Voies sur berge à Paris : pour Hidalgo, la faute au climat !

Publié Par Benoit Rittaud, le dans Environnement

Par Benoît Rittaud.

Voies sur berge à Paris : pour Hidalgo, la faute au climat !La question se pose à Paris de l’opportunité de la piétonnisation des voies sur berge rive droite. En clair, il s’agit de décider si c’est une bonne idée d’interdire telle et telle rue aux bagnoles.

Quand j’entends le mot voiture…

Inutile de dire que, lorsqu’ils entendent le mot « voiture », les sauveurs de planète parisiens sortent leurs revolvers. On peut certes trouver des inconvénients à ce moyen de transport (avant qu’on me dépeigne en amoureux des 4×4, je précise d’ailleurs que j’ai récemment vendu au poids ce qui me tenait encore lieu de véhicule motorisé). Le principal problème est d’en rester à une argumentation rationnelle. Or c’est là que le bât blesse concernant la dernière déclaration de la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Anne Hidalgo a tout d’un bon soldat écologiquement correct. Elle s’est notamment illustrée lors de la COP21 en y co-présidant le Sommet des Élus Locaux pour le Climat (n’oubliez pas les majuscules, ça fait plus digne). À l’occasion de cette même COP21 (même si ce fut à un autre moment, à savoir le jour de la résilience, auquel j’ignore si les majuscules étaient de rigueur), la mairie de Paris avait aussi fait part de son engagement à consacrer la bagatelle de 10% de son budget annuel à l’adaptation aux risques climatiques. À la louche, ça fait 700 millions d’euros par an. (Hé ho, les Parisiens, vous êtes d’accord ?)

Quand la commission d’enquête publique mise en place pour évaluer l’opportunité de la piétonnisation des voies sur berge a rendu son avis défavorable, le sang de la maire n’a donc fait qu’un tour. Son communiqué commence ainsi :

J’ai pris connaissance, dans le détail, des motivations invoquées par la commission d’enquête pour rendre un avis consultatif défavorable concernant la piétonnisation des berges de la rive droite de la Seine.

Ces motivations résonnent comme un déni complet de l’urgence climatique, pourtant actée à Paris par tous les États du monde il y a moins d’un an. Elles ne tiennent pas non plus compte des motifs environnementaux, sanitaires, urbains et culturels qui sont pourtant à l’origine de ce projet de piétonnisation.

Elles s’inscrivent par ailleurs en contradiction avec la volonté clairement affirmée par une nette majorité des Parisiens, qui sont plus de 60% à être favorables à cette piétonnisation, dont un automobiliste sur deux, selon un sondage de l’institut Ifop d’avril 2016.

C’est tout simplement effrayant. Non pas qu’Anne Hidalgo affiche sa peur du climat, car après tout, elle n’est pas la seule. (C’est vrai que la masse de gens parmi l’ »élite » qui a peur de la pluie et du beau temps a quelque chose d’effrayant, mais disons que ce point-là n’est pas nouveau.)

La religion climatique avant tout !

Ce qui est vraiment effrayant, c’est qu’une élue locale fasse passer la religion climatique avant tout, et en particulier avant la fonction qui lui est dévolue.

dessin politique711En principe, le boulot d’un maire consiste à être à l’écoute de ses administrés pour les aider au mieux dans leur quotidien. On peut discuter des détails, bien sûr, mais il est clair que le rôle d’un maire n’est pas en premier lieu celui de sauver la planète. Le communiqué d’Anne Hidalgo aurait donc dû commencer dans l’autre sens : d’abord la « volonté d’une nette majorité de Parisiens », ensuite les motivations concernant l’organisation de la ville (« motifs environnementaux, sanitaires… »), et enfin seulement, et pas de manière indispensable d’ailleurs, le sauvetage de la planète.

Mettre le climat en tête de gondole, c’est confirmer le statut religieux du carbocentrisme politique actuel, qui entre autres a le défaut de dédouaner complètement les élus d’une obligation de résultats tangibles. (Quelle limitation de hausse de la température si les voies sur berge sont piétonnisées ?)

Le climat revient plusieurs fois dans le communiqué, comme argument majeur à son refus de suivre l’avis de la commission (je précise qu’elle a le droit de le faire ; les arguments genre « c’est un déni de démocratie » me semblent non seulement exagérés mais même stupides et contre-productifs), jusqu’à la nausée :

Je convoquerai également début septembre une conférence destinée à faire prévaloir, malgré tous ceux qui cherchent à le détisser, l’application intégrale de l’accord de Paris sur le climat. En tant que Parisienne, que Maire de Paris et que présidente du C40, je m’élèverai contre toute manœuvre d’empêchement destinée à paralyser les progrès que souhaitent les Parisiens et qu’impose l’urgence environnementale et la lutte contre la pollution

Revoilà donc une grand-messe climatique à Paris, des fois qu’on n’en aurait pas eu assez. Revoilà l’habile confusion entre climat et pollution. Revoilà l’urgence. Bref, revoilà le n’importe quoi. Et pour le malheur de la science française, je suis hélas prêt à parier que Jean Jouzel sera de la partie.

Sur le web

  1. Merci à Benoit Rittaud pour cet article clair et net. Il y a encore quelques années l’argument massue pour s’imposer consistait à traiter l’autre de fasciste. Maintenant on hurle à la mort de la planète.

    La declaration d’Anne Hidalgo est d’autant plus grotesque que fermer les voies sur berge réduira les émissions de CO2 dans des proportions dérisoires… voire pas du tout!

    1. A priori non, les voitures feront un détour avec un trajet plus long et plus difficile ce qui ne peut que les augmenter.

  2. c’est fou comme les parisiens ont besoin d’une rive droite piétonne…comme si se promener le long des quais etait l’activité principale des parisiens…il passe surtout leur temps ..à bosser , comme tout le monde ,et marcher marcher pour prendre son metro , son bus …car pas question de rouler dans paris a l’ouverture des bureaux…m’enfin , notre hidalgo , ne sait pas ce que c’est , elle aussi n’a jamais rien foutu de sa vie a part courtiser la politique et surement quelques politiciens….sinon , le dimanche , pas de problème , donner paris aux piétons , pourquoi pas , mais pour le plaisir , pas pour la planète .

    1. @ reactitude

      J’aime bien votre façon de voir les choses, comme la phrase de l’article « l’habile confusion entre climat et pollution. »

      Oui, il y a trop d’autos circulant en même temps, à Paris comme dans beaucoup d’autres villes, dans le monde.

      Beaucoup de « Parisiens » (limites à définir) n’ont pas vraiment besoin d’être propriétaires d’un véhicule à temps plein (un simple calcul du prix au Km parcouru, vraiment « tout compris », est fréquemment, déjà, dissuasif! Et ce sera d’autant plus vrai et clair que les transports en commun seront sûrs, confortables, agréables et pour les exceptions, des véhicules de location, adaptés à la circonstance seront accessibles pratiquement et financièrement, et pourquoi pas, électriques pour rester en ville, diminuant fumées, odeur, pollution y compris sonore, sans compter l’éventuelle conduite par intelligence artificielle: on voit bien l’ébauche de tout cela: Uber, autolib, métro « automatique »: tout cela existe déjà!

      Mais il faudra encore des investissements, des années, de « l’intelligence » pour y arriver. Comme déjà dit: le problème est réel dans tous les pays: donc les meilleures solutions seront appliquées, achetées donc vendues: oui, il y a sans doute là un nouveau créneau économique: rester Franco-Parigot n’est pas la meilleure façon de le conquérir!

      Alors, demander un rapport pour le condamner, l’encre à peine sèche, au nom de la COP21, de l’accord mondial sur le climat, et autres âneries pour la seule « piétonnisation » des voies sur berges, c’est simplement grotesque!

      1. Incroyable fasciste qui peut décréter que untel ou untel n’a pas vraiment besoin de véhicule. C’est assez insupportable à la fin.
        Essayez d’imaginer une minute, que d’autres statuent sur ce dont vous avez besoin ou pas…

        1. +1
          Mais mic-ky sait ce qui est bien pour nous, il a eu une révélation.
          Il ne lui vient pas à l’esprit que si les gens prennent les transports en commun dans certaines situations (avions, trains longue distance) et pas dans d’autres (local, travail, loisirs) c’est qu’ils n’y trouvent pas leur intérêt (horaires, coût, bagages, sécurité, propreté). Faut que ça cesse !

  3. Le réchauffement climatique est bon pour les ignares…..si l’on s’en réfère aux spécialistes qui eux ne passe pas dans les médias car pas consensuel
    on se rend compte tout de suite qu’il s’agis d’un foutage de gueule…………la terre existe depuis des millénaires, il y eu des catastrophes en cascade
    sans compter celle que l’on ne connait pas et celle que l’on ne connaîtra jamais…………….et nous humain…………invisible depuis l’espace, des fourmis parmi d’autre fourmis…..on nous assènes des inepties……..telle le réchauffement climatique…………..la couche d’ozone…….
    Madame Hidalgo devrait se faire plus de souci avec son équipe de bras cassé, pour nous ramener les usines qui ont foutu le camps dans les pays qui se foutent bien de ce réchauffement et qui ne gène personne…………..Là, personne ne trouve rien à redire…….pourtant !!!!
    Alors, qu’ils arrêtent de nous prendre pour des …………Lénine et Staline sont de retour……ne manque plus que les goulags……vous ne pensez pas comme nous , c’est que vous êtes des fachiste………….elle est facile celle là, et le pire c’est que cela marche avec les esprits faible…………
    Nous sommes mal barrés; moi je vous le dit………………

    1. Comment pouvez vous justifier que le problème de la couche d’ozone est une ineptie?
      C’est drôle comme le petit lambda ignorant aime les théories du complot, climatiques et chimiques comprises.
      Le « trou » de la couche d’ozone est un phénomène qui ne fait aucunement débat, c’est prouvé et documenté. En général lorsque l’on ne comprend pas quelque chose, on en a peur ou on le rejette. C’est naturel, c’est humain. Un peu comme ceux qui refusent le nucléaire (dans leur majorité).

      1. Le trou de la couche d’ozone n’a et n’a eu aucune influence sur le climat, je vous mets au défi de trouver une corrélation statistiquement significative. Il semblerait qu’il ait été percé par une licorne rose invisible.

        1. Mais de quoi parlez vous??? Mais est ce que j’ai dit une telle absurdité?
          Vos réponses sont toujours surprenantes.

        2. On parle de chimie, avec les composés chlorés notamment, pas de licorne..

          1. Le trou dans la couche d’ozone a toujours existé jusqu’à preuve du contraire et n’a été porté à notre connaissance que du jour où on a été capable de l’observer ainsi que sa variabilité. Tout comme la planète Proxima Centauri b découverte il y a quelques jours, on y est pour rien, tout comme le changement climatique. Faut arrêter de croire qu’à chaque fois qu’on découvre quelque chose qu’on en est à l’origine, bien ou mal !

            Déjà du temps des arrivées de colons en Australie dans les années 1860 ils avaient remarqué (récits, romans) que les coups de soleil étaient beaucoup plus violents que dans notre hémisphère. Pourtant les premières machines frigorifiques ne sont apparues qu’en 1850 et n’utilisaient pas de CFC qui eux datent de la fin du XIXème siècle, 50 ans après.

      2. « le petit lambda ignorant aime les théories du complot »

        Et le petit lambda savant aime les théories malthusiennes.

        1. Les théories malthusiennes se conjuguent toujours avec d’autres théories bien puantes.

          1. Oui, il me semble. Il faudrait approfondir la question, mais il y a toujours dans la « solution » quelque-chose de pas très net qu’on pourrait prendre pour le but réel (si on avait l’esprit mal tourné bien entendu …)

            1. @ Pragma

              De fait!: le « lambda » n’a pas les moyens de vérifier « l’étendue du trou dans couche d’ozone » et ses variations; encore faut-il qu’il sache qu’il s’agit d’03 et connaisse les effets nocifs et bienfaisants de cette molécule et comment elle pourrait avoir été influencée par le gaz « CFC » inclus dans la « bombe aérosol » de la laque à cheveux de son épouse (et je suis incapable de l’expliquer)!

              Théorie survenue à une date proche de la fin de brevet d’un de ces gaz par la firme « du Pont de Nemours » (Propos que je n’ai pas vérifiés, sans internet, à l’époque).

              Depuis cette +/- interdiction de CFC, l’évolution de ce « trou » en ↑ ou en ↓ ne semble pas avoir trouvé d’explication scientifique satisfaisante (autre information non vérifiée!).

              Donc oui: nous sommes bien tous manipulés, c’est devenu inévitable si on n’est pas un ermite coupé du monde!

            2. @ Pragma

              Et non, les théories « malthusiennes » ne sont pas la solution satisfaisante: la « vie » n’est que changements et la défense de SA vie (individuelle ou collective) ne dépend que de « l’adaptation »: même mort, les transformations se poursuivront!
              Ces « lois » constatées par ce qui est devenue la « science » doivent pouvoir se constater quelles que soient les circonstances de lieu et de temps. Th.Malthus qui voulait déjà limiter la population à 500 000 hommes, s’est déjà mis le doigt dans l’oeil! Fermez le ban!

        2. Le malthusianisme.. la tarte à la crème habituelle. Vous balayez toutes vérités ou débats avec votre joker ultime, le malthusianisme.

          1. On remarquera que vous avez mis vérités avant débats…
            Il n’y a pas de vérités dans la science, juste des théories qui tiennent la route jusqu’à ce qu’elles soient contredites.

      3. Merci de ne pas oublier les pluies acides !

        1. @ sam player
          Vous faite bien d’en parler alors que le sujet ne fait plus partie de l’actualité: que je sache, il s’agissait d’une combinaison entre un fait de pollution et une maladie microbiologique.

          Depuis lors je n’ai plus vu d’informations sur un sujet qui « ne fait plus recette! » Pourtant les arbres restent nos alliés contre le CO2, leurs « décès prématurés se constatent encore, et je crois qu’en Europe, les surfaces boisées ne font que croître doucement avec leur rôle essentiel dans la microbiologie de la terre, comme le dit un Claude Bourguignon qui semble avoir l’oreille de votre ministre actuel de l’agriculture, S.LE FOLL! Il est aussi probable que la forêt influence un climat régional.

          Comme les haies vives, anciennes, diminuaient l’effet appauvrissant la terre du ruissellement des eaux de pluie sur les grandes surfaces crées après, cultivées en monoculture comme le font les « grands céréaliers français »!

          Là aussi, sans la science et la technologie, point de salut! Qui n’a pas vécu la désertification du Sahel a raté un épisode de la prise de conscience d’une interdépendance mondiale, rien de moins: ce qu’on voit en Asie et en Amérique du Sud n’est pas rassurant, sur ce sujet. Cela est « changeable », le climat, c’est moins sûr sauf si les 2 collaborent, peut-être!

          1. Les grands céréaliers français font ce qu’ils veulent, c’est leur terre, pas la nôtre.
            C’est quoi cette manie de s’occuper de la propriété des autres comme ci-avant dans votre commentaire sur le coût des voitures.

            Et pour votre info le Sahel reverdit… mais peu en parlent. Il reverdit grâce à qui : à personne !

      4. Le trou dans la couche d’ozone est en cours de reconstitution. Annonce datant d’il y a quelques semaines. Il y a eu une grosse fête, vous n’étiez pas invité ?

    2. La fourmi Homme a pourtant bien plus de pouvoirs que vous ne le prétendez. L’hommes est petit on en compte par milliards. Il a su transformer notre planète, à un tel point que cela est visible depuis l’espace (forêt rasée, agriculture, villes). Enfin bon, vous tenez des propos de café du commerce. Sophisme, démagogie, ironie, le cocktail habituel.

      1. Les fourmis et les cyanobacteries aussi, ont transformé la planète. Et c’est visible depuis l’espace. Vous n’en faites pas tout un foin pour autant.

        Mettez-vous ca dans le crane une bonne fois pour toute : transformer son environnement, c’est la base du fonctionnement tout organisme vivant. C’est même quasiment une définition de la vie.
        Transfromer la planète, c’est très bien. Et c’est pas grave.

        Fredo tiens peut-être des propos de café du commerce, mais au moins on y boit toujours du café, et on y fait du commerce.

        1. « Transformer la planète c’est très bien et c’est pas grave »
          Il y a à boire et à manger dans ces propos… vous êtes anarchiste.
          Inutile d’essayer de vous prouver que ce n’est pas forcément très bien et pas grave tant cette phrase est démagogique digne du CO2 qui est la nourriture des plantes! Vives les bisounours.

          1. Vous devriez aller passer quelques heures à côté d’un volcan en activité. Ca remet pas mal d’idées en place et ça invite à l’humilité devant les forces de la nature.

          2. « Inutile d’essayer de vous prouver que ce n’est pas forcément très bien et pas grave « .

            Inutile ? Non : ayez l’honnêté d’utiliser le terme « impossible » svp.

            C’est genant, quand on pretend conditionner le mode de vie et limiter les libertés de milliards de personnes* en raison justement de la seule supposition que tranformer son environnement »c’est pas bien » et que « c’est grave » .

            * a commencer par les pauvres, qui paient toujours en premier pourles lubies des riches…

            1. Justement, vous venez de donner un élément de réponse. Et pour le volcan, « lol ».

      2. La nature c’est plus fort que vous et c’est faire preuve de mégalomanie que de croire que l’on peut vaincre la nature. Cf les puissances développées par le soleil, les vents, les ouragans, les marées, la foudre, les séismes, les crues etc…
        C’est la nature qui veut en toute circonstances nous tuer, pas l’inverse. Vous avez le syndrome de Stockholm.

        1. Mais quel est le rapport entre vos propos et les miens?
          Vous niez une action possible de l’homme sur le climat car l’on ne peut pas vaincre la nature. C’est un raisonnement qui peut aller très loin dans l’absurde !

          1. Essayez-donc de vaincre avec vos petits poings le tremblement de terre comme qui a eu lieu en Italie, juste pour rigoler.

          2. Vous posez une question puis vous y répondez vous mêmes : Bravo !
            C’est vous qui parlez de pouvoir de l’homme, transformation de la planète… regardez comment la nature a repris ses droits en Italie dernièrement… l’homme n’a que ses petits bras.
            J’attends le raisonnement dans l’absurde

            1. Mais quelle bêtise, vous formez un puit sans fond de la bêtise. Vous en avez d’autres? Le tsunami de 2004 aussi?
              Non mais franchement, on reste un minimum sérieux svp.
              Si, on peut vaincre la nature d’une certaine manière, la science, c’est la comprendre, la médecine, c’est augmenter notre espérance de vie comme jamais, la technique, une manière de s’y absoudre.
              Qu’est ce que la nature? Une espèce en voie d’extinction, une forêt primaire en déliquescence, un taux de CO2 en augmentation rapide?
              Non, vous retenez le volcan et le tremblement de terre. Vous dites que c’est puissant et naturel, Que l’on est rien à côté, donc que nous ne pouvons avoir aucun impact sur la nature. CQFD. #lol
              C’est du sophisme grossier.

              1. Bis : J’attends le raisonnement dans l’absurde (pour info on dit « par l’absurde »).
                Mais ça va être vous être difficile si vous ne vous exprimez qu’à coup de « lol ».

                Révisez aussi le sens du mot sophisme, dites où il est et dites dans quelle catégorie vu qu’il y en a une bonne vingtaine de types.

                CQFD rien du tout.

                1. Si, on peut vaincre la nature d’une certaine manière…

                  Si ce n’est pas de manière certaine (vs certaine manière), ce n’est pas une victoire… et si vous êtes en combat permanent ce n’est pas une victoire….

                  – Charles, vous avez obtenu la commande de chez Machintruc
                  – Oui d’une certaine manière
                  – Vous l’avez ou pas ?
                  – Non
                  – Alors vous allez certainement prendre la porte !

                  1. C’est ça votre analyse? Le d’une certaine manière ne vous plait pas? C’est souvent comme ça avec vous, aucune argumentation dans le fond, vous enfumez le débat avec des tournures ou des mots qui ne vous plaisent pas.
                    Vaincre d’une certaine manière,oui, car « vaincre la nature » est une notion subjective.

                    1. Bien, déjà je note que si vous considérez que vous avez une victoire, même d’une certaine manière, sur la nature, c’est bien que vous considérez qu’elle est votre ennemi.
                      Et donc vous confirmez mon propos : la nature vous en veut ! Merci.

                      Vaincre la nature n’est pas une notion subjective, ça voudrait dire que c’est sujet à appréciation personnelle.
                      Si un tsunami fait 20,000 morts c’est subjectif ? Vous faites quoi à la nature pour avoir l’impression d’une victoire d’une certaine manière ? Vous donnez un coup de pied dans un caillou ?

                      J’utilise des mots car c’est la seule façon de s’exprimer.
                      Il n’y a pas de mots qui ne me plaisent pas, le problème ce n’est pas les mots, c’est les idées.

                    2. Non je reprend votre propre expression. Vaincre la nature ne veut rien en soit. Je vous donne ce que par vaincre je peux comprendre.
                      En revanche, je ne vous suis pas sur le tsunami, je ne vois pas où vous voulez en venir. Si le but est de montrer que la nature peut se montrer meurtrière, vous avez raison. Chaque être humain finit par mourir.. c’est naturel. Et pourtant on peut très bien détériorer notre environnement de multiples façon, à moins que vous ne puissiez pas admettre ce terme et préférez transformer le monde, en bon hypocrite.

                    3. « Vaincre la nature ne veut rien dire en soi… »

                      Bah si les mots ne veulent plus rien dire…
                      Vous montrez juste que vous venez de vous rendre compte que c’est impossible car le rapport de forces est beaucoup trop inégal.
                      Quant au reste Il y a une grande différence entre mourir de manière naturelle (= dans la nature de l’homme, rien à voir avec la Nature ou la planète) et de mort violente quelle qu’en soit la raison.

                    4. Qu’est ce vous voulez que je vous dise avec des arguments pareils.. ça devient pathétique.
                      Alors si vous voulez croire que l’homme ne peut induire aucun changement sur notre climat parce que je cite « le rapport de forces est beaucoup trop inégal », pensez le donc ! Libre à chacun de croire au Père Noel.

                    5. Il me semble que vous ne mesurez pas le rapport de force :

                      Par an et en gigatep (giga tonne d’équivalent pétrole) de l’énergie apportée par le soleil et celle de la consommation humaine :
                      (source et détail du calcul sur wiki – Irradiation solaire)

                      Nature 92000 – Humains 8

                2. Qui vous parle de raisonnement par l’absurde? Vous êtes trop fier de montrer que vous connaissez cette expression.. vous pouvez toujours attendre, j’ai dit que vous raisonnements sont absurdes si vous préférez… et allons y aussi pour la leçon sur le sophisme.. vous ne savez faire que ça, enfumer sur des mots pour éviter de parler du fond.

                  1. Non vous prenez prétexte qu’on a une action sur la planète car ce que l’on fait peut se voir depuis l’espace ce qui ne prouve rien du tout : je marche dans la rue, ça se voit depuis l’espace et pourtant ça n’a aucune action sur la planète. Là c’est votre raisonnement qui est absurde.
                    Je dis donc que l’on ne peut pas avoir d’action sur le climat et plus globalement sur la nature et ce en parlant des puissances des phénomènes en jeu et vous avez dit :

                    C’est un raisonnement qui peut aller très loin dans l’absurde !

                    Donc j’attends un exemple.

                    Si maintenant vous dites que mes raisonnements sont absurdes, dites moi où est l’absurdité.

                    Enfumage où ça ? Je parle du même sujet que vous, je n’ai pas dévié.

                    1. Comment pouvez vous avancer sérieusement que les activités humaines ne peuvent pas avoir d’influences sur le climat pour la simple raison qu’il y a des phénomènes naturels très puissants sur Terre?
                      Cette justification vous suffit? C’est cela en quoi réside l’absurdité.
                      L’homme pourrait modifier fortement le climat, de manière brutale, en libérant des composés soufrés ou encore en faisant sauter la totalité de nos armes nucléaires etc… Exemples grossiers mais exemples valables..

                    2. en libérant des composés soufrés ou encore en faisant sauter la totalité de nos armes nucléaires etc… Exemples grossiers mais exemples valables.. »

                      Vous n’avez peut-être pas remarqué mais en faisant ainsi c’est vous, nous, le genre humain, que vous éliminez.. et les zozios aussi ! et ce sera juste un petit bobo pour la planète avec les mêmes effets qu’un bombardement d’astéroïdes et autres catastrophes. Vous aurez disparu mais la planète sera toujours là et les petites bêtes aussi.

                      J’ai démontré votre absurdité (ce qui se voit depuis l’espace), vous n’avez pas démontré la mienne et au contraire vous vous êtes mis une balle dans le pied.

                      Concernant le climat vous devriez étudier les épisodes précédents et vous verriez qu’i y a eu bien pire en chaud comme en froid comme en CO2. Pour contrer ces faits les escrolos disent que c’est pas pareil car avant c’était sur 1000 ans alors qu’en fait on se rend compte qu’on n’en sait rien du tout : on s’est rendu compte récemment que les gaz contenus dans les carottes glacières migraient dans ces carottes et que la période à laquelle ils apparaissaient n’était pas la période à laquelle ils ont été emprisonnés.
                      Ce n’est pas un souci de se tromper mais le problème c’est que les conclusions restent imperturbablement les mêmes avant et après la découverte de l’erreur.
                      Vous aurez noté aussi que des scientifiques se demandent si, à cause du ralentissement de l’activité solaire, on ne va pas plutôt vers une période glaciaire, des expériences ayant montré que les rayons cosmiques jouent un rôle dans la modification de l’albedo (nuages) et que juste quelques % de nuages (on parle de 1%) en plus ou en moins ont un effet très important sur la température de la planète.

                      Alors vous savez, moi, tant qu’on n’en sait pas plus que ça je ne vais pas remettre en cause la vie de milliards de personnes car alors ça ressemblerait plutôt au pari de Pascal.

                    3. Vous avez démontré mon absurdité? La votre oui.
                      Si votre idée est que l’homme ne peut pas anéantir la planète et la vie sur Terre… certes…
                      On parle de préserver nos sociétés humaines. Vous faites exprès de caricaturer?

                    4. Ce n’est pas parce que vous allez répéter 10 fois que mon raisonnement est absurde que ça devient vrai.

                      « On parle de préserver nos sociétés humaines. »

                      C’est creux. Qui va préserver ? Et préserver qui ? On va tous se préserver les uns les autres ? Qui est qualifié pour cela ?
                      C’est même carrément interventionniste et un tel consensus aurait de grandes chances d’éradiquer l’espèce (théorie du je mets tous mes oeufs dans le même panier et j’ai une grosse omelette)
                      Seuls les individus peuvent décider ce qui est bon pour eux et vous n’avez pas à penser à leur place, on sait où ça mène quand il y a un guide : Mao, Chine, 60 millions de morts.

                    5. Mais d’où allez vous citer Mao… mais c’est pathétique. La tragédie des biens communs, c’est du totalitarisme aussi?
                      Vous refusez d’admettre que l’on vit dans un monde fini. Vous refusez d’admettre qu’il existe des barrières physiques. Vous refusez toute remise en cause de votre doxa. C’est votre amour propre qui est touché la?
                      Si la science s’arrêtait à vos simple « rapports de force », on serait pas sorti de l’auberge. Mais bon, c’est la démocratie, vous pouvez croire en ce que vous voulez.

                    6. La tragédie des biens communs n’est une tragédie que pour ceux qui croient que seul l’état est la solution alors que l’état nous démontre chaque jour qu’il est incapable de gérer correctement que ce soit les entreprises nationales, l’éducation et même le patrimoine qu’il revend juste pour assurer le fonctionnement du Mammouth.

                      Mao : c’était juste quelqu’un comme vous qui croyait qu’il avait la solution et qui a tué 60 millions de personnes dans son expérience.

                      Les rapports de force :
                      Visiblement mon « Nature 92000 – Humains 8 » n’a amené aucune réponse.

                      C’est vous qui êtes dans la doxa, c’est moi qui ne veut pas vivre suivant ce que VOUS voulez m’imposer.

                      Dans mon monde vous pourriez vivre libre tant que que vous respectez ma propriété : mais ce n’est pas le cas dans votre monde où vous voudriez que je vive comme vous voulez l’imposer.

    3. mme hildalgo..mais elle s’en fout ,ce n’est qu’une décision prise entre 2 mondanités et qui plait , ça plait toujours de faire chier les « sans dents » dans les repas mondains avant l’arrivée du revendeur de coke ..que pourraient ils faire d’autre , ils n’ont aucun talent et ils s’emmerdent 😉

  4. La maire de Paris lutte contre la pollution en dépit du bon sens.
    Déjà, les restrictions de circulation ne se font qu’au regard de l’âge du véhicule.
    Elles devraient tenir compte du carburant utilisé et de sa cylindrée.
    Actuellement, une grosse berline de 3 litres de cylindrée, si elle est récente, a les mêmes droits de circulation qu’une petite urbaine d’un litre, alors qu’elle consomme 3 fois plus…
    L’expérience de fermeture de voies sur berge est un échec: elle transforme une circulation fluide en embouteillage et en bouchon polluant.
    Témoin la fermeture des voies rive droite qui provoque un embouteillage permanent du pont du Carrousel jusqu’à la Concorde, avec engorgement de tout le quartier périphérique. Quand les voitures filaient vers l’ouest sur les quais, elles polluaient beaucoup moins et les gens perdaient moins de temps.
    Gérer une ville, c’est rendre harmonieuse la cohabitation des habitants: Il y a des parcs pour les promeneurs et des voies de circulation pour ceux qui doivent se déplacer. (et faire vivre la ville…)
    Les voitures n’envahissent pas les parcs, on ne voit pas pourquoi les piétons devraient envahir les voies de circulation.
    Cette posture de bobo de dire « quand j’entends « voiture, je sors mon revolver » est aussi irréaliste qu’imbécile.
    Lorsque madame Hidalgo attendra trois heures coincée dans son ascenseur que le dépanneur vienne la sortir, alors qu’il sera bloqué, lui, dans les bouchons dont elle est responsable, elle comprendra peut-être.

    1. L emission de CO2 est directement proportionnel au volume de carburant consommé multiplié par le facteur d’emission selon le type de carburant.
      Une cylindrée de 1litre peut consommer 150 litres dans le mois et celle de 3 litre, 50 litres. Celle de 1 litre aura émis 3 fois plus.
      Pour la voiture electrique, l émission est celle des centrales : 0 pour le nucleaire, 20% de moins que le Diesel pour les centrales au gaz, et pour l Eolien c est grosso modo comme si cetait au gaz car il faut compenser les variations haute tension par une source fossile.

  5. J’adore :
    « Quelle limitation de hausse de la température si les voies sur berge sont piétonnisées ?) »
    il me semble que c’est effectivement LA question fondamentale. 🙂

  6. Ces gens de la mairie de Paris veulent nous tuer en nous contraignant petit à petit à prendre les transports en commun. Le Métro et le RER souterrains sont infiniment plus pollués et chargés en particules fines que le périph au heures de pointe. Une action collective pour mener cette mairie au tribunal est plus que jamais nécessaire.

    1. Je m’étais effectivement fait la remarque, pour la pollution dans les bouches de métro/rer.
      Je n’ose imaginer les résultats sur qualité de l’air dans ces endroits… surtout dans un espace confiné 🙂

  7. Derrière le masque virginal du bisounours climatique, se dissimule une escroquerie pernicieuse, très lucrative pour le business pervers de la gauche caviar et jouissive dans le projet de nuire aux progressistes qui sont les ennemis historiques des guildes parasites et des marges décadentes : les chantiers vont rapporter des millions en aménagements btp, lesquels vont chasser non seulement les mobilités dures mais aussi les mobilités douces, persécutées et expulsées des berges rendues impraticables et dangereuses pour elles, au profit des lobbies marchands de faux bonheur alcoolisé, vaniteux et auto-destructeur, avec tous les dégâts au coût censuré pour la société.
    La fausseté, le mensonge, le mal, sont une marque de fabrique des régimes faucialistes, dont l’inversion des valeurs et du sens, n’amène que destruction et malheur pour les humains.

  8. « Mettre le climat en tête de gondole, c’est », pour une élue, mettre au second plan sa légitimité démocratique pour privilégier une idéologie qui relève en effet, dans ses excès catastrophistes, de la croyance religieuse.
    C’est décider en dehors de toute rationalité, qui peut croire une seconde que la piétonnisation des voies sur berge contribuera, même « epsilonniennement », à la lutte contre le réchauffement climatique attribué à l’homme ?

  9. Cette semaine je me suis baladé à Paris plage, pour voire…
    Tout ce cirque aurait très bien pu être géré dans chaque arrondissement afin de ne pas obliger les gens à aller dans un même endroit.
    Sinon sur le truc en lui même. Quand on voit pour ce que ça sert et le merdier que ça fout à cause des bagnoles qui doivent passer ailleurs et le prix que ça coûte, je ne peux pas dire ce que je pense. Ce serait trop violent… Comme un sentiment de haine…

    1. Entièrement d’accord, ce paris plage est une honte. J’y suis allé 1 fois en 20 ans, et j’y suis resté 15mn…. Beurk !

    2. Je voulais dire éventuellement à l’intérieur des espaces verts déjà existants ou des esplanades et autres zone publiques qu’il y a dans chaque arrondissement. Mais surtout pas là où passent les voitures…

    3. Je n’aime pas non plus, déjà parce qu’il y a trop de monde.
      Mais du coup, il faut reconnaître que l’importante fréquentation est un point qui devrait réjouir les libéraux.

  10. Perso, si j’étais banlieusard, ce sont eux qui vont morfler et sévèrement, j’organiserais une opération embargo permanente autour de l’Hôtel de ville.
    Les routes obstruées, on verrait bien alors, si la mairesse peut se passer des sales bagnoles.

    1. Un blocus.

  11. cette bonne femme, doit faire ce que les écologistes lui demandent. Si ou si? ou alors!!!!!!!!! pas de Mairie. Elle est tellement orgueilleuse d’elle même !!!!! la seule chose qui lui importe c’est de  » figurer ». paris est détruit petit à petit, invivable, et elle veut nous faire croire quoi?????????????????

Les commentaires sont fermés.