Le député pilleur n’aime pas se faire choper

Une vidéo nous rappelle que nos députés ont une morale fort souple.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le député pilleur n’aime pas se faire choper

Publié le 25 octobre 2011
- A +

Les députés européens pilleurs n’aiment pas se faire choper. Une vidéo nous rappelle en effet que nos élus ont une morale fort souple.

Par h16

Dans un précédent billet, je notais qu’en coupant habilement dans certains émoluments de nos gentils élus, on pouvait économiser plus de 600 millions par an en faisant 65 millions d’heureux. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir une pratique courante au sein du Parlement Européen et dont l’arrêt permettrait sinon d’économiser des fortunes, au moins de moraliser un tantinet le comportement douteux de certains de nos représentants.

Avant de regarder une intéressante vidéo de quelques minutes, un peu de contexte.

Tout se déroule au Parlement Européen, à Strasbourg.

Attention, il ne s’agit pas revenir sur l’aberrante transhumance de nos parlementaires entre Bruxelles et Strasbourg qui, bien que coûtant 120 millions d’euros par an, n’est pas remise en question ici ; pour les politiciens (notamment Français, comme Wauquiez) il est en effet nécessaire d’aérer un peu nos poussiéreux députés, sinon, ils fricotent trop avec les lobbies bruxellois. Si si, c’est l’explication officielle de ce gaspillage.

Mais bref, non, aujourd’hui, nous allons parler arrière-boutique.

Il faut savoir que nos parlementaires, tout imprégnés de la ferveur démocratique et de la nécessaire représentation populaire, s’empressent de se rendre, régulièrement, aux séances plénières et que pour les récompenser d’être présents, le Parlement Européen leur octroie 304€ bruts pour chaque jour de présence aux réunions officielles.

Cette indemnité couvre l’hébergement, les repas et toutes les autres dépenses liées à cette présence. Ce qui est large, on en conviendra ; 150 euros d’hôtel sympathique, et 150 euros d’escort, je suppose. Allez savoir.

Évidemment, le Parlement ne verse l’indemnité que si le député a signé un registre officiel de présence. Bah oui. Sinon, ce serait trop facile.

Mais bon d’un autre côté, ce n’est pas comme si c’était vraiment très difficile de la toucher. D’ailleurs, et c’est le sujet de la vidéo, c’est même plutôt facile, puisqu’il suffit de s’enregistrer, une fois, tôt le matin avant de s’en aller faire autre chose (et, de fait, ne pas assister aux séances pour lesquelles on touche l’indemnité).

C’est une petite magouille connue. Et puis, qu’est-ce que c’est que 300 euros, de nos jours ? Eh bien c’est comme le reste : multipliez cette somme par le nombre de jours où la juteuse manip peut être faite, multipliez par le nombre de députés dont l’éthique personnelle est suffisamment souple pour s’autoriser pareille gymnastique, et vous obtenez à la fin de l’année un fort joli pécule qui sera, d’une façon ou d’une autre, ponctionné dans les poches du contribuable.

Jusque-là, c’est le triste envers de la pièce démocratique où, comme chacun s’en doute, le jeu pour les députés est d’optimiser au maximum son mandat et de récupérer le plus gros morceau de gâteau citoyen pour lui-même.

Mais là où l’on atteint l’indécent, c’est lorsque des journalistes s’introduisent dans le bâtiment et prennent plusieurs de ces députés sur le fait. Elle est alors fort lointaine l’image de l’homme ou la femme du peuple, élu(e) responsable, digne et qui assume ses actes. En fait, on y découvre une belle bande d’hypocrites.

Je vous laisse juge ; c’est en Allemand, mais on peut choisir les sous-titres en Français dans la petite liste déroulante.

On notera l’attitude intéressante d’une députée Vert qui, littéralement, fuit la caméra. Un peu plus tard, une autre députée avoue calmement que oui, elle est déjà payée (plus de 7000 euros par mois) pour travailler, mais qu’après tout, puisque cette combine est légale et qu’elle y a droit, elle en profite donc.

Le pompon est atteint lorsque les autorités locales, jugeant que les journalistes deviennent un peu trop encombrants, les font escorter quasi manu-militari hors de l’enceinte, afin d’éviter que les nobles représentants du peuple se fassent ainsi méchamment espionner lorsqu’ils viennent s’enregistrer pour leur dure journée de travail ailleurs qu’au Parlement.

Je tiens à vous rappeler que tout ceci est légal. Et que ce qui est vrai au niveau du Parlement Européen l’est tout autant dans la plupart des parlements nationaux, à commencer par l’Assemblée Nationale Française : ce genre de facilités existe, d’une façon ou d’une autre, et si la ponction étatique est décidément collectiviste, sa distribution vers les élus est elle franchement libérale.

Tout ceci n’est vraiment pas très classe. Et on se demande en quoi le fait d’aller voter permettra de corriger le tir, puisque cela reviendra toujours à demander au chat de garder le rôti.

Faites comme moi : ne soutenez plus cette mascarade.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • ça me donne envie de dégueuler sur ces donneurs de leçons…

  • Angela, sonnez la fin de l’Europe, les députés européens et fonctionnaires européens sont pires que toutes les cigales du club Med réunies. On n’a rien à attendre d’une telle mentalité de profiteurs de l’extrême-gauche à l’extrême droite : tous pourris.

  • Rien que ça, ça leur fait tout de suite plus de net que presque tout le monde. Et pour prestation non rendue.

  • Moi, je dis : 3 scuds : un sur l’assemblée nationale, un autre sur le Sénat, et un troisième sur le parlement européen. Et s’il nous reste un scud en réserve, allez, banco, sur l’ENA.
    Et après, on discute.

    • :-), j’ai justement un lanceur à vendre!
      Mais le parlement doit être défendu par des batteries anti-missiles… C’est un avantage en nature que Sapin ne demandera jamais de réintégrer à l’assiette fiscale.

  • merci h16,la tu as été très bon.le petit reportage me fait penser a un sketch des monty python.meme moi qui suis désabusé,j’ai été étonné par le contenu de la vidéo.

  • Eh bien voila encore un sujet qui va faire la une de la presse française. -rire grinçant-

  • Totalement d’accord avec Alain. Je me sens totalement impuissante face à ça. Et c’est inacceptable.

  • « Faites comme moi : ne soutenez plus cette mascarade.  »

    C’est-à-dire diffuser des docu simili-sensationnalistes de journaleux qui harcèlent les gens qui -Horreur- profitent du système ? Ou jouer les pleureuses contribuables à longueur de temps sur internet entre pairs de même Chapelle idéologique ?

    C’est con, le sujet traité aurait pu être intéressant. On aurait pu construire une réflexion parallèle sur le cumul des mandats, des primes de nature des gouvernants et autres acquis plutôt lamentable. Il y a beaucoup à dire, sans pour autant verser dans ce vieux pathos « Berk berk c’est pas cool c’est inacceptable je vais vomir ».

    • En attendant, toi, tu as traité le sujet où ? Et quand ? Et comment ? Et tu fais quoi, concrètement ?
      Ah ouais : rien.

      Tu ne vaux pas mieux qu’eux, finalement.

    • Ok alors faites des articles sur le sujet

    • « On aurait pu construire »
      Ouais, yaka faucon… on aurait pu aller sur le site de Katchy… on aurait pu lire ses articles super intéressants et on aurait pu découvrir ses mégas réflexions…
      Mais il y a ceux qui construisent réellement des choses parfois imparfaites et qui se font critiquer par ceux qui construisent potentiellement dans leur tête des choses géniales qui marchent à tous les coups mais qu’on ne verra jamais.

    •  » entre pairs de même Chapelle idéologique ? »

      parceque vous n’appartenez pas non plus à une chapelle idéologique,

      c’est quand même étrange quand il s’agit de dénoncer les entrepreneurs, les groupes privés et consort cela passe pour du journalisme d’investigation honnête , mais quand on emploie les mêmes méthodes à l’encontre de la sphére sacrée du public cela devient soudainement du sensationnalisme, voire du populisme.

  • Quelle susceptibilité. Assume ton militantisme 2.0 et relaxe-toi, quelque part c’est mieux que tu laisses aux gens sérieux le terrain (que tu pourras à loisir critiquer depuis contrepoint, ou ton blog) et continue de relayer twitter & co, tu pourras jouir de l’acquiescement révolté de tes copaings et ça fera effectivement bouger les choses. Comme quoi, CSP / H16 même came. Même types de commentaires d’ailleurs.

    On se rejoindra dans la rue, si un jour t’arrives à décoller.

    • Ben voyons ! Des politocards sont pris la main dans le sac… et vous jugez insupportables qu’ils soient harcelés par des journalistes (les pôvres, ils sont à plaindre !) et trouvez rien de mieux que de faire chier ceux qui informent sur ces petites magouilles.
      Décidément, la servilité des franchouillards qui se prennent pour des « gens sérieux » (mouarf !) ne cessera de m’étonner.

    • katchy ,merci de nous détourner du fond du sujet:les députés européens et leurs pratiques….la forme a peu d’importance donc polémique stérile,tu perds ton énergie pour pas grand chose .ce qui nous intéresse c’est de savoir si certains députés ne souscrivent pas a ces pratiques.

  • Suis d’accord avec h16 : au lieu de critiquer de façon agressive, Katchy, crée donc une discussion via un article. h16 au moins a le mérite de se renseigner, de rédiger un article argumenté et documenté. Et ce site, entre autres, nous permet d’avoir un éclairage différent sur certaines réalités.
    Ces informations sont le préambule, à mon avis nécessaire, avant toute action éventuelle.
    En tout cas, h16, sache que j’apprécie ton travail. Et je pense ne pas être le seul.

  • Elle est belle la pseudo democratie Europeenne ! Il faudra bien que ces oligarques paient un jour pour ces abus —-

    • A l’heure où la moindre gorgée de coca est taxée, il faudrait sucrer les émoluments de ces profiteurs surpayés. On a vu que les élus avaient leur combine pour signer le registre de présence et profiter de loisirs richement dotés.
      Mais les fonctionnaires européens, grand mystère : que peuvent-ils bien foutre toute la sainte journée, en dehors de laisser son veston sur la chaise, aller à la cafétéria, sortir pour une pause cigarette, ouvrir leur boite mail et troller sur les forums ? Dé-bor-dé-es ?

      Où peut-on consulter dans son intégralité l’audit cité par le Courrier International ? Il a bien dû fuiter ?

  • C’est beau la transparence…

  • Mais du coup c’est 284€/mois ou 304 ?

  • Un reportage similaire montrait également nos chers représentants participer à des expositions artistiques coûteuses au sein du parlement européen au lieu de bosser; on pouvait les voir en milieu de journée une coupe de champagne à la main, sans pouvoir répondre au journaliste qui les interrogeait sur le nom de l’artiste exposé… Je vais essayer de retrouver ça!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

Par Samuel Furfari.

Lorsque les armées de Napoléon passaient devant le Clos de Vougeot afin d’honorer ce grand vin de Bourgogne, Napoléon voulait que ses soldats marchassent au pas. Le Parlement européen semble ne pas avoir le même intérêt que Bonaparte pour des choses de valeur puisqu’il confond piquette avec grand vin. Mais ce n’est pas d’œnologie qu’il s’agit ici, mais d’hydrogène.

Le Parlement européen vient de décider qu'en UE certains gazoducs pourront, jusqu’en 2027, encore bénéficier d’une étiquette « projet d’intérêt co... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles