Des indignés sans dignité

C’est étonnant. Les bébés de Stéphane Hessel trouvent caution chez certains économistes

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Indignés

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des indignés sans dignité

Publié le 16 octobre 2011
- A +

En contrepoint de l’article d’Emmanuel Martin : Indignés : pour la fin du capitalisme de copinage et un retour à la démocratie responsable.

Chapeau, un commentaire cri du cœur d’un de nos lecteurs les plus avides, Kuing Yamang (*), nous a paru valoir la peine d’être reproduit en article au sujet des indignés.

C’est étonnant. Les bébés de Stéphane Hessel trouvent caution chez certains économistes. J’apprends que le capitalisme ne peut faire ménage avec la démocratie, puisque les indignés en ont décidé ainsi.

La notion de justice implique-t-elle que ceux qui gagnent de l’argent en prenant des risques ou grâce à leurs talents, leurs compétences ou leur esprit d’entreprise, doivent forcément être sanctionnés et punis pour que ceux qui ont le temps de s’indigner, en ne faisant en fait rien, puissent être récompensés de leur oisiveté vulgaire et insolente ?

Certes, ce sont les technocrates keynésiens – et donc les politiques sociaux-démocrates qui les ont mis au pouvoir – qui sont les premiers responsables de la situation de misère existentielle de ces indignés. Mais si ces indignés doivent s’en prendre à quelqu’un, qu’ils manifestent, insultent et cassent les commerces de leurs propres parents, qu’ils brûlent les voitures et saccagent les maisons de ceux qui les ont (non) éduqués et (non) formés, ces parents qui ont vécu sur leur dos en endettant leurs propres gosses, qui maintenant s’indignent à la façon de Hessel. Qu’ils manifestent contre ceux qui n’ont pas su leur transmettre suffisamment de bagage ou de qualités de vie pour qu’ils atteignent le même niveau que la génération d’avant.

L’austérité des plans actuels ou à venir est la conséquence directe de l’opulence de leurs parents qui ont vécu au dessus de leurs moyens et qui ont choisi de mettre au pouvoir ceux qui ont permis ceci et ainsi miné leurs gosses.

Je cite l’auteur, Emmanuel Martin : « Le mouvement fustige le capitalisme et prône un retour à la démocratie. » Mais le capitalisme n’est pas la cause. Le capitalisme n’est ni cause, ni conséquence. En revanche, il est la bouée de sauvetage. Pas d’indignés dans les pays pauvres, ils n’ont là-bas qu’une envie, et avec raison, c’est d’avoir la possibilité de pouvoir manger ou sinon de venir éventuellement s’indigner avec ceux qui sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche (les indignés dont l’auteur de l’article parle) et qui crachent maintenant dans la soupe.

Les indignés ne sont pas dignes.

Je propose que nos indignés aillent vivre dans des pays vraiment pauvres et qu’ils échangent leur place avec des gens de ces pays qui ne demandent qu’à venir pour faire leurs preuves.

—-
(*) Le professeur Kuing Yamang, alias « le cauchemar d’Olivier Mazerolle », alias « nous leur enverrons des sacs de riz », est bien connu sur la toile des amateurs de détournements vidéos.

 

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Article démagogue!
    les indignés parlent surtout de manque de démocratie, de corruption, d’injustice et c’est cela que nous devons dénoncer prncipalement. Moi j’ajoute que nos pays sont gangrénés par les sociétés secrètes et je dénonce la franc-maçonnerie, des individus qui font de la politique en secret et je ne considère pas normal que des structures secrètes soient autorisées à faire de la politique dans une démocratie et soient intégrées à ce point au pouvoir… Un état dans l’état! une secte politique dans l’état!

    • jpchoquer:  » j’ajoute que nos pays sont gangrénés par les sociétés secrètes et je dénonce la franc-maçonnerie »

      Ah bien sûr ! La théorie du complot.
      Vous avez les juifs et les extraterrestres en plus des FM.
      Ce sont ces sociétés secrètes qui ont tué Kennedy, qui ont infecté l’Afrique avec le VIH rien que pour embêter les Africains, qui ont balancé des avions dans des tours, qui zèbrent les cieux de plein de chemtrails et enfin qui ont ruiné la planète rien que pour embêter les indignés.

    • Sans oublier Elvis et Michael Jackson qui pilotent tout ça depuis leur base secrète au pôle nord.
      Faut viser la tête du complot sinon ça ne sert à rien !

    • Vos oubliez l’oeuvre essentielle des sociétés secrètes, à savoir l’arrivée de la France en finale de la coupe de monde de rugby.
      Indignez-vous, il faut sauver le pays du grand nuage blanc !

  • Cher professeur (que j’apprécie par ailleurs),
    Quand vous dites « (…) ceux qui gagnent de l’argent en prenant des risques ou grâce à leurs talents, leurs compétences ou leur esprit d’entreprise, doivent forcément être sanctionnés et punis (…) » je crois que vous ne cernez pas correctement la cible qui est à l’origine du ras-le-bol de plus en plus général. Ceux-ci sont les financiéristes qui justement gagnent de l’argent grâce à l’argent des autres, et en prenant des risques non sur leurs propres avoirs, mais sur celui des autres. Quant à leurs compétences, nul doute qu’elles furent mise en valeur chez Lehman Brothers, Fortis, etc… Si on veut sauver le capitalisme industriel, et il mérite de l’être, il faut le débarasser de cette excroissance parasite qu’est le financiérisme.

    • Comme les indignes qui manifestent vainement, vous tombez dans le panneau du bouc-émissaire destiné à vous empêcher de réfléchir par vous-même.

    • « …en prenant des risques non sur leurs propres avoirs, mais sur celui des autres… »

      Nos élus, bureaucrates, « partenaires sociaux », hauts fonctionnaires, banquiers centraux et administrations (entre autre, via la promesse aux banquiers de les sauver en cas de pépin), donc.

      Absolument.

    • jo moreau: « Si on veut sauver le capitalisme industriel, et il mérite de l’être, il faut le débarasser de cette excroissance parasite qu’est le financiérisme. »

      Les indignés sont des anticapitalistes. Il faut voir plus loin: ils sont pour la fin du capitalisme, et pas uniquement le financiérisme dont vous parlez, cher ami. Comme d’habitude, on retrouve les décroissants et autres altermachintrucs de tous bords qui lorgnent dans l’assiette du voisin en nous faisant leur petit caprice. Que font ces gens ? Ils trouvent le temps et l’énergie pour faire des marches à travers l’Europe mais en même temps ils ne bossent pas. C’est toujours la même chose: on retrouve les mêmes de façon récurrente qui ne supportent pas que d’autres aient de l’argent mais par contre qui en veulent un maximum pour eux-mêmes et ce sans rien faire.

      Cdt.

      • « Les indignés sont des anticapitalistes. »

        Même pas. Juste des pauvres types incapables d’assumer un vrai anticapitalisme : vivre à la campagne dans une cabane ou une grotte, sans eau, téléphone, électricité, sans savon parce que ça pollue, sans agriculture parce que pour avoir un kg de pomme de terre, il faut bosser hein ! Et surtout, sans argent, ce truc qui est l’obsession pathologique des socialistes, surtout quand il ne s’agit pas du leur. Les vrais anticapitalistes, ce sont les tribus qui vivent en Amazonie, pas ces étrons sociaux-démocrates branleurs assistés.

    • Les indignés sont les mutins de panurge que décriaient avec beaucoup de talents Phillipe Murray, des rebellocrates qui s’imaginent être des contestataires alors qu’ils sont empêtrés dans un conformisme banal, leur cause n’a rien de radical, elle est même anti-radical, contre révolutionnaire, teintée de poncifs et relayés par les grand médias du monde avec beaucoup de moyens.

      Ces mouvements qui agissent aux grands jours ne font que véhiculés des lieux communs, c’est l’illusion de la révolte qui est en notre époque de séditions ubiquitaires et normatives assez banal.

      Le pire, c’est qu’ils s’imaginent attaquer le pouvoir dans son coeur névralgique alors qu’ils ne font que le renforcer. Ils pensent changer, altérer, modifier la société en usant des même outils. Ils sont dominés par un mode de pensée qu’ils tentent de dénoncer.

      Aucun d’entre eux n’auraient l’idée d’attaquer, non seulement les banques centrales, mais aussi le monopole de la production de monnaie.

      Demandez leur ? Au mieux ils proposeront une »nationalisation des banques » ce qui ne changera rien à la situation. Les racines du mal seront intacts et aussi nocives, elles auront juste changées de mains.

  • Haha !
    Jolie caricature, mais malheureusement votre réflexion est très limitée…

    Allez demander à l’Afrique si elle cautionne le pillage de ses terres au profit du garde-manger européen.
    Allez demander à l’ Afrique si elle cautionne la destruction de son ecosystème au profit de l’industrie pétrolière.
    Allez demander à l’Afrique si elle cautionne le soutient officieux des ses dirigeants corrompus au profit des politiques européennes et américaines.

    Les indignés n’ont pas soif d’argent, ils ont soif de justice.
    Il ne s’agit pas seulement d’économie. Le débat est infiniment plus large que ça
    L’argent est un mirage qui vous fait croire au bonheur. Et si vous êtes trop occuper à travailler pour réfléchir, ne crachez pas sur ceux qui veulent défendre aussi VOTRE liberté.

    Et si rien dans le monde ne vous révolte, alors c’est très bien pour vous.

    • T’as quel âge franchement pour écrire des âneries pareilles ?

      Tu crois qu’on défend le droit de pillage et l’arrachage des sacs ? ça ne t’es pas venu à l’idée que le monde est infiniment complexe et que si il suffisait de réclamer justice et d’interdire la merde le monde ne serait pas un paradis depuis longtemps ?

      Ce site est le fait de gens cultivé qui ont pour la plupart de solides connaissances acquises au cour des années. Oui la liberté dans un cadre précis est beaucoup plus efficace pour apporter le maximum de bonheur à un maximum de gens c’est écris partout dans les chiffres et dans les livres d’histoire. On a tous essayé c’est « la moins mauvaise chose » pour paraphraser Churchill. (Ou la plus efficace si on est optimiste)

      Toi tu n’a même pas encore eu ton premier travail, cultive toi et on en reparle dans 15 ans.

      En attendant réfléchi là-dessus:

      -Combien d’années il t’aurais fallu pour construire ton ordinateur et les objets qui sont dans ta chambre en partant de zéro ?
      -Combien d’enfants ont la même chose dans les régimes socialistes, les économies dirigées ou étroitement contrôlées ?

      Cherche bien dans le bas du classement des libertés économique:
      http://www.heritage.org/index/ranking.aspx

      • Malheureusement les chiffres sont une choses (notons la France 64ème…) mais la réalité une autre.Les financiers aussi s’abritent derrière des chiffres et cela semble fonctionner à la vu des sanctions et leçons en découlant…Arrêtons un peu de se dire que c’est plus large que ça etcetc.
        CHACUN doit agir au quotidien en tenant compte de sa culture et expérience personnel.Penser, c’est déjà au-dessus de la moyenne.
        Alors si en plus l’on est instruit et conscient…
        Soit l’on veut bouger, soit on végéte.Quand on avance pas, on recule…Ne pas confondre anarchie et mouvement collectif.Il faut savoir se faire entendre pour que tout le monde en ai conscience.La Révolution était-elle anarchique?Pour certains oui…
        Malheureusement certains pays se préoccupent d’abord de pouvoir survivre, alors ne leur demandons pas en plus d’Agir face à certains groupes(économiques,politiques etcetc) alors que nous même nous y rechignons ou arrivons à peine à faire bouger.
        Le monde ne va pas en s’arrangeant, et depuis 60ans de ce modèle, il est temps de changer d’épaule à notre fusil.
        Si nous ne voulons pas devenir esclave des temps modernes à cause de nos pseudo-vie,pseudo avancées technologiques,pseudo connaissances ou réel inconscience….
        Recentrons nous sur ce qui est vrai.

        • Et oui, la France est classée à un pathétique 64e rang en terme de liberté ! Voilà la triste vérité qui fait mentir la devise de notre république et qui impose qu’on analyse les causes profondes de cette situation pour les éradiquer.

        • « Recentrons nous sur ce qui est vrai. »

          Comme acheter un ordinateur pur produit de la mondialisation et du capitalisme pour écrire que les autres ne devraient surtout pas… faire la même chose ?

          Sinon votre commentaire est un fatra de poncifs et sophismes avec le tour de force de ne strictement rien dire sauf un vague souhait de « changement ». (changer « d’épaule » a vous lire !?)

          « Le monde ne va pas en s’arrangeant »

          Là vous vous plantez, la faim diminue proportionnellement, on vis plus longtemps, la plus grande partie du monde est plus riche et pour l’autre le problème est 95% du temps le fait de guerres du à des conflits politiques, ethnique, religieux ou régime autoritaire. La pollution à diminué dans les villes, les cultures sont beaucoup plus saines, sécurité routière etc. etc. Le monde avance. Tout ça au prix de ressources il est vrais mais qui peut croire que le progrès est terminé ? En 20 ans l’efficacité énergétique a augmenté de 26%.

          Par contre, effectivement, l’arrosage massif de mauvaises nouvelles via les « informations » créé une génération de gens qui tout en ayant plus qu’aucun humain avant dans l’histoire ont l’impression que tout va mal, que tout est sale, noir, pourri. C’est une dépression culturelle et ça ne s’arrange pas on dirait.

          Actuellement nous traversons une crise qui est celle de l’état providence, il manque des outils de maitrise des états, la suisse avec sa démocratie y arrive, la Slovaquie vient de lier les salaires des élus avec le déficit, si ils s’y tiennent en voilà qui n’auront pas de soucis de ce coté.

          a France fait de très mauvais score dans bien d’autres domaines. Coté démocratie et liberté de la presse par exemple:
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9mocratie
          http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2010,1034.html

      • Une ânerie pour une ânerie.
        Ma réaction est juste en adéquation avec ce ‘commentaire cri du cœur’ qui apparemment valait tellement ‘la peine d’être reproduit en article’. L’exemple de l’Afrique y est utilisé de façon caricaturale, j’en ai fait de même.
        Un cliché pour un cliché.

        Son auteur a une vision étroite des mouvements en cours à travers le monde,le même genre de commentaires que l’on a dû entendre en mai 68, le même genre de commentaires que l’on a dû entendre aux prémices de la révolution française. Et je te vois venir, ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit : loin de moi l’idée que ces mouvements sont comparables. L’avenir nous dira s’ils le sont.
        Peut être le propos de Kuing Yamang vient-il s’inscrire dans une réflexion plus large, mais je ne peux ici le prendre que tel quel, tel qu’il a été publié.
        Je dis juste que le sujet est bien plus large que tel qu’il est exposé ici, et qu’on ne peut pas réduire un mouvement de cette ampleur à l’avidité et la fainéantise de ses participants, jaloux des riches qui, eux, auraient travaillé tellement dur pour y arriver. Là aussi il s’agit d’un raccourci risible.

        Et ne viens pas face à moi avec l’argument de l’âge et de la connaissance, car tu ne me connais pas. Penses-tu que que nous devrions voter pour le plus vieux candidat, pour celui qui a le le plus long CV, que l’âge est synonyme de vérité ? Moi j’ai l’esprit ouvert, ainsi que les yeux et les oreilles. J’ai lu l’article conseillé par Didier, et consulté le site que tu donnes en référence. Je comprends les raisonnements, et je vois qu’ils contiennent une part de vérité. Mais je vois aussi que dans le top 50 des pays les plus libres économiquement, il n’y a pas que des références dans le respect des libertés et des droits de l’homme.
        Je ne suis pas politicien, je ne suis pas ingénieur, je ne suis pas philosophe, mais j’observe, j’écoute, je me documente. Ne viens pas me parler de connaissance, garde ça pour les amis que tu veux épater lors des dîners.

        Penses-tu que l’on peut mesurer le bonheur d’un peuple à la valeur du PIB de son pays ? Si tel est le cas, ton monde n’est pas le mien.
        Tu penses que je suis un âne, je peux penser que tu es un vieil érudit formaté, mais je ne te juge pas, tout comme je ne juge pas l’auteur de l’article, mais uniquement le contenu.

        Et pour conclure sur tes suggestions de réflexion, elles sont hors sujet, il n’y a aucune critique du progrès dans mon propos.

        Le débat reste ouvert.

        • « Mais je vois aussi que dans le top 50 des pays les plus libres économiquement, il n’y a pas que des références dans le respect des libertés et des droits de l’homme. »

          Non, mais en bas tous sont des références dans le non droit et la pauvreté. Permet moi d’insister sur cette phrase de Churchill : « La démocratie est le plus mauvais des systèmes à l’exclusion de tout les autres ».

          Le capitalisme la liberté économique et la démocratie donnent pleins d’effets pervers et créent certainement bien des malheurs… Mais bien moins que tout les autres systèmes.

          L’étatisme c’est croire que quelques un vont pouvoir régler les problèmes de chacun. Des milliards de petit détails, des dizaines de milliers de lois à promulguer pour gérer tout les aspects. C’est sans fin, —au delà d’un seuil critique— ça n’a jamais marché, ça ne marchera jamais et c’est exactement ce qui échoue en France actuellement. (10’500 lois, 137’000 décrets, 600’000 élus, 5 millions de fonctionnaires, si ça n’a pas suffit rien ne suffira parce qu’on arrive au paradoxe d’avoir plus de gens censé organiser et contrôler que de gens qui produisent)

          « Moi j’ai l’esprit ouvert, ainsi que les yeux et les oreilles. »

          Si tu sais reconnaitre la justesse de certains arguments c’est déjà très bien, au moins tu n’avaleras pas les guignoleries des utopistes de salons qui promettent le paradis avec leurs systèmes qui finissent immanquablement par des catastrophes humaine.

          Si tu es si ouvert, lis juste ça, c’est très court: « Ennemi de la servitude »
          http://www.iedm.org/uploaded/pdf/Hayek_Final_BrBis~.pdf

          F.A Hayek est un penseur majeur du 20eme siècle (opposé à Keynes), prix Nobel d’économie, philosophe, à publié « La route de la servitude » en 1945, les socio-démocraties lâchent actuellement parce qu’elles ont complètement ignoré ses prédictions. Le lien propose un résumé et une remise en contexte de son livre, clair, court et précis.

          « je peux penser que tu es un vieil érudit formaté »

          Il y a un ans je n’étais pas libéral ou plutôt je ne le savais pas, le libéralisme était latent parce que tout ce que j’ai étudié et appris du monde ne collait absolument pas avec mes premières convictions. Je te souhaite de pouvoir te remettre autant en question quand tu auras mon âge.

    • « Et si rien dans le monde ne vous révolte »

      Bien sûr que si, mais je n’ai pas besoin de sortir brailler comme un mongaullien avec une pancarte débile pour passer à la télé et me faire récupérer par des opportunistes.

      Mais à part t’indigner et aller brailler dans la rue, que fait-tu concrètement pour changer le monde ? Que fais-tu pour sortir des pauvres de la famine ? Que fais-tu contre le paludisme ?

      La meilleure définition de l’indigné(e) est celle-ci :

      « J’aime bien regarder les poules. Il y en a toujours une a un moment donne, qui se redresse, glousse severement, et vous lance un regard empli d’un noir courroux.
      Elle vous fixe ainsi quelques secondes, irremediablement indignee.
      Puis elle voit une miette, et oublie tout. »

      • J’ai l’impression qu’ici les gens ont la critique souvent facile, parfois anti-constructive et basée sur des jugements à priori. Et moi aussi je peux faire preuve de préjugés, car je pense pouvoir sans trop de risques mettre ma main à couper que je me bouge plus le cul que toi pour améliorer le monde autour de moi, à mon échelle.
        Et je peux tout aussi gratuitement que tu le fais te retourner ta question : Que fais-tu, toi qui n’a pas besoins de « brailler » pour le monde, pour les gens autour de toi, mis à part critiquer, le visage blafard derrière la lumière de ton écran d’ordinateur, ou devant ta télévision à 20h sur TF1 ? A la différence que moi je m’en moque de ta vie, de tes faits d’arme de bien pensant.
        J’ai mon miroir pour moi, et tu as le tien pour toi; et je n’ai rien à te prouver.

  • « Comme d’habitude, on retrouve les décroissants et autres altermachintrucs de tous bords qui lorgnent dans l’assiette du voisin en nous faisant leur petit caprice. »

    Moins d’une heure après que Mc 116 l’ait écrit, le commentaire caricatural de Glop! venait corroborer que ces « indignés » sont bel et bien phagocytés par les gauchistes. Les postulats mensongers sur l’Afrique qui vivait tellement bien avant l’arrivée des méchants européens fait très « altermachin », quant au discours sur l’argent, on croirait entendre Miterrand au congrès d’Epinay en 1971.

  • Sorry mais l’article dénonce une réalité ainsi que comme l’explique MC116…

    Pour ce qui est du capitalisme financier, le responsable de sa création est le lobbying, les réglementations qui empêchent la régulation de se faire par notamment un manque de responsabilisation, 1 des 3 piliers du Vrai Libéralisme…

    Bénard a déjà suffisamment écrit sur le sujet…

    Article à relire SANS modération……

    http://blog.turgot.org/index.php?post/Interview-Benard

  • Mc, Pat & Dinsdale,

    Autant certains vont trop loin dans les fantaisies complotistes, autant vos réactions démontrent une absence totale de scepticisme à l’égard de ce qu’il se passe autour de nous. L’un ou l’autre est à mettre sur le même compte.

    Les sociétés secrètes (ou à caractère opaque comme le Bildeberg) existent, ainsi que les franc-maçonneries. Elles ont, de toute évidence, une influence dans le milieu politique. Ensuite tout est question de nuance, il ne faut pas uniquement voir le monde comme une pièce de marionnettes et il ne faut pas non plus croire que les « complots » ne soient que le fruit d’une imagination fantaisiste.

    Je vous invite à vous intéresser à la Fabian Society, société regroupant les grands socialistes réformistes en Angleterre. Cette société a clairement pour but d’amener le socialisme comme étant le système devant régir notre monde. De par leur ingéniosité politique, ils ont réussi à infiltrer l’arène et d’obtenir le consensus de certains de leurs « opposants ». Certains sont à Bruxelles et d’autre occupent les autres places politiques. Pour l’anecdote, Valéry Giscard d’Estaing, alors président de la Convention sut l’avenir de l’Europe, mit sur sa table une tortue en porcelaine… Le symbole du fabianisme est une tortue.

    Evidemment, hasard ou coïncidence, nul ne sait. Néanmoins, il vaut mieux être toujours sceptique afin d’être bien plus vigilant.

    • « Je vous invite à vous intéresser à la Fabian Society »

      Si ils avaient une influence prépondérante sur les milliards de volontés et d’agissements individuel le monde devrait déjà être tel que leurs volonté l’a décidé depuis très longtemps. Ce n’est pas le cas, ça n’a jamais été le cas sauf dans les sociétés totalitaires et elles finissent immanquablement en eau de boudin à long terme.

      Donc on ce retrouve avec des gens plus ou moins influent qui discutent entre eux et élaborent des stratégies de groupe plus ou moins effectives… Ce qui est un peu le principe de l’humanité depuis quelques dizaines de milliers d’années au cas ou ça vous aurait échappé ?

      Mais les directions prises par les civilisations ont toujours surpris tout le monde y compris les divers groupes même « influents »: on ne contrôle pas des millions de volontés qui chacune cherche une meilleurs vie pour elles et leurs famille.

      Les complot sont des religions comme les autres dans le mécanisme : Une manière de réduire la complexité du monde a quelques variables compréhensible. Parmi tout les gens bardé de théories délirante les complotistes ne sont pas les derniers et le véritable « scepticisme » n’a rien à voir.

      « Oh mon dieu un tortue ! Giscard à organisé la faillite de la Grèce et le 911 ! »

      Mais lol quoi !

  • Revolta

    La résignée : Oui à l’indignation et après ?
    L’indignée : On s’indigne d’abord et on voit après
    La résignée : si ça se trouve y a pas d’après
    L’indignée : s’il y a un avant, il y a un après
    La résignée: je n’ai pas cette impression
    L’indignée: tu as l’impression qu’on tourne en rond ?
    La résignée : Non, l’impression qu’il ne peut pas en être autrement!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/10/revolta/

    • Le cynique : Utilisons les indignés à notre profits.

      Mais ça… c’est de l’utopie, nous n’avons aucun exemple de peuples indignés qui foncent dans l’abime en croyant suivre des messies.

  • De quels pays pauvres Monsieur Kuing Yamang parle-t-il??

    De quels indignés nés avec la cuillère en argent dans la bouche parle-t-il? Doit-on comprendre qu’ils sont tous nés ainsi ?

    Article bourré de poncifs à la limite du risible.

  • article pathétique!

  • je trouve que ça tape beaucoup sur les indignés et pas beaucoup sur ceux qui les ont indigné

  • J’avais tenté dans mon article original de recentrer l’indignation sur les sujets légitimes du capitalisme de copinage et de la démocratie irresponsable. Je n’ai pas soutenu que le capitalisme ne peut faire bon ménage avec la démocratie… Au contraire je tentais de rappeler quelles étaient les conditions pour que cela fonctionne. C’était donc un article critique des indignés, leur disant « ne vous trompez pas de cible », même si la critique était subtile et pas « à la Rothbard »…

    • Je l’avais entendu ainsi, je parlais de « certains économistes » au sens large, j’aurais pu rajouter et certains politiques. 😉

  • Les indignés espagnols:
    –>

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La loi 92-3 du 3 juillet 1992 reconnait « l’eau comme patrimoine commun de la nation ».

Mais cette décision n’apaise pas les tensions entre les utilisateurs, comme en témoignent les affrontements du 29 octobre 2022 à Sainte-Soline (79120). Entre 4000 et 7000 manifestants (selon les sources) se sont violemment opposés aux forces de l’ordre en occasionnant une cinquantaine de blessés parmi les manifestants et 61 blessés dont 22 sérieusement pour les forces de l’ordre. Seulement six interpellations ont été effectuées.

La violence d... Poursuivre la lecture

Par Tommaso Vitale et Emilien Houard-Vial.

 

Si cette année Giorgia Meloni et Marine Le Pen ont concentré l’attention des commentateurs des deux côtés des Alpes, l’abstention est bien la donnée politique la plus importante qui ait émergé de ces élections. Le choix délibéré de millions de citoyens de se détourner de l’arène politique est souvent agrémenté de propos négatifs sur leur supposée irresponsabilité ou manque d’éthique. Pour autant, le registre de la culpabilité est-il le plus pertinent pour répondre au grave problè... Poursuivre la lecture

logo anarchie
2
Sauvegarder cet article

On associe régulièrement le libertarianisme, l’aile la plus radicale de la philosophie libérale, aux idéologies de droite ou encore au mouvement conservateur américain. Historiquement et politiquement, l’association n’est pas dépourvue de fondements. Comme l’a très bien rappelé Sébastien Caré dans son essai de 2010 intitulé Les libertariens aux États-Unis : Sociologie d'un mouvement asocial, si le mouvement libertarien aux États-Unis s’est construit en s’autonomisant du conservatisme moderne à partir de la fin des années 1960, il s’enracine d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles