Un médicament efficace contre tous les virus ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un médicament efficace contre tous les virus ?

Publié le 1 septembre 2011
- A +

Un médicament révolutionnaire, potentiellement capable de détruire presque toute infection virale connue, vient d’être développé par des chercheurs du MIT.

Par Aymeric Pontier
Le laboratoire Lincoln du MIT est un centre de recherche et développement du Département de la Défense des États-Unis, très fortement orienté sur les technologies de défense militaire. Autrement dit, les chercheurs du centre sont surtout occupés par le développement d’une défense anti-missiles, et la création d’outils de surveillance et d’espionnage satellitaires, etc.

Mais, dans le cadre de la « sécurité nationale », ils sont amenés à empiéter sur d’autres champs de recherche scientifique, notamment la recherche médicale destinée à prévenir des attaques à l’arme biologique comme les bombes bactériologiques ou virologiques. C’est ainsi que des chercheurs du centre ont développé un médicament révolutionnaire, potentiellement capable de détruire presque toute infection virale connue :l’antiviral DRACO.

Cet antiviral serait capable de détecter les cellules infectées par tout type de virus, et de les détruire. Petite explication. Quand un virus infecte une cellule, il en prend le contrôle afin de créer des copies de lui-même, dans le but de se multiplier. Durant le processus, le virus crée donc de l’ARN que l’on ne trouve pas dans les cellules humaines non infectées. Le médicament DRACO parvient à différencier les cellules infectées des autres, grâce à la présence de cet ARN étranger, et « ordonne » à la cellule contaminée de s’auto-détruire.

Les chercheurs ont testé le médicament sur 15 virus connus, aussi bien sur des cellules humaines qu’animales, et ont découvert qu’il était efficace dans tous les cas de figure pour le moment, il est ainsi capable de traiter les virus suivants : la dengueles rhinovirus (ce qui en fait un médicament contre le rhume), la grippe H1N1, un des virus provoquant la gastro-entérite, un des virus provoquant la poliomyélite, ainsi que différents types de fièvres hémorragiques.

L’équipe de recherche est en ce moment même en train de tester l’efficacité du traitement sur de nouveaux virus, et entend breveter le médicament très rapidement. D’après les scientifiques, ce médicament à très large spectre pourrait probablement traiter les cas de SRAS, ou d’hépatite C. On ne connaît pas encore l’effet de DRACO sur les rétrovirus, mais s’il pouvait nous débarrasser du VIH, ce serait l’une des meilleures nouvelles du début du siècle…

Voir aussi le billet de Korben sur le sujet.


Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Enfin une bonne nouvelle dans ce monde de désatre des droits civils et de l’économie 🙂

    C’est encore plus formidable que la pénicilline, impatient de savoir si le HIV en succombera.

    • Suis pas sur que ça soit une bonne nouvelle, j’ai du mal à imaginer à quoi ressemblerait un monde sans virus. Il y a un équilibre entre virus, bactéries et champignons (mycoses), et quand on élimine les uns, les autres s’en donnent à cœur joie. Enfin, on verra bien, si ça marche il faudra vivre avec pour le meilleur et pour le pire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

À l’aube de cette année 2022, les temps sont plus que jamais incertains. L’ambiance générale est morose, et le pays peine à retrouver ses repères mis à mal par une crise sanitaire qui n’en finit pas. Sur fond de désenchantement, pourtant, jamais les clivages suscités par les évènements et exprimés tant sur la scène publique que dans le domaine privé, ne l’ont été avec autant de violence sinon de haine.

Excès de toutes sortes voire même déraison ont envahi les lieux d’information, favorisant une dérive des esprits abreuvés quotidienneme... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Une large partie des intellectuels, chercheurs et membres de l’administration d’État ont érigé le vaccin comme remède universel à la crise sanitaire du Covid-19.

Aujourd’hui, le constat est clair, le vaccin n’est en rien un remède consensuel dans son efficacité face à cette crise inédite, voire a aggravé le contexte sanitaire, politique et économique et fragilisé la cohésion de nos sociétés.

Ainsi, par la force des incitations plus ou moins coercitives des pouvoirs publics une large partie de la population s’est fait vacciner.Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles