Tunnel duplex A86 : l’exploitation par les radars

Pas moins de 12 radars automatiques de contrôle de vitesse pour seulement 18 km d’autoroute au droit de péage exorbitant.

Une tribune de l’association « 40 Millions d’Automobilistes »

Tunnel duplex A86 - credits Jeangui111 (CC BY 2.0)
Tunnel duplex A86 – credits Jeangui111 (CC BY 2.0)

 

Depuis plusieurs mois, l’association « 40 millions d’automobilistes » reçoit un grand nombre de témoignages d’automobilistes, flashés à répétition par les radars situés dans le tunnel duplex de l’A86. L’association avait déjà pointé du doigt ce radar parmi les 72 radars ressentis comme des traquenards par les automobilistes dans l’opération « Raconte-moi ton radar » en 2013. Aujourd’hui, l’association dénonce un dispositif onéreux, inutile et malveillant, constitué de pas moins de 12 radars automatiques de contrôle de vitesse pour seulement 18 km d’autoroute au droit de péage exorbitant.

 


Deux témoignages recueillis sur www.racontemoitonradar.com

Jean P. : « Tunnel de l’A86 entre Versailles et Vaucresson un dimanche où il y avait peu de trafic. C’était la première fois que je circulais là, j’ai trouvé le coût du péage prohibitif. Mais ce n’était pas tout. Trois jours plus tard, je recevais deux avis de contravention : à 17h45 au km 66 et à 17h46 au km 68. Dans cette environnement clos sans voiture, je n’ai pas réalisé que j’étais flashé. Je n’ai vu d’ailleurs aucun radar. Alors, questions : quelle autorité a pris la décision d’installer plusieurs radars si proches les uns des autres et pourquoi ? Pour la sécurité des automobilistes ou dans le seul but de multiplier les peines ? »

Marc B. : « Dans le tunnel de l’A86, 4 contraventions par radars à 8h22, 8h23, 8h25, 8h26. Tout cela un dimanche matin. La tirelire est très bonne. »


 

Le seul tronçon payant de l’A86

Construit et exploité par la société concessionnaire Cofiroute, le duplex de l’A86 est un tunnel autoroutier reliant en sous-terrain Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et Vélizy (Yvelines), permettant aux automobilistes d’éviter les embouteillages qui encombrent les voies de surface aux heures de pointe. Ce tunnel est le seul tronçon payant de l’A86. Pour parcourir ces 18 km, aller-retour, et en fonction de l’heure, les usagers non abonnés doivent s’acquitter d’un droit de péage pouvant atteindre 20,50 €. Ce montant exorbitant place ce tunnel en quatrième position des tronçons autoroutiers les plus chers de France !

Un radar par tronçon de 1,7 km

Mieux encore, le duplex est équipé de 12 radars jalonnant les deux sens de circulation, au prétexte de préserver la sécurité des usagers.

Or, en raison d’une signalisation défectueuse, les automobilistes écopent souvent de multiples amendes pour excès de vitesse. « Un radar de contrôle de vitesse est implanté tous les 1,7 km ! Certes, il est nécessaire de faire respecter la limite de vitesse à 70 km/h, un accident dans ce genre de structure pouvant tourner au drame. Mais il est parfaitement inacceptable que les automobilistes soient flashés, jusqu’à 6 fois consécutives, en raison d’une mauvaise signalisation rendant les radars invisibles. Certains usagers y ont ainsi perdu leur permis de conduire » s’indigne Pierre Chasseray, délégué général de « 40 millions d’automobilistes ». »

Daniel Quero, président de l’association ajoute : « 12 radars sur une section si courte, c’est une aberration et n’a aucun sens en termes de sécurité routière. Un radar bien signalé à chaque entrée du tunnel suffirait amplement à assurer le respect de la limitation de vitesse sur la totalité de l’ouvrage, conformément à la loi. Et les automobilistes ne se sentiraient pas pris au piège et rackettés. »

Un dispositif de sanction unique en France

Selon le site Blog.radars-auto.com, ce dispositif de contrôle-sanction automatique servant à relever les infractions a été « homologué spécialement en vue de son installation dans le tunnel duplex de l’A86. »

Il ne peut être mis en place nulle part ailleurs : en effet, les véhicules sont flashés par l’arrière depuis une cabine installée à une hauteur comprise entre 2,4 mètres et 3 mètres. Or, la hauteur minimum des ouvrages d’art situés sur autoroute est de 4,5 mètres.

Ce statut particulier de l’A86 rend d’autant plus inacceptable ce contrôle-sanction automatique de vitesse unique en France, qui a permis de flasher plus de 92000 fois en 2013

L’appel au ministre de l’intérieur

L’association « 40 millions d’automobilistes » a adressé le 3 mars dernier un courrier à Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, pour solliciter la suppression de 5 radars automatiques superflus dans chaque sens de circulation du tunnel duplex, un rappel régulier de la limitation de vitesse à 70 km/h et une meilleure signalisation des radars subsistants.