Lobby éolien : moi, anti-républicain ?

république française credits adrian midgley (licence creative commons)

Je serais un « militant antirépublicain » selon l’association France Énergie Éolienne !

Par Michel Gay.

contrepoints 035Moi, citoyen français qui m’oppose depuis plusieurs années au développement des éoliennes comme étant une énergie aléatoire, intermittente, anti-écologique, ruineuse, et, pour tout dire, nuisible aux Français, je serais un « militant antirépublicain » selon l’association France Énergie Éolienne qui se définit comme le porte parole des professionnels de l’éolien.

Des promoteurs de parcs éoliens s’enrichissent sur le dos des Français grâce à la loi qui impose la « contribution au service public de l’électricité » dans leur facture d’électricité, et aux subventions publiques. Mais eux seraient de « bons républicains » qui n’oeuvreraient que pour un développement « responsable et raisonné » de la transition énergétique pour le bien des Français.

Cette association de promoteurs d’éoliennes ne manque pas d’air :

– elle s’offusque que des Français et des associations dénoncent devant les tribunaux des prises illégales d’intérêts de certains élus lors d’implantations de parcs éoliens. Le Service central de prévention de la corruption (SCPC) l’écrit aussi et dénonçait en juin 2014 « un phénomène d’ampleur » et « une « dérive grave » dans ce secteur,

– elle demande ni plus ni moins aux députés, par courrier du 8 décembre 2014, de songer à modifier la définition de la prise illégale d’intérêt dans loi pour ne plus gêner son « business » de plus en plus scandaleux, aussi bien sur un plan technique que financier.

Depuis quand les Français n’auraient-il plus le droit d’utiliser les ressorts de la loi lorsqu’on leur tond la laine sur le dos ? De plus, ces implantations massives d’éoliennes se font au détriment de l’intérêt général de la France puisqu’elles nécessiteront l’importation supplémentaire de gaz (de schiste ?) de l’étranger, et qu’elles augmenteront les émissions de gaz à effet de serre.

Cette appellation de « militant antirépublicain » appliquée à des anti-éoliens, qualifiés de « radicaux » et de « détracteurs », est savoureuse de la part d’affairistes proches d’une écologie elle-même radicale, anti-industrielle, et même parfois nihiliste.

On croit rêver !