Épargne : 1% ou rien, c’est du pareil au même

Les Français n’ont plus envie de s’embêter avec les livrets, les virements, les intérêts à la quinzaine…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tirelire CC faberzeus-tirage-art

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Épargne : 1% ou rien, c’est du pareil au même

Publié le 30 novembre 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen

Tirelire CC faberzeus-tirage-art

La Banque de France vient de publier les chiffres des évolutions monétaires du mois d’octobre 2014. Ce sont toujours les dépôts à vue qui enregistrent la plus forte croissance d’encours, au contraire des comptes sur livret, toujours en phase de décollecte.

Les dépôts à vue et les comptes à court terme

L’encours des dépôts à vue, c’est-à-dire des sommes détenues par les ménages, les entreprises, les administrations, etc., sur des comptes courants, a continué de progresser en octobre pour atteindre 640 milliards d’euros (+11 milliards par rapport à septembre). Sur un an, cet encours a progressé de 6,5%, soit un taux de croissance annuel supérieur à celui d’août (+5,2%) et de septembre (+4,9%). C’est la confirmation d’une tendance de fond.

Cette tendance est compréhensible, pourquoi s’embêter à gérer des virements sur des comptes sur livrets, à gérer les dates de valeurs pour assurer les intérêts de la quinzaine pour, au bout du compte, être rémunéré à 1%, c’est-à-dire moins de 0,04% la quinzaine ? Ça et rien, c’est pareil, cela ne rémunère même pas le temps qu’on y passe…

Ce sont les livrets qui morflent le plus

Autre tendance qui se confirme : celle de la désaffection pour les livrets d’épargne. Selon la Banque de France, les comptes sur livrets – catégorie qui inclut les Livrets A, les LDD, les CEL, les LEP, les livrets jeunes et les livrets ordinaires fiscalisés – ont enregistré en octobre un nouveau revers : -1,2% sur un an, pour un encours de 618 milliards d’euros, en baisse de 5 milliards sur un mois. Les dépôts à terme inférieurs à deux ans, eux, progressent toujours : +4% sur un an, et 151 milliards d’euros d’encours.

Pour mémoire, selon les chiffres de la Caisse des dépôts, le Livret A et le LDD ont subi en octobre une décollecte nette de 2,93 milliards d’euros et risquent bien de finir l’année dans le rouge pour la première fois depuis 10 ans. L’assurance-vie, de son côté, a engrangé 2,1 milliards d’euros supplémentaires sur la période, sa rémunération attendue (car rappelons que l’État se mêle encore de ce qui ne le regarde pas et a demandé aux compagnies de réduire la rémunération des contrats) est plus attractive et il est logique que l’épargne à moyen terme s’y retrouve.


Sur le web.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Le pire, c’est les 2% net des placements Pinel.

    Vu l’instabilité fiscale sur l’immobilier, et le risque locatif… autant placer à fond perdus dans l’assurance vie en obligations euro

  •  » Les Français n’ont plus envie de s’embêter avec les livrets  »

    Le livret d’épargne est un des emblèmes du français moyen avec le béret, la baguette et le litron de rouge.

    Je regarde ça comme une bonne évolution.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Pour épargner, commencer par définir ses objectifs

La première priorité pour bien placer son argent ? Savoir ce qu'on veut en faire, ce qu'on aura besoin d'en faire et quand. Il est essentiel de commencer par vous demander pourquoi vous mettez de l'argent de côté : pour un projet à court terme ou à long terme ? Pour un objectif précis comme un achat immobilier ou les études de vos enfants ?

Cette première étape vous permettra ensuite de choisir les produits appropriés. Elle ne doit pas être négligée, faute de quoi vous risqueriez de so... Poursuivre la lecture

C’est officiel, le taux de rémunération du livret A passera à 2 % dès août prochain contre 1 % précédemment. Le taux du livret A va donc doubler. Mais cette bonne nouvelle est à relativiser car elle intervient dans un contexte économique particulier : c’est le grand retour de l’inflation.

Or, les livrets réglementés (le livret A en fait partie) ne permettent pas de protéger efficacement son épargne de l’envolée des prix. Faut-il pour autant se détourner du livret A ? Comment se protéger de l’inflation ? On fait le point sur la situatio... Poursuivre la lecture

Par Mark Thornton.

Nous allons nous intéresser à ce qui se passe avec une augmentation de la masse monétaire, plutôt qu'une augmentation de l'épargne. Ceci est d'une importance capitale. L'idée mercantiliste selon laquelle l'augmentation de la masse monétaire accroît la prospérité a été dénoncée comme une erreur il y a des siècles par Richard Cantillon[1. Richard Cantillon, Essai sur la Nature du Commerce en Général, translated and edited by Henry Higgs (1755; London: Cass, 1931), chap. 1.].

L'orthodoxie monétaire contemporaine

... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles