Contraction de l’activité dans le secteur des services en France

L’activité dans le secteur des services en France est repassée dans le rouge en mai après deux mois de reprise poussive,

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Contraction de l’activité dans le secteur des services en France

Publié le 4 juin 2014
- A +

Markit logoSelon Markit, comme l’indice PMI du secteur manufacturier, celui des services est retombé sous la barre des 50, qui sépare croissance et contraction de l’activité, pour s’inscrire à 49,1 contre 50,4 en avril. Il avait été annoncé à 49,2 en première estimation. L’indice composite, qui combine l’industrie et les services, se situe de son côté à 49,3 contre 50,6 un mois plus tôt.

Les entreprises du secteur des services interrogées ont fait état d’une baisse de leurs nouvelles commandes et d’une accélération de la baisse de leurs effectifs le mois dernier. Elles signalent en outre une poursuite de la baisse de leurs tarifs malgré une accélération de l’inflation des coûts. Après la stagnation du PIB observée au premier trimestre 2014, l’économie française ne semble pas, pour l’heure, s’engager sur le chemin de la reprise au deuxième trimestre.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philippe Silberzahn

[caption id="attachment_226701" align="aligncenter" width="640"] Debbie R- cherry-Creative Commons[/caption]

 

Aucun dogme n’est aussi fermement établi que l’impératif d’être « orienté client ». Après tout c’est évident : coller au plus près des besoins de nos clients est la garantie de maintenir notre avantage concurrentiel. Pourtant, en situation de rupture, une trop grande attention aux besoins exprimés des clients peut entraîner deux effets induits non souhaités. Dans la première partie, n... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

[caption id="attachment_177885" align="aligncenter" width="640"] Coq (Crédits : Olibac, licence CC-BY 2.0), via Flickr.[/caption]

 

Il n’est pas question de notion de « décadence » dans cette analyse, notion bien plus profonde, diffuse et durable que l’idée d’un simple « recul économique » éventuellement cyclique et passager. Néanmoins, tout le monde n’est pas d’accord avec ce soi-disant recul économique relatif de la France. L’objection la plus fréquemment opposée est qu’il est parfaitement norma... Poursuivre la lecture

Caricature PIB (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints, licence Creative Commons)
0
Sauvegarder cet article

Par Jean-Pierre Chevallier.

Le PIB est censé donner une image fidèle de l’enrichissement d’une nation. C’est la somme des valeurs ajoutées des entreprises, donc du secteur privé, à laquelle il faut ajouter la valeur qu’est censée ajouter… le secteur public !

La richesse apportée par les entreprises se mesure facilement, ce qui n’est pas le cas pour le secteur public, car plus les dépenses publiques augmentent, plus le PIB augmente ! Ce qui ne fait pas nécessairement augmenter la richesse de la nation, bien au contraire ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles