Pourquoi il faut supprimer le Conseil stratégique de la Dépense Publique

baignoire1

Ce Comité Théodule n’a pour mission que de distraire les journalistes et de duper l’opinion.

Par Nicolas Nilsen.

Le gouvernement est heureux et les journalistes sont contents : en réunissant déjà deux fois le « Conseil stratégique de la dépense publique » installé fin janvier, F. Hollande a réussi son coup médiatique. Il a enfumé l’opinion qui s’impatientait devant la hausse terrifiante de la dette et des impôts, et il a donné du grain à moudre à des journalistes en mal de papiers économiques. Donc une annonce « gagnant-gagnant » comme ils disent maintenant. Ce Conseil doit, nous dit-on, trouver « au moins 50 milliards d’économies » d’ici la fin du quinquennat, en 2017. Évidemment personne ne les croit – même pas Jean-Marc Ayrault qui a lâché le morceau : « l’effort sera très important mais … sans pour autant détruire notre modèle social ». Tout est dit : ils vont …réduire les dépenses, mais sans les réduire, parce que réduire les dépenses, voyez-vous, ce serait détruire notre modèle social qui repose précisément sur ces dépenses qu’il ne faut donc pas réduire ! Vous avez suivi ?

C’est l’État qu’il faut réduire !

En France tout part de l’État et tout ne marche que par l’État. Ne vous faites donc pas d’illusion sur ce qu’ils entendent par « réduction des dépenses ». Ces adeptes du « tout-État » ne vont pas se faire hara-kiri en réduisant leur périmètre d’intervention : c’est leur bac à sable, ils vivent de l’État, n’agissent que par l’État et n’ont de pouvoir que par lui. Ils ne vont donc pas réduire ses missions, démanteler des ministères ou supprimer des sous-Préfectures et des Préfectures. Ils sont tous assis sur les branches, ils ne vont tout de même pas les scier !

Réduire les dépenses c’est pour vous, pas pour eux !

Ils vous parleront surtout de ce qui vous touchera vous : ils parleront d’économies sur les soins de santé, d’économies sur la branche famille, d’économies sur les retraites, d’économies sur les prestations etc. Mais surtout pas d’économies pour eux qui, comme des petits singes, sont installés dans le grand arbre de l’État. Ils n’élagueront rien, et ne feront pas de coupes drastiques dans la grande bureaucratie d’État. Pourquoi le feraient-ils d’ailleurs : ce sont vos impôts qui les payent ! Cherchez le dindon de la farce et vous comprendrez très vite à quoi je fais allusion.

Pourquoi il faut supprimer ce Comité

Il faut le supprimer pour plusieurs raisons dont la première est qu’il y a d’abord la Cour des Comptes (qui a déjà dit des centaines de fois où il fallait faire des économies immédiates) et ensuite le Parlement (qui vote les dépenses et les recettes). C’est là qu’il faut faire porter la discipline budgétaire et l’effort de maîtrise des dépenses. Pas dans un Comité bidon qui n’a pour mission que de distraire les journalistes et de duper l’opinion.

Mais il y a une autre raison, beaucoup plus fondamentale encore, pour laquelle il est urgent de supprimer ce « Conseil stratégique ». C’est qu’il y en a marre qu’ils gèrent notre argent en se comportant comme des Shadoks.

Un État digne des Shadoks

Regardez bien ce dessin. Il vous donne une idée de ce qu’ils ont fait au cours des dernières décennies :

baignoire1

Ils ont inventé des tuyauteries plus débiles les unes que les autres. En gros, ils ouvrent grand le robinet et donc, comme ça déborde de partout, ils doivent récupérer sur le contribuable en prélevant de plus en plus pour éponger. Et comme les prélèvements augmentent, l’argent s’en va. Alors ils rajoutent des lois et des taxes et des contrôles fiscaux. Beaucoup de lois et beaucoup de taxes et beaucoup de sparadraps partout. Forcément la machinerie est complexe ! Et comme la confiance se tire elle-aussi, ils rajoutent des sanctions et des pénalités. Et encore de la tuyauterie partout. Et encore des ministères chargés de nouvelles tuyauteries… Et comme ces machines à gaz coûteuses ne présagent rien de bon, les citoyens le sentent et sont encore plus inquiets. Et comme les entreprises sont tétanisées, elles ne créent plus d’emplois, et les gens sont au chômage. Et comme il faut payer les allocations et les intermittents du spectacle, et tout ce qu’ils appellent l’État Providence. Les ministres dépensent encore plus avec des politiques dites keynesiennes que tous les médias adorent mais qui me rendent littéralement fou… Et ils taxent encore plus etc etc… Bon je vous la fais énorme mais regardez l’image, elle est super représentative de leur magnifique machine étatique en action.

Si j’avais été Président j’aurais fait ça :

Ne regardez pas le petit canard. Regardez uniquement le robinet en (A).

baignoire2

Je vous l’avais dit : c’est aussi bête que ça ! Le Parlement ne vote plus des budgets en déficit, on ne s’endette plus et c’est terminé. Pas besoin de ce foutu Comité stratégique de la dépense publique qui est une farce de communication. Bon, maintenant il faut que je vous laisse : je dois aller travailler pour payer mes impôts et financer toutes leurs tuyauteries ! C’est que je ne suis pas Président moi : faut que je gagne ma vie !


Sur le web.