « la faute d’inattention ». Ce n’est plus la vitesse. Ralentir encore plus la vitesse sur route va donc augmenter encore plus la proportion des accidents par manque de vigilance.

  • Il faudrait déjà remodeler les tronçons où des camions sont obligés de s’arrêter sur des nationales ( exemple: De Forqualquier à Cereste à cause de l’étroitesse de la route et des allées de platanes dont les branches à quelques mètres dépassent sur la route! ) ou de dépasser la moitié de la chaussée. Le préfet des Alpes de Haute provence ose encore prétendre que la sécurité routière est une de ses priorités et il se fait photographier avec des gendarmes qui verbalisent). Que l’état fasse son boulot au lieu de dépenser 40 milliards € dans des ronds points qui sont souvent dangereux ( au moins pour les 2 roues).

  • http://www.unionroutiere.fr/wp-content/uploads/2013/12/URF-partie-5-BD.pdf

    page 114 : « Total fiscalité automobile spécifique = 37,5 milliards d’euros (2012) »
    page 115 : « APU DEPENSES TOTALES = 17,8 milliards d’euros (2012) »

    Le delta est donc de 19,7 milliards. En d’autres termes, les automobilistes sont délestés de 19,7 milliards d’euros par an.

    La question que je me pose, et que je vous pose maintenant : « Avec 19,7 milliards d’euros par an, on construit combien de km d’autoroute ? ».
    Sachant (http://www.senat.fr/questions/base/1998/qSEQ981212598.html) que le km d’autoroute (le plus cher vous en conviendrez) revient à 5 millions d’euros.
    19700/5=3940km. On pourrai construire 3,940 km d’autoroute par an. Sachant qu’on a un réseau autoroutier d’environ 12,000 km actuellement …

    Construire des routes c’est garantir la liberté de circulation des citoyens.

  • La baisse de vitesse à 80km/h est très mauvaise presque partout (en dehors des tronçons où la vitesse réellement dangereuse n’est que de peu supérieure à 80km/h, tels les tronçons en virages):
    -déconnectée des réalités car la vitesse abusivement limitée à 80 ou 90 par incompétence administrative est très différente de la vitesse dangereuse (inadaptée à la situation).
    -par la répression qui l’accompagne, elle fait subir à ceux qui conduisent un type de stress qui provoque maladies cardiaques et cancers avec un bilan certainement plus mortel que la mortalité routière due à la vitesse excessive.
    -la somnolence et l’inattention, très aggravées par les trajets rendus plus longs et monotones par la baisse de vitesse à 80 km/h. Sur autoroute somnolence et inattention sont déjà les causes principales de mortalité, loin devant la vitesse excessive et surtout très loin devant les accidents causés par le dépassement de 130km/h.
    -dangereuse pour la santé et la vie des Français, car en leur faisant perdre 5 à 10 milliards d’euros en temps perdu, la baisse à 80 augmente le nombre de personnes qui périssent par manque de moyens financiers pour vivre mieux et être mieux soignées chez eux ou à l’hôpital.

    En Allemagne beaucoup d’autoroutes ne sont pas limitées en vitesse hors des zones de travaux, la vitesse sur les autres routes est limitée à 100km/h, pourtant, sans radars automatiques, le nombre de morts a plus baissé qu’en France depuis que les radars automatiques y répriment les automobilistes.

    Afin de poursuivre la diminution de la mortalité sur la route, Bernard Cazeneuve doit ajouter à son plan 2 mesures visant « à mieux protéger les usagers de la route ».
    1 La première mesure concerne les usages dangereux de radars:
    -susceptibles de provoquer des accidents puisqu’ils augmentent la durée et la monotonie des trajets, donc les risques de distraction et d’endormissement (déjà principales causes de morts sur autoroutes),
    -susceptibles de provoquer des accidents en détournant l’attention des conducteurs (qui cherchent des yeux les radars sur le côté de la route au lieu de prêter attention à leur conduite)
    Cette mesure consiste à améliorer de 20km/h la vitesse maximale sur autoroute, portée donc à 150km/h, et sur 3 sections de voies non autoroutières pour test de 2 ans (sections qui seront déterminées d’ici le 30 juin).
    2 La seconde mesure est la suppression des péages autoroutiers afin que de nombreux usagers utilisent les autoroutes, au lieu de les éviter à cause du prix du péage et d’aller sur des routes où ils ont 5 fois plus d’accidents mortels par km parcouru que sur les autoroutes. L’effet est une baisse de mortalité qui se compte en centaines et une baisse des blessés en milliers.

  • Les radars sont rentablent, il faut donc en remettre une couche, et de toute façon, morts ou pas sur la route, nos chers politiciens, s’ en moquent bien….
    Ils ont voitures officielles avec chauffeurs et ne respectent rien, merci les donneurs de leçons. …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin.

Il y a eu des époques dans le passé où d’importants efforts étaient consentis pour faciliter l’utilisation des automobiles. Il y a quelques décennies on a ainsi construit beaucoup d’autoroutes et favorisé la circulation des voitures en ville, par exemple sur les quais de Seine à Paris.

Mais nous sommes maintenant confrontés à une situation totalement inverse : il existe beaucoup de lobbies plaidant pour la limitation ou même l'interdiction de la circulation des voitures. C’est ainsi que le gouvernement diminue... Poursuivre la lecture

Par Alain Bonnafous.

Ce qui a été effacé des 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat enlève quelques lignes pourtant bien faites pour juger convenablement les choses ; comme dans une caricature dont on effacerait les traits les plus propices à une identification du sujet. Tout en souscrivant largement à tout ce qui a été publié par Contrepoints sur cette Convention, je regrette presque ces coups de gomme.

Les 28 heures étaient si attrayantes…

Mon premier regret concerne évidemment le choix des citoyens qui, pa... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

La Sécurité routière a délivré ses chiffres d’accidentologie pour mars et avril 2020, ce qui aurait permis de jauger de l’efficacité de confinement sur le taux de mortalité routière. Sauf qu’il est préférable désormais de délaisser, ou plutôt de dépasser, le commentaire de chiffres. Car ils n’ont au final que peu d’importance en raison de la politique invariable du gouvernement français.

Celle-ci demeure intangible puisqu’actée sur le fondement d’une autre logique, celui de la sécurité rentière et d’une haute... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles