Quelle baisse ? Hollande a augmenté vos impôts de 13 milliards

Publié Par IREF Europe, le dans Fiscalité, Pushmobile

Par Nicolas Lecaussin et Alexis Le Gall.
Un article de l’Iref-Europe

Depuis l’arrivée de François Hollande à la tête de l’État, le montant total de l’impôt sur le revenu n’a fait qu’augmenter. Entre 2012 et 2015 le montant total de l’impôt prélevé sur les particuliers s’est accru de 16,5 milliards d’euros. Une hausse de 33 % à ce jour, qui devrait être accentuée par le niveau des prélèvements de l’année en cours. À cette aune, la baisse de 1 milliard d’euros promise en 2017 apparaît comme une supercherie électoraliste.

D’après les données du ministère de l’économie et des finances, entre 2012 et 2015 :

François Hollande a augmenté le niveau de l’impôt de 16.5 milliards d’euros, correspondant à une hausse d’environ 33% depuis 2012,
— Ce sont 13 milliards d’euros de hausses d’impôts
— La concentration de l’impôt est très forte, une minorité s’acquitte d’une grande partie de l’IR
— La baisse qu’il vient d’annoncer est ridicule par rapport à la hausse des années précédentes

Évolution de l’impôt sur le revenu de 2012 à 2015

L’année 2012 marque le début du quinquennat de François Hollande. Lorsqu’il arrive au pouvoir, le niveau de l’impôt laissé par son prédécesseur s’élève à 49 milliards d’euros (2011). En 2015 il se situe à 65.7 milliards d’euros.

lecaussin1

L’année 2012 a connu sa plus grande augmentation d’impôt comme on peut le constater plus bas.

lecaussin2

François Hollande a augmenté le niveau de l’impôt de 16.5 milliards d’euros, correspondant à une hausse d’environ 33% depuis 2011. L’écart avec la présidence de Nicolas Sarkozy est colossal puisqu’il est de 13 milliards d’euros. La hausse est même de l’ordre de 19 MD€ en prenant en comptes l’année 2016 car, selon les prévisions, le produit net de l’impôt sur le revenu devrait être de plus de 71 MD€. Ceci est en partie dû à la création d’une nouvelle tranche d’imposition en 2013. Cette tranche s’appliquait, et s’applique toujours, aux ménages ayant un revenu supérieur à 150 000 euros qui est associé à un taux d’imposition non plus de 41% comme en 2011 et 2012 mais de 45%.

lecaussin3

Dans un même temps, depuis 2012, le nombre de contribuables ne cesse de diminuer. Cela favorise la concentration de l’impôt car celui-ci, pour un même niveau d’une année à l’autre, est réparti en moins de contribuables. En 2015 cet effet ne s’est pas atténué du fait de la suppression de la première tranche du barème à 5.5%. Cette action sociale n’a néanmoins pas profité à l’ensemble de la tranche imposée à 5.5%. En effet, les hauts revenus de cette tranche (à partir de 9 690 euros) ont été associés à la tranche supérieure, imposée à 14%.
D’un autre côté, le revenu fiscal des foyers fiscaux imposés semble pour l’instant ne pas suivre la tendance de l’impôt de 2012 à 2014, bien au contraire. Ce fait rend encore plus claire l’augmentation massive actuelle de l’impôt.

La baisse d’impôts annoncée par François Hollande est donc insignifiante par rapport à la hausse des dernières années. En dernier lieu, si cette baisse d’impôt ne concerne que les plus modestes, rien ne nous dit que le niveau général de l’impôt diminuera. Par contre il se retrouverait encore plus concentré qu’avant autour des ménages imposés.

Ridicule et injuste, cette baisse d’impôt n’est que de la poudre aux yeux électoraliste.

Sur le web

  1. Hélas, beaucoup de français gobent ce genre de mensonges.

    1. Mouais… moi je crois que la plupart des français savent que quand un politicien parle de baisse d’impôt il ment 95 fois sur cent.

      1. La baise d’impôts, y a que ça de vrai 🙂

    2. Mensonge ? Examinons les faits :
      Parfait, 13 MM€ en plus en France, 12 MM€ en moins en RFA !
      La France dans l’hinterland allemand !
      Vive le IVème Reich !

  2. Le constat c’est bien c’est même très bien appuyé sur des chiffres bref dans tous les cas on est pas dupe mais la ou ça m’agace c’est qu’on est toujours dans le constat et franchement j’ai plus envie ,je suis fatigué d’entendre les jérémiades de pleurnicheur.

    Hollande est président il a été élus par une minorité et le prochain sera pareil et rien mais rien ne se pointe à l’horizon pour changer tous ca.

    Donc merci de votre article pour confirmer nos idées sur ces politiques à la petite semaine mais vous convainquez des convaincus .

    Ce pays est foutu

  3. bah , les français préfèrent les impôts aux réformes , si le peuple veut du pain on a aucune raison de lui donner des croissants !

    1. Surtout ceux qui ne payent pas d’impôts !
      Et aujourd’hui ils représentent plus de la moitié des contribuables. Comment voulez-vous qu’ils votent ?
      Aujourd’hui on achète les électeurs pour avoir leur voix, et on appelle cela un vote démocratique.

  4. Il y a encore des français qui écoutent ce guignol, menteur pathologique?
    Entre deux coupes de cheveux, deux coupes de champagne et deux coups de téléphone murmurés aux oreilles des ânes médiatiques, comment voulez-vous qu’il trouve le temps de penser aux sans-dents?
    C’est que ça coute cher, d’entretenir la Cour de François le Menteur et son aréopage de nobliaux, énarques ou pas, quant aux maîtresses, on saura peut-être plus tard.

  5. 13 Milliards pour le seul IR. Quand on veut relativiser la situation on ne parle que de l’IR, comme le fait régulièrement le quotidien Le Monde qui ajoute gentiment que « la France se situe dans la moyenne Européenne ». Mais si on prend tout en compte ce n’est plus la même chanson…

    Selon Le Figaro du 20 aout 2015 :
    http://www.lefigaro.fr/impots/2015/03/03/05003-20150303ARTFIG00376-le-poids-de-l-impot-sous-francois-hollande.php

    « Un chiffrage détaillé réalisé en mars par le député UMP Jérôme Chartier montre que les hausses d’impôts ont été nettement supérieures aux baisses depuis le début du quinquennat de François Hollande : plus de 90 milliards d’euros d’impôts supplémentaires ont pesé sur les Français »

    et :
    Analyse des chiffres fournis par M. Chartier, et publiés dans les tableaux détaillés en annexe :
    ● Il y a eu, de 2012 à 2015, 104 mesures de hausse pour un total de 130 Md€, pesant à 28% sur les entreprises (36 Md€) et à 72% sur les ménages (94 Md€)
    ● Dans le même temps il y a eu 47 mesures de baisse pour un total de 38 Md€, répartis à 67 % sur les entreprises (25.5Md€) et à 33% sur les ménages (12.5 Md€)
    ● Le bilan global est donc une hausse de 92 Md€, supportée à 11% (seulement) par les entreprises (10.5Md€) et à 89% par les ménages (81.5 Md€)
    ● On note au passage qu’alors que Hollande avais promis une pause fiscale en 2015, 40% des hausses (51 Md€) se concentrent sur cette année… Mais on sait depuis belle lurette que Hollande n’est qu’un menteur, et que ses promesses n’engagent que ceux qui ont la bêtise de les recevoir.

  6. @winch

    Vous oubliez: entre deux coups de rein

  7. J’imagine qu’au 1er. tableau il manque des chiffres au nombre de foyer fiscaux de 2015

  8. Le plus gros problème est l’augmentation continue du déficit de l’Etat depuis 40 ans, passé, par exemple, d’un peu plus de 50 milliards annuels sous Sarkozy à un peu plus de 70 milliards sous Hollande. Les augmentations d’impôts, particulièrement lourdes ces derniers temps, ne permettent en fait jamais de combler ce trou et ne peuvent en aucun cas être réduites sans encore plus aggraver le différentiel annuel. Donc sauf à revoir l’obésité de notre Etat (pas flagrant dans les programmes de nos candidats), on peut s’attendre à quelques couches supplémentaires. Et comme nos voisins européens ont parfois des idées malsaines (type la taxe sur la « belle vue » au Portugal ou la taxe soleil en Espagne), s’attendre au pire.

  9. De toute je ne vois pas de quoi on se plaint , que ce soit hollande ou pas  » tous ceci dure depuis 1789 Regardez l’ histoire de France et vous comprendrez ce que je veux dire . Le pouvoir devrait être partager avec le peuple qui devrait avoir son mot a dire , si un texte de loi ne lui convient pas il devrait pouvoir en présenter d’autres enchaînement par référendum pour tous … .

    ECONOMIE : C’est un gros gaspillage les bas salaires et les petits revenus ce n’ est pas productif les gens veulent consommer mais avec de tels revenus
    ils restreignent sur tous . Le SMIC les retraite devraient être au minima de 3000€ par mois .

    Ainsi les gens consommeraient ou épargneraient ce qui ferait tourner l’emplois et l’ économie car l’ état récupérerais cette argent sur la collecte des impôts auprès des entreprises et organismes financiers ou l’ argent a était placé.

    Avec un tel système actuel c’est le chien qui ce mord la queue . pour que un économie marche : il faut qu il marche a circuit fermé : je te renvois ce que tu m’envois…

    1. Moi pas comprendre votre texte.
      Dans ma vie professionnelle, j’ai établi environ 1300 bilans et dossiers de gestion d’entreprises, et votre raisonnement est absurde.

Les commentaires sont fermés.