Cancer du sein, vers une amélioration de la qualité de vie

Deux études permettent d’espérer des avancées dans la qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer du sein.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cancer du sein CC coolcool61

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cancer du sein, vers une amélioration de la qualité de vie

Publié le 5 août 2014
- A +

Par Bénédict Cart

Cancer du sein CC coolcool61Depuis quelques semaines fleurissent des articles préconisant aux femmes ayant un cancer du sein de dormir dans le noir. Les recherches sur ce sujet sont nombreuses, et les associations de malades, ayant compris qu’elles pouvaient orienter les sujets de recherche, se mobilisent en vue d’une amélioration des traitements et de la qualité de vie des patientes.

Cette recommandation, devenant traitement pour certains auteurs, nous interpelle. Mais quel lien pouvons-nous faire entre la guérison d’un cancer du sein et le fait de dormir dans le noir ? Il s’agit des conclusions d’une étude réalisée aux États-Unis en 2013, parue il y a quelques mois dans la revue Cancer Research.

Un des traitements du cancer du sein – en plus de la chirurgie, de la radiothérapie ou de la chimiothérapie – est l’hormonothérapie. Cette dernière ralentit la croissance et la propagation des cellules cancéreuses du sein en modifiant les taux d’hormones dans le corps ou en empêchant l’œstrogène de se fixer sur les récepteurs des cellules cancéreuses.

Dans cette étude, est utilisé plus particulièrement le Tamoxifène. Il s’agit d’un traitement anti-œstrogénique, le plus couramment utilisé : il ne modifie pas le taux d’œstrogène dans le sang mais vient se fixer sur les récepteurs spécifiques aux œstrogènes des cellules cancéreuses du sein, les empêchant de se développer.

Maintenant, pourquoi le noir complet ? Au cours de la nuit, nous sécrétons une hormone : la mélatonine. Lorsque notre cerveau ne reçoit aucune information de la rétine (il fait donc noir), il sécrète alors cette neuro-hormone (qui est un dérivé de la sérotonine). Celle-ci va réguler de nombreuses sécrétions hormonales, des rythmes chronobiologiques et aurait un rôle dans le système immunitaire.

L’expérience consistait à comparer la progression de cellules cancéreuses avec le traitement par tamoxifène selon des concentrations variables de lumière : un groupe de souris dans le noir complet pendant 12h (1), un autre dans la pénombre (2) et un troisième dans la semi-obscurité mais recevant des injections de mélatonine (3). Les résultats observés ont montré que les groupes 1 et 3 avaient une croissance fortement ralentie des cellules cancéreuses par rapport au groupe 2, démontrant que l’efficacité du traitement pouvait être meilleure dans le noir complet. Les conclusions de cette étude pourront avoir des implications en matière de préconisations ou concernant les causes à interroger quand l’efficacité du traitement n’est pas celui attendu.

Une deuxième avancée nous vient d’une autre étude, moins diffusée dans la presse, mais peut-être plus intéressante : une radiothérapie de 30 minutes pendant la chirurgie. Même si elle n’est encore qu’au stade expérimental, les résultats sont bons et équivalents à une radiothérapie « classique ».

Rappelons que la radiothérapie consiste en l’exposition aux rayonnements ionisants, détruisant les liaisons au sein des cellules (au niveau chromosomique), et  entrainant ainsi une altération des chromosomes et la mort de la cellule. Ce traitement est adapté aux tumeurs bien localisées. Le temps d’exposition et le nombre de séances dépendent du type de tumeur. Actuellement, on utilise des rayons à haute énergie et des accélérateurs de particules pour obtenir de meilleurs résultats.

Il s’agirait ici d’une seule dose délivrée, permettant d’éviter les nombreux allers et retours à l’hôpital une fois la chirurgie effectuée. En effet, les protocoles actuels s’établissent sur plusieurs mois, avec des séances de rayons espacées de plusieurs semaines. Ce nouveau traitement améliorerait grandement la qualité de vie des patientes.

En quoi consiste ce protocole ? Il consiste en l’irradiation directe de la zone atteinte avant de refermer le sein et après l’ablation chirurgicale de la zone tumorale. Ce traitement ne sera proposé qu’aux femmes ayant une forme peu agressive de cancer, au Royaume Uni pour débuter, en 2015.

Ces deux études montrent avant tout le souci d’améliorer la qualité de vie des patientes. C’est une demande entendue qui donne espoir quant à l’attention portée autant sur les corps et les esprits en souffrance.

Sources :

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • À suivre aussi peut-être, réduire la consommation de glucides pour diminuer le risque de rechute :

    http://cancer.dartmouth.edu/about_us/newsdetail/70998/

  • pour la plupart des gens , dormir dans le noir ne sera pas un grand changement j ‘en connais peu qui dorme en pleine lumière , ou peut-etre les fonctionnaire quand il sont au bouleau …

    aprés cela, c’est vrai que douze heures d’affilé, ça fait beaucoup … il faut savoir que le manque de lumière entraine souvent des phénomène de dépression , quand on sait qu’une personne atteinte d’un cancer à rarement envie de chanter sous la douche, on peut se demander si le remède ne sera pas pire que le mal. en sachant que certains antidépresseurs prescrit à haute dose, peuvent parfaitement déclencher des tumeurs cancéreuses…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
nitrites
2
Sauvegarder cet article

Le mardi 12 juillet 2022, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) présentait un avis révisé, un rapport d'expertise collective, « Évaluation des risques liés à la consommation de nitrates et nitrites » (communiqué de presse, foire aux questions).

 

« La charcuterie tue ! »

Le Journal du dimanche semble avoir été le bénéficiaire d'une fuite d'une synthèse de onze pages communiquée « aux autorités ». Selon le chapô de son article, « L’agence sanitaire Anses reconnaî... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo. Un article de la Foundation for Economic Education

En 2020, les gouvernements du monde entier ont pris des mesures draconiennes dans l'espoir de ralentir la propagation du Covid-19. Dans de nombreux cas, ils ont bloqué les économies et confiné les gens chez eux pendant des mois. Le fait que les  restrictions ont effectivement contribué à contenir la pandémie de Covid-19 est très douteux. Mais le nombre de décès provoqués involontairement par les mesures de confinement ne cesse d'augmenter.

Le paludisme et les co... Poursuivre la lecture
cancer
0
Sauvegarder cet article

Par Finn Andreen.

Le président de la République vient d’annoncer un plan contre le cancer. L’information est relayée entre autre par Franceinfo, la radio de l’État français qui est évidemment tout à fait incapable de voir d’un œil critique et indépendant cette annonce gouvernementale.

Quelle approche libérale à propos du plan cancer

Une personne libérale ne devrait-elle pas faire une exception à son idéologie, quand l'État se propose de sauver des vies ? La réponse est évidemment non, pour les raisons suivantes.

Le libéra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles