Ségolène met un bémol à la symphonie de l’écotaxe

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ségolène écotaxe (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ségolène met un bémol à la symphonie de l’écotaxe

Publié le 4 avril 2014
- A +

img contrepoints201 Ségolène

À peine arrivée, Ségolène donne le ton, et sans demander rien à personne, a mis un bémol à l’un des morceaux de bravoure des écolos rouges, la symphonie de l’écotaxe. Elle inaugure la série de couacs que l’orchestre de bal popu que nous a concocté Pépère Ier va nous infliger dans les semaines qui viennent.

Déjà, problème de (ré)partition entre Montebourg, alto, et Sapin, baryton manquant de coffre du soprano de l’Intérieur qui en plus ne connaît pas le solfège de la maison Poulaga, mais de plus la Castafiore de Guyane va encore pousser le contre-ut du barreau scié, le prof de musique Hamon va devoir harmoniser ses chorales, Le Foll réer dans les(haut) bois, Le Drian sonner de la bombarde (jeu de mot breton), Filippetti justifier ses intermittences pour toucher son cachet, Najat vérifier la parité des airs envisagés. Bref une  belle cacophonie qui ne nous changera guère de l’orchestre précédent, dont les spectacles devant des salles de plus en plus vides avaient justifié la nomination d’un nouveau chef, lequel a amené sa matraque pour tenter de mener à l’unisson une musique à adoucir les notes salées pour le Festival des Européennes.

Au programme, la symphonie inachevée (du quinquennat) de Franz van Hollanden. Mélomanes s’abstenir.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • il paraîtrait que la symphonie va s’achever avant que prévu… enfin on peut toujours espérer… espérer coûte pas cher aux cons-tribuables, en tout cas moins cher que les subventions accordées à l’opéra-comico-bouffon

  • valls avec la matraque : C’est très bon!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Avez-vous déjà eu l’occasion de lire en quoi consiste exactement le régime de l’État d’urgence sanitaire sous lequel nous vivons de façon complète ou transitoire depuis le mois de mars dernier du fait de la pandémie de Covid-19 ? Je vous invite à le faire sans tarder car du point de vue de la restriction des libertés civiles, c’est véritablement énorme :

« La déclaration de l’État d’urgence sanitaire autorise le Premier ministre à prendre par décret :

• des mesures limitant la liberté d’aller et ven... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

François Hollande en est convaincu, la victoire présidentielle d’Emmanuel Macron en 2017 ne doit rien au « nouveau monde » à base de « ni droite ni gauche » qu’il promettait aux Français mais tout au refus de ces derniers de voir arriver l’extrême droite à l’Élysée.

Et ce d’autant plus que l’élection s’est déroulée dans un « contexte particulier » où lui, Hollande, ne se représentait pas et où le candidat de la droite était affaibli par l’affaire des emplois fictifs de sa femme.

Autrement dit, plus ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles