Loi anti-Amazon : une loi idiote vite contournée

Emballage Amazon (Crédits : Nic Taylor, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

La « loi anti-Amazon », qui était censée avantager les librairies traditionnelles, ne sera qu’un coup d’épée dans l’eau.

Par Youri Chassin
Un article de l’Institut économique de Montréal.

Emballage Amazon (Crédits Nic Taylor licence Creative Commons)Ces derniers mois, les parlementaires français ont longuement débattu d’un projet de loi finalement adopté le 26 juin dernier. Entrée officiellement en vigueur jeudi dernier, le 10 juillet, elle est devenue en partie caduque le jour même. Petite histoire d’une loi idiote…

En France, on s’inquiète beaucoup des petites librairies et de la concurrence que leur livre Amazon, le site d’achat de livres en ligne. Amazon offre plus de titres, bien souvent à meilleur prix, et on reçoit notre commande chez soi. Pour n’importe qui ou presque, c’est très avantageux. Mais pas pour ceux qui vendent encore les livres comme au 20e siècle.

Pour protéger les petits libraires, quitte à nuire aux lecteurs en quête de culture, les politiciens français ont donc passé les six derniers mois à plancher sur une loi, surnommée la « loi anti-Amazon ». Cette loi interdit les rabais sur les livres qu’on se fait livrer chez soi et interdit surtout qu’on livre gratuitement.

Qu’est-ce qu’a fait Amazon vous croyez ? Ils ont supprimé leurs livraisons gratuites pour se conformer à la loi et facture désormais… un sou !

Entre vous et moi, la nouvelle loi n’aura pas vraiment pour effet d’aider les petites librairies. Comme quoi, ce n’est pas parce qu’on y met beaucoup d’énergie que tout travail est utile. Les parlementaires français viennent de l’apprendre à la dure.


Sur le web.