Arrêtez de réfléchir : le Front de Gauche vous explique la dette !

Clémentine Autain pour le Front de Gauche a publié il y a quelques mois son « analyse » de la crise de la dette des États dans un dessin animé condescendant et mensonger

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Arrêtez de réfléchir : le Front de Gauche vous explique la dette !

Publié le 2 avril 2012
- A +

Clémentine Autain pour le Front de Gauche a publié il y a quelques mois son « analyse » de la crise de la dette des États dans un dessin animé appelé « La dette c’est chouette ». Un clip condescendant et mensonger.

Par l’auteur du site Libéralisme expliqué.

Clémentine Autain

Le ton y est condescendant, caractéristique des « intellectuels » d’extrême gauche qui viennent expliquer la vie aux Français en leur parlant comme à des débiles. Infantiliser les « classes populaires » est la façon qu’ont ces gens de les respecter.

Cela permet également de développer des raisonnements simplistes où on trouve notamment :

  • un bouc-émissaire : « le riche », personnage indéfini et flou, qui a un chapeau et construit des châteaux avec des pièces d’or. Non ça n’est pas du tout caricatural et populiste… L’avantage c’est que quasiment personne ne peut se reconnaître dans cette caricature donc, à regarder cette vidéo, on a de très bonnes chances d’être dans le camp des « gentils » dans cette histoire.
  • une théorie du complot avec des « produits financiers complexes » aux arcanes labyrinthiques qui enrichiraient comme par miracle « le riche », sans qu’on sache vraiment comment sont apparues ces richesses. Si on fait l’hypothèse que la masse monétaire reste constante [1], l’enrichissement monétaire du riche à la sortie du labyrinthe miraculeux correspond soit à un transfert effectif de richesses réelles (biens matériels, services…) vers le riche, soit, contrairement à ce qu’affirme justement notre championne, à une création de ces richesses réelles issue de ses investissements. Mais ça, Clémentine Autain se garde bien de l’expliquer à son auditoire qu’elle considère comme trop stupide pour comprendre ces « produits financiers complexes ».

Enfin, ce petit dessin animé a un avantage considérable : il permet de déblatérer des mensonges à la pelle, sans avoir à en apporter la démonstration logique ou statistique, ce qui est  bien pratique. Florilège :

« On lui a baissé l’impôt sur les revenus du capital [au riche]. »

Aucun des prélèvements obligatoires reposant sur les revenus du capital n’a été diminué. Au contraire, on a observé une augmentation massive (+34%) du prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) sur intérêts et dividendes passé de 28% en 2007 à 37,5% en 2012

« On lui a baissé l’impôt sur les hauts revenus. »

C’est au contraire une nouvelle taxe sur les hauts revenus qui a été créée en 2011 et tout de suite augmentée en 2012.

« On lui a baissé l’impôt sur la fortune. »

Là aussi c’est faux, les recettes fiscales issues de cet impôt sont passées de 1,697 milliards d’euros en 1998 à 4,460 milliards d’euros en 2010 soit une augmentation de la contribution des riches par cet impôt de 2,763 milliards d’euros.

« [L’État] supprime des postes d’infirmières, de professeurs, de policiers, de juges, d’assistantes sociales […] pour faire des économies. »

Selon l’INSEE, les effectifs de la fonction publique n’ont pas cessé d’augmenter en France : ainsi, si on fait la somme des emplois dans les 3 fonctions publiques (État, hospitalière et territoriale), on observe une croissance ininterrompue :

Les « infirmières » que Mme Autain cite n’ont pas vraiment eu de postes supprimés. En réalité, leurs effectifs ont quasiment doublé en 10 ans !

Si on regarde dans le détail, contrairement à ce qui est affirmé, les magistrats eux aussi ont vu leur population augmenter de 17,8% entre 2002 et 2011.

« Grâce à toutes ces mesures, on s’est dit que le riche allait faire bon usage de son argent et qu’il le réinvestirait pour créer plus de richesses. Eh ben non, le riche veut être encore plus riche. »

C’est tout à fait faux, historiquement, à chaque fois que « le riche » (qui, si on l’a bien compris englobe aussi les entreprises…?) a fait des profits, il l’a réinvesti et en a profité pour créer des emplois :

Tous ces mensonges ont été développés pour manipuler les Français et les pousser à demander une augmentation toujours plus forte de la taille de l’État. Pourtant, Clémentine Autain est servie avec la présidentielle : tous les candidats promettent de nouvelles interventions de l’État, à commencer par le président sortant, qui a fait augmenter les dépenses publiques de 4 points de PIB en 5 ans, les portant à 56% du PIB.

—-
Sur le web

  1. Ce qui est faux, bien sûr, en raison de la création monétaire orchestrée par les États et leurs banques centrales… on est alors loin de la « crise du capitalisme ».
Voir les commentaires (73)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (73)
  • Tres bon article.

  • Surement la femme la plus insuportable de ce pays, même devant royal et eva joly

  • Finalement, elle porte bien son nom…

  • Pas étonnants les propos démagogiques et niais de Mme Autain, qui a toute sa vie vécu aux frais du contribuable :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9mentine_Autain

  • Ce matin encore, j’entendais cette personne, à la radio, justifier le non chiffrage du programme de Mélanchon and Co parce qu’il était question de redistribution des richesses (sic) et d’une augmentation de la productivité grâce notamment au développement de la nouvelle économie écologique…
    Le culot de ces gens est sans borne.

  • Belle preuve de désinformation 🙂

    – L’auteur ne sait pas faire la différence entre l’extrême-gauche (NPA, POI, LO) et la gauche anti-libérale (FdG)
    – L’auteur amalgame « vulgarisation de l’économie » à « parler comme à des débiles ».

    Et ensuite, l’auteur fini par partir des conclusions auquel il souhaite arriver pour essayer de trouver l’argumentation adéquat. Alors que c’est prouvé que les entreprises investissent moins et donnent plus de dividendes, que l’impôt sur la fortune à baisser, que la tranche marginale de l’IR a baissé depuis 30 ans, que l’IS a baissé, que les niches fiscales permettent encore plus de réduire son IR et son IS et que tout ceci a bel et bien des conséquences sur le budget de l’Etat.

    • « C’est prouvé ». L’article contient des preuves chiffrées. Faites valoir vos preuves, si « c’est prouvé ». Mettez les ici. On aimerait bien les voir.

    • Parce qu’en plus, il faudrait faire la différence entre l’extrême gauche et la gauche anti-libérale ? Comme s’il fallait distinguer savamment les SA des SS ? Ne sont-ce pas les mêmes faibles d’esprits ?

      • Non!
        C’est la différence entre une bouse de vache et une bouse de taureau, il faut vraiment être spécialiste de la merde pour voir la différence.
        Bubulle, vous êtes vraiment un non initié.

        • Vous avez raison, mon cas est désespéré… Comment vais-je pouvoir survivre avec de telles lacunes ?

        • LOL

          Bon en gros la différence, sous toutes réserves d’avoir bien compris, il y a deux camps :
          – les « révolutionnaires » qui vont tout casser, couper des têtes et mettre le feu pour reconstruire une belle société toute propre. Des communistes en gros.
          – les « socialistes » qui reconnaissent l’inefficacité pratique du communisme (et donc la ruine qui s’en suit), même s’il reste dans l’esprit le modèle à atteindre. Ils acceptent donc le capitalisme mais en essayant de lui enlever ses mauvais côtés. Ce qui aboutit en fait à s’attaquer aux conséquences (sociales notamment) jugées mauvaises du capitalisme .

          Je vous dispenserai de mon opinion sur le sujet …

    • Dommage on a le meme nom.
      vulgarisation de l’économie = mensonge venant d’une bonne grosse hontectomie.

      Néanmoins j’espere que Mélenchon ou Holldande soit élu : France will hit the wall faster and harder

  • 2 choses rigolotes : A la demande de Youtube(?) la video a été retirée de « Contrepoints », et surtout : « l’ajout de commentaire a été desactivé pour cette video ».
    Chez la Mere Autain, on dit des verités IN_CON_TESTABLE… Alors pourquoi donner la possibilité aux gens de donner un avis.
    L’avis du peuple on s’en tape chez les « communistes » !

  • Consternant de bêtise (la vidéo !). J’ai peine à croire que cette purge s’adresse à des individus âgés de plus de 12 ans.
    Par contre je n’arrive pas à trancher sur ce qui est le plus intellectuellement malhonnête au Front de gauche: leur explication de la dette ou leurs promesses de lendemains qui chantent à coups de SMIC à 1700€ net…

  • Je vois que les méthodes de propagande utilisées par les nazis sont encore d’actualité…

    C’est fou ce qu’on voit actuellement comme reportages chocs, qui dénoncent un ennemi intérieur intangible, qui conspirent contre le bon peuple et est la source de tous nos maux…

    • Si on peut faire un lien (en tentant d’éviter les amalgames et comparaisons stupides), je pense que c’est surtout sur le terrain de l’absence de remise en cause de soi, en cherchant toujours la responsabilité chez l’autre.

  • Ben putain, des articles aussi niais, minables et qui ne démontrent rien, j’en ai rarement lu d’aussi mauvais.
    J’adore le passage sur, le riche qui historiquement (trop fort !!!) a investit et développé l’activité…. Yeah ! Et euh, sinon, à part prendre vos dires (des conneries au demeurant) pour des vérités, vous démontrez quoi ? Et quand ? Pas un chiffre, rien… Juste des ‘il paraît que…’ ‘on dit que…’
    Franchement vous êtes ridicules !!!! Vous êtes pires que ceux que vous critiquez !!!
    Et ne vous déplaise, le FG sera sûrement plus proche des 20% que vous ne le pensez….

    • Qui ne démontrent rien ? Les chiffres exposés montrent par A + B que ce que dit le FdG est faux. Quand il dit qu’un impôt baisse et que les chiffres montrent qu’il monte, quel besoin de fioriture supplémentaire ?

      C’est effrayant de voir à quel point les partisans du FdG sont bornés, même lorsqu’on leur plonge la tête dans leurs erreurs les plus grossières.

    • On sent tout le désespoir du facho de gauche, voyant son candidat préféré à la dictature attaqué de la pire des façons: par des arguments irréfutables. Quel supplice ! 😀

    • 20% pour le FdG ça signifie juste un pas de géant de plus vers la servitude avec l’aval de 20% d’incultes (dont, je le concède, une partie est tout simplement désespérée et prête à suivre le premier tribun venu qui lui promet qu’on reasera gratis demain). Je dis « incultes » parce que je suis gentil, partant du fait que ceux qui voteront Méluche n’ont pas la moindre notion d’histoire ou d’économie. Vous-même …

      Mais enfinsi ça vous fait plaisir ne vous gênez pas! établissez votre République populaire de France, moi je n’y habite pas/ plus.

      • « Etablissez votre République populaire de France. »

        On y est déjà un peu :
        56 % du PIB administré
        Des lois qui définissent l’Histoire officielle
        Des jugements qui condamnent des idées exprimées
        Des autorisations au peu près pour tout
        Un climat de suspiscion à l’égard de tous (les patrons sont des exploiteurs, les immigrés des profiteurs, les employes des fainéants, les syndicalistes forcément égoistes, les riches des voleurs, etc, )
        Objectif de 20% de logements sociaux

        • « 56 % du PIB administré »

          C’est beaucoup plus en fait. Le PIB comptabilise aussi les « productions » étatiques ou para-étatiques. On est donc plus proche de 70 %, ce qui correspond à ce qui est prélevé sur les salaires (charges + TVA).

    • «J’adore le passage sur, le riche qui historiquement (trop fort !!!) a investit et développé l’activité…. Yeah ! Et euh, sinon, à part prendre vos dires (des conneries au demeurant) pour des vérités, vous démontrez quoi ?»

      Ce n’est pas le but de cet article de démontrer qu’un riche a intérêt et tend donc à réinvestir son argent.

      Il y a suffisamment d’articles sur ce site qui ont développé cela.
      S’il fallait – pour convaincre le premier gauchiste qui tombe par hasard sur contrepoints – redévelopper à chaque article – et cela dans le but de compenser votre manque de curiosité -, ben putain, la base de donnée de ce site exploserait. Et puis de toutes façons, vous n’en tiendriez pas compte…

  • Je rajouterais quand meme une chose sur la fonction publique… vu qu’à des exemples précis comme « enseignants » on oppose « fonction publique ».
    Oui, les effectifs de l’éducation nationale sont en constante augmentation, mais pas dans les salles de classe ni dans les établissement scolaire… là on les supprime.
    Si vous cherchez des créations de postes, allez voir dans les ministères, au rectorat… en gros à tous les échelons qui ne croiseront jamais un élève… sauf en présence des journalistes.
    Et pour le reste de la « fonction publique » c’est pareil… on supprime les gens qui servent les clients/assurés/malades etc etc et on en rajoute dans les bureaux, bien loin des gens qu’ils sont sensés servir… trouvez l’erreur.

  • @ Gilles

    Plus on est à gauche, plus le mépris des faits est grand… mais la gauche en France commence à l’extrême droite 🙂

  • autain c’est une lesbienne non ? elle en a tout l’air.

  • Bon article, mais attention aux imprécisions:
    Correction nécessaire dans l’article please.

    « Les « infirmières » que Mme Autain cite n’ont pas vraiment eu de postes supprimés. En réalité, leurs effectifs ont quasiment doublé en 10 ans ! »

    Entre 1990 et 2010 on passe de 300 à 525 donc augmentation de 75% sur 20ans.
    Ou alors entre 2000 et 2010, passage de 375 à 525 soit augmentation du nombre d’infirmiers de 40% sur 10ans.

    Question subsidiaire : les infirmiers libéraux, donc ne dépendant pas de la fonction publique, sont-ils comptés dans ces chiffres ?

  • Diverses dépêches ce matin : « Le candidat du Front de Gauche (FG) à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon a appelé hier à une « révolution culturelle »… »

    Les masques tombent…

  • bon,les propos de autain sont contestables,mais ce n’est pas cela qui me choque le plus.si je me souviens bien,elle travaille depuis des années pour la mairie de paris,bon salaire,activité légère.bref elle a le temps de militer.alors c’estpour cela que ses leçons sonnent faux

  • Il faut faire une « contre-vidéo » en pompant (comme eux) le style de l’alinéa.

  • Oui mais voila: 70% de la dette souveraine francaise est detenue par des etrangers. Notamment des fonds de pensions americains. Donc ce n’est pas le « riche » qui prete a l’Etat francais l’argent accumule grace a de pretendues baisses d’impots. Ce sont les petits fonctionnaires californiens qui placent leurs economies en vue de leur retraite. Zut, c’est embetatnt lorsque les faits viennent se mettre en travers d’une belle histoire…

    Partant de la, j’aime beaucoup son idee de faire defaut sur le remboursement de la dette, parce que c’est ce qu’elle suggere. Ce qui mettrait immediatement l’Etat en cessation de paiements. Il faut donc qu’elle explique aux fonctionnaires qu’ils ne seront plus payes. Ou alors, qu’elle explique aux petits epargnants que, pour payer lesdits fonctionnaires, l’Etat doit faire main basse sur leurs economies puisqu’aucun etranger n’acceptera plus de preter a la France, et que la plupart des « riches » sont deja partis. C’est ballot, tout de meme, l’economie.

    Et puis ce que Mlle Autain oublie de preciser, c’est que l’argent depense par l’Etat va aussi dans des communautes de communes qui font exactement le meme travail que les mairies, des departements qui remplissent des taches qui pourraient aisement etre deleguees au niveau local ou regional, dans un monceau de paperasseries administratives qui pourraient etre supprimees grace a internet, dans une fonction publique territoriale au taux d’arret maladie deux fois superieur au prive (et dont 80% des jours d’arret sont places le vendredi ou le lundi), etc.

    Mais il est vrai que pour cette dame, comme pour Melenchon, 56% du PIB capte par l’Etat (record des pays de l’OCDE), ce n’est pas suffisant, puisqu’ils visent les 100%. J’attends avec impatience les details de leur programme, ou ils annonceront le retour du plan quinquennal, la creation de sovkozes, la dekoulakisation et la reeducation des ennemis de classe (les « riches »).

    Collomb a tape dans le mille lorsqu’il a dit l’autre jour que le programme de Melenchon avait deja ete applique en URSS et au Cambodge, et que ce n’avait pas ete un succes retentissant.

    Mais le vrai probleme, ce n’est pas Melenchon ou Autain, qui ne sont que des symptomes d’un mal profond: l’ignardise totale d’une grande partie des Francais vis a vis des concepts les plus simples de l’economie. Et pour lesquels tout se resume a « y a qu’a, faut qu’on ».

    Punaise, qu’est ce que je suis content de ne plus vivre en France, et de ne plus avoir a entendre quotidiennement ce ramassis de conneries.

    • @boris
      Oui le vrai probleme est la. Melanchon est revelateur d’une incomprehension totale de l’economie. Ils veulent partager des richesses qu’il faudrait d’abord pr
      oduire. Ca fait un peu penser a 1917 tout ca : un pays qui se tire deliberemment une balle dans le pied, et qui va le pays pendant des annees.

  • Allez j’y vais. Vous balancez tantôt des pourcentages, tantôt des chiffres lorsque cela vous arrange, vous omettez (par pure ignorance bien sûr….) certains paramètres, cela vous décrédibilise totalement amis rentier .

    « Aucun des prélèvements obligatoires reposant sur les revenus du capital n’a été diminué. Au contraire, on a observé une augmentation massive (+34%) du prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) sur intérêts et dividendes passé de 28% en 2007 à 37,5% en 2012.  »

    Vous oubliez de dire que les autres prélèvements on massivement baissé dans le même temps.

    http://www.les-crises.fr/images/0200-inegalites/0260-impot-france/262/06-taux-imposition-france-quantiles.jpg

    « Là aussi c’est faux, les recettes fiscales issues de cet impôt sont passées de 1,697 milliards d’euros en 1998 à 4,460 milliards d’euros en 2010 soit une augmentation de la contribution des riches par cet impôt de 2,763 milliards d’euros. »

    L’impôt diminue mais les recettes augmentes, surement encore un coup des communistes non ? Ou alors c’est que les riches vomissent du gras comme jamais non ?

    Et enfin oui l’État embauche car il faut bien que les gens vivent, alors les combines s’accélère. Oui ce n’est pas normal mais quand le privé n’offre quasiment plus d’opportunités les gens essayent de ce caser dans le public où les salaire sont plus élevés que dans les sociétés de services (seul emploi non délocalisable). Il faut regarder les causes pas les conséquences.

    Enfin le chiffre de 56% comprend les dépenses de sécurité social (cela en représente la moitié) qui sont privatisé dans tout les autres pays. On ne compare pas ce qui n’est pas comparable ou alors on le correctement.

    Vous avez un filtre idéologique devant les yeux…

    • « Vous oubliez de dire que les autres prélèvements on massivement baissé dans le même temps »

      Cette phrase n’est pas bonne. A remplacer par :

      Il faut regarder le taux d’imposition global

    • Ah ah ! Votre seule source pour apporter la contradiction nous est familière : il s’agit du fameux graphique totalement bidonné par Piketty.
      Cela avait été démontré ici même : https://www.contrepoints.org/2011/06/16/30364-comment-thomas-piketty-a-manipule-ses-chiffres

      Eh oui, la gauche, quelle soit démocratique ou extrêmiste, utilise les mêmes techniques de manipulations et de désinformations pour promouvoir ses idées haineuses.

      • Laissez les pauvres tranquille, il y a quand même une baisse entre classe moyenne supérieur et hyper riche alors que cela devrait être au contraire plus élevé.

        De plus 20% de 1000 euros n’est pas comparable à 40% d’un millions et la capacité de nuisance spéculative des 600 000 restant est énorme.

      • Article intéressant mais basée sur une étude de l’IFRAP, et je n’ai aucune confiance en une étude mené par un institut qui refuse de dire qui le finance.

    • « …Et enfin oui l’État embauche car il faut bien que les gens vivent, alors les combines s’accélère. Oui ce n’est pas normal mais quand le privé n’offre quasiment plus d’opportunités les gens essayent de ce caser dans le public où les salaire sont plus élevés que dans les sociétés de services (seul emploi non délocalisable). Il faut regarder les causes pas les conséquences… »

      Vous parlez de causes, nous nous rejoignons à 100 % sur ce point. Donc, à votre avis, pourquoi le secteur privé s’est-il effondré en terme de création d’emplois en France depuis quelques années ? La cause en est évidente : en raison d’une pression fiscale démesurée, le secteur privé français n’est plus en mesure d’être compétitif et donc fait faillite ou se délocalise. CQFD.

      Par ailleurs, vous tombez dans un travers classique privé/publique (c’est VOTRE filtre idéologique), alors que les libéraux ne sont pas spécifiquement anti-secteur publique, mais plutôt anti-monopoles, que ces derniers soient publiques ou privés (dans ce dernier cas avec la complicité le plus souvent de l’Etat).

      • Dumping social >> délocalisation>> déficit commercial >> société de service >> baisse des salaires >> probable récession >>> endettement incontrôlable >> la suite bientôt…

        Excusez moi mais si l’on doit travailler dans les conditions des salariés chinois pour être compétitif, vous tomberez avec nous…

        • Il faut comparer ce qui est comparable : ainsi, par exemple, l’Allemagne, où les taux d’imposition sont moins élevés qu’en France, garde une certaine compétitivité économique, bien que le salaire moyen y soit plus élevé que chez nous.

          On ne peut pas comparer la France et la Chine sérieusement.

          • Si si pour les bas salaires on peut. D’ailleurs les entreprises ne ce gênent pas du tout pour le faire.

          • L’Allemagne est un parasite comme la chine. D’ailleurs elle applique le même schéma de départ >> dumping social >> gain de compétitivité >> avantages exportations >> importations de dette des pays voisin >> croissance >> faillite mathématique des pays voisin si arrêt de l’endettement >> faillite généralisé

            Je vois à votre ton que vous n’avez jamais travaillé au SMIC sinon vous ne prônerez pas plus de compétitivité. C’est toujours les même qui s’en prennent plein la gueule et ça va pas durer !

            Comme le dit Olivier Bérruyer, la concurrence doit ce faire sur uniquement sur l’innovation et pas sur les bas salaires.

          • Je ne saisis pas en quoi l’Allemagne, tout comme la Chine du reste, est un parasite. Vous me paraissez bloqué sur votre filtre idéologique, ce que je comprends et admets. Vous êtes à fond dans la lutte des classes. Soit.
            Mais à mon sens, et l’Histoire nous l’enseigne, baser une politique sur la jalousie (ils sont riches, ils n’ont qu’à raquer, pour faire court) ne peut mener qu’à la ruine d’un pays.
            Quant à ma propre histoire, et bien que n’ayant rien à vous prouver, sachez que je sais très bien ce qu’est être smicard… Mais voilà, je ne suis pas un jaloux.

            Si vous préférez, et pour reprendre la parabole du conte russe cité par Charles Gave sur Contrepoints, plutôt que demander à la fée de me crever un oeil en souhaitant qu’elle crève les deux yeux de mon voisin, je préfère m’enrichir, quitte à ce que mon voisin s’enrichisse deux fois plus que moi :
            http://www.contrepoints.org/2012/04/03/75835-de-limpot-legitime-a-limpot-inique

        • Si si pour les bas salaires on peut.

          Non justement. Les chinois n’ont pas la même productivité ni le même pouvoir d’achat monétaire.

          Si le problème était juste une histoire de salaire, expliquez-moi pourquoi la Suisse est en situation de plein-emploi depuis des décennies avec des salaires en moyenne deux fois supérieurs à ceux en France.

        • ça suffit le « NOUS », je gagne le smic, ne joue pas en bourse ,n’ai pas de capitale et tout cela ne m’empêche pas d’avoir un cerveau, de m’en servir et de comprendre que le discours de mélanchon et consoeur c’est du bidon, de la démagogie « grasse ». Ce type et ses groupies n’y entende rien en économie et nous prépare la tyrannie prolétarienne que bien d’autre on connue avant nous pour leur plus grand malheur. Que chacun s’occupe de son c… et se sorte les doigts du c…. L’envie, la jalousie, la vengeance et la revanche n’ont jamais enrichi personne et sont à l’origine de toutes les tragédies humaine. Le libéralisme est la seule sortir par le haut pour notre société point.

    • Le probleme, ce n’est pas les 56% en tant que tel, c’est l’efficacite de la depense publique. Et la notre est notoirement inefficace du fait de l’empilement de structures administratives et d’une fonction publique aux effectifs plethoriques (sans compter le cout de leurs privileges) par rapport au niveau de service rendu.

      Moi, ca me va bien un systeme a la danoise avec des prelevements obligatoires consequents, mais un service publique efficace, bien gere et qui rend un niveau de services eleve.

      On en est tres loin en France ou on a juste reussi a emuler leur niveau de prelevements, sans jamais se soucier du service rendu, du rapport prestations / prix. La productivite, dans le service public francais, c’est un gros mot. Le niveau de service est un concept qui n’existe pas. Pour preuve, les gens sont des « usagers », pas des clients.

      • Absolument d’accord : je me fiche en effet que tel service ou entreprise soit publique ou privé, à condition qu’il (elle) soit correctement géré(e).

        De fait, ce qu’il convient de combattre n’est PAS le publique, ni le privé, mais la question des monopoles. C’est humain : dès lors qu’il y a monopole, pourquoi se soucier de rentabilité ? C’est pour ça que la lutte des classes ou les riches contre les pauvres sont un enfumage particulièrement efficace puisque faisant démagogiquement appel aux plus bas instincts d’une certaine masse (la jalousie) permettant aux politiciens français de recueillir encore quelques voix.

        • le raisonnement ne tient pas. Une société public ne sera jamais équivalente à une société privé ne serait ce que parce qu’elle ne peut pas faire faillite. l’état sera toujours là pour venir lui sauver la mise et faire perdurer son existence. les monopoles en soit ne pose aucun problème lorsque’ils adviennent naturellement (microsoft, apple pour les tablettes) cela signifie tout simplement que ces société on développé un produit sans équivalent. Un monopole d’état c’est tout différent, il s’agit tout simplement de l’usage de la violence pour imposé un usage à tout la population et cela c’est d’abord moralement inacceptable et ensuite économiquement catastrophique.

          • Absolument, SI nous maintenons les sociétés publiques en l’état, à savoir soutenues contre vents et marées par l’Etat.

            Par ailleurs, ni Microsoft, ni Apple ne sont en position de monopole (mais justement en concurrence), sans parler du monde Linux.

            Il existe par ailleurs des monopoles privés, avec la complicité de l’Etat.

    • « L’impôt diminue mais les recettes augmentes »

      Courbe de Laffer : quand les taux baissent les rendements augmentent. C’est le seul truc en économie que les politocards devraient connaître, mais bon, l’ignorance en France, c’est la force.

  • Juste malheureusement !
    La question que chacun doit se poser c’est pourquoi un tel programme qui ne peut que conduire à la révolution tant souhaitée par ce Mélenchon et ses amis n’est pas expliqué par nos si intelligents médias ?

    Peut être y ont-ils un intérêt ou sont-ils trop terrorisés ?

  • Voici la meilleure leçon d’économie reçue ! C’était il y a 50 ans au Canada-Québec, mais ça n’a pas pris un seule ride, tout au contraire !
    Voici 12 ou 13 minutes de gagnées et bien plus encore !

    http://www.youtube.com/watch?v=VJCIEsjhK_A

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

Ce qui est mal à droite est bien à gauche. Normal, la gauche se revendique être le camp du Bien.

S’associer… Même pas en fait… être suspecté de pouvoir subrepticement se rapprocher… ou même exprimer ne serait-ce qu’une vague similarité avec l’extrême droite, c’est commettre un crime. Pas une erreur, une faute ou un délit : on parle bien ici d’un crime !

Former une liste commune parti socialiste, écologistes, communistes, parti animaliste et extrême gauche, c’est « agir pour protéger l’humanité ».

... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

« La France peut-elle encore tenir longtemps ? », interroge Agnès Verdier-Molinié. Suscitant des adversités qui atteignent leur point culminant, comme vous pouvez le constater dans cette séquence montrant une opposition de points de vue qui atteint son paroxysme entre un Jean-Marc Daniel et un Christian Chavagneux connus pour avoir des idées très divergentes mais que l’on a connus plus mesurés et courtois dans leurs échanges.

La dette : potion magique ou poison mortel ?

Le recours massif à la dette n’a, en ... Poursuivre la lecture

dette
0
Sauvegarder cet article

Par Victor Fouquet. Un article de l'Iref-Europe

L’indigence de la culture économique en France résumée en un sondage : d’après l’enquête Odoxa-Aviva pour Challenges et BFM Business, 34 % des personnes interrogées estiment qu’il ne faudrait pas rembourser la dette contractée par l’État pendant la pandémie de Covid-19 ; 39 % des Français estiment qu’il faudrait la rembourser pour « une bonne partie avec une contribution exceptionnelle des grandes fortunes » ; 73 % suggérant de faire et l’un et l’autre…

Peut-on ne pas rembourser une d... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles