Les organisateurs de lotos-bingos maltraités comme des gangsters

Des organisateurs d’inoffensifs lotos-bingos ont la désagréable surprise de se voir traités avec une agressivité qu’on espèrerait réservée à des criminels.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
loto-bingo

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les organisateurs de lotos-bingos maltraités comme des gangsters

Publié le 18 août 2013
- A +

Des organisateurs d’inoffensifs lotos-bingos ont la désagréable surprise de se voir traités avec une agressivité qu’on espèrerait réservée à des criminels.

Quand une journaliste fait du beau travail en attirant l’attention sur de clairs abus de pouvoir des autorités, et en les condamnant sans retenue, il faut le crier haut et fort, sur tous les toits.

C’est ce qu’a fait Delphine de Mallevoüe pour Le Figaro, dans son article intitulé « Haro sur les lotos-bingos« .

Nous connaissons l’état actuel du pays. L’État est aux abois, et nous savons que, depuis des millénaires déjà, quand il manque de moyens, il devient agressif.

Il s’arroge quelques monopoles de légitimité, à l’égard de laquelle il est permis de douter, et il s’applique ensuite à la faire respecter avec une froide implacabilité qui révèle le fond de sa vraie nature. Dans le cas qui a intéressé Mme Mallevoüe, il s’agit d’activités ludiques de lotos-bingos. Naturellement, ces jeux s’accompagnent de petits gains, en général comptés en centaines d’euros.

Aucune souplesse pourtant de la part des autorités à réprimer le plus durement ces inoffensives séances. Comme le décrit l’article :

Comme des truands, Véronique, Catherine, Jean-Pierre ou encore Christine ont connu l’interpellation à domicile à 6 heures du matin, les perquisitions, la garde à vue, le procès en correctionnelle, des peines d’amende et de prison. 650.000 euros en appel pour Bruna, petite retraitée de Bergerac, 400.000 euros pour Patricia, à Nantes. 2,6 millions pour Philippe, à Colmar, etc.

Ou encore :

« Ils confondent le chiffre d’affaires réalisé par et pour les associations, donc la recette brute, avec le montant payé au prestataire ! » s’indigne Me Dominique Gouze, avocat d’Annie. « C’est d’une hypocrisie et d’une mesquinerie rares. On ne peut pas payer un impôt sur une somme qu’on n’a pas touchée ! »

Par les temps qui courent, où rien n’échappe aux tentatives de contrôles débridées de tous les aspects de nos vies, comme on a pu le voir dans les cas de la cigarette électronique, du tabac en général, ou de la traque incessante des automobilistes, pour ne prendre que ces exemples, comment ne pas sentir monter autour de nous une sensation carcérale, une atmosphère étouffante ?

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Dura lex, sed lex.

    Aucune commisération pour les petits circuits sinueux dordognais entretenus par des gens qui, par ailleurs vivent des subsides étatiques.

  • rien pigé !
    faut pas confondre le loto une fois par an pour alimenter une association avec les lotos quasi quotidiens tenus par des escrocs ..

  • Bien d’accord avec « Traque incessante des automobilistes ». Une sollicitation à nos élus, peut, si elle est envoyée en abondance, les faire réfléchir à alléger la répression .
    Voici le lien vers le texte à envoyer par courrier postal ou Email: http://adelinos.free.fr/viewtopic.php?f=7&t=2514
    De plus retrouvez gracieusement mon texte « Radars et justes sanctions » http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral
    ou son Ebook « Radars Tous pourris » http://www.amazon.fr/dp/B00DW38FEA

  • ET BONJOUR LES ROBOTS CONTRÔLEURS !
    Le fisc peut depuis le 29 juillet 2013 nous demander de lui fournir toutes nos écritures comptables sous une forme telle que la vérification pourra être effectuée par des robots (article A. 47 A-1 modifié).
    Et c’est applicable rétroactivement à toute votre compta depuis le 1er janvier 2013 !!!
    Pour les fadas qui avaient encore envie de lancer leur petite entreprise…

    • @Pigeonneau,

      La petite entreprise qui ne supporterai pas la transparence de ses comptes est une entreprise qui fait du noir et qui in fine fera appel à l’état providence, c’est à dire aux impôts des autres.

  • L affaire a été révélé par le media maveritesur.com
    Il y a d autres elements expliqués dans cette enquete notamment sur Le calcul fiscal tres contestable
    Tout un reportage a été réalisé avec interview des avocats et des animateurs

  • Merci Nicolas! En Belgique, sauf erreur de ma part, c’est pire, il faut demander l’autotisation du ministère (pardon du service public fédéral, SPF pour les initiés) de l’intérieur pour pouvoir organiser tombolas, loteries et autres jeux de hasard faisant concurrence à la Loterie nationale …. belle soirée! ph

    • On n’a pas la même définition du « pire » !

      Si le ministère belge donne son autorisation, l’animation et l’organisation de lotos sont possibles dans leur cadre réglementaire.

      En France, il n’y a pas d’autorité à qui demander ! D’après les témoignages, mêmes ceux qui ont pris conseil auprès de notaires peuvent se retrouver coincé par une décision arbitraire du juge ou interpeller par les douanes …

      Le pire, c’est l’incertitude, la partialité, pas la difficulté.

  • C’est aussi ce qui m’arrive de devoir payer un impot sur une somme que j’ai pas touchée. Et quand je dis a ce brave inspecteur divisionnaire que « c’est quoi l’objectif, vous voyez pas que vous me faites crever? » Il laisse passer dans le silence cette minute désagréable, plus gêné par son absence d’humanité dans l’oeil, que par la situation.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Avner Bar-Hen. Un article de The Conversation France.

Vendredi 15 octobre, un heureux Français a gagné 220 millions d’euros à l’Euromillions, soit le plus gros jackpot de l’histoire de la loterie européenne. N’est-ce pas le bon moment pour se demander si les maths ne peuvent pas donner les numéros gagnants ?

Le Loto fut inventé à Gênes au XVIe siècle. Le principe était de tirer cinq numéros parmi 90, correspondant aux cinq conseillers pris au hasard parmi les 90 sénateurs pour former le conseil de la ville. On pariait sur le... Poursuivre la lecture

Par Bertrand Joubeber.

L’affaire est entendue : dans sa grande générosité et mansuétude, le gouvernement a décidé de faire à quelques jours de Noël un cadeau aux Français en leur proposant de devenir actionnaire de la Française des Jeux (FDJ).

Comme tout bon bonimenteur de foire, il propose des réductions : « un rabais de 2 % sera offert aux particuliers » et des offres gratuites : « une action offerte pour 10 actions achetées après 18 mois de détention » pour finir de convaincre les plus réticents de ses concitoyens.

Vou... Poursuivre la lecture

Par Sébastien Thiboumery.

Avec la crise du coronavirus, les particuliers se sont découverts une nouvelle passion : le boursicotage. Selon une étude de l'Autorité des marchés financiers (AMF), 580 000 investisseurs particuliers ont acheté des actions du SBF 120, dont plus de 150 000 nouveaux venus en bourse, entre fin février et début avril.

Avec le confinement, de nombreux particuliers se sont retrouvés avec du temps... et de l'argent difficile à dépenser et se sont mis en quête d'un jeu d'argent. La bourse ressemblant à leurs y... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles