Augmentation des taxes sur les cigares et cigarillos

Même quand le gouvernement ne veut pas, les socialistes votent des augmentations de taxes !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cigarette taxes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Augmentation des taxes sur les cigares et cigarillos

Publié le 26 octobre 2014
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen

Cigarette taxes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Les députés ont décidé jeudi, contre l’avis du gouvernement, d’aligner les taxes sur les cigares et cigarillos sur celles appliquées aux cigarettes, dans le cadre de la discussion du projet de budget de la Sécurité sociale. Porté par l’ancien ministre, Madame Michèle Delaunay (PS) et co-signé par des socialistes et des écologistes, un amendement visant ainsi à augmenter les droits de consommation des cigares et cigarillos a été voté malgré l’avis défavorable du secrétaire d’État au Budget.

Se positionnant sur le terrain de la raison, Christian Eckert a tenté d’argumenter que « la France est le pays d’Europe continentale qui pratique les tarifs les plus chers » et les produits visés, cigares et cigarillos, ne représentent que « 2% du marché en volume », assurant, avec juste raison, qu’« augmenter la fiscalité fait augmenter les achats illégaux ».

Mme Delaunay, dans une posture de bien-pensance, a affirmé que « la nocivité (des différents produits du tabac) est exactement la même » et plaidé pour « des mesures d’urgence » car « le tabac est aujourd’hui dans le monde la première cause de décès ». Nous verrons quelle sera sa position sur les salles de shoot.

Dans un autre amendement, la madone de la vie saine, élue de Gironde, proposait de fixer le prix des produits du tabac en fonction du coût sanitaire et social réel lié à leur consommation. Certes, cet amendement a été repoussé, mais preuve que la démagogie touche facilement nos élus, il a été déclaré intéressant par l’UDI, a été voté par un député UMP et a eu le soutien des écologistes et d’une partie des socialistes. Dans son intervention, M. Eckert, tout en estimant les arguments « pertinents », a jugé que cette proposition allait « trop vite et trop loin », risquant de faire tripler le prix du paquet de cigarettes, à 20-22 euros. Les achats transfrontaliers ou de produits de contrebande pourraient alors augmenter. Personne n’a fait remarquer que ce principe était parfaitement stupide car d’une part le calcul exact et l’imputation des pathologies au tabac sont quasiment impossibles à faire et que d’autre part ce mécanisme ferait que moins il y aurait d’achat en France et plus le prix du tabac augmenterait (a contrario, plus il y aurait de vente, moins le tabac serait cher…).

Au détour de la discussion, nous avons appris que le gouvernement socialiste avait ses limites dans la notion de libre circulation des biens au sein de l’UE. En effet, a déclaré M. Eckert : « Prochainement, le gouvernement proposera un panel de mesures pour lutter contre les achats (de tabac) sur internet ». Combien vous pariez que d’ici peu nous verrons dans nos villes, comme en Italie, de jeunes ROuMains, qui eux, peuvent circuler librement, nous proposer aux feux rouges des cigarettes qui, elles, n’auront pas le droit de circuler ?


Sur le web.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • le tabac est taxé comme les carburants. Le plan anti tabac à fait coule l’entreprise de Carquefou qui se trouve délocalisée vers la Pologne. 340 salariés sur le carreau. Pôle emploi va devoir recevoir ces chômeurs pour un emploi. Les producteurs de tabac mondiaux vont devoir abandonné leur production de feuilles de tabac ou dû moins une partie. La revente en France est un gain non négligeable pour maintenir les quelques débit de boissons et tabac

  • La cigarette ça pue et j’aime pas, donc si on peut éviter les fumées en diminuant la consommation tout en faisant payer plus les fumeurs pour rembourser les soins de sécu pour traiter leurs cancers du poumons alors ça me va 😀

    • c’est une marge de manœuvre.
      Les cancéreux sont.soignés par des personnels soignants qui coûtent très chers qui utilisent des produits très onéreux.

    • je suis fumeuse ( tabac à rouler , ça put moins ) mais je vous comprend ; pendant qu’on y est , il faut également taxer un peu plus l’alccol , pour soigner le foie , entre autres , des pochtrons de tout age qui abusent d’alcool fort , nottament les jeunes dont j’ai put constater qu’ils étaient incapables de faire la fête sans se mettre minable ;

      • Je bois très rarement de l’alcool, genre un fois par an pour un gros évènement, et pas plus de 2 verres. Donc s’il faut taxer l’alcool pour y éviter l’accès aux nuisibles alors pas de souci 😉

        • C’est malheureusement à cause de ce genre de mentalités que l’on a de moins en moins de liberté dans notre pays. Il ne suffit pas de défendre ses propres intérêts, ses propres libertés, en se disant que la spoliation de celles des autres n’est que secondaire, car après s’être attaqué aux libertés des autres, s’est aux vôtres qu’on s’attaque !

          • En effet.

            Un soi disant libéral qui défend SA liberté mais justifie la servitude d’autrui ne vaut pas plus que n’importe quel autre socialiste français…

            « Je suis pour la liberté mais… »

            Une expression typiques des liberticides…

    • Les youpins, ça pue et j’aime pas. Si on peut éviter leur présence et leur faire payer des soins de sécu en plus. Alors, ça me va…
      :rolleye:

      • Je n’ai rien contre le peuple polonais, c’est le système de delocalisation appuyé par une campagne ant tabac qui ne passe pas chez moi.
        Les Pecos existent depuis l’effondrement du régime sovietique.
        Ce que je demande c’est la vente libre des Nico patch. Ils sont trop chers dans les pharmacies.démocratie-chrétienne

    • Pierre Desproges est mort d’un cancer des poumons sans jamais avoir fumé de sa vie.

    • SweepingWave: « pour rembourser les soins de sécu pour traiter leurs cancers du poumons alors ça me va »

      En fait les fumeurs mourant 7 années avant les non-fumeur (7 années de grande vieillesse/soins en moins) et payant 11 milliards de taxes financent les cancers des non-fumeurs plusieurs fois même.

  • la cuisine à l’ huile , ça pue et en plus elle entraine une augmentation des maladies cardio vasculaires
    on devrait taxer l’huile , le beurre au maximum voir même les interdire
    uniquement de la viande blanche bouillie (la viande rouge sera à taxer pour des raisons identiques)

    le sel entrainent l’hypertension , je prône le retour de la gabelle

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Richard Guédon.

Pour lutter contre le tabagisme, il ne faut plus traiter les fumeurs comme des victimes mais comme des consommateurs responsables. Et si on essayait la liberté ?

Le tabac, une catastrophe sanitaire

En matière de santé, le candidat Macron avait promis la prévention, le Président confirme et sa ministre de la Santé annonce un bel objectif : la prochaine génération sera non fumeuse.

On ne peut qu’applaudir car le tabac est une catastrophe sanitaire permanente, une petite guerre à 73 000 morts par an, à co... Poursuivre la lecture

anti-tabac
0
Sauvegarder cet article

Par Bill Wirtz.

Lorsqu'on lui a demandé  combien devrait coûter un paquet de cigarettes afin de réduire la consommation générale du tabac, le candidat à la présidence française, Emmanuel Macron, a répondu : "Je crois que 10 euros est un prix adéquat. Je suis prêt pour ça".

En effet, il semble que les politiciens français ne sont jamais en reste pour déterminer les moyens de réduire le tabagisme, tout en ignorant le fait que l'action législative a de graves conséquences sur le marché.

Interdictions et taxes

En 2008, la Fra... Poursuivre la lecture

Un article de l'Institut Molinari

En dixième position dans le classement annuel des États moralisateurs de l’UE, la France multiplie les interdits sur le tabac, l’alimentation et l’alcool.

L’Institut économique Molinari publie la troisième édition[1. Cette étude a été réalisée par Christopher Snowdon. Christopher est Directeur de la division économie des modes de vie à l’Institute of Economic Affairs à Londres. Il est spécialiste des questions réglementaires liées aux modes de vie. Son travail a été réalisé en partenariat avec p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles