Le meilleur du pire de la semaine sur Twitter

Les 10 meilleurs (pires) tweets de la semaine politique.

Par Daniel Tourre

Votez en commentaire pour votre tweet préféré de la semaine. Ou signalez-nous les perles que vous avez dégotées de votre côté sur Twitter.

1. L’hédonisme de l’antilibéralisme convenu

Onfray

Avec 57% du PIB en dépenses publiques, la paupérisation libérale fait des ravages dans la tête de Michel Onfray.

Le philosophe, contempteur sévère de cette société de spectacle inculte et portée à la facilité, fait souvent le spectacle avec des propos faciles sur le libéralisme, sans doute aidé par une certaine inculture.

 

2. Un selfie avec le capitalisme de connivence

BCE

La BCE nous propose des selfies avec les nouveaux billets de banque. Trop modeste, la machine à bulle institutionnelle aurait pu proposer des selfies devant un appartement au prix gonflé ou au guichet d’une banque dopée aux privilèges monétaires.

 

3. Le libre-échange mondialisé c’est mal, mais c’est bien

Mariani

En France, tout finit en subventions.

Il est curieux que la droite anti-libérale éprouve autant d’émotion à l’égard d’un embargo de la Russie, de même que la gauche anti-libérale s’offusque d’un embargo sur Cuba. Il faudrait savoir, le libre-échange mondialisé est une malédiction ou un bienfait ?

Et est-ce que les troupes des souverainistes ont bien été informées que le protectionnisme entrainera des rétorsions étrangères pour l’achat de leur propre production ? Ou bien ils s’attendent tous à être subventionnés ?

 

4. Fillon, un peu réformateur

Fillon

Un « peu de » liberté seulement ? Parmi tous les dirigeants UMP, François Fillon, sortant visiblement d’une crise de somnambulisme de 40 ans dont cinq comme premier ministre, est celui qui semble le plus téméraire. Ou plutôt, le plus « un peu » téméraire.

 

5. L’individualisme des apparatchiks

Cambadelis

Cambadélis veut bien un peu liberté pour les autres, mais à condition qu’il ait, lui, beaucoup de liberté pour l’ordonner.

Un peu de liberté pour vous, plus de liberté pour les dirigeants politiques sages et vertueux. Cambadélis n’est pas docteur en sciences sociales pour rien.

Nadia Bellaoui, présidente de la conférence permanente des coordinations associatives (??), a de l’avenir au PS.

PartiSocialiste

 

6. Ma rente réglementaire n’est pas une marchandise

Pharmacie

En ce qui concerne les biens et les services, le slogan « Ceci n’est pas une marchandise » est un gyrophare pour signaler un intérêt bien privé qui souhaite que l’État force les autres à acheter sa marchandise sans pouvoir aller voir ailleurs.

 

7. Les taxes pour les autres, les subventions pour moi

FNSEA

La vice-présidente de la FNSEA veut dire stop aux charges et aux taxes. On ne saurait mieux dire.

Et si elle ne précise pas qu’elle souhaite aussi la fin des subventions payées par ces taxes, c’est sans doute parce qu’elle est limitée par les 140 caractères de twitter.

 

8. Les baisses de TVA pour moi, les redressements fiscaux pour les autres

Mediapart

Médiapart dont les colonnes sont remplies d’articles sur les vertus citoyennes de l’impôt comme de son innocuité sur la santé des entreprises s’est auto-administré un taux de TVA à 2,1%.

Depuis l’Élysée fait une pression solidaire et citoyenne sur Bercy pour éviter à Médiapart le traitement commun. L’indépendance vis-à-vis du pouvoir politique a un coût.

 

9. Derringer rose pour les femmes, 357 magnum bleu pour les hommes

Feminisme

Le féminisme fut une cause sympathique porteuse d’autonomie, de liberté et d’égalité devant la loi.

Aujourd’hui hélas, c’est aussi une petite machine agressive et jargonneuse parfaite pour capter les subventions ou pondre des réglementations liberticides et paternalistes, pardon, maternalistes.

Et aucun domaine ne doit y échapper comme nous le rappelle un bidule para-étatique, le haut conseil à l’égalité entre les hommes et les femmes. La carrière de trafiquant d’armes ne doit plus être fermée aux femmes et cela passe par une prise de conscience de chacun.

 

10. Les meilleurs tweets ne vieillissent pas

Hollande

Dommage que Hollande n’ait pas été élu en 2012.


Vous pouvez suivre l’auteur sur @bastiat2022 et @collec_antigone

Sur Facebook, vous pouvez retrouver le groupe stupidités étatistes d’où certains tweets de cette chronique sont issus.