Bonnets Rouges, une France pour le XXIème siècle ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bonnets rouges (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bonnets Rouges, une France pour le XXIème siècle ?

Publié le 23 avril 2014
- A +

img contrepoints244

À la veille de la Manifestation pour la réunion de la Bretagne à Nantes onze Bonnets Rouges sont chopés par la police au petit matin chez eux ou au boulot, la République étant en danger aux dires de la Socialie vertueuse, Hollande Ier et Iznogood en tête. Placés en garde à vue, accusés d’ « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni de dix ans d’emprisonnement » et « violences avec armes en bande organisée sur personnes dépositaires de l’autorité publique ». Vous aurez deviné qu’il s’agit des barrières d’écotaxes qui a mis la Bretagne en effervescence, rallié des dizaines de milliers d’indignés qui ont choisi le Bonnet Rouge comme emblème, chargé de signification historique et émotionnelle.

En d’autres temps, après des démontages de Mac Do, on devenait député européen et vedette des plateaux télé ? Mais il fallait être estampillé progressiste vert pour être la vedette des plateaux des médias subventionnés. Là, pas du tout : le procès est reporté, mais quatre citoyens bretons restent en prison préventive, sans doute des fois qu’ils envisageraient d’aller au djihad dans les landes bretonnes. Les prisons sont surpeuplées, mais on se serrera pour les bouseux à bonnet rouge.

On pourra faire le rapprochement avec les différents scores d’arrestation dans les manifs qui ne sont pas estampillées roses-rouges-noires : les black blocks ont échappé au zèle de la police, eux, à Nantes et ailleurs.

Plus profondément, j’y vois une vieille et profonde haine, une incompréhension, un mépris envers cette Bretagne que Hugo qualifiait de rebelle, que nos énarques apprennent à ignorer dans leurs kriegspiels de cabinet : je te mets une région-là en 1941, je t’en mets une autre ici en 2014. Un mépris et une défiance de jacobins-bobos-parigots envers tous ces Pays si chouettes pour les vacances mais si arriérés socio-culturellement.

Et ils ont peur de la rue qui ne leur appartient plus, alors ils l’arrêtent, l’enferment à la Valls, l’insultent à la Mélenchon, la snobent à la Polony-Caron. Le libéral que je suis attire votre attention sur le site www.laregionalisation-bretagne.fr, essai d’une base sérieuse pour imaginer et mettre en expérimentation une France du XXIème siècle, loin des petits marquis à chaussures cirées du pouvoir socialiste.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • la bretagne, nous autres  » français « , on l’aime tellement qu’on ne voudrait surtout pas qu’elle reprenne sont indépendance …

  • Les Bretons avaient pourtant « bien » voté en 2012.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Jonathan Frickert.

Votée tard dans la nuit de mardi à mercredi, le Sénat a validé le projet d’une écotaxe frappant les camions circulant sur l’autoroute A35 reliant les deux villes alsaciennes de Saint-Louis au sud à Lauterbourg au nord.

Si le projet doit encore recevoir l’aval de l’Assemblée nationale, le principe semble être acté, d’autant qu’il avait été annoncé en catimini par une ordonnance publiée au printemps et ouvrant la possibilité d’une taxe sur le fret routier en Alsace.

Il faut dire que l’autoroute en que... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Michel Gay.

L’écotaxe avait été imaginée par le Grenelle de l'environnement de 2007, puis abandonnée fin 2014 suite à la fronde des « bonnets rouges » qui emporta les portiques et leurs caméras de contrôle après une coûteuse installation aux frais du contribuable et n'ayant jamais servi.

L'écotaxe : la taxe « écologique » de trop

Suite aux réflexions orientées par des professionnels lors la Convention citoyenne pour le climat, et au projet de loi présenté le 10 février 2021 en conseil des ministres, l'exécutif s’interroge su... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Le président Macron a fait du « sauvetage » du climat un support pour exister sur le plan international. L’accord référent n’est il pas l’Accord de Paris ?

L’écologisme macronien

Mais on sent bien que pour lui les questions environnementales sont des sujets parmi d’autres, avec un fort relent électoral. Il est jeune, mais toutefois pas suffisamment pour avoir connu Science Po telle qu’elle est maintenant : un organe de propagande pour écologistes radicaux post-modernistes.

À beaucoup de détails, on sub... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles