EDF et SNCF escroquent les Français

La Cour des Comptes révèle les turpitudes des dirigeants d’EDF et de la SNCF.

La Cour des Comptes révèle les turpitudes des dirigeants d’EDF et de la SNCF.

Un billet d’humeur de Guy Sorman.

La Cour des Comptes révèle les turpitudes des dirigeants d’EDF et de la SNCF : fêtes à Tanger, augmentations de salaires indues, fausses campagnes de publicité, etc. La cause est simple : des entreprises à monopole sans aucun contrôle ni interne, ni externe, pas de choix pour les consommateurs. Pour des comportements similaires, des dirigeants « capitalistes » seraient en prison pour « abus de bien social ». Mais Pépy et Proglio seront certainement promus dans l’ordre de la Légion d’honneur.

Les médias qui dépendent de la publicité d’EDF et de la SNCF – et de la bienveillance de l’État – préfèrent s’en prendre à Findus ou au Pape : c’est sans risque. La démission du pape a en effet ouvert les vannes à un déluge de commentaires peu chrétiens : il en ressort que Benoît n’aime pas les relations sexuelles hors mariage, ni le mariage pour tous, ni les femmes prêtres et qu’il ne démissionne que par politique. Nul n’envisage que le Pape ait la foi, qu’il soit inspiré par le Saint-Esprit, et s’en réfère aux Écritures plus qu’à l’air du temps. Nul n’envisage que son successeur sera désigné non par les cardinaux mais par le Saint-Esprit qui inspire les cardinaux. Je ne suis pas catholique mais j’admets qu’on puisse l’être et de ne pas tout juger à l’aune de mes propres convictions.

Pour revenir à EDF et la SNCF, une révolte des citoyens et des consommateurs est-elle envisageable ? Pour cela, il faudrait que les Français se réveillent.

La solution serait libérale : la concurrence. Mais Hollande explique que le libéralisme n’est pas français. Jean-Baptiste Say, Tocqueville, Aron, expulsés !


Sur le web.