Répression des libérés de la sécu : lettre ouverte à Mme Orliac, députée du Lot

Madame Dominique Orliac et son groupe parlementaire souhaitent réprimer les citoyens français qui ont choisi de s’assurer ailleurs qu’aux régimes de sécurité sociale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Quitter la Sécurité Sociale

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Répression des libérés de la sécu : lettre ouverte à Mme Orliac, députée du Lot

Publié le 26 octobre 2014
- A +

Par Jacques Clouteau

Quitter la Sécurité Sociale

Madame la députée,

Je viens de lire l’amendement que vous et votre groupe du Parti radical de gauche avez fait voter à l’assemblée nationale pour punir les citoyens français qui ont choisi de s’assurer ailleurs qu’aux régimes de sécurité sociale français, je cite : « Toute personne qui refuse délibérément de s’affilier ou persiste à ne pas engager les démarches en vue de son affiliation à un régime de sécurité sociale sera punie d’un emprisonnement de six mois et/ou d’une amende de 15.000 euros. »

Sachez que votre amendement, dès le départ, ne changera rien à la situation actuelle, puisque sa rédaction, tout comme celle du code de la sécurité sociale, évoque ceux qui refusent de s’affilier à « UN » régime de sécurité sociale. Or tous ceux qui fuient aujourd’hui la sécu française se sont tous affiliés à un régime de sécurité sociale, mais hélas ce n’est pas le vôtre… Juridiquement votre amendement est comme un rond dans l’eau du Célé… Car vous savez très bien que ce qui est obligatoire, c’est de prendre une assurance-maladie, pas de s’assurer auprès d’une assurance-maladie pré-déterminée par l’État français. Ça, l’Europe l’interdit formellement… Croyez-vous qu’un Hollandais qui vient créer son activité en France, avec 20 ans d’ancienneté dans son assurance privée, avec un tarif raisonnable et un bonus, va la quitter pour se faire tondre par l’Urssaf ? Pensez-vous vraiment que les Pères fondateurs ont créé l’Europe pour que leur belle idée soit dévoyée aujourd’hui par les tenants d’un monopole désuet et coûteux ? Et enfin croyez-vous que vous allez faire peur à tous ceux qui n’ont plus peur de vous ?

C’est quoi la prochaine étape dans votre parcours législatif : une « police sociale », qui enverra dans des camps de rééducation sur le plateau d’Albion tous ceux qui veulent simplement libérer leur pays de ses carcans ?

Vous et vos semblables, campés dans leurs certitudes monopolistiques héritées du communisme d’après-guerre, semblez oublier que la France est aujourd’hui au milieu de 27 nations européennes, dont la plupart sont en train de détricoter leur « modèle social » qui n’a plus de sens pour construire enfin une société libre, responsable et solidaire. Vous menez un combat d’arrière-garde dont il vous sera un jour demandé des comptes.

Laissez-moi vous conter une histoire qui s’est déroulée le 8 novembre 1989 à Leipzig, dans l’ex-RDA : ce matin-là Herman Lintzberg, 40 ans, est entré dans les bureaux de la STASI pour une demande de visa afin de quitter le paradis socialiste. Le fonctionnaire lui a explosé à la figure : « C’est interdit, monsieur, c’est INTERDIT de quitter notre république démocratique, populaire et solidaire ». Et il a mis M. Lintzberg à la porte, non sans avoir noté son identité… Le lendemain soir, à 19h, le mur de Berlin tombait… Le fonctionnaire était viré, le code pénal est-allemand mis à la déchiqueteuse, et Herman Lintzberg libre enfin de partir où il voulait… En 24 heures, le vieux monde de la RDA a basculé de la dictature à la liberté…

Il en sera de même de votre amendement, du code de la sécurité sociale et de tous ces textes qui prétendent brider la liberté des gens. Si mon grand-père, mort déchiqueté par un obus allemand en 1944, avait su qu’un tel texte paraîtrait un jour au nom des idéaux de la Résistance pour laquelle il est mort, il aurait certainement jeté son arme et cessé le combat. Quelle honte que ce soit une députée lotoise, vieille terre de liberté, qui présente au suffrage des députés du peuple un tel amendement !

Vous évoquez sans cesse, dans vos écrits, y compris dans les motivations de cet amendement, le mot de « solidarité », comme si vous et votre famille politique étiez les dépositaires et les grands prêtres de ce mot. Sachez que la plus belle des solidarités, aujourd’hui, c’est de laisser les gens que la nature a doté d’un talent exercer leur créativité, créer des ateliers, des entreprises, innover, exporter, créer de l’emploi, et répandre autour d’eux la richesse et la fierté de l’argent gagné par son travail. C’est ce que j’ai fait toute ma vie d’entrepreneur. Question : madame Orliac, combien avez-vous créé d’emplois durant votre vie ? Avant de donner des leçons aux autres, commencez par créer une entreprise, investissez toutes vos économies, embauchez dix personnes, travaillez des années sans repos, faites des chèques monstrueux à l’Urssaf et aux autres caisses, battez-vous avec les litiges prud’hommaux, tenez dix ans à ce régime, et à ce moment-là revenez me parler de solidarité avec le poids de l’expérience et de la réalité.

Quel est ce pays que vous laissez en héritage, où les meilleurs de nos enfants sont obligés de partir à l’étranger pour trouver un travail, créer une entreprise et réaliser leur rêve ? Est-ce que vous trouvez normal que 300.000 jeunes Français travaillent aujourd’hui à Londres, y paient leurs impôts et participent à la richesse du Royaume-Uni, 300.000 jeunes, les plus créatifs, dont nous avons payé les études et qui partent car la France est devenue une prison ? Et si vous et votre famille politique réfléchissiez une fois sur ce thème tout simple : « Et si on redonnait à nos enfants le goût de revenir en France, au lieu de les foutre à la porte par l’énormité de nos taxes, cotisations et réglementations, dont votre amendement est une suite pitoyable… »

Vous défendez bec et ongles cette sécurité sociale qui semble vous tenir tant à cœur. Si elle est si parfaite et si les Français y sont si attachés, alors de quoi avez-vous peur ? Mettez-la en concurrence avec des mutuelles et assureurs privés. C’est ce qu’ont déjà fait l’Allemagne, la Suisse et la Hollande, pour ne nommer que nos plus proches voisins, sans oublier l’extraordinaire exemple de la Nouvelle-Zélande et du Chili. Les Français feront leur propre choix. Ou alors pensez-vous que les citoyens soient tellement abrutis qu’ils ne sauront pas choisir quel est leur meilleur assureur de santé ? Pensez-vous que le GAN ou la Macif, qui assurent des millions de Français, seraient incapables de gérer l’assurance maladie au premier euro ? Croyez-vous qu’ils auraient creusé un trou de 200 milliards d’euros comme l’a fait la sécu monopolistique française ? Pensez-vous qu’un citoyen français, qui achète une maison, élève ses enfants, assure sa voiture et son habitation, gère sa mutuelle complémentaire, paie ses taxes et ses impôts, soit incapable de s’assurer librement pour la maladie et la retraite ? Quel regard avez-vous sur les gens pour leur dénier cette liberté élémentaire ?

Dans quel monde vivez-vous, madame Orliac ? Est-ce que votre gratification de députée vous a fait perdre le sens du réel ? Savez-vous le montant que paient les salariés, agriculteurs, artisans, commerçants et professions libérales en « charges » obligatoires dans le système que vous défendez ?

Au cas où vous l’auriez oublié, voici les pourcentages :

  • un salarié paie 50% de son salaire en cotisations, c’est-à-dire que sur les 3.000 € qu’il coûte à l’entreprise, 1.500 € sont destinés aux cotisations et il ne reste que 1.500 € en salaire net,
  • toutes les autres professions, sauf les députés bien sûr, paient 54% de cotisations, c’est-à-dire que si un artisan réalise un bénéfice mensuel de 3.000 €, il va payer 1.620 € de cotisations et il va lui rester 1.320 € de brut. Et là-dessus il va encore devoir payer l’ex-taxe professionnelle… Et pour gagner ce montant, il aura multiplié les 35 heures par 2…

Trouvez-moi une seule justification à de tels pourcentages… Petit rappel : sur les ordonnances de 1945, on en était à 12% de prélèvement. On est rendu à 54%… Cherchez l’erreur… Pour un indépendant, si on ajoute l’ex-taxe professionnelle et diverses taxes, comme la taxe sur les enseignes (1.500 € par an à Figeac pour mettre son nom sur le mur de son atelier), et bien entendu l’impôt sur le revenu, on arrive à 75% de son revenu qui part en taxes. Vous voyez, il est inutile d’être footballeur pour en arriver à de telles extrémités.

Il est inutile de chercher ailleurs les raisons du déclin de la France. Relisez les deux paragraphes précédents, ils contiennent toute l’explication économique à la pauvreté dans laquelle s’enfonce notre pays.

Mon fils a dû déposer le bilan de sa petite entreprise en janvier de cette année, ruiné par l’énormité des cotisations au RSI. Il lui restait à peine 300 euros par mois quand il avait tout réglé, avec une maison à payer et trois enfants à nourrir. C’est-à-dire qu’il était assuré contre tout, la maladie, la retraite, le veuvage, la formation, etc., et même le décès, mais qu’il crevait de faim. Il a trouvé un travail salarié en déménageant de 500 km, mais sur son salaire net de 1.500 €, il doit continuer à donner 400 € par mois au RSI, jusqu’à extinction de sa dette de 8.000 €. Le RSI, non content de l’avoir ruiné, continue à le pomper aujourd’hui encore. Et ce n’est pas fini, accrochez-vous bien : tout le temps que dure la procédure de clôture, le RSI prétend qu’il est toujours affilié et lui réclame encore des cotisations pour 2014. Jusqu’où va-t-on le pousser ? Jusqu’à quand va-t-on ainsi bafouer sa dignité ?

Et c’est ce système que vous défendez, c’est ça la solidarité entre Français ? Qui est solidaire avec lui en ce moment ? Ceci est un exemple familial mais nous connaissons tous des amis concernés par cette abomination. En résumé, un système construit en 1945 pour assurer (relisez bien la Constitution) une « sécurité sociale » aux Français, même en cas d’absence de gain, en est arrivé 70 ans plus tard à les jeter à la rue et à les ruiner.

Vous prétendez justifier et améliorer ce « modèle social » qui provoque chaque année des milliers de suicides, qui détruit tout notre tissu d’entreprises, qui a transformé la France en désert, qui décourage et démotive les plus courageux, qui pousse les meilleurs à émigrer, qui produit 6 millions de chômeurs, 8 millions de pauvres, 2 millions d’allocataires du RSA. Mais jusqu’où comptez-vous l’améliorer ? Que vous faut-il pour ouvrir les yeux ? Une révolution, une émeute, du sang versé ?

Parlons maintenant de ces cotisations, contre lesquelles se révoltent aujourd’hui des dizaines de milliers de Français qui ont décidé de quitter la sécu monopolistique ?

— Il y a d’abord l’assurance-maladie, qui coûte à la nation beaucoup plus cher que toutes les autres assurances-santé au monde, pour des remboursements bien moindres. Et avec des injustices flagrantes qui démontent en pièces ce principe de solidarité que vous mettez en avant. Vous qui étiez ophtalmologiste, vous savez très bien le montant ridicule que rembourse l’assurance-maladie sur les verres correcteurs. Il se trouve que j’ai une bonne santé malgré mes 65 ans, et que je ne coûte quasiment rien à l’assurance-maladie. Pour la bobologie, je vais directement voir le pharmacien et paie de ma poche. Mon seul problème de santé depuis l’âge de six ans, ce sont des yeux faibles. Trouvez-vous normal que, avec les centaines d’euros que je verse chaque mois en assurance-maladie, on me rembourse quarante euros tous les trois ans au changement de verres ? Je citerai pour comparer une personne de ma connaissance qui a passé sa vie à ruiner sa santé en fumant et en buvant, qui a dû subir une opération pour éliminer son cancer, puis effectuer de longues séances pour réapprendre à parler avec un trou dans la gorge, puis passer des centaines de jours d’hospitalisation, et pour finir obtenir une pension d’invalidité car elle ne travaillait plus. Pourquoi voulez-vous que je sois solidaire de ce genre de personnage, et est-ce à la collectivité, donc à moi, de payer pour ces gens-là et pour un tel gâchis, alors que après mes parents, je dois payer toute ma vie, malgré mon assurance-santé, pour préserver ma vue ? Le prix normal d’une assurance-maladie tous-risques, selon les critères européens, est d’environ 200 euros par mois. Où passe la différence ? Est-ce à mon assurance-maladie (relisez le rapport Perruchot, malgré son interdiction de publication) de payer pour plus de 100 millions d’euros la « rémunération des partenaires sociaux », en clair les dizaines de milliers de permanents syndicaux ? Est-ce à mon assurance-santé de payer pour acheter un château et créer un « musée de la sécurité sociale » (tapez ces mots sur Google, vous verrez…) ?

— Il y a ensuite l’assurance-retraite, avec cette fameuse retraite par répartition qui va aujourd’hui droit dans le mur, avec 1,3 cotisant pour un retraité. Pour être clair, dans quelques années, un retraité ayant eu deux enfants devra aller voir son fils et sa fille, chaque matin, et leur mendier 25 euros à chacun. Tous les matins, toute sa vie… 750 euros à voler chaque mois à chacun de ses enfants, au nom de ses « droits ». Pensez-vous que nos enfants vont accepter cela bien longtemps ? Un jour prochain, ils nous enverront promener et ils auront raison. C’est à nous de préparer notre retraite, à économiser, à épargner. Nous n’avons pas à reporter le problème sur nos enfants et nos petits-enfants (d’autant plus si ceux-ci sont partis travailler ailleurs en Europe…). Suis-je là encore totalement abruti pour n’être pas capable de préparer mes vieux jours ? Et si j’ai la chance d’avoir un grand-père qui a épargné avant moi en achetant des vignes ou des forêts, et si j’ai rénové de vieux bâtiments pour en faire des logements, pourquoi irais-je cotiser à une assurance-retraite dont je n’ai nul besoin ?

— Il y a aussi l’assurance-chômage, 6,70%, soit environ 400 € prélevés à un couple percevant 4.000 €. À ce prix-là, chacun pourrait épargner librement et se couvrir s’il le souhaite. Et vous imaginez le rebond de l’économie si chaque couple bénéficiait de 400 € de plus par mois… Et puis enfin, là encore, si j’ai la chance d’avoir un autre revenu, pourquoi irais-je payer sur mon salaire une assurance dont je n’ai pas la nécessité ?

— Il y a aussi l’assurance-formation : moi-même, à 65 ans, je dois continuer à payer une assurance-formation sur mon bénéfice… Pour me former à quoi ? À la chaudronnerie, au chinois ancien ?

— Et il y a enfin, toute dernière trouvaille pour janvier 2015, une nouvelle cotisation que devront payer tous les Français, salariés et indépendants, pour favoriser le dialogue social, en clair là encore pour payer le salaire de permanents syndicaux, même si on ne souhaite pas se syndiquer et même si on n’aime pas les syndicats…

— Et pour terminer, une cotisation qui n’est pas une assurance, mais un prélèvement pour les allocations familiales, 5,25% quand même, qu’on enlève du revenu de tout le monde pour le redistribuer ensuite aux gens concernés. Une simple déduction d’impôts pour les familles selon le nombre d’enfants ferait le même travail en beaucoup plus simple. À un couple gagnant 4.000 €, la CAF prélève donc environ 300 € de cotisation d’allocations familiales, pour lui redonner éventuellement si ce couple a des enfants… Très logique….

— À quand une cotisation pour lutter contre la pluie, ou une autre pour éradiquer les verrues, les ronces et les araignées ?

Toutes ces prétendues assurances, gérées par les « partenaires sociaux », sont en déficit chronique et doivent emprunter chaque mois pour verser les prestations. Combien de temps va durer cette cavalerie financière ? Quel boulet de dette laisserez-vous à nos enfants et nos petits-enfants par votre égoïsme ?

Au cours de cette dernière année, je vous ai posé à trois reprises par courrier une question que j’aurais aimé voir poser au ministre concerné, puisque la procédure est obligatoire. Vous ne m’avez jamais répondu et n’avez jamais posé la question, comme j’ai pu le constater sur le site de l’assemblée nationale. Ayant été élue, je pensais que vous étiez la députée de tous les Lotois, mais je m’aperçois, preuve à l’appui, que vous êtes seulement la députée des gens qui pensent comme vous. Alors que faites-vous à ce poste, si vous ne faites pas le travail pour lequel vous avez été élue, et si vous refusez de transmettre la question d’un citoyen ?

Ma question était pourtant simple et n’a rien de révolutionnaire : « Pourquoi une personne percevant une pension de retraite et décidant de continuer à exercer son activité devrait-elle continuer à cotiser pour l’assurance-retraite, alors que l’objet même de son assurance est éteint, puisque justement, elle est en retraite ? C’est comme si, n’ayant plus de voiture, on devait continuer à cotiser une assurance automobile par solidarité envers ceux qui en ont encore une… »
Et si je refuse de cotiser, allez-vous me mettre en prison pendant six mois, selon votre amendement ? Oserez-vous faire ça ?

Le problème, voyez-vous, c’est que ces gens qui remettent en cause aujourd’hui le monopole de la sécurité sociale ne sont ni des marginaux ni des dangereux terroristes. Non, ce sont des gens qui sont des acteurs de la société et qui ne supportent plus l’état de notre pays et l’image épouvantable qu’il offre à l’étranger, un pays de gens peureux, frileux, conservateurs, paresseux, prétendant avoir raison contre le monde entier et voulant se couvrir contre tous les risques de la vie avec l’argent des autres ou avec des emprunts sur la tête de leurs enfants. Un pays où la « protection sociale » est élevée au rang de dogme incritiquable. Un pays où un citoyen n’a même plus le droit de remettre en cause le fonctionnement de la société sans être menacé d’amende et de prison. La France, une RDA-light !

Ces gens, qui remettent en cause aujourd’hui le monopole de la sécurité sociale et le scandale de ses taux de cotisation délirants, sont des chefs d’entreprise qui ont créé des milliers d’emplois, des artisans, des salariés du secteur privé, des médecins, des fonctionnaires, des gens ordinaires, des citoyens honnêtes, qui travaillent et qui n’ont qu’une exigence : « Rendez-nous notre argent. Avec cet argent nous créerons autour de nous de la richesse, de la consommation, du bien-être et de la vraie solidarité »

Si vous avez été jusqu’au bout de cette lettre, je vous en remercie, et je souhaite, grâce à votre profession, que vos yeux s’ouvrent enfin sur la réalité du monde. Et sur le fait que ce monde est composé d’hommes et de femmes, qui sont nés libres et égaux en droit. Il n’est pas composé de contributeurs, de foyers fiscaux et de cotisants. Et relisez avec attention l’article 2 de la Constitution de 1789 : « Les droits naturels et imprescriptibles de l’Homme sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression », qui s’applique pleinement à la problématique de la liberté sociale.

  • La liberté : choisir librement son prestataire d’assurance,
  • La propriété : utiliser l’argent qu’on a gagné selon son souhait, et non pour alimenter un monopole sans fond,
  • La sûreté : l’État devrait protéger et organiser cette liberté, et non pas la criminaliser,
  • La résistance à l’oppression : refuser, en pleine dignité de citoyen, les lois scélérates.

Avec mes remerciements.

Voir les commentaires (215)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (215)
  • Superbe.. La voix du bon sens.

    • Elle tout a fait raison, cette députée. j’espère que cette loi passera, car moi, j’ai voté pour elle : vive le socialisme, puisqu’il fait écumer de rage les petits marquis satisfaits de Contrepet, le ruissellement par le faux.

      • Tient, un troll 🙁

        • Bah, cette personne pourra acheter son pain dans une coop d’Etat, ses vêtements de marque pour avoir l’air dans le magasin gouvernemental, et se verra attribuer pour dénonciation des tickets spéciaux pour du vin produit de la même manière partout!
          Ahhhh, si seulement ces salauds d’entrepreneurs étaient moins créatifs et se bornaient à suivre le canon socialiste; qui devrait s’imposer dans tout l’Univers! Mais heureusement, certains, plus avantagés que d’autres (tiens?), savent ce qui est bon pour l’homme! Vive le socialisme, Vive les défenseurs votants de la citoyenne ORLIAC.

      • Ah ouais carrément… Ça va loin quand même.
        Il y en a qui n’ont toujours rien compris à la politique 🙂

      • Tiens ! Un ASSISTE, fumeur de moquette !!!

      • Votre système de pensée socialiste est dépassé,voir ringard!Pauvres petits socialistes déchus!

        • faudrait pas leur jeter trop fort la pierre…
          pendant des décennies la droite capitaliste n’a pas fait mieux.

          en vérité, les français en ont ras le bol de cette politique de l’essuie glace; un coup à droite, un coup à gauche, pour ne finalement jamais y voir clair.

          Nous on met un bon coup de lave-glace qui mousse sur tout ça….
          Ah, c’est mieux, on commence à voir la route de notre avenir avec un peu plus de sérénité

      • quand on est un imbecile , de plus un egoiste, et que l’on et socialiste dans un pays ou il n’existe pas , c’est que l’on a rien compris a la vie, a la politique. alors le mieux c’est de ne pas s’exprimer surtout pour raconter des aneries qui ne tiennent pas la route.

      • On peut comprendre que vous soyez d’accord avec cette députée mais pour cela vous devez sans doute faire partie de ces nombreux assistés que compte notre pays. Quand on a été chef d’entreprise on ne peut qu’être accord avec le texte de cette lettre . Il est temps que ça change.

  • alors là , BRAVO ! MILLE FOIS BRAVO ! tout est dit , tout est clair , tou est net ; il faut seulement espèrer que cette madame orliac n’est pas une illétrée , raison peut être pour laquelle elle n’a jamais répondu à votre courrier ; et 6 mois de prison plus une grosse amende pour ceux qui ont ouvert les yeux et veulent se libérer du carcan de la SS , c’est cher payé surtout quand on voit les délinquants dont est farci le pays et qui eux ne font pas de prison et ne paient jamais d’amendes ; et j’aime cette phrase : croyez vous que vous allez faire peur à ceux qui n’ont plus peur de vous ? je fais parti de ceux qui ne tremblent plus , j’espère que nous serons de plus en plus nombreux ; aucun zélus et leurs loies scélérates ne méritent que l’on foute sa situation proféssionelle en l’air ;

  • Ce papier est vraiment excellent.

    Le fascisme selon Wikipédia :

    Niant l’individu et la démocratie, le fascisme justifie la violence d’État menée contre les opposants assimilés à des ennemis intérieurs.

  • Je m empresse de lui faire suivre… orliac@assemblee-nationale.fr … mais peut-être que si nous sommes plusieurs. ..

  • Me voilà touché par cette lettre. Surtout par le passage de la résistance, je prend souvent exemple de mon grand-père qui est entré en résistance à 16 ans pour une liberté aujourd’hui bafouée.
    Honte à vous madame la députée de mon Lot, vous vous dîtes descendante d’une résistance qui fût forte active dans mon département, honte à vous.
    Les vaches à lait en ont juste marre, moi aussi je veux sortir de la sécu, pas pour faire chier, mais juste pour vivre. Je souhaite aujourd’hui créer mon entreprise mais je ne peux pas, j’ai pas les moyens d’entreprendre et ce, grâce à des gens comme vous.

  • Merci, magnifique résumé de l’ignominie du système.
    La question suivante est: comment y mettre fin ?
    Avec 2 ans de plus de Hollande, on y arriverait, mais j’ai bien peur que les élus PS renoncent et retournent dans l’opposition où ils s’opposeront fermement à toute réforme, c’est la seule chose qu’ils savent bien faire.

  • Que diraient de la France d’aujourd’hui les hommes dont les noms figurent sur nos monuments …
    ?

  • Là, je crois qu’on a fait le tour de ce qui entrave la France et les Français. Bravo pour cette longue lettre que je vais m’empresser de faire circuler !

    • Moi aussi.
      Tout est dit, bien analysé, bien résumé – rien à ajouter
      Il faut juste faire suivre à tout notre carnet d’adresse et à dorliac@assemblee-nationale.fr
      Si nous sommes nombreux à le faire, cela devrait faire boule de neige et discréditer d’entrée ce nième amendement injustifié et ridicule.
      Merci d’avoir pris le temps de rédiger cette excellente lettre ouverte

      Nombreux de nos députés sont sur une autre planète et ont perdu toute notion de la dure réalité

  • Les politiciens ne vivent pas dans le même monde que les travailleurs.
    ils fréquentent les grands chefs d’entreprise, les artistes et ils pensent connaître la population française.
    messieurs et mesdames les politiciens revenez à la réalité ou notre société va exposer.

  • Je ne suis pas de cet avis.
    C’est clair que tout n’est pas reparti en France comme ça pourrait l’être, une vieille jalousie française voulant que « les autres ont toujours plus et je paie trop ».
    Mais
    D’une part, cette personne a également profité du système de redistribution (« d’assurance ») au cours de sa vie, peut être moins que d’autres à ses yeux « moins méritants », qu’on peut voir comme des moins chanceux, qui n’avaient pas la chance d’avoir une famille assez aisée ou avisee pour préparer les vieux jours de leur descendance, ou qui étaient handicapés…
    D’autre part, elle aura peut être le mérite de coûter peu cher à la société en mourant juste après la retraite, mais il est possible qu’elle vive jusqu’à 100 ans avec un traitement médical lourd.
    Enfin,si le système est en déficit à long terme, la solution est d’augmenter les cotisations et de diminuer les prestations. Forcément, ça tout va bien tant que c’est les autres…
    Alors à ce moment, laissons les pauvres et les malchanceux entre eux, et choisissons avec qui être solidaires !

    • Adrien,
      Le pauvre, handicapé avec une maladie pathologique lourde est l’exemple systématiquement avancé par les communistes qui ne savent répondre à la question suivante: comment ramasserait on le coton dans les champs s’il n’y avait plus d’esclave?

      • Stef, l’exemple m’est venu mais il doit y en avoir d’autres, notamment pour les personnes âgées qui représentent en general un poids financier pour la société (retraite+maladies). Je trouve cela normal de cotiser pour ces personnes.
        Et quelle est votre reponse à votre question ? Soit nous faisons des sacrifices en ramassant nous mêmes, soit on ne ramasse plus le coton !
        Et c’est ce que la majorité des commentateurs ici ne semblent pas prêts à faire.

        • Le conseil constitutionnel de juillet 2014 est tres clair : les cotisations sociales doivent donner lieu à prestation et ne sont pas des impots pour la solidarité. Donc reponse a votre question : les necessiteux malades et/ou vieux doivent etre pris en charge par la solidarité nationale payée par les impots, pas par les cotisations sociales.

          Pas moi qui le dit, juste le conseil constitutionnel.

          • Laurent,
            Si votre proposition est simplement d’en changer le nom et la ligne de la fiche de paie d’où cette cotisation / impôt est prélevée, ça ne me gêne pas mais ça ne changera pas l’idee que j’ai écrise ni à première vue la somme prélevée.

        • Adrien, tant mieux si vous trouvez normal de surpayer… faites le, mais laissez le droit à ce qui ne veulent pas de ne pas financer la SS.

          Voyez-vous, l’exemple du coton est révélateur du fait que des individus comme vous n’arrivent pas à voir plus loin que ce qu’on leur impose. Vous ne voyez que ramasser vous-même ou ne plus ramasser, parce que vous savez que l’esclavagisme n’est pas humain. Mais vous refusez de voir l’évident : il suffit de payer un individu pour ramasser le coton.

          Ça vous dépasse, mais le jour où vous comprendrez qu’il existe d’autre chose que ce qu’on vous impose, vous vous sentirez mieux dans vos opinions.

        • Cher Adrien
          votre avis n’a pas de sens. Le problème n’est pas de supprimer la sinistre sécu, mais de la remplacer par l’assureur de son choix. Cela peut être une mutuelle…je suppose que vous en avez une et qu’elle a toute votre confiance. Et là vos arguments tombent, car, à l’instar de la SS, une mutuelle ne vous « jettera » pas quelle que soit votre pathologie. Votre contrat est « viager » . Et surtout, elle ne facture ni sur votre chiffre d’affaire ni sur vos revenus…

    • Et oui, la « génération Mitterand » a massivement voté en 1981 pour la retraite à 60ans, et voudrait que les jeunes paient pour ses « acquis sociaux ». Ah Ah Ah Ah. Tout change, rien ne change.

      La cigale , ayant chanté
      Tout l’été,
      Se trouva fort dépourvue
      Quand la bise fut venue.
      etc, …

    • « D’autre part, elle aura peut être le mérite de coûter peu cher à la société en mourant juste après la retraite, mais il est possible qu’elle vive jusqu’à 100 ans avec un traitement médical lourd. »
      A quoi bon vivre si vieux avec des traitements parfois pénibles et douloureux ? Avec mon métier j’en vois régulièrement des personnes âgés qui se demandent pourquoi on leur prodigue autant de traitements. Ils ne refusent pas par peur ou méconnaissance mais s’en passeraient bien volontiers. Certains me disent qu’ils ont bien vécu, que leur vie est finie et qu’ils attendent tranquillement la fin, pourtant les médecins s’acharnent sur eux, pourquoi ?

    • victoria.melville
      26 octobre 2014 at 19 h 06 min

      @Adrien : « choisissons avec qui être solidaires ! »
      C’est la définition même de la solidarité. Si elle n’est pas volontaire et choisie, produit d’un engagement, ce n’est pas de solidarité. Ce sont des prélèvements obligatoires. Mais évidemment, c’est moins glamour.

      • La solidarité est au socialisme ce que la prostitution est à l’amour. Faire raquer les gens ne les rendra jamais généreux.

  • Excellent. Tout y est. Tout ce qui tue la France.

  • Bravo, ce devrait être la lettre de chevet de nos élus. Même si une partie du texte est sujet à discussion, dans l’ensemble c’est juste. Oui, vous, tous les politiques, coulez la France depuis trente ans. Réveillez-vous avant un big mouvement social venant de je saurais dire, tant il y a de mécontentements de ci de là.

  • Merci
    ,un magnifique billet d’humeur:beaucoup d’émotions très argumentées.Le cri du coeur d’un homme réfléchi.
    Très bonne journée à tous.

  • Vous exprimez là la pensée de nombre de nos compatriotes auxquels je m’associe.

    « À quand une cotisation pour lutter contre la pluie […] ? »

    À défaut de lutte, inventons une taxe !

    http://www.contrepoints.org/2013/11/28/147909-taxe-annuelle-pour-la-gestion-des-eaux-pluviales-urbaines-apres-leco-taxe-la-taxe-pluie

  • Bravo Jacques pour cette lettre et tout mon soutien a votre fils.

  • Toutes mes félicitations pour cet article.

  • Si seulement les ânes qui nous dirigent pouvaient lire ce texte, et le comprendre…

    • rien de comparable avec les anes , ce sont des animaux tétus mais intélligents …et travailleurs …contrairement aux glands d’en haut ;

    • Il faut savoir qu’à l’Ecole Nationale des Anes (et autres institutions de ce genre), la première chose qu’ils apprennent c’est le mépris de tout ce qui n’appartient pas à leur petit monde.

    • Hum…. certes, il est tant de faire tomber de vieilles idées reçues :
      – L’âne est un animal intelligent, particulièrement intelligent, et avec une grande cohérence dans sa nécessaire compréhension des choses qui se trouvent autour de lui ou que l’on lui demande (instinct de survie et sens du danger très fort chez cet animal). Ce temps nécessaire de réflexion et aussi d’observation fait qu’on lui attribue systématiquement l’adjectif « têtu »… et pire celui de « stupide ». À croire qu’un grand nombre de personnes soient dérangées par un être intelligent et réfléchi…
      Alors qui est « l’âne » ? Celui qui résiste et cherche à comprendre ou bien celui qui abuse de nos droits ?
      Bref, je suis sûre que tu me rejoindras sur certains de ces points Jacques…
      Mais surtout, bravo pour ton texte Jacques – certaines petites choses me dérangent – mais sinon ok 🙂 avec toi !

  • Merci pour cet excellent billet qui ne fait que montrer à quel point notre pays de soviétise tranquillement sous l’impulsion de politiques qui sous couvert de « solidarité » sont simplement dans la jalousie voire la haine de ceux qui entreprennent, travaillent et gagnent une chose tellement honteuse…de l’argent.

  • Comme je m’y retrouve!
    Merci de parler au nom de nous tous, Monsieur Clouteau et bravo pour cette si bonne écriture !

    Madame la députée, Messieurs Mesdames les politiques: Il n’y a pas qu’un cas isolé comme il vous l’est si bien expliqué…Nous sommes en effervescence. Réagissez avant qu’il ne soit trop tard!!

    Chef d’une petite entreprise artisanale, j’avais créé un emploi pour développer mon activité; on ne m’en a pas laissé « la chance » très longtemps…Au bout d’un an et demi, j’ai dû m’en séparer; non pas que ma salariée ne me donnait pas satisfaction, mais parce que cela faisait 5 mois que je ne pouvais plus rien prélever pour moi-même…
    Je tiens à vous rappeler, si la lettre de Mr Clouteau n’est pas encore assez claire pour vous, que nous sommes les mailles du tissu économique de notre pays, et que si vous continuez à nous taxer ainsi, il n’y aura plus d’embauches (elles sont déjà de moins en moins nombreuses) et/ou nous finirons par suffoquer jusqu’à devoir fermer nos entreprises.
    je ne comprends pas vos raisonnements…
    J’ai créé mon entreprise il y a 8 ans (ce qui fut, au passage, le parcours du combattant: il faut être vraiment motivé pour y arriver…et pour finalement se faire flinguer de tous les côtés!!…), j’ai créé un emploi (donc imposé par l’urssaf, la maladie et tout le reste…) , pour finalement remettre mon employée sur le marché du travail (ce qui implique le versement du chômage bien évidemment)…Ce qui m’a coûté très cher…je vais devoir attendre début 2015 pour m’en remettre financièrement.
    Où est la logique dans tout ça?
    Le France est endettée; ce n’est pas de cette manière que vous résoudrez le problème!! Ayez l’esprit ouvert, écoutez-nous, écoutez nos idées…Remettez-vous en question: soyez des chefs d’entreprises!

  • « Toute personne qui refuse délibérément de s’affilier ou persiste à ne pas engager les démarches en vue de son affiliation à un régime de sécurité sociale sera punie d’un emprisonnement de six mois et/ou d’une amende de 15.000 euros. »

    C’est ce qui s’appelle piétiner sans vergogne la liberté individuelle. A quand le goulag pour les récalcitrants à la dictature ?

    • « à UN regime de la sécurité sociale » comme le precise depuis longtemps le code européen, et non pas AU régime de la sécurité sociale comme elle voudrait nous le faire croire. Elle a bien fait attention de ne pas faire de gaffe à ce sujet, il est actuellement TRES sensible. Maintenant, de là à impressionner…

      Ça me donne même envi de rejoindre le groupe de du Dr Reichman…

  • Un grand bravo pour ce billet. Il exprime ce que de nombreux français pensent… Je partage largement ! Et merci merci cher monsieur.

  • Merci Monsieur Clouteau pour ce magnifique plaidoyer fort bien écrit et particulièrement riche de sens.
    Les régimes agonisants engendrent toujours leurs « Fouquier-Tinville », ces « accusateurs publics » qui croyant servir un idéal, bafouent sans vergogne les libertés publiques et individuelles !
    Madame Orliac ne vous répondra pas, parce qu’elle ne comprend pas le sens de l’Histoire et où se trouve l’intérêt général.
    Son monde est cloisonné, elle sait ce qui est bon pour vous parce qu’elle est socialiste, c’est suffisant pour elle, la réalité doit donc s’adapter à son mode de pensée.
    Fouquier-Tinville, pour accabler ses victimes faisait propager dans tout Paris de fausses rumeurs. Vous voyez rien n’a changé !
    Lors de son procès et en montant à son tour sur l’échafaud, Fouquier-Tinville s’exclama « Je n’ai rien à me reprocher : je me suis toujours conformé aux lois » « plus tard, on reconnaîtra mon innocence ». Décidément, même jusqu’au dernier souffle il n’aura rien compris.
    Madame Orliac est du même cuir, celui dont on fait les œillères !

  • très bon courrier… Un bémol quant au passage du traitement du cancer… On ne choisit pas toujours sa santé et dans la société actuelle ne pas boire d’alcool ne pas fumer ne pas manger gras, ne pas boire de soda est quasiment choisir une vie monacale !!
    Cependant ce risque est mesurable et dans d’autres pays où le monopole n’existe pas, comme chez nos voisins Suisses et allemands que je connais bien, les gens sont traités ….
    Le problème sont la méconnaissance totale du terrain par les décideurs politiques, leurs dogmes, les collusions entre les grands groupes d’assurances français qui ne se battent pas pour récupérer l’assurance qu premier sou ( l’avez vous remarqué) et le mine politiques voir syndical…
    Nous devrions tous manifester devant la prison de la santé pour y réclamer notre enfermement au nom de la liberté de parole et de pensée !!!

  • Bonjour,
    Ce que j’apprécie surtout dans de texte; outre le fond bien entendu, c’est l’équilibre entre la colère et la raison. Vraiment ça ne laisse pas indifférent !

  • Bravo ! La vérité saute aux yeux. Continuez !

  • Petite précision qui a quand même son importance : si l’artisan déclare 3000 euros de BENEFICE mensuel, il paye certes environ ces 50% de cotisations sociales, mais dans les 3000 euros de bénéfice, ces 50% sont déjà pris en compte. (cf bilan comptable et http://fr.wikipedia.org/wiki/Résultat_net)
    Donc si 3000 euros de bénéfice, c’est 3000 euros dans sa poche à savoir le « salaire » net de l’artisan/commerçant –> il ne reste alors « que » l’impôt sur le revenu à régler.

    Si je plussoie à 1000% le principe de liberté sociale (je serais le premier à franchir le pas si j’avais les moyens de le faire), je conteste tout de même les chiffres cités … attention à l’intox !!!!

    • @Nicolas je pense effectivement que le rédacteur s’est trompé il ne devait pas dire bénéfice mais plutôt marge et là l’exemple est réel c’est a dire que l’artisan qui a dégagé 3000 euros de marges en fin de mois et qui doit donc se faire son salaire avec cette marge se voit donc rétribué à 1.320 euros d’ailleurs pour preuve qu’il ne parlait pas de bénéfice il parle dans la suite de sa phrase d’autres charges.
      Une seule chose pourrait faire taire beaucoup de gens c’est de donner la totalité au salarié et ensuite a lui de payer ce que les différents organismes lui demanderons, finalement c’est ce qui arrive à tous les travailleurs indépendant, patrons, profession libérale et c’est pour cela qu’il est si facile aux syndicats et autres de monter les salariés contres les patrons et à la sécu de ne pas rendre de compte sur sa gestion.

    • Pas vraiment. Lorsque vous arrêterez votre activité vous devrez payer les 1600€/mois l’année suivante bien que n’ayant plus d’activité.

    • Je ne crois pas que l’auteur se soit trompé. En revanche vous semblez confondre comptabilité de caisse et comptabilité d’engagement.

      Un artisan qui fait recettes/dépense, s’il lui reste 3000 euros avant de payer le rsi, il ne lui reste effectivement que 1.3 k… parce qu’il ne peut pas choisir sa couverture sociale.

      Attention à l’intox justement.

    • Je suis expert-comptable, et Nicolas a raison, l’auteur s’est trompé. C’est à peu près 54% de la rémunération nette, donc 35% de la rémunération brute. Erreur très fréquente, d’ailleurs.
      Le 50% du brut dans le cas d’un dirigeant assimilé salarié est une bonne estimation.

    • Le bénéfice de l’artisan, c’est avant déduction des charges sociales…ce sont Ses charges sociales même si elles sont déductibles. Enfin, je crois.

    • Il n.y a pas de moyens à avoir. Beaucoup de courage et du temps. Les moyens vous les trouverez dès le 1 er mois de votree nouvelles cotisations puisque vous allez. Moins dépenser de 25% à 35% suivant les cas

    • Bonjour,

      Oui, il y a peut etre une erreur entre marge et benefice. Mais cela n a aucun interet, le fond du sujet c est que 57% des richesses produites st captées par des taxes et des surtaxes quin ont meme plus de sens. Par obligation, pas par solidarité. J’aimerai choisir d etre solidaire, actuellement je n ‘ai plus les moyens de l etre l etat se sert avant.
      Le travail de ces gens « normaux » comme l’auteur, ou moi meme et bien d’autres, n’est pas de dissequer, de demeler des statuts, codes et articles de lois pour se defendre de son état qui l’affame. Non. La perfection dans ce domaine est à attandre de nos elus qui, pourtant grassement payés, ne sont pas foutus de rediger des statuts corrects et en regles ( RSI and co…)Ni de mettre en place un systeme honnete de repartition des richesses…Ni meme d etre en regle avec le Fisc pour de plus en pkus d’entre eux…Marge ou benefice, il n y aucune desinformation, ni malhonneteté. Juste une erreur technique sans incidence de la part d’un francais moyen qui devrait pouvoir, s’il ne subissait pas les assauts d’un etat communiste et lache, s’occuper essentiellement de son corps de metier, plutôt que de se defendre contre les attaques mensuelles de son état…

  • Bravo, rien à ajouter.

  • De la haute volée ! Magnifique courrier adressé à ces ânes !!

  • et si vous mettiez autant d’ardeur pour les impôts ?

    toutes ces cotisations ne sont que des impôts déguisés ,voudriez vous une privatisation de l’état ?

  • Ça, l’Europe l’interdit formellement… Croyez-vous qu’un Hollandais qui vient créer son activité en France, avec 20 ans d’ancienneté dans son assurance privée, avec un tarif raisonnable et un bonus, va la quitter pour se faire tondre par l’Urssaf ?

    Tout à fait et merci de le rappeler ! Et le droit d’entreprendre tout en conservant ses acquis de l’étranger européen, en quoi serait-ce immoral ? Surtout que cette fine équipe de charlots branleurs n’arrête pas de souligner qu’il faut conserver les acquis ❗

    Qu’ils passent donc à la peine de mort et mettent des Vopos aux frontières :mrgreen:

  • Cette dame doit avoir peur que les cotisations sociales des autres deveniennent insuffisantes pour payer sa retraite d’élue et ses placards dorés .. A quand une petite ligne de plus sur la feuille d’impôt destinée a la retraite de nos élus et autres parasites comme sur la facture d’EDF? ( la solidarité. C’est l’impôt).

  • Rappelons que les cotisations sociales sont idéologiques et n’ont aucun rapport avec la rationalité économique d’un système d’assurance. Les sacs à merde qui gouvernent s’en foutent que vous ayez une bonne couverture maladie/retraite du moment que vous raquer au système et êtes solidaires, de force bien sûr.

    La solidarité forcée, pornographie du socialisme.

  • Bravo pour ce texte clair, net et précis qui met en évidence l’incurie crasse de la technocratie aveugle qui règne en maitre dans ce pays.
    Ce n’est pas demain la veille le jour où nous ferons comme les Suédois et autres Danois qui ont refondu de fond en comble leur système de couverture sociale …………. Transparent ….
    La transparence qui fiche tellement la trouille à nos politiques si à l’aise dans la fange des marigots où tout est permis pour croitre et prospérer

  • Ceux qui cherchaient à défier la sécurité sociale pour faire exploser notre modèle social ,doivent rendre les armes..
    Une loi punitive est tombée cette semaine qui permettra d’emprisonner ceux qui incitent, tel Laurent C. les gens à frauder les assurances sociales et à aller s’assurer à l’étranger.

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2252/AN/801.asp

    Cette loi punit tout simplement des déserteurs.
    Soit on reste en France pour y faire du profit et, alors, on accepte de cotiser aux assurances sociales, soit on s’en va car nul n’y est prisonnier.
    Par leurs cotisations, les actifs permettent aux retraités de toucher tous les mois une allocation retraite.
    Inciter à ne plus verser de cotisations pour la retraite par répartition c’est provoquer un putsch social et chercher à vider les caisses pour condamner les retraités à ne plus rien toucher .
    Une telle attitude est foncièrement condamnable et doit être sévèrement réprimée.
    J’approuve les députés du PRG qui ont voulu taper fort contre les putschistes.

    • Cette loi existe depuis 1996. Jamais appliquée parce que non applicable.
      Ceux qui sont dans l illegalité sont les directeurs de caisse de secu qui devront rendre des compte quand le masque tombera dans 2 semaines !
      La cour d appel de Limoges vient d ordonner au RSI de produire son immatriculation au registre des mutuelles sous 15 jours.
      Si ils sont inscrits : ils sont bien soumis à concurrence, si non ils sont immédiatement dissous au terme de la loi.
      Et je crains pour eux qu ils soient dans ce 2eme cas.

    • Je pourrai admettre vos propos quand un même € de cotisation donnera une pension identique (fin des régimes spéciaux, alignement du public / privé, pas de droits, par ce biais, pour ceux qui n’ont jamais cotisé, je pense aux étrangers de plus de 65 ans qui viennent en France). Car là, ce sera un vrai système de répartition, et qui pourra être mis en concurrence.

    • tarabiscotte, cet amendement ne change rien, il est même profondément stupide. Il n’oblige pas les citoyens a cotiser à un régime français mais à un régime tout court. Ce qui est le cas de Laurent C et des autres. Ces politiciens sont stupides.

    • Tiens, un troll pro-sécu.

      A ce jour, aucun libéré de la Sécu n’est allé en prison.

      La gauche est la salle d’attente du fascisme, partout et toujours.

    • @tarabiscotte . Incroyable un mammouth coco parlant encore la langue !

    • Excuser moi de ne pas vouloir réduire en esclavage mes enfants pour mon bien être matériel quand mes vieux jours seront venus.

      J’ai trop d’estime et d’amour pour mes enfants pour vouloir les envoyer en prisons parce qu’ils refuseront de sacrifier leur vie entière et celles de leurs enfants pour permettre à des vieux cons comme moi qui ont été incapables de faire sauter ce système collectiviste ou même ne serait-ce que d’en stopper les dérives de vivre dans l’opulence.

      Vu la France que nous laissons à nos enfants nous n’avons aucunement le droit d’exiger quoi que ce soit d’eux.

    • Bénéficiaire, peut être ?

    • « une telle attitude est foncièrement condamnable »

      Aah, moraline, moraline.. Merci pour cette petite dose. Hmmm la saveur de la petite ligne du dimanche aprem est imcomparable..
      Sinon, le bon sens, le fait que tout le monde n’est pas assujetti aux mêmes règles de cotisation (privé, public, député, etc.), toussa.. On s’en fout? Ça passe à la trappe?
      Bizarre que nos chers députés du prg ne se battent pas pour cotiser eux mêmes autant que les autres..

      Ils doivent trouver plus facile de fusiller les déserteurs, bien à l’abri derrière leur statut spécifique, que de combattre eux même au front avec les troupes!

    • Collabo, pour certains c’est une vocation !

    • Il faudra apprendre à lire ! Le texte parle d’affiliation obligatoire à UN régime d’assurance maladie et non pas à à LA sécurité sociale.

    • tarabiscotte : « et chercher à vider les caisses pour condamner les retraités à ne plus rien toucher . »

      Rapport de la Cour des Comptes: toutes les caisses sociale sont en faillite, la France est en faillite.
      Ouvrez un peu les yeux.

    • Pour information la France, ayant signé l’accord de Maastrich en 1992, est devenue EUROPEENNE et doit donc se plier à ces dite lois. D’ailleur, si mes souvenir sont bon, a cette même période, sur l’amendement 801, la phrase « obligation de cotiser au régime de LA sécurite sociale » a été remplacer par « obligation de cotiser à UN régime de sécurité sociale » afin d’etre en accord avec la constitution europeènne.

      Donc pour faire court, on a payer un groupe de « parole » de Mme Orlic pour changer un chiffre et un mot sur cet amendement qui au fond ne sert a rien…

      Vous parler de retraite, parlons en !!!

      Vous avez cotisez a une caisse de retraite  » de partcipation obligatoire » et ayez peur de ne pas bénéficier du retour de votre « solidarité ».

      Je comprend votre inquitude, comme je comprend également les personnes qui profitent de la retraite-chapeau, soumise a contribution au fonds de solidaritê viellesse de 12 à 24%, que moi, mes enfants et mes petit enfants et toute leurs vie.

      Maintenant, je pense que choisir son regime de securité sociale mettrait un terme definitif a tous les abus qui ont créés la dette de la securite sociale.

      Maintenant vous pouvez comprendre que l’état est accroché a son systéme sociale, non pas parce qu’il est extraordinaire, mais que beaucoup en profite…

    • Les prisons sont bien pleines !! et certaines lois inapplicables

  • La veille de tomber, le mur de Berlin voyait encore pleuvoir les balles des défenseurs de la RDA …un immense procès s’ en est suivi …

  • Est-ce à mon assurance-maladie (relisez le rapport Perruchot, malgré son interdiction de publication) de payer pour plus de 100 millions d’euros la « rémunération des partenaires sociaux », en clair les dizaines de milliers de permanents syndicaux ?

    Merci de le souligner.

    C’est simplement scandaleux que de tels rapports soient cachés au public, comme si les français n’étaient pas assez adultes.
    Ou est la démocratie d<ans un tel manque de transparence ?

    • N’oubliez pas :
      – à compter du 1/1/2015, les cotisations patronales n’apparaitront plus sur les bulletins de salaire. Ce n’est pas pour autant que l’entreprise en est exonérée ! Mais les bons salariés pourraient en avoir marre de payer aussi cher pour des prestations en baisse croissante continuelle,
      – et cerise sur le gâteau, à cette même date, les URSSAF vont collecter une nouvelle contribution destinée au financement mutualisé des organisations syndicales de salariés et des organisations professionnelles d’employeurs (dans la même loi que celle sur le changement des feuilles de paie), dont le taux, bien évidemment variable d’une année à l’autre, au plancher de 0.014% et plafonné à 0.02%, sera — rassurez-vous, et pour reprendre les termes du décret — fixé par l’accord national interprofessionnel agréé par le ministère et calculé sur une base déplafonnée ! Souriez, vous cotisez pour les syndicats, que vous le vouliez ou non, et même si vous pensez, comme moi, que ces parasites doivent vivre exclusivement de leurs cotisations (pas de subventions, ni marge sur les fonds de formation, ni détachement de personnels,…)

      • et cerise sur le gâteau, à cette même date, les URSSAF vont collecter une nouvelle contribution destinée au financement mutualisé des organisations syndicales de salariés et des organisations professionnelles d’employeurs

        C’est bien la cerise sur le gâteau du ridicule, et celui-là, je le laisse volontiers aux autres, beurk !

        Le machin des allocs familiales qui chouchoute les syndicats, quelle déchéance !

        La prochaine taxe, c’est pour les ânesses du Poitou ?

        • J’ai omis de préciser le champ d’application de cette nouvelle contribution. Il s’agit, bien sur, des employeurs visés par l’article L 2111-1 du code du travail, à savoir :
          Les employeurs de droit privé ;
          Les employeurs de droit public employant du personnel dans les conditions du droit privé.

          Plus des 3/4 des syndiqués sont dans la fonction publique, leur employeur s’exonère donc de son écot. Elle est pas belle la vie ?

      • Sans compter que cette racaille ne représente que très peu de monde ( – de 10% des travailleurs, public et privé confondus)

  • C’est cruel de tirer sur une ambulance, mais très bientôt le soviétisme français n’aura plus sa place que dans les livres d’histoire.

  • Très très beau billet. Bravo à l’auteur. Bravo à Contrepoints.

  • Un fumeur acquitte une super cotisation tous les jours, ce n’est pas suffisant pour l’assurer?

  • bravo! Ceci dit nos élus sont tellement corrompus que seule un révolution pourrait nous en libérer…

  • Bravo, émouvant, génial, que du bon sens !

  • Bravo à l auteur ! Mais c est un cri dans la nuit. La députée Orliac nous enverrait volontiers nous rééduquer ds une mine de sel si cela était en son pouvoir. …

  • Reportage au journal info a chaque heure et demi heure demain lundi sur RMC a ce sujet.

  • Bravo, très bien écrit … le chapitre sur les fumeurs/picoleur est par contre un peu à coté de la plaque sachant la masse de taxe payée sur ces produits et les cotisations retraite faites à fond perdu pour la plupart.

    Sinon excellent

  • Eh oui, on paye le rsa et la cmu à des gens qui, parfois, ne cherchent pas à sortir de l’assistanat, par contre un petit patron qui n’a pas de revenu reste un patron. Vous voyez ce que je veux dire…

  • Bravo. Excellente plaidoirie. Merci à l’auteur.

  • Excellent billet.

    Je voudrais ajouter un complément sur cet argument éternellement rabattu, la « solidarité ».
    Cette semaine j’apprends :

    – La ville de paris consacre 95 millions € par an pour la prise en charge des mineurs clandestins, au nombre de 2000 . Incluant bien sur une formation. calcul rapide 47500€ par mineurs….. Quelle générosité, ce pays de râleurs pas très solidaire (des siens ?). Quid au niveau national. Non, combien ? Des départements arrivés à saturation de leurs structures c’étaient fait remarquer cet été par des refus de prise en charge, évoquant aussi un cout similaire.
    47500€, quelle somme ! Un bon salaire brut. Et puis il y a de la marge pour héberger et nourrir. En schématisant un peu, un éducateur par mineur au nom de la solidarité. Mais de qui ?
    Disproportion, démesure sans limite ?
    Mr Richard père de Robin, son fils lourdement handicapé, a du faire plus de trente jours de grève de la faim pour obtenir un rendez vous, infructueux, au ministère de la santé afin d’avoir plus de soins de kiné pour son fils. Mme le député était elle solidaire de ce monsieur ? Combien de parents d’enfant handicapé aimeraient avoir une assistance à plein temps..
    Combien de parents aimeraient consacrer 47500€ annuellement à l’éducation et aux études de leur enfant ?
    Combien de chômeurs de tout âge aimeraient bénéficier de miettes de cette somme pour être formés, recyclés. Chic, un formateur pour moi tout seul ! place de stage réservé, prise en charge totale ? elle n’est pas belle la solidarité.
    Étonnant ce décalage abyssale d’une solidarité autoproclamée, soit disant juste et égalitaire, par le camp du bien de Mme le député. Les coups de rabots pleuvent, et pas que dans le discours, allocations et indemnités impactées, mais il faut s’estimer privilégié. Mais gare aux plus aisés, aux chômeurs, aux départements rétifs, tous taxés d’égoïste. Il y a des lignes budgétaires sans limites au nom de la sacro-sainte solidarité et de la fallacieuse corde sensible. Tout le monde doit y prendre sa part. Tous ? Non ! Plus de 20000 mineurs clandestins pris en charge équivaut au moins à 1 milliard € , il n’y a pas que l’AME ? Contributeur solidaire, vous n’entendrez pas beaucoup de merci. On est dans la folie, la poule aux d’or. Qui se gave de cette clientèle infinie ?

    – 97% de la CMU est financée par les mutuelles. Dit autrement le financement de la CMU est passé de 1% par cotisation à 13,5%. Mutualiste ignorant que je suis, je découvre naïvement que je fais parti, sur ce sujet, du troupeau des bêtes à cornes. En revanche tout s’éclaire sur la généreuse idée de rendre obligatoire les complémentaires santé.
    Moitié-moitié entreprise salarié, la pilule (Mc Carthy) passe mieux. Et hop, notre sœur Thérésa à accessoirement trouvée ses financements pour la solidarité afin de couvrir les futurs exclus du chômage à venir, les multiples régularisations de clandestins, les visas étudiants ou de regroupement familial qui , eux, sont en inflation. Chapeau l’artiste, et visionnaire sur sa politique.
    Cerise sur le gâteau, et comme rien ne se perd, un impôt sur un revenu non perçu, les 13,5% . Joliment emballé comme un avantage gracieusement offert par l’employeur.
    Signe t’on dans un contrat de mutuelle pour une solidarité extérieure ? A première vue, non. Une Action de groupe est elle possible ? L’action de groupe à été si bien cadenassé, obligé de passer par des associations nommément désignés, oseront t’elles s’attaquer à l’hydre ou seront elles aux ordres ?
    Il faut reconnaitre qu’au service de leur idéologie, il y a du génie dans ce gouvernement. Tout sous contrôle, tout sous verrou, le rideau de fer c’est dans leur ADN.

    L’argument de « solidarité » il faut le comprendre un peu comme « Comment servir l’homme ? » . Ne pas se fier aux premiers abords, et éviter de se faire manger tout cru….

  • Clouteau Président…..Clouteau Président !!!!!

  • Ca sent le sapin pour la SS française de type soviétoïde. L’édifice commence à se fissurer sous les coups de boutoir répétés de certains hommes courageux et tenaces. Merci à eux.

  • On accuse madame Orliac d’avoir fait voter un amendement, mais une personne ne peut rien sans le vote majoritaire des députés.
    Est-ce que l’on connait le vote de députés UMP sur cet amendement ?

  • Heureusement qu’il existe toujours des gens courageux pour pointer du doigt les vrais problèmes.. Attendons une réponse De madame Orliac..

  • C’est triste. Votre message est clair mais c’est du chinois pour cette député: elle n’a aucun moyen de comprendre ce que vous ecrivez, elle ne vie pas dans le même monde.
    Les Liberaux vous etes geniaux mais vous jouez ( enfin j’espere) vraiment trop les naïfs: vous pensez sincèrement que le parasite va lâcher la pression ou reduire la succion par ce que vous lui expliquez que c’est pas bien?
    Franchement…beau baroud d’honneur, bel marque de respect pour l’ennemi.
    Personnellement c’est DEHORS ET C’EST TOUT.
    Attaquons le mur plutot qu’essayer de convaincre ses défenseurs.

  • Vat elle vous répondre et vous avouez Merci Mr Je revoie mon discours en toute HONNETETE et J AVOUE

  • Splendide et puis c’est tout.

  • Si le fondement juridique de cette liberté est européen, alors il faut intenter une action en justice collective auprès de la cour européenne de justice

  • Bonjour et merci pour cette lettre des plus argmentee. Une dérive de plus de ce gouvernement : après des tentatives d’atteintes à la propriété, après des entraves nouvelles à la liberté d’entreprendre, voilà que l’on s’en prend à la liberté d’expression!
    Est ce que si un ancien ministre critique le gouvernement, il risque egalement la prison ?

    Cet

  •  » pour garantir l’équité et la solidarité parmi les sociétaires » l’Union Mutualiste Retraite qui me versait 168,53 tous les mois de réversion,
    vient de m’informer que désormais, je percevrai 35 euros de moins tous les mois (soit 420 euros/an) alors que mon mari a cotisé à taux plein pendant 30 ans mais les scandales MNEF/MRIFEN sont passés par là, l’argent des « sociétaires » s’est volatilisé.
    Finalement il aurait mieux valu profiter de la vie plutot que d’investir dans une retraite complémentaire « garantie » par l’Etat -tu parles- et partie en fumée.

  • Bravo à l’auteur, un vrai bonheur de le lire.

    Une question à Laurent C, relative à l’avis du Conseil Constitutionnel qu’il cite. Je suis non résident fiscal français et tous mes revenus fonciers sont frappés de 15% de CSG sans que je ne bénéficie d’aucune prestation car je n’ai pas la SS n’y étant pas affilié. Quand cette injustice cessera t-elle ? Elle remonte à la loi de finance 2012 qui a assujetti les non résidents, même lorsqu’ils ne sont pas affiliés à la SS, à payer la CSG qui désormais est intégrée depuis cette année directement sur la feuille IRPP.

    Le premier clandestin a droit à l’AME et je leur paie une fortune de CSG sans raison pour n’avoir droit à rien !

  • Waou, quelle volée de bois vert ! Quelle énergie dans l’invective ! Si cet amendement passe, tout le monde dans la rue !

  • La sécurité social ne cherche pas à faire de « profits » , ….. les assurances/mutuelles privées si et c’est bien leur seule et unique préoccupation.
    Il y a quelques années, nous avons ma femme et moi, été tout simplement virés de notre mutuelle (« Alliance ») pour, je cite  » sinistralité trop importante » (alors que nous ne sommes pas plus malades que la moyenne…)
    Heureusement que ce n’était pas note seule « sécurité sociale »….. car si nous vivions dans le monde merveilleux des mutuelles privées que vous appelez ne vos vœux, nous serions alors sans couverture maladie, les mutuelles privées s’échangeant les dossiers des différents clients à  » sinistralité trop importante »……
    La solidarité c’est, entre autre, quand les plus forts protègent les plus faibles, personne n’a dit que se serait facile et fuir face aux premières difficultés en ne pensant qu’à soit, cela porte un nom : la lâcheté

    • Suisse, Luxembourg, Hollande, Allemagne, ces pays ont des systèmes relativement stables sans entourloupes comme la fRance qui est un pays à chier et à fuir.
      Vous avez fait le mauvais choix en restant dans ce pays.

    • Vous regardez trop les series americaines, l Europe a voté des regles strictes pour l assurance maladie : pas de rupture de contrat pour raison de sinistralité, d age ou convenance de l’assureur.

      Et pour la solidarité ca se gère par l impot, pas par des cotisations sociales. Le conseil constitutionnel l a bien rappelé en juillet 2014 quand le parlement a essayé de baisser les cotisations pour les revenus entre 1 et 1,3 smic.

    • « La solidarité c’est, entre autre, quand les plus forts protègent les plus faibles ». La solidarité, c’est nécessairement volontaire. Si jamais la solidarité est contrainte, c’est que les plus faibles ne sont pas si faibles qu’ils le prétendent, tandis que ceux qui sont présentés comme les plus forts sont en réalité les victimes des premiers. Perversion du langage, inversion des valeurs, mensonges à tous les étages, immoralité de la loi et des institutions : le socialisme, au quotidien.

    • Soit vous mentez (les assureurs n’ont pas le droit de rompre le contrat pour ce motif) soit vous devriez les attaquer en justice et vous êtes quasi certains de gagner.

  • Bonsoir, pour les lecteurs ayant aimé cette lettre et la comprenant.
    Sachez que nous sommes maintenant quelques milliers a combattre ce système de l’intérieur et par voie juridique accompagné par le MLPS (mouvement pour la liberté sociale)
    cette lettre reflète exactement l’état d’esprit de ce groupe et des personnes libre ayant choisis une autre sécurité sociale pour la santé, mais pas celle de la France.
    pour plus de renseignement et de comprehesion a comment faire, et pourquoi, n’hésitez pas a nous rejoindre sur cette page facebook: https://www.facebook.com/groups/liberesdelasecu/
    pour ceux n’ayant pas facebook, un site sera mis en ligne très prochainement: Mouvement-des-libérés.fr

    alors venez nous aider a faire changer et plier cet état spoliateur et sécurité sociale française, voleurs du fruit de travail des travailleurs au bénéfices de ceux qui nous dirige étant tous des Enarques!!

    • Il existe deja un site totalement fonctionnel ici http://www.liberte-sociale.eu
      Mais la liberté c est aussi de pouvoir faire autant de site qu on veut 🙂

      • laurent, absolument il existe un site, je confirme!: liberté-sociale.eu
        mais pour l’instant seul le MLPS aide juridiquement…
        le site qui sera mis en place… aidera réellement les libérés, Liberte sociale ne les aide pas…
        juste donne de l’information… et fait de la com… tout a leur, a votre honneur…

  • Excellent article, bravo !

  • tellement vrai
    C’est pathétique…
    Et pourtant j’y CROIS !!!
    Vive la France
    Vive la Liberté Social

  • Que tout cela est bien dit….Et mériterait une diffusion beaucoup plus large…..
    Félicitations donc et je souhaite que votre fils puisse s’en sortir…..
    Cordialement

  • Étant émigrant et ayant créé et dirigé une entreprise industrielle pendant 28 ans avec un suces certain je pensais utiliser cet argent gagné a travailler 12 h par jour pour aider mes trois enfants , même ce rêve n’est plus possible en France. , j’adhère a 100/100 a votre texte sauf peut être sur les cotisations du retraité qui travail . Je pourrais refaire autant de pages que vous sur autant d’exemples scandaleux . Bravo , mais je crois que la France est morte , je dirais qu’au moins 40 %des électeurs sont incapables de comprendre vos propos …. Rien que ça suffit a comprendre comment un hollande a pu se retrouver président .

  • J’ai bu du petit lait tout au long de cette lettre, j’ai les mêmes idées si ce n’est plus. J’ai reçu ma première mise en demeure du RSI hier avant sanctions et 10% évidemment alors que j’avais demandé un étalement du paiement plus raisonnable 8500€ d’un seul coup ça fait un peu beaucoup car je gagne tellement 1800€ par mois avant impôts bien sur. Bref tous mes collègues artisans (1ère entreprise de france!) s’obligent à baisser leur salaire au minimum pour éviter ce RSI massacreur, à peine le smic, ils le paieront bien sûr à la retraite. Baisés de tous les côtés nous sommes. J’ai tellement à dire que je ne vais même pas commencer à cette heure là faut que j’aille au lit pour me lever de très bonne heure demain pour nourrir tout ce petit monde sauf ma famille. Jusqu’ici tout va bien !.

  • Malheureusement cette dépitée est soutenue par la presse subventionnée, celle que lisent les Français. Durant ces 10 derniers jours, j’ai lu deux papiers du Figaro (pourtant censé être le canard capitalisto-libéral qui bouffe les enfants) et du Monde qui nous expliquaient tous les deux que quitter la Sécu était illégal et que les mouvements style « les libérés de la Sécu » étaient constituées d’apprentis sorciers sans scrupules prêts à entraîner le honnête citoyen dans la déchéance la plus totale.

    Bon courage dans votre lutte contre cette propagande, perso j’ai quitté la France il y a 6 ans et je regarde désormais cela de loin et même de très loin. 😉

  • Lénine réveilles toi, ils sont devenus fous !

  • Très beau texte. Et bien charpenté.

    Hélas… vous n’allez pas jusqu’au bout de vos propres arguments.

    Vous savez très bien que cette député représente l’essence du Système que vous dénoncez et que ce Système n’a aucunement l’intention de… signer son arrêt de mort.

    Vous en appelez à son bon sens, pour accepter la réforme. C’est absurde. Ces millions de gens, qui forment la superstructure de ce système mafieux, ne peuvent pas scier l’arbre qui les nourrit, au sens littéral.

    Dès lors, il n’y a pas de compromis à trouver. D’arrangement à faire.

    Ce qu’il faut c’est retrouver l’idée de Résistance, et donc de COMBAT.

    Nous ne voulons pas être mis en « concurrence » avec la Sécu. Nous voulons abattre la Sécu. Ni plus, ni moins.

    Donc expatriation massive. L’arbre tombera de lui-même. Et jusqu’au bout cette député signera des lois de plus en plus liberticides, qui auront un rendement… décroissant.

    Combat. Relevez cette tête d’esclave et battez-vous.

  • Superbe uppercut dans le ventre mou de cette Sécurité Sociale scélérate. Tout y est: son cout effarant, sa gestion tordue, ses remboursements maigrichons sur des soins de base, etc…

    Chapeau l’artiste!

  • Je ne suis pas étonné de cette charge de la part de quelqu’un qui aura vécu grâce à la secu, puis grâce à nos impôts. Il est normal de défendre une cantine qui vous aura bien grassement nourrie la vie durant …

    • Je n’ai pas demandé à naître en France. Je ne dois rien à personne en dehors des contrats que j’ai souscrits. Des contrats, j’en ai signé des dizaines, pourtant je ne me souviens pas d’en avoir signé un seul avec la Sécu.

  • « Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes » – Machiavel.

  • je propose que chacun ici harcèle la députée qui a proposé l’amendement (en lui envoyant la lettre ouverte qui lui est addressée) par mail, faceboook, twitter et même par courrier

  • Toutes mes félicitations M. Clouteau.

    Comme quoi on peut avoir été ophtalmologiste et ne pas avoir les yeux en face des trous (et question trou, notamment de la Sécu, nos élus savent de quoi ils parlent)

    Vous n’imaginiez pas qu’il existe une taxe sur la pluie; ben si justement, ils ont osé, il l’ont créée.
    C’est la taxe sur les eaux pluviales de ruissellement nées de revêtement non drainant (pour l’instant c’est 1€/an/m2). On en parlait déjà ici http://www.contrepoints.org/2013/11/28/147909-taxe-annuelle-pour-la-gestion-des-eaux-pluviales-urbaines-apres-leco-taxe-la-taxe-pluie

  • MERCI MONSIEUR!
    Vous avez écrit ce que je pense depuis pas mal de temps maintenant ! Après la religion et le sport, le gauchisme devient l opium du peuple ( il nous aveugle sur la réalité du monde et nous occupe pour nous empêcher de réfléchir à notre condition!!)

  • Bravo et merci
    Des gens comme vous donnent de l’espoir
    Je suis de votre génération et j’enrage de voir ce que l’on laisse en héritage a nos enfants
    Tout cela pour prétexte d’intérêt général ou de justice sociale.

  • Bravo !!!!
    Continuez. Et dites moi comment rejoindre votre mouvement

  • Superbe lettre !! Dommage que la France en soit la …. je suis frontalier suisse , j’envisageais début d’année de créer ma société ou d’en reprendre une comme artisans . Pendant la formation obligatoire de ma chambre de métiers , on nous a expliqué le RSI … arrondissant à 50% sur le bénéfice , sa fait mal , très mal , et c’est décourageant !! Du coup j’ai tout laissé tombé, par peur de ne pas pouvoir me sortir un salaire décent ! Car faire 60 h semaine pour 1500 euros (si j’y serais arrivé ….) , c’est pas le top quand même . Mieux vaut être salarié à 1200 ou 1500 et n’avoir aucun soucis et faire ses 35 h semaine !! C’est très décourageant le RSI et vraiment dommage … ma société si un jour voit le jour , sera en suisse , et mon logement certainement avec .
    De plus , pour la « Secu » , nous frontaliers suisse , avons l’obligation de nous y affilier avec des cotisations de 2 à 4 fois plus importante que nos assurances privées actuelles , ceci par décret !! Merci Mme Touraine … Les frontaliers ne pourront pas tous survivre à ceci , car on ne gagne pas 10 000 par mois non plus ! Avec 3 h de trajet de quotidien , les impôts assassins … ou on déménagé en suisse pour y travailler et y vivre , ou on revient en France , au chômage bien sûr car pas tellement d’emploi …..
    Vive le socialisme , vive nos ministres , nos députés , ….. vous faites crever un si beau pays ….

  • tous les frontaliers ne plus aller voter si on doit payer la secu sécurité sociale et plus de maladie vous êtes le plus grand voleur dans le Parlementles frontaliers se manifester et faire comme les bonnets rouges tout casser

  • entièrement d’accord vous approuve

  • Bien … Super coup de gueule… Vous savez tout comme moi que ce discourt ne pèse rien du tout !!! Il ne vaut que s’il est entendu !! Malheureusement notre gouvernement s’en fout royalement du peuple français, sauf lorsqu’il doit payé … Hé oui bien sur .. Croyez vous vraiment qu’il faille rester gentillement chez nous, simple spectateurs de cette désinvolture ? Il y un moment ou les mots ne suffisent plus, ils faut les accompagner d’actions, de frappent multiples sans aucun détours ! Notre liberté et notre future sont menacés,ne les laissons plus faire, agissons maintenant !! Descendont dans les rues, arrachons les pavés et jetons les a ces marionnettes qui nous servent que de la pacotille, aux armes citoyens !!

  • Bonjour Mr Clouteau ,
    un lecteur intéressé au combien par votre article sur la sécurité sociale souhaiterai communiquer avec vous .
    Jean Canavaggio

  • la politique devrait être l’affaire que de bénévoles, déjà ont ferait des économies, et au moins il ne chercherait pas à garder leurs privilèges et tout faire pour appauvrir les autres.

  • Bravo à ce Monsieur pour son courrier, tout est dit
    Je croyais que le monopole était interdit depuis l’ouverture des frontières pour permettre la concurence.
    @@

  • Droite ou Gauche c’est fini je n’en veux plus, tous pareils, tous corrompus.
    Personnellement j’attends le messie qui me dira et qui appliquera :
    Moi Président, je mets tous les banquiers en prison et je nomme Jérôme Kerviel ministre du budget
    Moi Président, je fais contrôler tous les comptes de tous les partis politiques.
    Moi Président, je fais contrôler toutes les hautes sphères et impliquerait les pénalités qui s’imposent afin de redonner de la richesse à ceux qui l’a créée aux employés, ouvriers, petites entreprises …
    Qu’en dites vous ?
    @@

  • Moi je vous trouve très dur avec mme Orliac: quelle plus beau combat que celui de défendre notre Sécurité Sociale. Certes en perte de 15MM€ mais comparé au 2000MM€ de dette cela reste très raisonnable. Chaque francais est endetté à hauteur de 30.000€ ce qui pour une famille de 3 enfants porte la dette à 150.000€. Si vous êtes propriétaire ( il y en a ! , je sais c’est honteux mais c’est comme cela) la valeur de votre bien, notamment dans les grandes agglomérations, à des chances d’être supérieure à cette dette, et par conséquent l’Etat pourra tj saisir votre bien pour se rembourser. En plus vos enfants quitteront bien un jour le foyer et partiront avec leur dette, diminuant ainsi mécaniquement la vôtre : elle est pas belle la vie; Sauf si bien sur vous décidez d’aller plus tard vivre avec eux vos vieux jours, compte tenu de la santé des caisses de retraites, et ainsi regrouper cette dette; Je viens d’inventer le regroupement familiale par la dette ! il faut que je me présente pour être député.
    Bref revenons au cas Orliac. Je ne peut que m’inscrire dans son combat à dénoncer les ennemis de la République et je propose que l’on emprisonne les anciens ministres qui critiquent le gouvernement, ainsi que les médecins qui délivrent des arrêts de travail bidons, les arrets maladies dans la fonction publique, etc etc ( si vous avez d’autres idées je suis preneur ). Bien sur vous pourriez me dire de quitter la France puisque je n’y suis pas bien et faire comme tout ces milliers de français partis travailler et vivre ailleurs. Mais là encore vous vous trompez : tout ces francais ne nous ont pas quitté pour des raisons fiscales ou pour vivre dignement, non ! ils sont parti pour transmettre nos valeurs d’égalité, de liberté et l’intelligence francaise ( euh oui parce que je ne vous l’ai pas dit, ce sont les francais qui ont inventé l’intelligence; d’ailleurs ils faut que j’écrive à science & vie pour leur dire car je crois qu’ils cherchent tj d’ou cela vient).
    Mais non je ne quitterai pas notre beau pays mais par contre je vais peut être aller m’acheter un appart du coté de Vichy ( ou le louer cela serait mieux vu dans un république socialiste) et retrouver ainsi le bon vieux temps des dénonciations des ennemis du systéme.
    Merci Orliac, vive Orliac, heil Orliac.

  • Décidément les socialistes ne surprennent plus dans leur façon de faire, car si l’on regarde bien, la démocratie ils la pratiquent selon leur politique plutôt dictatoriale, c’est-à-dire  » c’est à prendre et vous n’avez pas de choix.

  • Bravo pour cette explication de texte.

    Encore une intimidation.
    Le vent se lève parce que des gens comme vous osent parler.

  • Enfin un monsieur courageux bravo

  • Excellent. Je me poserai la question et la poserai aux députés et sénateurs :
    100 régimes spéciaux, plus favorables que la régime général, le régime spécial des députés, des sénateurs par capitalisation si cela fonctionne pourquoi ne pas l’étendre à tous ? En respectant ainsi la devise républicaine « Liberté, égalité et Fraternité ». Allez les députés osez répondre aux électeurs et contribuables.

  • Que dire de plus que BRAVO…! Tout ce que je pense est écrit ici…
    Nous quittons sous peu la France avec nos 4 enfants pour les raisons cités dans cette lettre. Je me refuse d’éduquer mes enfants en France!!! Pauvre pays dont ces dirigeants sont tous des loubards qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts…!

  • J’ai conduit une boutique pendant 20 ans, avec 4 couturières … J’étais seule à assurer le chiffre d’affaires… En travaillant beaucoup trop avec 15 jours de vacances par an …
    Quand je gagnais 100 frs l’état me prenait 70 frs … Sans assurance chômage … À l’époque sans droit aux indemnités journalières tout en payant des sommes astronomiques à l’URSSAF …

  • Chers députés, sénateurs.. Hommes d’états, vous devriez commencer à réévaluer vos indemnités, cotisations, avantages… avant de « prêcher la bonne parole ».

  • bravo pour cette lettre !! +1

  • Bravo . .!!!!!

    On la fait quand cette révolution ?

  • Très bien écris , tellement vrai. Je partage. Quand sortirons nous de ce système qui ponctionne de tous les côtés?

  • Pas mieux, j’en suis ému, merci.

  • Je n’ai qu’ une chose à écrire : Bravo Monsieur!
    Bravo d’ avoir expliquė de façon claire le Mal Français et la réelle raison de sa décadence qui ne pourra que se terminer que qu’ une faillite générale de notre système sociale!

    Il faudrait ajouter ( il n’ est pas interdit de rever!) que si les l’ensemble des prélèvements sociaux étaient ramenés aux niveau des autres pays européens, la France deviendrait un des pays les plus compétitif du monde, car même avec les prélèvements délirants que subit le monde du travail, malgré toutes ces charges, ces boulets que traîne notre système productif ( entreprises, artisans et salariés) notre pays arrive malgré tout à rester parmis les grandes puissances économiques ! …mais en dėgringolant inexorablement un peu plus chaque année!

    Encore Bravo pour brillant plaidoyer!

  • Regardez l’interview de l’auteur du livre « je quitte la sécu » ( bientôt best seller ?) :
    https://m.youtube.com/watch?v=RksNRWaNpPc
    L’interview est certe longue (50mn) mais vraiment interessante pour qui douteraient encore de la possibilité de choisir son propre regime de sécurité sociale…
    Prenez le temps de lire cette vidéo dans son intégralité et partager là !.
    Mme Orliac… :b

  • je suis d’accord avec cet article sur le fond et la forme. je souhaite juste apporter, peut-être, quelques précisions :
    – En France il existe plusieurs régimes de Sécurité Sociale, le Régime Générale (pour les salariés du privé) appelé Sécurité Sociale ou « Sécu »; le RSI (régime des indépendants); la MSA (régime Agricole) et puis les régimes spéciaux (SNCF, RATP, Etc…) donc lorsque dans l’art 65 du PLSS 2015 Modifiant l’art L.114-18, il y est précisé « un régime de sécurité sociale », il s’agit de l’un de ceux-là
    – la directive européenne 73/239/CEE37 précise dans son article 2 que « La présente directive ne concerne pas : […] D ) les assurances comprises dans un régime légal de sécurité sociale ; […] » : dit en clair, les régimes obligatoires de Sécurité Sociale en France sont légaux et donc obligatoires comme leur nom l’indique.
    A titre personnel, j’ajouterai que le système tel qu’il a été conçu n’est pas mauvais en soi , son principal défaut est d’être géré par des partenaires sociaux ayant une fâcheuse tendance a taper dans la caisse et ce, depuis des années.
    Inutile de me traite de Troll ou de communiste (c’est pareil), je ne suis pas de gauche de quelque tendance que ce soit, et j’estime que ce sont les pires des hypocrites.

    • « les régimes obligatoires de Sécurité Sociale en France sont légaux »
      Non. Ils ont été reconnus comme des systèmes professionnels et non légaux par la CJE (25 mai 2000, avec l’arrêt Podesta, C-50/99 puis en octobre 2013 dans l’affaire C-59/12).

      • Ça va être sans fin, mais bon, c’est pas grave:
        -Ces directives [européennes] ont mis en place un marché unique de l’assurance privée mais ne concernent pas les régimes de sécurité sociale des États membres de l’Union européenne. Ceci est explicitement indiqué dans l’article 2.2 dans la directive CEE 92/49. »
        De fait, l’article 2.2 indique que « La présente directive ne s’applique ni aux assurances et opérations ni aux entreprises et institutions auxquelles la directive 73/239/CEE ne s’applique pas, ni aux organismes cités à l’article 4 de celle-ci. »
        – La représentation en France de la Commission européenne, via son service de presse confirme également que la directive 73/239/CEE37 précise dans son article 2 que
        « La présente directive ne concerne pas : […] D ) les assurances comprises dans un régime légal de sécurité sociale ; […] »
        – En effet l’article 137 du traité CE laisse aux États membres la liberté d’organiser à leur gré leur système de protection sociale, que les régimes légaux de sécurité sociale des États membres sont expressément exclus du champ d’application de la directive libéralisant les activités d’assurance, et surtout qu’à au moins cinq reprises la Cour de justice des Communautés européennes a tranché le litige et rappelé la compétence nationale sur l’organisation de la Sécurité sociale française par les arrêts -238/9438,39,40,41. En ces diverses occasions, les partisans de la thèse de Claude Reichman n’ont pu faire la démonstration du bien-fondé juridique de leurs arguments, ni préciser la répartition des statuts des travailleurs qui auraient pu s’exempter de la Sécurité sociale.

        Et enfin, je commercialise des contrats santé au 1° euros pour des Français travaillant à l’étranger et étranger travaillant ou séjournant en France. mais dans tous les cas je ne peux commercialiser le-dit produit au 1° Euros au à la personne vivant dans son pays d’origine, dit autrement, je ne peux pas le proposer à un français en France, un Belge en Belgique, un Allemand en Allemagne, etc. . pour quelle raison, on se le demande (comme dirait Gollum)

        – concernant l’Arrêt Podesta que vous citez, il s’agit des régimes complémentaire de retraite ARRCO et Argic qui comme leur noms l’indique sont complémentaires à un régime de Base (en l’espèce la Sécurité sociale) donc cet arrêt ne remet pas en cause la SS mais les régimes complémentaires.
        http://www.libreassurancemaladie.eu/juridiques/Ann%2012.%20CJCE%20Arret%20PODESTA%20C-50%2023%20mai%202000.pdf
        dans ce même document le régime de la sécurité sociale est confirmé dans sa légalité point 44 page 7, je cite :
        « L’objet de tels régimes est de compléter les prestations des régimes légaux ou de s’y substituer. Or, il n’est pas contesté qu’en France il existe, par ailleurs, un régime légal d’assurance vieillesse que viennent compléter les prestations versées par les défenderesses au principal ».

        – pour la deuxième affaire, je n’ai pas de commentaire, il s’agit de caisse maladie allemande et je n’ai aucune connaissance sur le mode de fonctionnement de la protection sociale de ce pays

      • Cela dit, je n’adhère absolument pas à l’amendement 801. et pour en revenir à la RSI, puisque c’est plutôt de cette caisse qu’il s’agit (pour information, il y a deux ans, je les ai menacé de les produire devant les tribunaux).
        ce régime est constitué de trois volets distincts :
        – la maladie qui s’applique à tous les TNS (il peut donc s’identifier à un régime légal au sens des directives) européennes)
        – le régime de base retraite des artisans et commerçants (professionnel or not professionnel??)
        – le régime de retraite complémentaire (professionnel)
        si on extrapole l’arrêt Podesta, seul le régime complémentaire peut à coup sur être remis en cause, de même que les régimes complémentaires de professions libérales (CIPAV, CAVEC, CARMF, etc..)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nicolas Marques. Un article de l’Institut économique Molinari

Comment se comparent les rendements de la répartition et de la capitalisation ?

Pour répondre à cette question, le concept de taxation « pure » ou « implicite » est utile. Il repose sur une comparaison entre le rendement de la répartition et celui de la capitalisation.

À prestation égale, la capitalisation permet au futur retraité de cotiser moins qu’en répartition pure puisque les versements produiront des intérêts permettant de bonifier les retraites.

... Poursuivre la lecture
0
Sauvegarder cet article

Par Géraud Lebas[1. De formation initiale en gestion, Géraud Lebas possède une décennie d'expériences en tant que comptable et acheteur. Attiré par l'énergie et l'industrie, il s'est depuis reconverti en électrotechnique dans le secteur aéronautique.].

Où part le salaire des employés français ? La question, légitime, du salaire complet, refait surface en ce début d'année avec le prélèvement à la source.

Il est intéressant de se placer du point de vue de l'employeur. Celui qui, à la base, paie tout. Car distinguer, pour la forme,... Poursuivre la lecture

Évidemment, en France, ce titre risque d'être considéré comme une provocation. C’est un peu comme si on ouvrait un parapluie à l’intérieur d'un logement, ou si on proférait des injures à l’égard d’un défunt dans la chambre mortuaire.

La répartition est injuste

Aussi, dois-je m’efforcer de présenter immédiatement, non pas les excuses que certains lecteurs attendent peut-être, mais des arguments sur ce que j’avance.

Les voici :

Le système de retraite par répartition consiste à payer les retraites des pensionnés en prélevant... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles