La Révolte des masses

Les Belles Lettres publient, dans la collection Bibliothèque classique de la liberté, le maître-ouvrage de José Ortega Y Gasset, La Révolte des masses

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La Révolte des masses

Publié le 19 octobre 2010
- A +

Les Belles Lettres publient, dans la collection Bibliothèque classique de la liberté, le maître-ouvrage de José Ortega Y Gasset, La Révolte des masses. Traduit de l’espagnol par Louis Parrot, avec une préface de José-Luis Goyena, la parution est prévue pour le 28 octobre prochain. Vous pouvez commander cet ouvrage ici.

Publié en Espagne en 1930 sous le titre La Rebellion de las masas, traduit en français en 1937 (Stock), et réédité en 1967 dans la collection « Idées » (Gallimard), ce classique majeur de la littérature intellectuelle européenne qu’est La Révolte des masses n’était plus disponible depuis plus d’une vingtaine d’années.

La réputation mondiale de cet ouvrage (qui ne reflète qu’un aspect de l’immense œuvre philosophique de son auteur) traduit dans toutes les langues vient de ce que s’y développe une critique précoce, prémonitoire et acérée de la montée de l’« homme-masse » porteur d’une violence destructrice de la démocratie, conjuguée à celles de l’« étatisation de la vie ».

Mais au-delà de ces sombres diagnostics, La Révolte des masses est porteuse d’une pensée affirmative, articulée sur l’opposition entre les exigences d’une « vie noble » fondée sur l’individualisme moral – et la vulgarité, la médiocrité d’une civilisation grégaire : c’est cette dimension du livre qui continue actuellement plus que jamais à susciter le commentaire et nourrir pour lui l’intérêt le plus vif dans toute l’aire hispanophone mais aussi anglo-saxonne – grâce en particulier aux efforts de la Fondation Ortega Y Gasset de Madrid.

Voir le commentaire (1)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
5
Sauvegarder cet article

Le principe de la démocratie est de déterminer une majorité pour gouverner un pays dans l’intérêt commun présent et futur. Aucun système n’étant parfait, les différentes manipulations électorales ont abouti en ce mois de juillet 2024 à un blocage gouvernemental depuis longtemps oublié.

 

Du mensonge à l’irresponsabilité

En se plaçant au-delà des partis et des idéologies, on peut tenter d’en expliquer les causes. La motivation principale des candidats et des élus est leur élection ou leur réélection. Il leur est donc primord... Poursuivre la lecture

L'Espagne sous le socialiste Pedro Sánchez

L'économie espagnole est la 55e plus libre selon l'indice de liberté économique 2024, et l'Espagne se classe 30e sur 44 pays de la région Europe.

Dans son évaluation, la Heritage Foundation écrit :

« Les progrès de l'Espagne vers une plus grande liberté économique ont été inégaux. L'efficacité réglementaire et l'État de droit sont relativement bien maintenus, mais les gains à long terme ont été modestes. Les défis en matière de liberté fiscale, de dépenses publiques et de liberté financ... Poursuivre la lecture

4
Sauvegarder cet article

Le droit des étrangers immigrés s’est construit depuis cinquante ans à l’abri du regard des peuples. Les gouvernants se sont totalement coupés de la population sur ce sujet.

 

La campagne pour les élections législatives de 2024 en France est un reflet saisissant du fossé qui sépare l’élite dirigeante de la population. La question migratoire révèle tout particulièrement cette rupture. Elle n’est pas la seule, mais le sujet est si émotionnel qu’il joue un rôle important dans le rejet de la classe politique par les citoyens.Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles