Le WWF n’est plus satisfait de David Cameron

Premier ministre, David Cameron tient à le rester et profiter de son poste, même si cela signifie oublier les quelques principes qu’il avait pu avoir.

Premier ministre, David Cameron tient à le rester et profiter de son poste, même si cela signifie oublier les quelques principes qu’il avait pu avoir.

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume-Uni

Lorsqu’on en arrive à lire dans The Guardian que le directeur de la branche anglaise du WWF se plaint du manque de leadership de David Cameron sur les questions environnementales, on peut dire que les choses prennent une jolie tournure.

C’est en effet le WWF qui a aidé à mettre en place sa séance photo en Norvège, où il a été vu papouillant un husky, dans une manœuvre destinée à redonner un vernis écologique au Parti Conservateur. Et maintenant, cette organisation écologique doit se sentir un peu à l’écart alors que les propositions écologiques sont laissées tomber les unes après les autres.

Cependant, ce qui est particulièrement intéressant est que, de toutes ses initiatives électoralistes, celle avec le husky était probablement la plus authentique. Pour autant qu’il croie en quelque chose, Cameron souscrit vraiment à l’écologie et (à l’époque) n’a pas essayé d’embobiner le WWF.

Mais les temps changent, et Cameron aussi. Il est maintenant Premier ministre et tient à le rester et profiter de son poste. Et si cela signifie oublier les quelques principes qu’il avait pu avoir, alors c’est un prix (relativement modeste) à payer. Si j’étais la grand-mère de Cameron, je serais très effrayée.

—-
Sur le web