Francis Kramarz : « Une augmentation du Smic détruirait de nombreux emplois »

Extraits d’une interview de Francis Kramarz, économiste, pour le site Débat &Co. Professeur à l’Ensae et à l’Ecole Polytechnique, il rappelle les effets dévastateurs de la hausse du SMIC pour les salariés les moins payés, dont les emplois sont détruits par le renchérissement artificiel du coût du travail.

Extraits d’une interview de Francis Kramarz, économiste, pour le site Débat &Co. Professeur à l’Ensae et à l’Ecole Polytechnique, il rappelle les effets dévastateurs de la hausse du SMIC pour les salariés les moins payés, dont les emplois sont détruits par le renchérissement artificiel du coût du travail.

Extraits d’une interview de l’économiste Francis Kramarz sur Débat &co :

On peut estimer qu’aujourd’hui une augmentation de 1 % du Smic correspond à une destruction d’1,5 % des emplois au salaire minimum. Par conséquent si le Front de gauche propose une augmentation de 22 % du Smic cela reviendrait à la destruction de plus de 30 % des emplois occupés par ceux qui sont au Smic. En France, un peu moins de 10 % des salariés sont rémunérés au Smic ce qui représente plus de 2 millions de Français.

[..]Il faut rappeler que plusieurs études montrent que le problème de la pauvreté au travail en France n’est pas tant lié au niveau de salaire qu’au temps travaillé. Le nombre d’heures ou de jours travaillés par les personnes en temps partiel contraint ou en activité réduite n’est pas suffisant. Pour redonner du pouvoir d’achat, il faudrait en réalité davantage faire baisser les prix qu’augmenter les salaires. Ou alors augmenter le nombre d’heures de travail.

Article à lire en intégralité sur Débat&Co

Analyse de fond sur le salaire minimum sur Wikibéral, l’encyclopédie libérale