Entre scandales et chute des cours, les banques dérouillent

Pour une fois, les banques vont passer à la caisse. Ce n’est pas encore fait, mais le Conseil d’État a donné raison à l’UFC-Que Choisir en déclarant illégale une ancienne disposition du Code des assurances.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Entre scandales et chute des cours, les banques dérouillent

Publié le 25 juillet 2012
- A +

Pour une fois, les banques vont passer à la caisse. Ce n’est pas encore fait, mais le Conseil d’État a donné raison à l’UFC-Que Choisir en déclarant illégale une ancienne disposition du Code des assurances.

Par Charles Sannat.

Pendant que l’incendie qui ravage la Catalogne fait écran de fumée, les banques françaises pourries, pardon, pourraient reverser 16 milliards d’euros à leurs clients. De l’argent « trop perçu » (n’ayant pas servi à couvrir risques et sinistres)  et qui aurait dû être redistribué, mais que les banques se sont tout simplement mis dans les poches. Remarquez, tant que personne ne dit rien…

Qui se souvient du scandale révélé en 2007 ?

Pour une fois, les banques vont passer à la caisse. Ce n’est pas encore fait, mais le Conseil d’État a donné raison à l’UFC-Que Choisir en déclarant illégale une ancienne disposition du Code des assurances. Les banques françaises auraient en effet capté des bénéfices qui auraient normalement dû être reversés à leurs clients.

Pour rappel, « L’UFC-Que Choisir avait assigné en justice en mai 2007 la CNP prévoyance et la Caisse d’épargne et de prévoyance (…). Selon la Loi, les assureurs auraient dû reverser à la fin du contrat les surprimes d’assurance qui n’ont pas servi à couvrir la réalisation des risques. Les montants sont faramineux (11,5 milliards pour les prêts immobiliers entre 1996 et 2005 et 4,5 milliards pour les crédits consommation entre 1997 et 2007). Le fait d’avoir reverser indûment ces bénéfices aux banques constituait donc bel et bien, plus qu’un arrangement inadmissible, des marges arrière illégales ! », stipule le communiqué de presse d’UFC- Que Choisir. C’est aux assurés d’effectuer une demande de remboursement aux assureurs, ils ont deux ans pour le faire et l’UFC-Que Choisir va mettre en place des dispositifs afin de faciliter leurs démarches.

Les bad banks dévissent

À la clôture de la bourse lundi, le cours des banques a sérieusement chuté, fragilisées par le taux d’emprunt espagnol qui, ayant dépassé 7,5%, est devenu insoutenable. Les banques qui ont le plus fortement chuté sont les plus exposées à la dette espagnole : – 5,48% pour le Crédit Agricole, – 4,58% pour la Société Générale, – 5,42% pour Axa et – 5,47% pour BNP Paribas.

Pendant ce temps-là, les premières arrestations de traders sont attendues dans le cadre du scandale de la manipulation du taux Libor (forcément, on commence par les « outils », le bas de l’échelle…), salissant encore un peu plus le costard des banques.

Tout cela va porter un nouveau coup (coût) à la finance française. Celles-ci vont-elles réellement rendre ce qu’elles ont « emprunté » ? Compte tenu du contexte actuel et de l’été noir qui s’annonce sur les marchés, rien n’est moins sûr… Et vous, vous avez toujours confiance dans votre banque ? En tout cas, rappelez-vous que quand les banques dérouillent, il y a un actif tangible qui lui ne rouille pas, c’est l’or ! On vous promet une remontée prochaine de son cours, et très haut, et ce n’est pas bon signe, au même titre que la France qui emprunte à taux négatifs.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Le calme avant la tempête : avant la nouvelle année , on dansera le sirtaki sur un petit air de faillite dans notre beau pays! Ou alors le flamenco…

  • Grand maître occulte, grand sorcier et prêtre du fâ qui est une géomancie divinatoire. Je dispose des dons depuis l’enfance pour vous aider quelques soit vos problèmes, vos soucis, vous avez la solution .Spécialiste des cas urgents même les plus désespérés grâce aux divinités (vaudou, Mamiwatta , la sorcellerie noir ), je vous offre mes services : d’Argent, Amour, Chance, Richesse, Justice, Anti balle, gloire, vente, achat, commerce, affection, promotion sociale, désenvoutement, amour, voyage, sortilège, Examen, Etudes etc… , je pratique aussi le pacte avec le diable qui entraine la richesse immédiate et rapide .N’hésiter pas à me contacter. Résultats 100% garantie ; Contact : dagbohounnon@yahoo.fr

    NB : Pas sérieux s’abstenir

  • Bonjour a vous Mr / Mme
    Je suis Mr Francois hellynck opérateur économique exerçant dans le commerce et l’industrie.Ayant un capital assez considérable , je me porte volontiers a octroyer des prêts de crédits a toutes personnes Honnêtes et sérieuses capable de bien me rembourser.Sachez que vous et moi travaillerons en collaboration dés prise de contacte avec moi .
    Vous aurez votre prêt sans soucis et rapidement puis que je suis assez expérimentez et sérieux.je ne prend ni frais de dossier ni frais de notaire.merci de me contacter sur mon mail francoishellynck@yahoo.fr

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aujourd’hui, nous aborderons deux points : l’absence d’un mécanisme de compensation dans un système de Banque Centrale, et l’éventualité qu’une surexpansion bancaire se produise dans un système de Banque libre à réserves fractionnaires. Ce faisant, cet article est dans la suite directe du précédent concernant la loi des compensations adverses.

Le problème de la connaissance : les Banquiers centraux ont besoin d’une information qu’ils ne peuvent pas obtenir

Un partisan de la Banque centrale ferait remarquer que celle-ci a accès à des i... Poursuivre la lecture

Par Hadrien Gournay.

Bon Français : Regardez comment se comportent lors de cette épidémie ces grandes entreprises capitalistes toujours assoiffées de profit  ! Toujours obsédées par le profit et incapables de la moindre solidarité. Ces firmes pharmaceutiques qui veulent gagner plein d’argent sur le vaccin dont on a besoin ! Cette grande distribution qui refuse obstinément de nous offrir des masques ! Et enfin ces compagnies d’assurance incapables de soutenir des entreprises à l’agonie. Qu'elles filent leur pognon ! Il faut une loi pour... Poursuivre la lecture

Par Pierre Farge

Depuis l’annonce il y a un mois du président de la République abordant le sauvetage de l’économie dans le cadre de la crise sanitaire, tous les secteurs d’activité se sont mobilisés pour apporter leur aide aux Français. Tous, sauf un : celui des assurances, qui se fait encore discret pour soutenir le tissu économique du pays constitué essentiellement de PME et TPE.

Depuis le début du confinement, les assurances sont pointées du doigt en raison de leur refus d’indemniser leurs assurés au titre de la perte d’explo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles