Italie : Beppe Grillo a deux fois plus de sièges que Monti, le candidat de l’UE

Beppe Grillo en campagne

Législatives en Italie : le mouvement 5 étoiles du comique Beppe Grillo, qui s’est prononcé avec vigueur contre l’austérité, devient le premier parti politique italien au Parlement. Mario Monti se prend une claque.

Législatives en Italie : le mouvement 5 étoiles du comique Beppe Grillo, qui s’est prononcé avec vigueur contre l’austérité, devient le premier parti politique italien au Parlement. Mario Monti se prend une claque.

Un article d’Open Europe.

Nous avons désormais une bonne idée des résultats des élections en Italie. Et il y a deux victimes : Mario Monti et la stabilité de la zone euro. Le vainqueur: le politico-comique Beppe Grillo.

Nous savions plus tôt aujourd’hui qu’il y aurait un Sénat sans majorité : ce qui annonce pour les jours à venir de grandes difficultés pour former un gouvernement viable.

Mais qu’en est-il de la Chambre Basse (Camera dei Deputati) ? Eh bien, au moment où nous écrivons ces lignes, le décompte est quasiment terminé, de sorte que les projections sur la façon dont les sièges seront attribués (fournies par la Rai) seront certainement très proches des résultats définitifs. La coalition de centre-gauche de Bersani est parvenue à obtenir la majorité. L’écart entre la coalition de centre-gauche de Bersani et celle de centre-droite de Berlusconi se situe autour de 0,4%, donc l’énorme différence de sièges est due au système électoral de l’Italie.

Mais la sensation de la journée vient du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo : ce parti sorti de nulle part – et dont le chef réclame l’organisation de deux référendums, sur l’adhésion à l’euro et sur la restructuration de la dette du pays – semble en passe de devenir le plus grand parti de la Chambre Basse, et le deuxième en importance au Sénat. Ceci dépasse toutes les prévisions.

Grillo va remporter 110 sièges, soit plus du double de ceux gagnés par Mario Monti – le Premier ministre technocrate sortant, qui était le grand favori de Berlin et de Bruxelles. Monti devra se contenter de 46 sièges.

L’ampleur de la défaite était assez perceptible lors de la conférence de presse tenue plus tôt aujourd’hui par Monti, alors qu’il prétendait être « très satisfait » des résultats des élections, mais était visiblement affecté.

À l’opposé, c’est un Grillo détendu mais triomphant qui, interviewé par La Cosa (la station de radio-tv officielle du Mouvement 5 étoiles), a déclaré vouloir « prendre un autre thé chaud avant de retourner au lit ».

Que les Italiens aient voté de façon massive pour des partis anti-austérité est de mauvais augure pour la zone euro et sa capacité à poursuivre les efforts de disciplines budgétaires. Open Europe vous fournira des analyses plus détaillées dès que les résultats définitifs seront connus. Mais pour l’heure, il y a peu de doute quant à savoir qui aura le dernier mot…

NB : La répartition des sièges ci-dessus n’inclut pas les 12 députés élus par les Italiens résidant à l’étranger et le député élu dans la région du Val d’Aoste, qui sont soumis à des règles différentes – une petite mise en garde qui ne change pas le tableau d’ensemble.


Sur le web.