Dossier médical personnel : « insuffisance grave de suivi financier »

La création de ces « carnets de santé électroniques » semble pour le moment être un énorme gâchis financier.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
dmp

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dossier médical personnel : « insuffisance grave de suivi financier »

Publié le 1 septembre 2012
- A +

La création de ces « carnets de santé électroniques » semble pour le moment être un énorme gâchis financier.

Un article du Cri du Contribuable.

La publication par la presse du résumé d’un rapport de la Cour des Comptes encore non divulgué sur le coût du dossier médical personnel (DMP) en dit long sur la gestion des deniers publics. Le coût de développement de la mise en place aurait vraisemblablement dépassé un demi-milliard d’euros depuis le démarrage du projet.

La création de ces « carnets de santé électroniques » semble pour le moment être un énorme gâchis financier. Alors qu’il devait permettre d’économiser 3,5 milliards d’euros par an, il aura déjà coûté plus de 500 millions d’euros depuis 2004. A la mi-juin 2012, 158.000 dossiers médicaux personnalisés avaient été ouverts. Au rythme actuel des créations (1000 par jour), il faudra encore près de 150 ans pour couvrir l’ensemble de la population française.

Les mots employés par la Cour des Comptes pour qualifier le pilotage de ce projet sont lourds de signification : « Insuffisance grave de suivi financier », « absence d’analyse des coûts induits par son déploiement », « impossibilité à consolider le montant des fonds publics considérables consacrés », « absence de suivi par l’administration de la santé des dépenses », « défaillance de pilotage »… Des accusations à charge contre l’administration de la santé chargée de piloter le projet.

Mais cette gestion à tâtons ne fait pas le malheur de tous. L’Agence des systèmes d’information partagés de santé (ASIP), principale administration concernée par ce projet reçoit d’ailleurs plus de 65 millions d’euros de subventions par an. Un budget conséquent dont 22 millions d’euros consacrés à la sous-traitance et 4,4 millions à la communication. La revue Acteurs publics révèle d’ailleurs la liste des principales sociétés de conseil et d’informatique qui ont bénéficié de près de 71 millions d’euros de contrats depuis les premiers balbutiements du DMP.

Faut-il encore s’étonner de l’inexorable dégradation des comptes publics à la lumière de cet exemple de mauvaise gestion ?

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • encore un domaine ou des entreprises privées se gavent d’argent public…entreprises qui emploient beaucoup d’incompétents et qui ne vivent que grâce à cet argent du contribuable…

  • 65 millions de subventions, 158000 DMP, soit 411 euros par an subventionnés pour chaque dossier. Si les 65 millions de français devaient être dotés de leur DMP, ce qui demeure l’objectif théorique de cette affaire, on arriverait à un coût annuel de 26,7 milliards d’euros, soit 1,3% du PIB de la France consacrés rien qu’au DMP.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Le dernier-né des rapports régulièrement consacrés à la question de l’audiovisuel public nous vient du Sénat. Il n’échappe pas à la règle propre à ce type d’exercices : comme ses (trop) nombreux prédécesseurs, ce document constate la gestion défaillante des sociétés de l’audiovisuel public, et propose comme d’habitude une augmentation du financement public et une nouvelle version du mécano institutionnel. Sans oublier, bien sûr, de prévoir la création de plusieurs  commissions et autres missions de préfiguration chargées de donner suite à ses... Poursuivre la lecture

Le vrai État de la France
3
Sauvegarder cet article

L'usage de la Ve République veut que le nouveau gouvernement, au sortir de l'élection présidentielle, commande un audit à la Cour des Comptes sur l'état du pays quand il arrive au pouvoir[...] Ne serait-il pas plus judicieux pour nos compatriotes d'avoir accès à cet audit avant les élections ? De connaître l'état du pays avant d'aller voter ?

Le vrai État de la France est cet audit qui n'est pas commandé avant les élections à la Cour des comptes, mais qu'elle ne désavouerait certainement pas, parce qu'elle pourrait avaliser les chiffre... Poursuivre la lecture

Par Nathalie Mp Meyer.

Quel parent n’a jamais eu à subir le « syndrome » du professeur absent non remplacé ? Au fil des rentrées scolaires, notre presse régionale égrène la complainte de familles désespérées par les heures d’enseignement que leurs enfants n’auront pas (par exemple en 2019, ou en 2021). Suivent des pétitions en ligne puis des articles dans les grands médias nationaux lorsque la situation devient franchement intenable.

Le rapport de la Cour des comptes épingle les profs absents de courtes durées

Comme le souligne ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles