Dexia, un soutien public contestable

Les Etats n’auraient-ils pas dû laisser mourir Dexia plus tôt ? Fermer une entreprise malade peut s’avérer positif pour l’économie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dexia, un soutien public contestable

Publié le 19 novembre 2013
- A +

Les Etats n’auraient-ils pas dû laisser mourir Dexia plus tôt ? Fermer une entreprise malade peut s’avérer positif pour l’économie.

par Arnaud Guirouvet

À lire sur LesEchos.fr

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par H16.

La Seine Saint-Denis est un charmant département français situé au nord-est de l'agglomération parisienne, réputé pour ses charmantes bourgades mêlant la campagne, la ville et les zones de commerces alternatifs, sa flore poivrée et sa faune pimentée, et son déficit public abyssal créé par la souscription d'emprunts invraisemblables propulsés par un Conseil général de branquignoles effervescents.

Ces emprunts, rapidement qualifiés de toxiques par l'équipe d'irresponsables en place au moment de leur signature alors que la... Poursuivre la lecture

Par Geneviève Frixon

[caption id="attachment_174919" align="aligncenter" width="660"] Entreprise faillite (Crédits : mamasuco, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.[/caption]

 

La France consacre chaque année 110 milliards aux entreprises. La fiction de l’État-Providence n’empêche pas les fermetures d’usines et les licenciements. Dans un récent rapport l’ex-ministre socialiste Jean-Jack Queyranne estime que "ces aides représentent un coût exorbitant pour les contribuables". En effet, qui dit aides dit impôts. Les f... Poursuivre la lecture

Par Fabrice Durtal.

[caption id="attachment_173826" align="aligncenter" width="660"] Un Rafale de Dassault (Crédits Airwolfhound, CC BY-SA 2.0)[/caption]

 

Combien la vente de 24 Rafales à l’Égypte va-t-elle coûter au contribuable français ? Si le détail de ce contrat est tenu secret, on sait que l’État finance largement cette commande d’un total de plus de 5 Md€ en garantissant environ la moitié de l’opération. Cette caution s’ajoute à une addition déjà salée puisque, en 30 ans, le Rafale aurait déjà coûté 500 € à c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles