L’huile de palme ne tue personne, la pauvreté si

Personne n’ignore, désormais, en France notamment, que l’huile de palme est à fuir, à bannir. Mais est-ce vrai ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Fruits du palmier à huile

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’huile de palme ne tue personne, la pauvreté si

Publié le 28 avril 2013
- A +

Personne n’ignore, désormais, en France notamment, que l’huile de palme est à fuir, à bannir. Mais est-ce vrai ?

Par le Parisien Libéral.

Fruits du palmier à huile

Personne n’ignore, désormais, en France notamment, que l’huile de palme est à fuir, à bannir. Alors que personne parmi les acheteurs de plats cuisinés, plats préparés et produits transformés, ne regardait, jusqu’à présent, l’étiquette de ses produits indiquant combien de E 11x ou d’huile blabla était intégrée, désormais, grâce à une campagne efficace, les consommateurs pensent que l’huile de palme est, comme le plomb de l’essence des années 80, ce bon vieux CFC des années 90, ou le paraben des années 2000, à éviter !

Pourtant, les mêmes gens qui vous disent de ne pas consommer d’huile de palme sont aussi les mêmes altermondialistes qui regrettent que les pays du sud soient si pauvres et que « les termes de l’échange soient si déséquilibrés » (en notre faveur, bien sûr !). Du reste, si les médias ont bien parlé des bons maires bobos qui suppriment l’huile de palme des cantines, ils n’ont pas tellement donné le point de vue des pays du sud qui, eux, consomment de l’huile de palme y compris pour leur cuisine, et en exportent [1]. En plus, pendant qu’on parle de l’huile de palme, on ne parle pas d’autres sujets qui fâchent.

Prenez Paris. On apprenait, fin décembre, que la mairie allait bannir l’huile de palme des menus [2]. A-t-on aussi suffisamment entendu le fait que les crèches du 17e arrondissement avaient reçu des produits alimentaires avariés, à la même période ? [3].

À un moment, en fait, il faut arrêter la com’, et prendre en compte juste les faits :

  • Le bannissement de l’huile de palme des cantines parisiennes n’a aucun sens économique et il est infondé juridiquement – puisque fondé sur une campagne de dénigrement qui a déjà été jugée illégale (cf. Écologie Libérale).
  • Mettre des critères environnementaux et sociaux dans le processus de choix des menus de cantines ne prémunit pas contre la livraison d’aliments avariés ou périmés.

Ce n’est pas l’huile de palme qui tue. C’est la pauvreté. Pauvreté financière au sud des paysans qui ne peuvent plus produire et exporter. Pauvreté culturelle au nord de ménages à l’alimentation déséquilibrée car trop riche en sucres et graisses. Pour lutter contre ces pauvretés, rien ne vaut la libre circulation des hommes, des idées, des marchandises et des capitaux.

Quant aux orangs-outangs des forêts de Malaisie qui sont menacés par l’extension de la culture de l’huile de palme, bien sûr que leur disparition est triste, gageons même que les paysans locaux s’émeuvent. Mais où en serait l’Europe si, depuis l’an 1000, des hommes et des femmes n’avaient pas fait le choix de déforester pour dégager des terres ?

 

Et pour approfondir ce sujet de l’huile de palme :


Sur le web.

Notes :

  1. Lire « Huile de palme : les pays producteurs en colère » sur le blog Écologie Libérale.
  2. Voir sur Écologie Libérale «  L’huile de palme bientôt bannie des cantines parisiennes ? » un billet du 18 décembre 2012.
  3. Voir l’article de Paris Tribune «Produits périmés fournis et livrés en crèches : le Maire de Paris ordonne une enquête » du 6 février 2013 et l’explication d’Isabelle Gachet, une élue socialiste, sur son blog « Produits alimentaires périmés dans des crèches du 17e : la Ville de Paris agit avec sérieux et détermination » c’est beau comme une question au gouvernement.
Voir les commentaires (69)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (69)
  • le non sens des écologistes,mangez naturel mais en évitant le plus possible de manger ceci ou cela.Ce qui démontre bien qu’on a affaire à des gens sans scrupule et surtout sans éducation.De toutes manières depuis la révolution française,le peuple comme son homologue Suisse sait exactement ce qui est ou pas bon pour son organisme.On ne peut en dire autant des anglais qui eux mélangent salé sucré ce qui au point de vue digestion n’est pas recommandé,quand aux allemands , on connait leurs besoins innasouvis de mangeurs de viande en grande quantité,les mêmes qui donneront des conseils à d’autres pour les fustiger dans leur comportement de tous les jour.C’est vraiment le monde à l’envers

  • ah ces hygiénistes ,toujours les mêmes rigolos qui depuis les premiers bains romains n’en peuvent plus de sortir des salades non pas assisonnée à l’huile de palmes mais de leurs bétises qui toute additionnée offre un panem sectaire à ne jamais prendre au premier degré .Avec la nature seul refuge de leur incomplétude ils ont compris comment faire peur à tout le monde,dommage celle-ci se retourne contre eux.De plus en plus de consommateurs avertis ouvrent peu à peu les yeux et contrarient ce qui n’est que simple théories a but commerciaux.Tandis que l’huile de colza manque,l’huile de palme est conseillée et inversément quand une autre huile est en perte de consommation.

  • déforester pour dégager des terres …..on ne peut pas non plus déforester toute la planête pour nourrir l’humain ; on ne peut pas éradiquer toutes les espèces animales pour nourrir une seule espèce , la notre ;la libre circulation des hommes et des biens , oui , mais il faut tenir compte de l’avenir de notre environnement ,si l’on veut que la future génération est elle même de quoi bouffer ;

    • Si on remplace l’huile de palme par une autre, on devrait déforester bien plus, vu la différence de productivité en huile par ha.

      • Malheureusement, ce raisonnement ne résiste pas à l’épreuve de la réalité : la plupart du temps, les hausses de productivité s’accompagnent d’un accroissement, et non pas d’une diminution, de l’exploitation/extraction des ressources primaires.

        • bonjour FabriceM
          Je me permet de rappeler les faits (les faits sont tétus dixit JF Revel), les pays dirigés par des gouvernements anti-libéraux (collectivistes) se sont révélés catastrophiques sur le plan environnemental.
          Je me permet de rappeler que le libéralisme ce n’est pas que le capitalisme débridé, mais c’est aussi la liberté d’opinion et d’association, association qui défendent les individus qui sont victimes du voisinage des usines polluantes (vous savez not in my backyard) 🙂
          Je ne suis pas kapitaliste, je ne suis pas pour la société de consommation, je suis pour la liberté de choix. La société de gaspillage elle est à voir du coté des états constructivistes avec des primes à la casse, des sociétés amies avec des rond-points à la con ( source de pot de vin) ,une allocation des ressources délirantes et des gaspillages généralisés (des palais de région àlakon etc…)

          • FabriceM a tout à fait raison. Le rendement du palmier à huile est de la poudre aux yeux. L’utilisation de terres boisées pour son implantation est uniquement économique car elle permet de commencer l’activité avec des fonds propres par la vente de bois. Il existe actuellement bien assez de terres déjà en friche pouvant servir aux nouvelles plantations et subvenir aux besoins pendant encore 40 ans : http://vivresanshuiledepalme.blogspot.com/p/vraifaux-de-la-palme.html. Qu’on le veuille ou non la corruption joue dans ces pays où les plus faibles payent à la fin. Accès à l’eau et au terre spoliées, revenus minables. Seuls une minorité en profite réellement à long terme. L’huile de palme tue des populations locales, à petit feu.

            D’un point de vue santé, comparer la consommation d’huile de palme entre l’Indonésie et l’Europe relève du simplissime. En effet, on ne peut comparer des populations aux modes de vie, age et conditions de santé différents. L’augmentation de la consommation d’huile de palme est bien problématique pour la santé : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22177258. Bien entendu les comparaisons avec une toxicité aiguë par intoxication n’a rien à voir. Faire ce parallèle est juste stupide. L’huile de palme tue les populations locales à petit feu. Seuls les imbéciles bourrés de pognon qui mangent à leur faim et on une bonne mutuelle s’en fichent.

          • Bonjour,

            Je souscris à tout ce que vous venez d’exprimer, et qui n’entre aucunement en contradiction avec mon précédent post. Si j’en suis « venu » au libéralisme, c’est parce que j’ai acquis l’intime conviction que les gouvernements étaient ou bien incompétents, ou bien impuissants, sur la plupart des thématiques environnementales et énergétiques, et qu’il était urgent de responsabiliser les individus plutôt que de les endormir et les mettre en danger en déléguant toujours plus de missions à des structures étatiques.

          • Bonjour Globy
            « Qu’on le veuille ou non la corruption joue dans ces pays où les plus faibles payent à la fin. »
            C’est bien ce que je dis, ce n’est pas un problème de palme, c’est un problème de corruption. Ne mélangez pas les problèmes. Dans les pays où les droits des individus sont respectés, il n’y a pas (moins) de corruption.
            Votre solution, c’est plus d’état, notre solution c’est plus de droit pour les individus.

          • Globy : « Le rendement du palmier à huile est de la poudre aux yeux.  »
            —————————-
            Le rendement du palmier à huile, c’est deux à 3 fois par ha plus que n’importe quel oléagineux concurrent. Vous avez quoi comme argument contre ce FAIT, à part faire de vagues affirmations totalement gratuites ?

            Globy : « Accès à l’eau et au terre spoliées, revenus minables. Seuls une minorité en profite réellement à long terme. L’huile de palme tue des populations locales, à petit feu. »
            ——————————-
            Affirmation gratuite sur affirmation gratuite, bref poubelle. Répéter 100x des mensonges ne les rend pas plus vrais.

            Globy : « L’augmentation de la consommation d’huile de palme est bien problématique pour la santé : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22177258. »
            —————————-
            Non mais sérieux, avez-vous réellement lu l’étude, c’est de la junk science la plus pathétique qu’on puisse imaginer !
            Il n’y a pas une seule série de mesures, uniquement que des extrapolations ahurissantes à partir de modèles totalement invérifiables : comment peut-il en être autrement, puisqu’on prétend trouver un facteur causal de l’huile de palme à partir d’une épidémiologie multifactorielle qui va du de l’amélioration du niveau de vie au nombre de calories par jour en passant par un changement de l’alimentation ?!? Et malgré ça, l’étude n’a réussi qu’à trouver un risque (virtuel, simulé par ordinateur) tellement minime et indiscernable du bruit que ça frise le grand comique.
            A côté de ça, il existe des dizaines et des dizaines d’étude qui démontrent les bénéfices nutritionnels de l’huile de palme, par sa riche teneur en beta-carotène, par sa bonne conservation et sa bonne tenue aux températures, par sa forte teneur en acide gras trans naturel permettant de réduire les acides gras hydrogénés artificellement, etc, etc… : http://scholar.google.fr/scholar?hl=fr&q=palm+oil+health&btnG=&lr=
            Mais de ça, évidemment, les pastèques n’en parlent pas. Les faits qui fichent en l’air leur propagande anti huile de palme, il suffit de les balayer sous le tapis pour que ça n’existe pas !
            Si leurs arguments étaient solides, on se demande pourquoi ils n’arrêtent pas de mentir et d’exagérer.

          • Bonsoir gillib

            La liberté du consommateur commence quand il y a la transparence sur les produits. Les produits sont rarement en cause, ce n’est pas pour autant qu’il faut faire comme si de rien n’était. Des groupements défendant l’huile de palme font de la désinformation en masse en oubliant le désastre écologique de l’huile de palme (1/2 des surfaces de palmiers se font sur d’anciennes forêts) : à part l’Etat, qui peut empêcher ce désastre ? Sime Darby qui se responsabilise ? Bien sûr que non. Qui peut obliger les industriels à indiquer la présence d’huile de palme sur les emballage ? Lu et Ferrero ? certainement pas.Qui empêche les expropriations en Indonésie, Malaise, qui peut dire haut et fort que dans bon nombre de cas le palmier à huile impose une pression foncière flinguant les équilibres régionaux ? Faut-ils que ces habitants s’organisent en milice ou un des lois peuvent les protéger de manière certaines ?

            Dans un certain nombre de cas les consommateurs sont responsabilisés, mais sous-informés.Que faire en attendant que tous les soient ? qui a le plus les moyens d’informer ? Ferrero n’a pas de responsabilité quand 40 ans après l’invention du nutella ils se soucient de l’huile de palme durable. Palme durable qui n’en a que le nom par ailleurs. Ce n’est pas en attendant gentiment que Sinar mass fasse quelque chose que les choses vont changer. Cela dure depuis 50 ans !

          • Bonjour gillib,

            ne pas acheter d’huile de palme est possible si on sais les produits qui en contiennent. Il suffit de voir les mentions huile végétale et autre E truc pour voir que l’on nous cache bien souvent l’huile de palme. Comment faire pour savoir ? comment faire pour que le consommateur soit alerté de son impact ?

            miniTAX. Le rendement d’huile de palme mondial est haut, mais il cache une sacré disparité entre les cultures (Afrique, small holder, grandes compagnies) ; idem pour le colza. En Allemagne le rendement de colza est plus de 5 fois supérieur au rendement mondial alors qu’en Afrique il est presque 10 fois inferieur. Son rendement n’a pas empêcher la destruction de millions d’hectares de forêts.

            du point de vue de la santé, les vitamines présentent sont largement éliminées lors du raffinage. Regardez l’huile palme vendue est blanche. Si elle avait un taux de carotènes élevé, elle serait orange. Un grand nombre d’études ‘positives’ portent sur des huiles non raffinées. Ses teneurs en acides gras saturés, consommés en grande quantité, en font une graisse plus mauvaise pour la santé que d’autres huiles surtout si votre état de santé à la base est plus fragile. Voila pourquoi on trouve des données contradictoires suivant les lieux d’études, les modes d’études (études cliniques), les personnes utilisées. Il ne faut pas la diaboliser, il ne faut pas non plus faire croire qu’elle est meilleure que les autres. Elle est certe avantageuse dans bon nombre de cas, mais ce n’est pas pour autant qu’il faille utiliser qu’elle.
            Aussi elle n’est pas composée d’une « forte teneur en acide gras trans naturel permettant de réduire les acides gras hydrogénés artificellement ». L’hydrogénation permet de rendre les huiles insaturées, saturées, et donc solides. C’est ce procédé qui rend les graisses insaturés en formation trans. Je ne sais pas ou vous avez trouvé cette info, mais il est certain qu’elle est fausse ou qu’elle soit issue de la junk science la plus pathétique. L’huile de palme est composée de 50 % d’AG saturés, qui permet d’éviter l’hydrogénation car les AGS rendent les ‘huiles’ solides, même si dans bon nombre de cas l’huile de palme est quand même hydrogénée.

        • Si je ne m’abuse la surface de la forêt française est plus importante aujourd’hui qu’au moyen age donc votre raisonnement n’est pas valide.

          • @Globy
            Admettons que l’huile de palme soit nocive, il suffit alors de ne pas en acheter. Perso je n’achète pas de nutella, ni aucun plats cuisinés. Faite de même.
            Pour ce qui est des expropriations, les libéraux sont pour la défense de la propriété privé et un état minimal.
            Vous voulez plus d’état, or le gouvernement n’est pas la solution à nos problèmes, le gouvernement est le problème.

          • Enormément de surfaces classées comme « forêts » sont en fait des plantations en monoculture d’arbres pour l’industrie ….

          • @ Fabrice M

            non une forêt a une définition précise. Les cultures ne font pas partie des forêts (à ce titre les palmeraies ne sont pas classées comme forêts) Regardez par vous-même : http://bdiff.ifn.fr/index/definitions

          • Globby

            Vous n’avez pas bien lu, ou pas bien compris le contenu de votre propre lien. Les points 1 à 6 du 3.2 sont des surfaces qui correspondent à la définition.

            J’avais déjà mis en avant ces subtilités sémantiques ici : http://www.contrepoints.org/2013/03/26/119497-matt-ridley-la-planete-devient-plus-verte#comment-369992

          • gilib,

            à la fin des point 1à6 on lit « Les terrains respectant ces critères mais utilisées à des fins agricoles sont exclues des « forêts ». donc les classer comme « plantations en monoculture d’arbres pour l’industrie » n’est pas vraiment ajusté à mon humble avis.

          • Nonobstant cette mention, les points 1 et 2 :

            les jeunes peuplements, issus de régénération naturelle ou artificielle (plantations forestières, y compris peupleraies) ;
            les terrains temporairement déboisés à la suite d’interventions humaines ou de causes naturelles, qui doivent retourner à l’état de forêt sauf preuve manifeste d’un changement d’occupation du sol ;

            Font qu’une plantation de peuplier ou de sapins de noël, c’est de la forêt, même lorsqu’on vient de réaliser une coupe franche dessus, tant qu’on prévoit de replanter.

          • Dans le cas des sapins de noël par exemple, excellent exemple, ne sommes-nous pas justement des terres  » utilisées à des fins agricoles » ? Il faudrait voir. Toutes mes excuse de citer wikipedia mais je trouve la remarque pertinente : « Remarque : l’IFN comptabilise les peupleraies et plantations d’eucalyptus ou d’autres essences non autochtones dans les forêts, alors que d’autres définitions les en écartent et les considèrent comme des plantations voire une forme d’agrosylviculture. ».
            Une histoire d’interprétation en somme. Par ailleurs certaines personnes classent les palmeraies aussi en forêts, mais le palmier n’est pas un arbre.
            il serait intéressant de voir si les champs de sapin et le peupleraies contribuent de manière importante au regain de forêts françaises. Je n’ai pas encore regardé ça : http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/spip.php?rubrique17 et http://www.peupliersdefrance.org/les-surfaces-en-france-et-dans-le-monde-744282.html
            (il y a 233 406 ha de peupleraies)

          • A partir du moment ou les conventions de la FAO et celles des instituts français assimilent la plupart des plantations non fruitières à de la forêt, il y a toutes les chances que lorsqu’on parle de l’extension de la surface forestière dans les média, ce soit en oubliant ce « détail »

      • c’est faux ce sont les conséquences d’une production de masse qui dévaste nos forets!
        l’huile de palme n’est pas necessaire à la vie sur cette terre la foret est nécessaire à la Vie sur cette terre!!!!
        il faut un climat tropicale ou sub tropical pour que le palmier se développe la foret en gestion durable ainsi que l’éco tourisme , il faut toujours plus de terre pour nous vendre toujours plus chère des produits alimentaires toujours plus nocif et de moindre qualité. choisissez entre l’avenir NOS FORETS et l’huile de palme, moi j’ai choisi!

    • l’agroforesterie, vous connaissez ?

  • ma douce est indonésienne, agronome, et a travailél dans le millieu des ONG puis du parlement.

    L’huile de palme est une bonne huile en indonésie car c’est la fraction adaptée aux climat chaud.
    http://www.agriculture-environnement.fr/dossiers,1/entretiens,5/huile-de-palme-demeler-le-vrai-du-faux,863.html

    c’est en occident que l’on se réserve la fraction la moins fluide, et que l’on hydrogene pour éviter que ca ne fonde dans l’assiette.

    sinon c’est une culture bien plus efficace a l’hectare que notre tournesol, notre colsa, notre maïs.

    en clair ca économise de la terre.

    en fait l’huile de palme est très écologique, et diététique tant qu’on n’en selectronne pas la fraction épaisse pour l’hydrogéner afin de faire des flats jolis.

    ce qui est mauvais c’est :
    – les agrocarburant qui consomme par plein la quantité de calories d’un être humain en un an
    – les conséquence de nos critères esthétiques alimentaires.

    mais bon, quand on maraude dans le millieu des ONG on sais bien que la réalité n’est pas un problème.

    même la bas les écolo sont des bobos, et ils profitent a plein des financement occidentaux avec la même étique que toute sles entreprises commerciales ou politiques, sans être contrôlés par contre.

    il est urgent de contrôler les ONg qui sont des entreprises politiques, sous-surveillées, sur financées, sur-médiatisées, et inattaquables.
    Ils peuvent dire des conneries, ils publient des dossiers de presse jamais remis en cause par les journalistes, et son bien plus faux que même les rapport des entyreprises commerciales (qui elles ne peuvent pas trop déconner care elles sont surveillées voir systématiquement remises en cause).

    ca me fait penser a l’église au 19e sciècle… politisés mais inattaquable.

    • en alimentation, comme en agronomie, rien de tel que la diversité:
      lao-tseu la bien dit: tu mengera un peu de tout en quantités moderés, tu te couchera et te levera toujours a la mème heure, tu fera du sport, sans esprit de competition, et tu vivra jusqu’a 100 ans.
      quand a l’agronome fukuoka, il a demontré qu’en semant du trefle avec le riz et en laissant vagabonder les canards dans la rizière en debut de cycle, on pouvait recolter abondemment sans effort et aller faire une sieste tous les apres midi sous le palmier a huile que l’on aura planté pour faire tourner la pompe a eau de la rizière.
      quand les ourand-outang auront été domestiqués, plus besoin de palmiers a huile, on les mettra dans une roue cage avec melanchon pour faire tourner la pompe. ainsi va le monde immuable et impenetrable, entre le ying et le yang, jusqu’a ce qu’un « Mao sait tout « arrive avec sa troupe, et collectivise le tout. apres quoi, comme tout est un eternel recommencement, le camarade deng vient et dit: enrichissez-vous !! LOL

  • Le discrédit jeté sur l’huile de palme – excellente pour la santé, insaturée etc – vient évidemment d’un protectionnisme sournois qu se moque pas mal des dégâts que fait le beurre !

    Et si le consommateur avait encore des doutes, le voila devenu mondialo-incivique en réduisant le royaume de singes !

    Toujours les mêmes recettes, toujours les mêmes objectifs cachés, toujours les mêmes dégâts (réels, ceux-la) : une bouffe plus chère et de moindre qualité pour le consommateur européen crédule, un marché capital qui se referme pour les pays producteurs, …

    • L’huile de palme contient énormément de graisse saturées … c’est ce qui explique qu’on puisse en tirer une fraction solide. Plus un mélange d’acide gras contient d’insaturations, plus il est liquide, car ces insaturations empêchent les chaines carbonées de s’aligner et se lier les unes aux autres par des interactions faibles.

      • Tout à fait. Le problème avec l’huile de palme est assez simple: elle est riche en acides gras saturés donc elle est mauvaise pour la santé.
        Le problème étant que le « fait scientifique » expliquant que la consommation de graisse saturée produirait des problèmes cardiovasculaires… est basé sur de la mauvaise science qui commence enfin à être remise en question.

        • Je n’ai pas accusé les lipides saturés de quoi que ce soit. Sachant que quand nous (et bien d’autres mammifères) fabriquons des lipides à partir d’un excès de glucose, ce sont des tri-glycérides saturés, j’ai bien du mal à croire que les graisses saturées puissent être franchement nocives pour les artères. Par contre, on a de très bonnes raisons de penser que les omega 6, qu’on trouve massivement dans certaines huiles végétales et surtout le déséquilibre de l’apport omega3/omega6 est franchement nocif, pour l’organisme en général, et pas seulement pour le système cardio vasculaire.

        • Mais ce n’est pas unproblème, au contraire ! Les graisses saturées sont bonnes pour la santé, malgré les imprécations ridicules des hygiénistes. L’hypothèse lipidique, selon laquelle les graisses saturées augmentent le cholestérol qui à son tour cause des maladies cardiaques… est infirmée par la science depuis le début ! Elle n’a jamais, je dis bien ja-mais, été prouvée. Et pourtant elle sert de fondement à pratiquement toutes les recommendations nutritionnelles officielles. C’est du pur délire.

  • Les terres sur lesquelles sont cultivées les palmiers à huile n’ont pas été vendues après un processus de privatisation démocratique. Ces terres sont la plupart du temps louées sans conditions, sur des dizaines d’années à des entrepreneurs privés, pour un cout dérisoire via la corruptions des représentants de l’Etat, en niant les droits coutumiers des gens qui se nourrissent des produits de la forêt.

    Où est le libéralisme la dedans ?

    • Où serait-il si tout ce qui n’a pas été cultivé sur une terre démocratiquement attribuée devait être interdit par l’autorité démocratique ?

      • A part quelques écolos illuminés ultra minoritaires, dont je ne fais pas partie, personne n’est pour l’interdiction de la commercialisation de l’huile de palme en France ou ailleurs.

        Mais c’est un fait que quand quelqu’un achète des produits contenant de l’huile de palme « lambda », il encourage la déforestation et récompense la corruption dans les pays du sud est asiatique. A voir ensuite avec sa conscience libérale/écolo.

        Tout comme chaque fois qu’on remplit un réservoir avec des dérivés de pétrole originaire de dictatures islamiques, on participe de fait au maintien et à l’expansion de ces dictatures en alimentant leurs caisses. Après, la encore, tant qu’il n’y a pas d’enjeu militaire direct avec le pays en question, à chacun de faire avec sa conscience.

        Mais je vois mal comment un libéral peut faire la promotion de l’huile de palme indonésienne ou du pétrole saoudien à moins d’adhérer à la thèse stupide (il suffit de regarder la situation des USA pour trouver un contre exemple magistral) comme quoi le développement économique induit nécessairement des progrès démocratiques.

        • FabriceM : « personne n’est pour l’interdiction de la commercialisation de l’huile de palme en France ou ailleurs. »
          ————————
          Tu racontes toujours autant d’âneries sur des sujets dont de toute évidence tu ne connais à peu près rien. Les pubs de Système U et de Carrefour contre l’huile de palme, c’est fait par qui, des pastèques ? Et la proposition de « taxe Nutella » ? Et Montebourg qui veut interdire l’huile de palme, non seulement en France mais à l’échelle de l’UE ?

          • De toute évidence, tu ne sais/veux toujours pas lire (ce que j’écris).

            Un boycott ou une taxe, c’est bien différent d’une interdiction. Et vu le statut de meilleur ami des mélenchonistes éco-socialiste de Montebourg, je crois qu’il n’y a pas de meilleur candidat pour le titre d’illuminé.

            ++

          • @FabriceM
            Tu insinuais que, je te cite « personne, à part quelques écolos illuminés ultra minoritaires, n’est pour l’interdiction de l’huile de palme ».
            Montebourg est illuminé mais il n’est PAS écolo.

          • De ses propres mots, Montebourg est une « synthèse » (rires) de différents courants, dont l’écologisme.

            http://www.dailymotion.com/video/xg0v8t_montebourg-l-ecologie_news?start=44

            Et encore une fois, c’est le meilleur ami au PS des pastèques mélenchonistes.

        • Mais vous êtes totalement libre de ne pas acheter de l’huile de palme. Pour l’essence ce sera plus dur. Exigeons un pétrole Vénézuélien et non pas saoudien. lol
          « Un boycott ou une taxe », c’est tout à fait différent.
          Un boycott: si vous voulez ne pas acheter faites le.
          Un taxe: c’est mal (en tout cas sur contrepoints).

  • Vivons comme les grand-parents de nos aïeux, sainement, 35 ans.

    • Nos ancêtres lointains de la préhistoire vivaient régulièrement au delà de 60 voire 70 ans. Leur longévité moyenne estimée à 36 ans vient du fait qu’ils avaient deux pics de mortalité, l’un entre 0 et 5 ans, l’autre entre 60 et 80 ans. Cause de cette mortalité infantile élevée ? Les maladies infectieuses, les accidents et les prédateurs.

      Au fait, vous savez quelle était la longévité moyenne à l’époque des sumériens ou sous l’empire romain ? Moins que ces 36 ans.

  • 1 au rythme ou on avance en france, bientot les pays du sud seront plus riche que nous.
    2 si les ourang-outang disparaissent a borneo, chez nous, ils sont au pouvoir !
    3 ce n’est pas la première foi qu’un produit tropical est pretendu nefaste pour la santé, car il concurence les produits locaux: il y a 40 ans, le tourteau d’arachide a été interdit car soit-disant cancerigène. en fait, il s’agissait d’ouvrir grand les vannes du tourteau de soja americain, devenu depuis transgenique. mais surement pas cancèrigène !
    plus loin de nous, pendant la grande crise des années trente, la puissante federation des producteur de blé francaise, a torpillé le projet de supression des droits de douane pour le riz indochinois, plongeant des millions de  » niak  » dans la misère, et dans les bras du parti communiste indochinois.

  • A chacun sa bouée. Désolé mais la graisse qui bouche les artères ne tue que lentement, car les composants de l’huile de palme ne sont pas tous nuisibles au même titre….

    Mais bon quand on regarde la croissance démographique nigérienne on comprend bien l’usage de l’huile low cost. C’est mieux que l’huile de vidange que l’on pouvait trouver auparavant.

    • « La graisse qui bouche les artères », c’est une superstition. On **pense** qu’une graisse bien grasse et collante boucherait plus les artères qu’une graisse liquide (comme si la graisse était métabolisée dans le sang et non dans l’estomac, pfff), mais c’est basé sur rien d’autre que de l’obscurantisme.
      Il n’y a absolument aucune preuve scientifique de la nocivité de telle ou telle graisse, que des corrélations statistiques où on peut faire dire tout et n’importe quoi aux chiffres ou des études sur des rats soumis à des doses massives et qu’on extrapole de façon injustifiable (et donc impossible à falsifier) à l’homme. La preuve, les huiles « saines » à la mode n’arrêtent pas de changer, tantôt, c’est l’huile de maïs, tantôt la graisse d’oie, puis l’huile de colza ou de la margarine enrichie en oméga 3 (en omettant de dire que c’est de l’huile hydrogéné produisant des acides gras trans, accusés de tous les maux, selon la dernière hystérie alimentaire collective).
      Vous noterez que l’explosion de l’épidémie de l’obésité a coïncidé, comme par hasard au début des campagnes de diabolisation des graisses, dans les années 70. Ce serait presque comique, si les conséquences de la pseudo-science en épidémiologie alimentaire n’étaient pas aussi dramatique sur la santé publique.

  • Huile de palme ,canaille?Trêve de plaisanterie!En attendant cela permet à certaines populations de survivre…Mais ça pour les écolo-fachos ça ne compte pas!Comme les accaparements de terres et les subventions agricoles qui ruinent l’agriculture des pays du sud ( les produits subventionnés du nord coutent mois cher localement que la production locale) les laissant dans la misère donc immigration de survie avec tous les problèmes que cela pose…Bravo les écolos gauchisto-étatistes!On continue les conneries encore combien de temps?

  • ben surtout il ne faut pas melanger, l’environnement c’est l’affaire de ceux qui y vivent…
    et donc si largument santé ne tient pas, l’huile de palme est encre un symbole absurde qui permet à peu de frais de se donner bonne conscience.

    • « l’environnement c’est l’affaire de ceux qui y vivent »

      C’est vrai que la terre est cloisonnée en petite fractions complètement hermétiques, et que ce qui se passe sur l’une n’a aucun impact sur les autres.

      Sans parler de conséquences environnementales, quand un endroit habité est dégradé, vous pouvez attendre à des vagues d’immigration, et des représailles violentes vis à vis de ceux qui sont perçus comme coupables de ces dégradations. Et en achetant des produits dont la production se fait sur une dégradation massive et illégitime de forêts primaires, on a de bonnes raisons de l’être ….

  • Au nom de la communauté des petits agriculteurs en Malaisie, nous vous remercions pour ce blog réfléchi à propos de l’huile de palme. L’huile de palme joue un rôle essential dans le développement économique des ménages pauvres en milieu rural en Asie et en Afrique. Veuillez consulter notre site web pour en apprendre plus sur les petits agriculteurs: http://facesofpalmoil.org/

    • Oui, continuez à acheter des iphones pour faire vivre les enfants chinois. Avec des pseudos arguments navrants du type « Mais où en serait l’Europe si, depuis l’an 1000, des hommes et des femmes n’avaient pas fait le choix de déforester pour dégager des terres ? » on voit bien que le mec n’y connais rien, depuis quand est-on obligé de déforester pour l’huile de palme ????
      Que fait la Malaisie pour les 250 000 travailleurs clandestins dans les plantations ? Que fait la Malaisie sauver les quelques 3 500 000 personnes appartenant aux peuples autochtones à qui on vole les terres pour l’huile de palme ? Et les « petits planteurs » ne nous disent pas que se sont des « petite plantations » noyées dans des milliers d’hectares ? propagande…

  • C’est fatigant ce greenwashing perpétuel autour de l’huile de palme. Et c’est essentiellement le fait des distributeurs et des ONG. Les distributeurs peuvent être attaqués (et perdre) au tribunal à ce sujet. http://www.lefigaro.fr/societes/2012/07/19/20005-20120719ARTFIG00343-huile-de-palme-colere-des-producteurs-contre-systeme-u.php
    A quand les procès d’ONG pour dénigrement?

    • A quand des proces pour les menteurs ? Le palmier à huile est reponsable de déforestations massives en asie à cause d’industriels sans morale :http://www.greenpeace.org/international/en/news/Blogs/makingwaves/rogue-palm-oil-producers-RSPO-indonesia/blog/44928/. Les preuves sont là. Cargo ton lien est à propos de l’Afrique : importateur net d’huile de palme asiatique. plus de 85 % de l’H2P est produite en Asie.

      • Les menteurs, c’est ceux qui font croire que la Malaisie subit une « déforestation massive » alors qu’elle est couverte à 60% de forêt tropicale invasive (30% en France).
        Mais bon, venant des escrologistes, quelle surprise. Mentir et encore mentir, c’est tout ce qu’il leur reste comme argument.

        • Minitax c’est des menteurs comme vous que l’on devrait jeter au cachot. Pire vous devez être très stupide car vous ne connaissez rien à la situations de la Malaisie. A se demandez si vous ne le faites pas exprès. Cette déforestation c’est faite sur un temps très court alors qu’elle n’était pas nécessaire : l’utilisation d’anciennes terres en friches et de plantations d’hévéas aurait été possible. Cette partie là du monde est un hot-spot de biodiversité, et les 30% de forêts en France ne sont pas des forêts tropicales. Votre négationnisme est insupportable de suffisance et d’ignorance. L’indonésie et la Malaisie font face à une déforestation massive, et cela n’est pas près de s’arrêter avec des jmenfoutistes comme vous.

          • Vous n’êtes pas d’accord avec moi ? En prison ! Les masques tombent.

          • pas d’argument ? que du blabla et aucune sources ? les masques tombent. Difficile de voir que les si méchantes ong escrologistes ont bien raisons en dépits de ses convictions politiques à la limite de la religion ?

  • C’est quoi cet article complètement ridicule ???

    Le pseudo « journaliste » qui l’a écrit devrait un peu plus se renseigner sur son sujet…
    L’huile de palme que l’on trouve dans les produits alimentaires, cosmétiques, biocarburant, etc. provient d’Indonésie, de Malaisie pour les 3/4 puis de Papouasie Nouvelle-Guinée et plusieurs pays d’Afrique tropicale. L’huile de palme d’Amérique du Sud est pour le marché du bio (même si cette huile n’est pas si bio que ça…).

    L’huile de palme n’a que des désavantages qui sont :
    – Déforestation massive
    – Extinction irréversible des espèces
    – Gaz à effet de serre
    – Cultures intensives (pesticides)
    – Pollution
    – Esclavagisme moderne
    – Malbouffe (conditionnement alimentaire)
    – Maladies cardio-vasculaire
    – Mauvaise visibilité du consommateur (huile et graisses végétales)
    – Publicité mensongère

    Pour terminer, la palme (sans jeu de mot) de cet article est le « Quand aux orang outangs des forêts du Gabon ou de Malaysie ». Des orangs-outans au Gabon… Je crois qu’il n’y a rien à ajouter…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
3
Sauvegarder cet article

La crise du coût de la vie s'aggrave avec la montée en flèche de l'inflation. Dans toute l'Europe et dans le monde entier, les gens ont du mal à payer les dépenses essentielles comme les factures de carburant et d'énergie. Certaines des plus fortes hausses de prix concernent les produits de consommation courante, comme les denrées alimentaires et les cosmétiques, et de nombreuses familles ont du mal à payer leurs courses hebdomadaires. Avec la guerre en Ukraine, la lenteur de la reprise économique après la pandémie de covid et les perturbatio... Poursuivre la lecture

Par André Heitz.

Une situation politique inextricable ou absurde se passant dans la République et Canton de Genève est appelée, de façon ironique et souvent péjorative, une Genferei en (suisse) allemand ou parfois genevoiserie.

L'affaire des repas dans les cantines lyonnaises – encore en cours à l'heure où j'écris – est-elle une simple « lyonniaiserie » (la présence d'un « i » supplémentaire est volontaire) – ou peut-être une « gonerie » ou plus ? On est tenté de dire plus, des membres du gouvernement s'étant mêlés de la chose.<... Poursuivre la lecture

Par Pierre Bois D'Enghien.

En tant qu'ingénieur agronome avec plus de 20 ans d'expérience en plantations de palmiers à huile en Afrique et en Asie, je suis stupéfait par la médiocrité du débat sur l'huile de palme à Bruxelles. Les ONG, qui condamnent de manière péremptoire la production et la consommation d'huile de palme, ont perdu de vue à la fois les faits et la rigueur scientifiques, et les dirigeants politiques de l'UE semblent peu enclins à écouter ceux qui ont ces bases scientifiques.

Il y a bien sûr plusieurs points de v... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles