Liberté religieuse : relaxe du converti au christianisme au Maroc

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cathédrale Saint Pierre de Rabat (Crédits Иерей Максим Массалитин licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Liberté religieuse : relaxe du converti au christianisme au Maroc

Publié le 15 février 2014
- A +

Par Alexis Vintray.

Cathédrale Saint Pierre de Rabat (Crédits Иерей Максим Массалитин  licence Creative Commons)Mohamed El Baladi, un marocain converti au christianisme, avait été arrêté le 27 août dernier dans une commune rurale du Maroc (Ain Aicha, région de Taounate) pour « tentative de diffusion de la foi chrétienne auprès de jeunes musulmans ». Le 3 septembre, le tribunal de première instance de Fès l’avait condamné à trente mois de prison ainsi qu’à une amende de 5 000 dirhams. Un jugement qui avait suscité immédiatement de nombreuses critiques dans le pays et dans le reste du monde, en particulier des défenseurs de la liberté religieuse.

Cette condamnation en première instance a été heureusement annulée le 13 février par la cour d’appel de Fès, qui a acquitté ce marchand ambulant de 34 ans. Une décision acquise après que, lors de l’audience du 6 février, le représentant du ministère public ait décidé de ne retenir aucune charge contre Mohamed El Baladi, en rappelant selon le journal marocain Telquel que la constitution du 1er juillet 2011 garantit le libre exercice de culte à tous les citoyens marocains. Peu après la première décision de justice, Mohamed El Baladi avait obtenu une libération provisoire, une décision rare qui soulignait le peu de soutien qu’avait la décision judiciaire controversée.

Le jugement, très attendu, a été un soulagement pour les associations de défense des droits de l’homme, qui avait souligné l’illégalité de la première décision de justice : alors que le prévenu n’avait aucun avocat, le tribunal l’avait condamné à une peine supérieure au maximum prévu par la la loi : l’article 220 du code pénal marocain sur le prosélytisme religieux le punit en effet de six mois à 3 ans de prison et de 500 dirhams (60$) d’amende au maximum :

img contrepoints052 maroc« Quiconque, par des violences ou des menaces, a contraint ou empêché une ou plusieurs personnes d’exercer un culte, ou d’assister à l’exercice de ce culte, est puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 100 à 500 dirhams.

Est puni de la même peine, quiconque emploie des moyens de séduction dans le but d’ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion, soit en exploitant sa faiblesse ou ses besoins, soit en utilisant à ces fins des établissements d’enseignement, de santé, des asiles ou des orphelinats. En cas de condamnation, la fermeture de l’établissement qui a servi à commettre le délit peut être ordonnée, soit définitivement, soit pour une durée qui ne peur excéder trois années. »

La situation reste donc loin d’être rose puisque le prosélytisme religieux reste condamné quand il vise des musulmans, avec des dispositions floues et particulièrement liberticides. Le Maroc reste très critiqué pour différentes décisions, comme la condamnation en décembre 2005 à 15 ans de prison de Jamaa Ait Bakrim, converti au christianisme, ou encore l’expulsion en 2010 d’une dizaine de chrétiens qui s’occupaient d’un orphelinat au Maroc.

 

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Monsieur,
    La liberté religieuse dans tout les pays musulmans était garantie par la morale, et non par la Justice (institution colonialiste). au début du 20ème siècle, on retrouvait des juifs partout au Maghreb, à Istambul, il y avait des musulmans de tout les cultes, des juifs, des chrétiens orthodoxes, catholiques et même protestants. De même qu’en Egypte, au Levant, au Yemen, en Irak …
    Nous les musulmans, par nature, on est tolérants, on a pas besoin d’un état qui nous dicte qui est le bienvenue et qui ne l’est pas. La justice que les francais et les anglais ont ramené, on l’emmerde !!! Vive l’anarchie

  • « Nous les musulmans, par nature, on est tolérants »

    Lol !!!

    • Tu peux me dire combien de musulmans et de juifs vivaient en Espagne après l’inquisition ? 0. Et combien de chrétiens et de juifs vivaient en Andalousie quand elle était islamique ? beaucoup.
      Oui, on est tolérant. Après ton expérience personnelle avec quelques musulmans de France, c’est un autre sujet ! moi je parle des musulmans qui sont chez eux et lorsqu’ils sont libres par rapport aux lois instaurés par des états fascistes( tout les états du monde arabo-musulman en ce moment ).

      • Ali, dans le fond , vous avez raison.
        Il y avait beaucoup de français en France quand les allemands nous ont envahis en 40.
        On les a virés avec pertes et fracas alors que ces derniers nous toléraient volontiers.
        Combien d’ allemands vivaient en France après 45?

        Décidément, j’ ai encore honte d’ être français!

        • Pas saisi ce commentaire. Qu’on me rassure, cette personne qui dit avoir honte d’être français ne compare pas l’immigration avec l’invasion nazie de 1940 ?

          • @Nick,
            C’ est de l’ ironie bien sûr.
            La comparaison s’ effectue bien avec l’ invasion allemande (nazie) car les espagnols n’ avaient aucunement demandé à être envahies par les hordes mahométanes.
            Je trouve ainsi insupportable de vsavoir qu’ un colonisé doive des comptes et une reconnaissance inconditionnelle à son envahisseur.

            • « Je trouve ainsi insupportable de savoir qu’ un colonisé doive des comptes et une reconnaissance inconditionnelle à son envahisseur ».

              C’est une opinion tout à fait louable, à condition qu’elle soit universelle : si vous pouvez comprendre les raisons pour lesquelles les chrétiens ont fait les frais de la colonisation des pays musulmans aussi bien que vous pouvez comprendre les raisons pour lesquelles les musulmans ont fait les frais de la colonisation de l’Espagne, vous comprendrez alors par exemple aussi pourquoi ce sont les fonctionnaires qui vont faire les frais de la colonisation des libertés publiques par l’Etat, ainsi que plein d’autres choses.

            • Tout personne de confession étrangère au christianisme ne peut être considéré que comme envahisseur en Europe. Pourtant c’est bien évident. Les Romains, les Wisiquots, les Vandales étaient des démocraties laics, les Sarrasins des tyrans … C’est bien les cours d’Histoire à l’école, il ne faut surtout pas remettre en question des trucs évidents

        • Oui les musulmans étaient des colonisateurs en Espagne, d’ailleurs, dès qu’ils sont arrivés, ils ont envoyé les juifs dans des caravanes pour les exterminer au Maghreb. Ils se sont emparés des richesses des chrétiens et avaient pour intention de dominer le monde puisqu’ils se considéraient comme race supérieur.
          D’ailleurs, les vestiges qu’ils ont laissé et le savoir qu’ils ont transmis aux européens ne fait que confirmer cela.

          • Hélas comme d habitude la mise en perspective et la critique est aussi difficile chez un défenseur de l islam que chez un défenseur du socialisme

            Même combat et même mode de pensée

            1- intimement convaincu qu ils ou elles ont raison et qu ils sont supérieurs
            2- un sophisme avec une tendance a vouloir faite rentrer les faits dans la théorie
            3 – une tendance a l agressivité des que ils sont opposés a une critique
            4 -tendance a voir du racisme et du complot partout

            L islam textuel ( théorique) et l islam historique ( pratique) est a la tolérance ce que le socialisme est a la liberté

            Et puis tu as beau coller la triste réalité historique et textuelle au nez d un défenseur de l islam qu il n y d une manière générale point de toletance en réalité, il te sortira l exception ou esquivera par une pirouette : vous ne connaissez rien et vous ne comprenez rien l islam

            Bref dfficile de converser

            Cher Ali tu remarqueras que j ai utilisé défenseur de l islam plutôt que musulman

            • Monsieur le libéral qui ne catégorise nullement les gens,
              Il s’agit de la liberté religieuse à Fes. J’ai voulu donner mon avis différent du votre à partir de ma vision de l’Histoire différente de la votre.
              Bref, d’accord nous les défenseurs de l’islam, on est par nature raciste, agressif, sophiste, on est pseudo-socialiste, il est difficile de converser avec nous, on est des colonisateurs qui veulent avoir une reconnaissance de la part des gens qu’on a colonisés.
              Mais on est pas tolérants par nature comme le reste des humains.
              Merci

  • @insolvabulator
    bien d’ accord.

  • @ Ali

    Tu ne peux pas ne pas savoir en tant que musulman que, tu ne portes le poids que de tes propres actes. Parler au nom d’un nous, c’est prétendre à l’omniscience, et ça, tu ne peux ignorer que, ce n’est pas vraiment compatible avec la taqwâ. Prétendre redorer l’image du musulman (encore une fois, forcément subjectif) avec des relisez l’histoire et voyez comme nous fûmes des sympas, ou des on nous empêche d’être des sympas à cause de lois instaurés par des états fascistes est d’une grande naïveté. Il serait bon (Wallâhu A’lam) de repeser le poids de ton objectif.

    Salam

  • 1) c’est une excellente nouvelle pour les marocains (quelque soit leur religion) et le Maroc
    2) C’est une décision qui a été rendue par des musulmans, il est donc malhonnête de ne retenir que l’image (mauvaise) de l’Islam et du Maroc que traçait la première première décision.
    3) C’est quand même dommage que les commentaires partent en délire pro- ou anti-Islam, alors que le sujet en l’occurrence c’est plutôt le système judiciaire marocain (qui a finalement correctement fonctionné)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Montenay.

Parler aujourd’hui de l’utilité de l’immigration suscite souvent une réaction violente : ce serait, au mieux, de l’inconscience, une "trahison de l’identité nationale" ou, au pire, une complicité avec l’islamisme ! Pourtant l’histoire a prouvé l’utilité économique et démographique de l’immigration et une récente étude de l'OCDE vient d'en confirmer l'impact positif pour les finances publiques des pays concernés.

Les sentiments anti-immigration sont largement utilisés dans l’actuelle début de campagne président... Poursuivre la lecture

Par Malik Bezouh.

Poursuivi pour « offense aux préceptes de l'islam et aux rites musulmans », l'islamologue Saïd Djabelkhir, âgé de 53 ans, a été condamné le 22 avril 2021 à 3 ans de prison par un tribunal algérien.

Une sinistre affaire qui n’est pas sans rappeler celle de Slimane Bouhafs, cet activiste algérien converti au christianisme et qui a connu, en août 2016 les affres de l’incarcération dans une prison algérienne. Son crime : avoir porté « atteinte à la religion musulmane » en manquant de respect à la personne du prophè... Poursuivre la lecture

Par Yves Montenay.

C’est reparti ! Une femme policier a été tuée par un islamiste, après d’autres Français. Vite, certains politiques proclament qu'il faut arrêter l’immigration. Que la colère monte contre les assassins, c’est normal. Ce qui l’est moins, c’est d’utiliser un mot qui ne veut rien dire pour exploiter électoralement cette colère.

Commençons d’abord par déblayer le sens de ce mot, qui est variable suivant l’interlocuteur et son opinion politique, et ensuite voyons si l’arrêter ne déclencherait pas d’autres graves co... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles