Encore un fiasco vert

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Emplois verts (René Le honzec

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Encore un fiasco vert

Publié le 30 janvier 2012
- A +

Des millions de compteurs d’énergie « verts » devront être remplacés parce que la technologie ne fonctionne pas correctement.

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume-Uni

Le Daily Mail rapporte des problèmes concernant le déploiement des compteurs « intelligents » dans les lieux commerciaux ou domestiques. Le nœud du problème semble provenir du fait que les fournisseurs d’électricité vont un peu trop vite et installent leur propre version de la technologie sans attendre la version standardisée, dont les spécifications ne seront pas annoncées avant mars.

Il semble que le manque d’inter-opérabilité entre les différents types de compteurs signifie qu’une compagnie donnée ne peut utiliser que sa propre technologie et pas celle des concurrents, ce qui impose parfois un remplacement du compteur lorsque l’abonné change de fournisseur.

Ce faux départ, cependant, ne modifie en rien le planning du gouvernement qui est toujours déterminé à avoir fait remplacer 30 millions de compteurs électriques et 23 millions de compteurs de gaz d’ici à 2019, au coût de 11,7 milliards de livres facturés aux consommateurs.

Mais avec ce qu’on estime à 4 millions le nombre de compteurs « non compatibles » installés d’ici 2014, il semble que les fournisseurs eux-mêmes augmentent inutilement leurs coûts, ajoutent des retards, d’autant que ces compteurs devront être remplacés.

Savoir si ce projet sera achevé reste une excellente question : les associations de consommateurs continuent à émettre des réserves, notant que ces appareils vont permettre aux fournisseurs de couper la distribution énergétique à distance, ce qui veut dire qu’au moment où le bazar actuel et les implications logiques du déploiement de ces compteurs « intelligents » se feront sentir, la résistance des consommateurs pourrait bien s’accroître.

Aux États-Unis, on observe déjà une opposition bien organisée, et son équivalent anglais vient de s’ouvrir en mettant sur sa une que les émissions électromagnétiques de ces compteurs étaient cancérigènes. Tout ce dont nous avons besoin maintenant est que les groupes écolos tombent sur ces compteurs, et la farce sera vraiment complète. Et s’ils ne le font pas, ce seront les hackers qui pourraient bien terminer le travail.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Euh… Si je voulais la preuve que le libertarien est le parfait idiot utile qui gobe tout ce qu’il lit sur internet. Les compteurs « intelligents » sont déployés parce qu’ils permettent de faire de la télérelève au lieu d’envoyer des agents prendre leur voiture et d’identifier les fraudeurs qui volent du courant électrique. A part que c’est la couleur de linky, vous en voyez ou du vert là dedans ? C’est quoi la suite vous allez aussi demander l’arrêt du téléphone parce qu’envoyer un coursier avec un télégramme c’était tellement mieux ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

À la première vision, la grosse production de Netflix et son lot de stars séduisent. Il y a ce mélange de film catastrophe et de critique sociale distanciée qui en font un divertissement réussi. La métaphore climatique est un sous-texte intéressant mais laisse un arrière-goût d'à-peu-près. C'est à la réflexion que l'on perçoit le hic.

Que raconte Don't look up

En effet, le problème réside dans la dynamique du film, évidente pourtant, mais dont l'évidence même révèle notre faiblesse à la penser. Car de quoi s'agit-il ? D'un couple de sc... Poursuivre la lecture

Avec les illuminations de fêtes, le sujet de la pollution lumineuse redevient le marronnier en vogue des medias.

Longtemps sous-estimé, ce phénomène est désormais un chantier incontournable pour les collectivités, assène La Tribune. La pollution lumineuse est néfaste pour les êtres vivants, alerte France Bleu. Elle modifie l’expression génique chez les têtards de crapaud commun, s’alarme l’inee.cnrs. Libération, au travers de son CheckNews (dont la réputation d’imprécision et de légèreté n’est plus à faire) déplore que toutes les nuisa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles