Faut-il dissoudre les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires ?

Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (Crédits : Philippe Huynh-Minh, Creative Commons)

Faut-il dissoudre les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires ?

Les idées des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires ont beau être à l’opposé des idées libérales, faut-il se réjouir des appels à leur dissolution ?

Par le Parisien Libéral.

Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires
Des militants des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires à Paris

Oui, il n’y a pas à dire, dissoudre les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, c’est vraiment une brillante idée ! Non ?

Déjà, rien que sur la forme, notons la curiosité d’un procédé qui consiste à être condamné avant d’avoir été jugé. Est ce que les « Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires  » sont passées devant un tribunal ? Ont-elles seulement revendiqué le moindre acte ?

Un potentiel tueur est un membre des « Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires », est ce que cela veut dire que l’ensemble du groupe doive payer ? A t-on demandé la dissolution des Verts ou de la Ligue des droits de l’homme quand, en 2002, Richard Durn, un militant écologiste, ancien membre du PS et trésorier de la Ligue des droits de l’homme de Nanterre depuis la fin de l’année 2001, a ouvert le feu en plein conseil municipal ?

Ensuite, sur le fond, à part répondre à la demande implicite de réaction médiatique, qu’est ce que la dissolution des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires va changer ? Vont-ils abandonner leur idéologie ? Ce qui pose problème, ce sont les conséquences factuelles de la pensée des membres des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires et non pas leur existence. Les troubles à l’ordre public, le meurtre, voilà ce contre quoi la justice devrait lutter, et non pas contre l’existence de ce groupuscule. Est ce que sa dissolution va impliquer le fait que ses ex-membres vont soudain devenir des doux agneaux socio-démocrates ?

Certainement pas ! Tout comme interdire le racolage en pleine rue ne fait que déplacer la prostitution dans les buissons du Bois de Boulogne, dissoudre les JNR ne fera que renforcer ces gens dans leurs idéaux anti-démocratiques. Au pire, les moins radicaux iront rejoindre le FN ?

Nous devrions tous nous méfier de la notion de crime de la pensée, seul crime dont les amis du potentiel tueur sont coupables. Les JNR n’ont tué personne, UN individu a commis un crime. Aujourd’hui les JNR, et demain ? Une fois que les JNR seront dissoutes, comment va t-on empêcher à leurs ex membres de se rencontrer, que ce soit dans le secret d’une cave, ou sur Internet ?

Il n’y a pas à dire, Dissoudre les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires ? Brillante idée ! Au lieu de se contenter de condamner avec force mais de manière sobre, comme l’a fait l’UDI par l’intermédiaire du communiqué de presse diffusé par Valérie Sachs, le meurtre de Clément Méric, le Premier Ministre va peut-être un peu trop loin dans la mauvaise direction. Pourquoi le PS et ses 200 000 militants ne préfère t-il pas une voie plus intelligente contre les 500 JNR, à savoir montrer que le libéralisme, la démocratie parlementaire, le capitalisme, l’Europe fédérale, le respect des Droits de l’Homme et du Citoyen et l’équilibre des pouvoirs sont préférables à l’anti libéralisme, les régimes autoritaires, l’anti capitalisme, le repli nationaliste, le piétinement de la DDHC et la confusion des pouvoirs ?

Sur le web

La peur de rappeler les racines socialistes du fascisme

Hitler et le Che, deux faces d’une même pièce

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.