Investissement dans les PME : le mensonge de Hollande

François Hollande a annoncé que les dispositifs en faveur de l'investissement dans les PME ne seront pas réduits. Un mensonge.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Investissement dans les PME : le mensonge de Hollande

Publié le 24 septembre 2012
- A +

François Hollande a annoncé que les dispositifs en faveur de l’investissement dans les PME ne seront pas réduits. Un mensonge repris pieusement par tous les grands médias. Explications.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

François Hollande a surpris son monde vendredi, lors d’un forum de chefs d’entreprises au cours duquel il était invité à remettre le Prix de « l’Audace Créatrice » à la société Hologram Industries. Dans son discours, le Président de la République a annoncé que « tous les dispositifs qui existent aujourd’hui en faveur de l’investissement dans les PME seront maintenus durant le quinquennat ». Instantanément, tous nos commentateurs se sont écriés qui au miracle, qui à la révélation, affirmant que le bon sens, le pragmatisme, la prise de conscience des réalités économiques avaient enfin touché notre « normal » Président. Ainsi avez-vous pu lire dans votre quotidien préféré (quel qu’il soit, puisque tous ont repris cette information) que l’ISF-PME qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 50% (initialement 75%) sur son ISF pour la part investie au capital d’une PME de moins de cinq ans était maintenu, de même que le dispositif Madelin, qui offre lui une réduction d’impôt sur le revenu de 25%.

De même, nos éternels optimistes, toujours prompts à s’emballer, ont sauté sur une phrase du Président à cette même manifestation « Peut-être sera-t-il choisi le cadre du PEA, pour les PME, de façon à ce qu’un cadre fiscal puisse être approprié » pour extrapoler et imaginer que le plafond du PEA-PME (réellement à l’étude) puisse être augmenté à 200 000 ou 300 000€ (contre 132 000 dans le PEA actuel). Sans vouloir jouer en permanence les rabat-joies, je me permettrai de rappeler à tout ce petit monde que toutes ces exonérations d’impôts seront comptabilisées, dans l’état actuel du projet gouvernemental, dans le plafond des 10 000€ de « niche fiscale » autorisées par foyer fiscal et par an…. Voilà voilà, ça calme déjà sérieusement les passions….

De toute évidence, il s’agit plus d’effets d’annonces visant à contrecarrer les déplorables mesures prises à l’encontre des petites et très petites entreprises depuis le début de ce mandat que d’une véritable politique de relance de l’activité des PME/TPE. En fait, notre Président n’a pas compris, mais comment le pourrait-il, ni lui ni aucun de ses ministres n’a jamais connu une entreprise, que ce dont les créateurs d’entreprises, les innovateurs ont besoin, ce ne sont pas des niches fiscales, des avantages, des réductions, une collecte étatisée des capitaux et encore moins une banque publique d’investissement. Ce dont ils ont besoin, c’est de liberté. Ce dont ils ont besoin, c’est de moins de contrainte administrative, de moins de prélèvements obligatoires, de moins de réglementation. Ce dont ils ont besoin, c’est de plus de considération, de plus de reconnaissance et non d’être balancés à la vindicte populaire comme des malfrats qui auraient volé le petit supplément de niveau de vie que réussit à acquérir la minorité d’entre eux sortie triomphante du parcours semé d’embûches de la création.

Pas de pseudo cadeaux fiscaux (qui au terme seront de toute manière payés et toujours par les mêmes), pas de blabla, de la liberté et de l’amour… Vous verrez, ça fonctionnera beaucoup mieux !


Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Hollande ? De la liberté ? De l’amour ? Kof Kof… excusez-moi, une quinte de toux impromptue…

  • Ces faiseurs de « promesses ronflantes » sont spécialisés en incompétence et dans le mensonge ou dans l’esbroufe.
    Idem pour les médias serviles qui en relaient les messages trompeurs !

    Dire que les « camarades socialistes » au nord de l’Hexagone blâment les autorités gouvernementales belges qui avaient lancé les « Intérêts notionnels » et tentent aujourd’hui d’en réduire la portée stimulante pour nos entreprises !
    Ces crétins n’en sont pas à un illogisme ou à une absurdité près !!!

  • flamby et sa clique continue le travail de sarkozy ; les petits artisans , les auto entrepreneurs sont noyés sous les charges mais aussi par l’augmentation des produits avec lesquels ils travaillent ; sans parler de la concurence avec ceux qui bossent au noir et peuvent de fait proposer des tarifs plus bas ;pour ma part en l’espace de quelques mois mon chiffre d’affaire à baissé de 50% , je suis à ce jour en dessous du seuil de pauvreté ; j’ai le choix entre arréter mon activité qui me coute plus qu’elle ne rapporte ou la continuer au noir ;le bel avenir que tout ces connards de politiques sans cervelle nous prépare !

  • A rapprocher des promesses de « sanctuarisation » (singulier mot dans la langue du laïc que se doit d’être de Président français) du budget de la culture. Résultat: « Rendu public le 28 septembre 2012, le projet de loi de finances 2013 prévoit que ce budget diminuera de 4,3% et que cette baisse se poursuivra les années suivantes. »
    Magnifique démonstration de la « politique » socialiste.

    Voir la pétition :

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Avenue des investisseurs[1. https://avenuedesinvestisseurs.fr/] .

Depuis des décennies, l’État oriente l’épargne des Français vers des secteurs dans le besoin (l’immobilier neuf avec le Pinel, les DOM TOM avec le Girardin industriel, le cinéma d’auteur avec les SOFICA, etc.) grâce à la carotte de la défiscalisation.

Et les Français foncent tête baissée. Une fois de plus, les conseillers en gestion de patrimoine constatent que les Français se sont rués sur tout type de produit de défiscalisation en 2021 pour réduire leur impô... Poursuivre la lecture

Par Eddie Willers.

Lorsque je discute avec des amis, revient souvient la réflexion que les riches peuvent rester riches parce que l’argent rapporte naturellement. Malheureusement la valeur ne se crée pas par magie, elle résulte de certains mécanismes qu’il est nécessaire de bien appréhender afin de comprendre pourquoi on gagne ou l’on perd de l’argent.

Dans un monde de déflation, l’argent, entendu comme l’épargne, rapporterait puisqu’avec une même quantité de monnaie vous pourriez acheter davantage de biens ou services. Dans un ... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Les adages boursiers désignent des expressions de « sagesse populaire » dans le domaine boursier. D'un intérêt variable, ils permettent néanmoins souvent de rappeler de manière imagée des vérités sur le fonctionnement de l'économie et des marchés financiers. Tour d'horizon de ceux qu'il faut absolument connaître, et de ceux qu'il faut... absolument oublier !

Les adages boursiers avec une part de vérité « Acheter au son du canon, vendre au son du clairon » Cet adage souligne que les marchés financiers, résulta... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles