EDF et SNCF escroquent les Français

La Cour des Comptes révèle les turpitudes des dirigeants d’EDF et de la SNCF.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

EDF et SNCF escroquent les Français

Publié le 13 février 2013
- A +

La Cour des Comptes révèle les turpitudes des dirigeants d’EDF et de la SNCF.

Un billet d’humeur de Guy Sorman.

La Cour des Comptes révèle les turpitudes des dirigeants d’EDF et de la SNCF : fêtes à Tanger, augmentations de salaires indues, fausses campagnes de publicité, etc. La cause est simple : des entreprises à monopole sans aucun contrôle ni interne, ni externe, pas de choix pour les consommateurs. Pour des comportements similaires, des dirigeants « capitalistes » seraient en prison pour « abus de bien social ». Mais Pépy et Proglio seront certainement promus dans l’ordre de la Légion d’honneur.

Les médias qui dépendent de la publicité d’EDF et de la SNCF – et de la bienveillance de l’État – préfèrent s’en prendre à Findus ou au Pape : c’est sans risque. La démission du pape a en effet ouvert les vannes à un déluge de commentaires peu chrétiens : il en ressort que Benoît n’aime pas les relations sexuelles hors mariage, ni le mariage pour tous, ni les femmes prêtres et qu’il ne démissionne que par politique. Nul n’envisage que le Pape ait la foi, qu’il soit inspiré par le Saint-Esprit, et s’en réfère aux Écritures plus qu’à l’air du temps. Nul n’envisage que son successeur sera désigné non par les cardinaux mais par le Saint-Esprit qui inspire les cardinaux. Je ne suis pas catholique mais j’admets qu’on puisse l’être et de ne pas tout juger à l’aune de mes propres convictions.

Pour revenir à EDF et la SNCF, une révolte des citoyens et des consommateurs est-elle envisageable ? Pour cela, il faudrait que les Français se réveillent.

La solution serait libérale : la concurrence. Mais Hollande explique que le libéralisme n’est pas français. Jean-Baptiste Say, Tocqueville, Aron, expulsés !


Sur le web.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • La France est bloquée…figée par 40 ans de lavage des cerveaux grâce à la complicité d’une armée d’idéologues enseignants…le résultat est là ! Les tricheries, les abus, les scandales sont notre quotidien…mais rien ne se passe ! Personne ne bouge…Il faut donc effectivement s’en remettre au Saint Esprit, car humainement on ne voit pas de solutions…où sont les leaders politiques pouvant renverser la pensé unique…? le système mise en place par des privilégiés cooptés ne produit que ses remplaçants, avec les mêmes déformations et les mêmes désirs de croquer dans le fromage…

  • Le pire serait d’attendre un « homme providentiel ».

    C’est en répétant, inlassablement et avec pédagogie, autour de soi, que la morale libérale pourra s’affirmer.

    Le plus dur est de démontrer l’immoralité du socialisme (ça c’est facile) sans heurter nos interlocuteurs et bloquer par là la discussion.

    La réaction de défense contre la dissonance cognitif est très puissant chez tout les hommes. Ce n’est qu’à travers des exemples palpables comme ceux de cet article, qu’on peut faire prendre conscience de la justesse de notre point de vue.

    Dans cet article, ce n’est pas la fraude qui est l’argument principal de la démonstration, mais la « Légion d’Honneur » !

    • Pour faire bouger les choses, il vaut mieux éviter de parler de socialisme (qu’il soit de droite comme de gauche) mais plutôt d’Étatisme: les gens sont beaucoup plus réceptifs aux gabegies qu’à l’idéologie.

  • Il serait temps que tout le monde révolté par les tarifs SNCF commence à se manifester sur leurs divers pages et comptes facebook et twitter et forums…! 210 Millions d’Euros de communication pour au final des billets toujours plus chers, des trains supprimés, des effets d’annonce de petits prix INTROUVABLES quand on les cherche!!! Soulevez vous, et la presse qui n’en dit pas un mot, c’est le plus écoeurant!

  • Les « turpitudes » dont il est fait part n’ont rien à voir avec les protestations et les accusations fomentées ici.

    « des entreprises à monopole sans aucun contrôle ni interne, ni externe, pas de choix pour les consommateurs », peut être bien pour le contrôle mais pour le choix des consommateurs ce sont des décisions politiques qui impliquent ces conséquences et qui portent atteintes à ces entreprises et à ses clients.

    Un joli coup d’épée dans l’eau puisqu’ici EDF et la SNCF ne sont nul autre que des victimes qui sombrent un peu plus chaque année dans un système économique muselé par l’Etat.

    EDF s’en sort fort heureusement grâce à ses filiales à l’étranger qui compense ses ventes à perte en France. Vendre l’électricité la moins chère en Europe implique certaine contraintes, mais certainement pas celle d’escroquer les français … Et je ne parle pas des obligations de vendre à perte aux concurrents qui revendent plus chère pour le ‘bien’ de la concurrence.

  • EDF en situation de monopole ? Plus depuis longtemps. Il serait temps de se réveiller !

  • c’est H16 qui va pas être content : une critique sur le magnifique monopole EDF et sa merveilleuse électricité nucléaire pas chère (mais qui nous fait les factures d’électricité les plus salées de l’europe)

  • Merci Monsieur Guy Sorman. Vos points de vue sont toujours bienvenus.
    Il sont marqués au coin du bon sens… ça nous change agréablement de la bobosphère…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

8
Sauvegarder cet article

L'information n'a surpris que ceux qui refusent de regarder la réalité en face : Élisabeth Borne l'a annoncé lors de son discours de politique générale mercredi dernier, l'État va donc reprendre la totalité du capital d'EDF. On peut déjà entendre d'ici le contribuable soupirer d'aise.

Car entre deux petits ronflements repus que le discours palpitant et somnogène de Borne n'aura pas manqué de susciter, l'actuel Premier ministre a ainsi déclaré :

Je vous confirme aujourd’hui l’intention de l’État de détenir 100 % du capital d’EDF.... Poursuivre la lecture

Lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale, la Première ministre a confirmé que la France devait « prendre des décisions fortes, radicales » pour « gagner la bataille de l'énergie et de la production ». Le gouvernement souhaite donc « détenir 100 % du capital d’EDF », a annoncé Élisabeth Borne.

Pour prendre le contrôle total d’EDF la somme à débourser est importante.

En effet, dans un communiqué publié mardi 19 juillet le ministère de l'Économie a annoncé que l'État compte débourser 9,7 milliards d'euros ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles