Wright et ses éoliennes

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Wright et ses éoliennes

Publié le 29 octobre 2010
- A +

Les gens n’aiment pas les hachoirs à oiseaux. Plus de 230 groupes locaux différents qui luttent contre les champs d’éoliennes agissent au Royaume-Uni, depuis l’Ecosse, le Kent, Norfolk, le Yorkshire et les Cornouailles. Ces groupes obtiennent des succès impressionnants contre les installations planifiées de parcs éoliens — même s’ils luttent contre d’importantes recommandations officielles.

C’est d’Oliver Wright, de The Independant, apparemment comme « Whitehall Editor » — quoi que cela puisse être. Notez son ton incrédule : « …même s’ils luttent contre d’importantes recommandations officielles. » The Independant devrait se relire : « Recommandations officielles…« . Hum…

Quoi qu’il en soit, dans les douze derniers mois jusqu’à septembre, il y a eu une diminution de 50% dans les approbations des projets de parcs éoliens en Angleterre, et les approbations en Ecosse ont aussi chuté. Le nombre de nouveaux parcs mis en production a lui aussi baissé de 30% — baisse en partie due à la récession.

Horreur et désespoir ! Ces chiffres, révélés dans un rapport sur l’état des lieux de l’industrie en question, « jettent le doute sur la capacité du Gouvernement à atteindre ses objectifs de 20% d’énergie renouvelable dans toute notre énergie d’ici à 2020« . C’est suivi de : « Les changements introduits dans les lois de planifications, qui seront annoncées plus tard dans l’année, risquent bien de rendre encore plus compliqué l’obtention des permis pour ces projets. »

Vous pouvez détecter l’hystérie grandissante dans le ton de Wright lorsqu’il écrit : « Les militants anti-éolien expliquent que, bien que ces équipements soient nécessaires pour combattre le réchauffement global, les turbines – souvent aussi hautes que le London Eye – sont un véritable affront esthétiques aux plus beaux panoramas du pays. » Ces (terribles) militants disent que ces turbines sont « assourdissantes et déciment les populations locales d’oiseaux. Ils suggèrent que les nouvelles installations soient construites off-shore. »

Mais contre cette proposition, nous trouvons bien sûr des « experts écologistes et industriels« . Ils expliquent que c’est irréaliste. Le temps nécessaire pour construire de telles installations off-shore peut monter à sept ans, elles coûtent bien plus cher et la technologie correspondante est encore trop jeune. Si le Royaume-Uni veut atteindre ses objectifs  en matière d’énergie renouvelable, expliquent-ils, il est vital que des parcs éoliens terrestres continuent d’être installés à un rythme soutenu bien au-delà de 2020.

Et Wright de se lamenter : « L’exemple typique de la situation est donné par ce qui se passe dans le North Yorkshire, où des politiciens locaux ont récemment posé leur veto à la construction de sept turbines après avoir reçu le conseil officiel d’aller effectuer une campagne locale de concertation« . Grands dieux, jusqu’où cela peut-il aller ? Des politiciens locaux qui rejettent des conseils officiels ! Le monde est en train de s’effondrer !

Pauvre Wright. On pourrait presque sentir sa douleur.

—-

Article traduit depuis EUReferendum

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay.

Une étude gouvernementale norvégienne remet en cause la rentabilité du plus grand projet éolien en mer (offshore) au monde situé sur un banc de sable (le Dogger Bank) au nord-est du Royaume-Uni.

Un secteur d'activité peu prometteur

Le projet mené par Equinor, le géant norvégien du pétrole et du gaz représentera une puissance installée de 3,6 gigawatts (GW) une fois achevé, et pourrait déboucher sur un désastre financier.

Selon Petter Osmundsen, professeur à l'Université de Stavanger (Norvège) « Dogger Bank... Poursuivre la lecture

Par Gilles Granereau.

L’éolien n’a plus le vent en poupe si l’on en croit les très nombreuses réactions « anti-éolien » rapportées par les médias.

Malgré le forcing mené par les partisans de la « transition énergétique », l’adhésion de la population aux programmes d’installation des énergies renouvelables (ENR) sur le territoire, et notamment des éoliennes, est loin d’être consensuelle.

Seuls ceux qui ont un intérêt quelconque à l’installation des ENR (notamment financier, mais aussi idéologique et/ou lié à leur carrière)... Poursuivre la lecture

Par Jeffrey Tucker. Un article de l'American Institut for Economic research (AIER)

Le 12 mars 2020, un memorandum était rédigé par Carter Mecher, expert en bioterrorisme à destination du Département des Anciens combattants. Il a été envoyé aux responsables de la santé publique et à d'autres dans tout le pays.

Fermez les écoles. Agissez maintenant. Et c'est arrivé, et dans le même temps des libertés civiques que nous avons longtemps considérées comme acquises - la liberté de voyager, d'exploiter des entreprises, d'aller au ciném... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles