Anne Hidalgo continue sa lutte impitoyable contre les automobilistes parisiens

Publié Par h16, le dans Édito

À Paris, décidément, tous les moyens sont bons pour se débarrasser de l’engeance automobile. On savait déjà qu’Anne Hidalgo, l’actuelle mairesse, entendait limiter à leur plus strict minimum les allées et venues des Parisiens et, à plus forte raison, des individus en transit dans la capitale, le tout sous des prétextes d’air pur, d’atmosphère plus propre et de petits oiseaux préservés. On sait à présent que cette préférence municipale pour le transport en commun devient une véritable obsession. Et quoi de mieux qu’une idée fixe pour enfin immobiliser Paris ?

Car c’est bien de compulsion impossible à calmer qu’il s’agit ici.

Ainsi, on pourrait croire presque inoffensive cette proposition récemment lancée par la municipalité, qui consiste à lancer un défi à 20 pigeons cobayes volontaires parisiens de se passer complètement de voiture pendant 7 jours, du 19 au 25 septembre, pour clore sur l’opération de propagande « La journée sans voiture » prévue le 25 septembre 2016.

attention la pollution attaque

La présentation de l’opération-défi ne laisse aucun doute sur la direction idéologique prise par la Mairie vis-à-vis des transports individuels (et, question doute, en introduit quelques uns sur la bonne santé mentale de ceux qui ont pondu telle idée et produit tel communiqué de presse). Rendez-vous compte : outre l’usage agressivement débile de qualificatifs comme « douce » pour cette mobilité permise par les transports en commun ou le vélo (rien de tel qu’avoir son aimable Vélib’ se faire doucement écraser par un gentil bus RATP – le vélo, c’est 4% du trafic mais 10% des accidents), l’idée est de sensibiliser les Parisiens aux solutions alternatives à la voiture, hors temps de grève, de panne ou d’incidents voyageurs indépendant de la volonté de la régie. Notons que la Mairie veut aussi analyser et impulser tout plein, ce qui semble indispensable dans tout plan de lavage de cerveau propagande actuel.

amélioration de l'air parisienÉvidemment, si vous êtes artisan (serrurier, plombier, électricien, que sais-je…), vous pourrez analyser et impulser tout plein mais prendre les transports en commun (ou votre vélo) avec tout votre matériel promet un délicieux moment « ludique et éco-citoyen ». Bah. Après tout, la qualité de l’air parisien est à ce prix. Même si les transports jouent un rôle mineur dans sa pollution. Même si l’air s’améliore depuis des années. Même si ces histoires coûtent une blinde à mettre en place et ont des effets de bords délétères. Même.

Dès lors, l’aspect ludique s’affadit nettement lorsqu’on comprend que ce « défi » n’est qu’une répétition pour mieux préparer les esprits aux interdictions pures et simples. Et peu importe la réalité qui se traduit par une augmentation des bouchons parisiens et des gaspillages énergétiques correspondant : la voiture devra être boutée hors de la capitale, un point c’est tout.

D’ailleurs, les voies sur berge seront fermées aux encombrants engins polluants, aux méchantes voitures et à leurs insupportables conducteurs. C’est décidé. Même si la commission d’enquête publique sur la piétonisation de la rive droite à Paris a rendu un avis défavorable sur ce projet. Même si l’étude d’impact ne permet pas d’établir la réalité de la réduction de la pollution automobile avec cette mesure. Même si l’enquête publique n’a pas permis aux personnes directement intéressées par les conséquences positives ou négatives du projet de faire valoir leurs observations. Même.

Car enfin, après tout, allez-vous finir par comprendre, bandes de larves autotractées qui proutent du diesel cancérigène, que vos déplacements résonnent aux oreilles de l’Anne de Paris « comme un déni complet de l’urgence climatique » ? Ne voyez-vous pas qu’à chaque kilomètre que vous parcourez dans vos engins fumants, vous roulez sur autant de générations futures qui tousseront comme des catarrheux par votre faute inexpiable ? Et pire que tout, ne vous rendez-vous pas compte que vous osez contrevenir, frontalement, aux motifs « environnementaux, sanitaires, urbains et culturels » de ce projet de piétonisation (les motifs diplomatiques et géostratégiques n’étant pas cités pour leur évidente importance) ?

C’est décidé, retournez chez vous, y’a rien à discuter : fermez les bans et les voies sur berges côté rive droite.

Seulement voilà, au bilan, toutes ces petites méchancetés empilées contre les automobilistes finissent par coûter cher, et les petites rivières de vexations font des fleuves de misère et de déficits.

On se rend compte en effet que les déficits parisiens ne font que se creuser, et alors que les budgets sont déjà particulièrement tendus, la saison touristique s’annonce d’ores et déjà catastrophique au point de faire grincer des dents dans toute la région : les recettes touristiques de la ville sont déjà inférieures de 1 milliard d’euros par rapport à 2015.

Oh, bien sûr, on se devra d’imputer cette baisse drastique des recettes aux récents attentats terroristes qui ont eu un impact indéniable sur la fréquentation de la capitale. Cependant, cette baisse de fréquentation touristique en Île-de-France (évaluée à plus d’un million de visiteurs) n’est pas seulement due à cet aspect, selon différents observateurs au premier rang desquels la présidente de région, Valérie Pécresse, qui constate que les touristes restent moins longtemps à Paris qu’à Londres et y dépensent moins qu’ailleurs.

Prenant l’exemple des touristes asiatiques, elle note ainsi que, bien qu’étant venus malgré cette menace terroriste, leur taux de satisfaction en termes de sécurité ne dépasse pas 50% (je suppose qu’à Aubervilliers, ce taux doit même être encore plus faible). Autrement dit, un touriste sur deux n’est pas satisfait de la sécurité parisienne, alors même qu’on peut voir des policiers et des militaires partout dans les villes de la capitale. À ceci, on se doit d’ajouter les mouvements sociaux ainsi que les inondations qui ont largement entamé la saison touristique parisienne.

Sachant qu’il y a eu l’Euro de football, les tendances observées sont donc tout sauf rassurantes.

Et dans ce contexte, comment ne pas comprendre que la chasse ouverte par la mairie contre les locations de type AirBnB aggrave le problème ? Comment ne pas comprendre que les vexations permanentes subies par les automobilistes (parmi lesquels, mécaniquement, se trouvent des touristes) viennent s’empiler en plus des difficultés touristiques de la capitale ? Comment ne pas voir que l’accident industriel que Paris subit actuellement sur le plan touristique ne pourra pas être rattrapé par une amélioration sensible de son trafic commercial, ses déplacements intra- et extra-muros, et, pire encore, qu’en faisant absolument tout pour congestionner les rues de la ville, Anne Hidalgo ajoute donc une palette de nouveaux problèmes à ceux déjà rencontrés ?

Depuis plus d’un an (comme en témoignent de précédents billets ici ou ), je notais la stratégie économique illisible du Maire de Paris, ce conflit maintenant institutionnalisé contre les habitants, les entrepreneurs, les automobilistes, le tout pour des raisons strictement idéologiques, et je prédisais que ces comportements catastrophiques entraîneraient plus de problèmes, plus de déficits et, en réponse, toujours plus de dogmatisme de la mairesse bafouée.

Eh bien nous y sommes : la lutte contre les automobilistes bat son plein alors que la ville s’enfonce dans les dettes.

Bien joué, Anne Hidalgo.

hidalgo lama
—-Sur le web

  1. Elle a été élue et les parisiens n’ont qu’à ce la garder.

    1. Dans les faits, même pas.
      Elle a été minoritaire en voix.
      Mais les savants découpages et déplacement de population préparés par son mentor Delanoé ont permis son élection.
      Et le regroupement des quatre premiers arrondissements pour le prochain scrutin n’augure rien de bon pour ses opposants, dont je suis.

      1. Mais le problème de l’élection est surtout l’indigence caractérisée du programme des opposants au socialisme delanoesque puis hidalgolique !
        Tant que la Gauche* UMP_UDIque { Latinisme : que signifie ET } n’aura compris que pour séduire les électeurs de l’Est Parisien, elle doit présenter 1 programme crédible en termes de transport public, elle n’a aucune chance de l’emporter .
        Exemples de bon sens auquel par sottise, NKM n’a souscrit par opportunisme stupide, elle aurait du réclamer le réemploi du Chemin de Fer Parisien de Petite Ceinture par des circulations de trains en place de surenchérir en bêtise sur des aménagements ridicules .
        De +, en tant qu’élue de Longjumeau, accepter le GPE de la SGP constituait LA trahison des intérêts de ses électeur.ice.s
        *Rappelons que le dernier député de DROITE a sauvé seul l’honneur de La Chambre en s’opposant au métropolitain : « le joujou municipal« …

  2. Combien de voitures pour transporter des personnes à la mairie de Paris et dans les mairies d’arrondissement ? Quel moyens de transport utilisent les maires, adjoints, hauts fonctionnaires ?
    Il paraît qu’il y a des castes en Inde. Et en France ?

    1. A Lyon, un rapport a épinglé plusieurs élus (dont 3 écolos dans le top 5…) pour des frais de taxi « conséquents », près de 30000€/an tout de même.
      Pourtant, leurs chers transports en commun s’arrêtent au pied du batiment, mais le politique aime bien balancer ses idéologies à la figure de ses sous-fifres, mais un peu moins se les appliquer à lui-même.

      https://www.lyonmag.com/article/82065/jusqu-a-30-000-euros-de-taxi-par-an-depenses-par-des-elus-de-la-region

      1. Pensez donc, si les autres vont à pied ou en métro, ces polytocards peuvent prendre le taxi et arriver plus vite.
        Du moment qu’ils ne payent pas…

        1. Exactement! Ils en sont même fiers

          Farida Boudaoud explique avoir effectué au total 320 déplacements sur l’année 2015 -dont la majorité en taxi, donc. Avant d’ajouter :
          « Avec un tel record de déplacements, je peux même dire que je suis fière de rentrer dans ce classement. »

  3. Je voudrais établir une comparaison avec la ville de Tokyo que je connais bien et ça tombe très bien puisque je viens de séjourner quelques jours (plutôt quelques heures par jour) à Paris. À Tokyo le système de transports en commun est remarquablement bien organisé à trois étages : les trains, les métros qui se transforment souvent en trains quand ils pénètrent dans des banlieues lointaines et les autobus. Près de chaque station de trains il y a une gare d’autobus. Les tokyoïtes ne peuvent pas acheter une voiture s’ils ne disposent pas d’une place de parking privé car le stationnement des voitures est interdit dans la rue : imaginez les rues de Paris sans voitures stationnées ! Est-ce esthétique de voir ces enfilades de tas de ferraille de partout ?
    Pour ce qui concerne la pollution quelle qu’elle soit, je ne fais pas de distinction : odeurs, particules, etc. À Tokyo les véhicules commerciaux de moins de 20 tonnes de charge roulent à l’essence, le diésel n’est autorisé qu’au delà de 20 tonnes et les véhicules diésel ne peuvent pas emprunter toutes les artères de la ville. Tous les bus roulent avec du GPL et sont hybrides. Tous les taxis et il y en a des millions dans l’agglomération de Tokyo (38 millions d’habitants) ne peuvent utiliser que du GPL. Les moteurs deux-temps, gros pollueurs, sont interdits : combien y-a-t’il de scooters deux-temps à Paris ?
    Avec toutes ces mesures drastiques l’atmosphère à Tokyo est respirable ce qui n’était pas le cas place de l’Opéra à Paris il y a quelques jours !
    Madame Hidalgo ne prend pas le problème dans le bon sens : il faut procéder comme dans les grandes villes japonaises. Le seul moyen qui permettra de retrouver à Paris une qualité de l’air équivalente à celle de Tokyo sera de mettre en place des mesures progressives car atteindre les normes japonaises demandera au moins une dizaine d’années.
    Enfin, je ferai remarquer que la qualité des transports en commun parisiens, je parle du métro et des RERs, est plus que calamiteuse. Combien de stations de métro disposent d’un ascenseur en état de marche ? Même remarque pour le RER. Vous avez un besoin urgent d’uriner : ne cherchez pas il n’y a pas de toilettes dans les stations de métro ! Et je ne parle même pas des arrêts de travail récurrents des métros et des RERs : les grèves ça n’existe pas au Japon.

    1. difficile de trouver le bon endroit pour continuer la discussion… mais avec l’ étranger Tokyo, cela me semble une bonne direction,,

      savez-vous qu’ à Paris rien n’ est plus fait pour les personnes agées ? …
      il y avait un semblant de quelque chose qui a été supprimé ..

      à Prague,,( c’ est en Tchécoslovaquie près de chez nous en Europe ), et bine au dessus de 70 ans c’ est gratuit pour les locaux et les étrangers, oui vous avez bien lu, les étrangers aussi, il suffit de présenter sa carte d’ identité,, on fait cela à Paris ??? … ??? Pourquoi ce système n’ est-il pas le même partout en Europe ? C’ est quoi l’ Europe ?..

      , et c’ est hyper pratique, les trams se suivent à la minute près…

      je pense que d’ autres commentaires concernant la France et Paris seront inutiles, il suffit juste de bien choisir pour qui l’ on vote ..

      et surtout n’ hésitez pas, au dessus de 70 ans c’ est gratuit à Prague .. Fuyez Paris ..

      Bien à vous à tous et toutes.

      Py

    2. Et que dire de cette grande information (vendredi soir au journal) : La SNCF et la RATP refuse de climatiser les trains et les gares sous prétexte que cela coûteraient plusieurs centaines de millions d’euro !!!
      Et en contrepartie, elles offrent aux voyageurs exténués et écrasés de chaleurs… de petits ventilateurs portatifs… qui vous envoient de l’air chaud, puisqu’il fait chaud (45 ° dans les métros) et pollué, en plein figure !!!
      Tous ces gens « du service public » n’en on cure des voyageurs. Ils veulent simplement que les milliards d’aides de l’état (via nos impôts de citoyens perdus au fond de la cambrousse !!!) tombent dans leur poches d’apparatchiks !!
      Le problème de la circulation dans les grandes villes ne sera résolue qu’avec la mise en place d’un vrai service de transport en commun PRIVE !!!!
      Car il faut bien le reconnaitre et le dire très haut et fort : au Japon les transports en commun sont des entreprises privées !!!!

  4. C’est à croire qu’elle a un pourcentage sur chaque ticket de la RATP !

    1. Edit :

      @JacquesHenry
      Je voudrais bien voir le Shinkansen à Paris ! Géré par la RATP et la Mairie de Paris, ca devrait être folklorique !
      La RATP devrait prendre exemple sur la gestion des transports en commun tokyoïte, ça c’est certain. Parce que je pense que les japonais ne sont pas aussi hautains et dédaigneux que le sont les agents RATP (ou SNCF) quand leurs trains ou rames de métro ne sont pas à l’heure, ou qu’ils sont en panne.
      Le stationnement totalement interdit dans les rues… Ne donnez pas de telles idées à Mme Hidalgo malheureux ! Dans la plupart des « grandes » villes de France, le stationnement est autorisé, parce qu’il n’est pas gratuit, et donc quelque peu rentable pour les villes. Supprimer ces rentrées d’argent ce serait du suicide pour ces villes.

      Il y a pile-poil 10 ans, j’étais à New-York, et je n’ai pas trouvé la ville si crasseuse. Pourtant il y avait quand même beaucoup de gros moteurs américains typiques à essence. Le « mal » des New-yorkais, c’est la climatitisation. Il n’y a qu’à regarder un immeuble et y compter le nombre de climatiseurs ! Sachant ce qu’un seul crache comme chaleur c’est ahurissant ! Il faisait très chaud. La carte de la météo annonçait 100° (farenheit, même si je le savais, ça surprend !) J’ai trouvé que Paris sentait bien plus mauvais, et que l’air y était plus sale.
      Le problème de Paris et des villes de France c’est l’amménagement des voies de circulation. New-York, Tokyo sont de grandes villes avec de grandes avenues, des rues larges, de l’espace quoi. et pourtant elles sont aussi congestionnées. Alors nous avec nos petites rues, nos périphériques/rocades pensés trop petits, nous sommes déjà à bout. Chez moi, la Rocade faite dans les années 80 était déjà saturée peu après son ouverture. Là où je suis, la voie « rapide » limitée à 70 est très mal pensée et faite, avec des voies d’insertions très courtes, dont une ou deux qui ressemblent plus à des « *Cédez le passage » qu’à des voies d’insertions. Idem pour la plupart des sorties. Je me permets aussi d’ajoutet que des véhicules qui roulent à 70km/h ou à 80km/h restent plus longtemps sur la « route » que ceux qui roulent à 90 ou à 110. Chez moi, à 5 minutes près, le trajet sur la portion Rocade peut passer de 15 minutes à 1 heure.

      J’ai pratiqué pendant lontemps les transports en commun, Je trouvais ce moyen de transport pratique puisque j’allais plus vite qu’à pied, moyennant une petite somme. Quand je suis obligé de prendre le tram ou le bus, je regrette ma moto. En plus depuis ces dernières années les prix se sont envolés, et deviennent beaucoup moins abordables. 1.70€ le ticket de bus, 45€ pour le pass mensuel, c’est pas donné !

      1. …1.70€ le ticket de bus, 45€ pour le pass mensuel, c’est pas donné !

        A Paris vous n’en payez que 39.8% du coût réel.

        « C’est en Scandinavie, aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni que les tarifs étaient, en 2012, les plus élevés : le ticket à l’unité est vendu 4€ à Stockholm, 3,2€ à Copenhague, 2,75€ à Amsterdam, 2,5€ à Munich. » (Source UTP)

        1. C’est prévu dans la fiche de paye, ‘versement transport’ 2.85% du brut.

          Elle est pas belle la vie?

          1. @gilib: Versement transport. Cela dépend des villes, ce n’est pas une mesure nationale. Ainsi, le versement transport dans les charges dites patronales n’existe pas pour les entreprises parisiennes.

        2. @sam player
          Les prix que je donne sont les prix « pour tous », sans réduc’ donc. Le pass mensuel est à 10 euro, le pass annuel est à 100 euro si vous avez moins de 26 ans. Les transports sont gratuits pour les séniors (+65 ans), les allocataires RSA et les demandeurs d’emploi et les invalides à plus de 80%.

          Je savais qu’au Royaume-Uni les tickets étaient chers, mais pour la Scandinavie, c’est hors de prix !

          1. Mais les transports ne sont jamais en grève, les bus, c’est toutes les 5 minutes…et accessoirement ces derniers sont propres (sauf si un groupe de touriste français vient juste de monter à bord ou de quitter le bus).

          2. STF
            En fait si le prix du ticket, surtout unitaire, il ne faut pas le prendre tel quel : il n’y a aucune raison que l’état subventionne le ticket du touriste.
            En Suède le ticket unitaire est effectivement cher mais pratiquement gratuit pour les salariés : la Suède est le pays qui a la plus grande différence entre d’unepart le coût employeur et d’autre part le salaire net de cotisations (CS) et d’impôts (IR).

            En Australie qui applique un autre principe sans pratiquement aucune charge sociale et un des meilleurs salaires nets après IR et CS le coût employeur est un des plus faibles et le pass 2 zones me coûtait $160 par mois… mais ranafoute puisque le salaire d’une personne qualifiée est de mini $60,000.

            Y a pas de secret, ce que l’on ne paie pas en impôts on le paie ailleurs mais au moins on ne paie que ce qu’on consomme et il y a beaucoup moins de gabegie, beaucoup moins de déficit, beaucoup moins de gens payés à rien faire et l’état ne va pas se mettre à protéger u secteur dans lequel il n’a aucun intérêt.

  5. L’article ne précise pas si Hidalgo s’est auto(si j’ose dire) désignée comme cobaye pour l’opération 7 jours sans voiture. Elle aurait d’autant plus de raisons d’y participer qu’elle pratique plutôt l’usage de l’avion, pour peu qu’une caméra soit au bout du chemin.
    Pour ceux qui veulent malgré tout conserver l’usage d’une voiture, sachez que Tesla vient de sortir un nouveau modèle pour la modique somme de 120 000$.
    Sinon, comme dirait Christina Lagarde, les pauvres n’ont qu’à prendre leur vélo.

    1. sachez que Tesla vient de sortir un nouveau modèle pour la modique somme de 120 000$.

      120000$. Une paille ❗ Et l’assurance incendie doit coûter bonbon vu que cela flambe facilement ce genre de véhicule.

      1. Moins qu’un véhicule à essence.
        Vous devriez réviser vos chiffres.

    2. Il me semblait bien avoir lu 140.000$, ce qui ferait effectivement dans les 120.000€, mais on ne va pas chipoter !

  6. Les banlieusards trinquent.

    1. je confirme.

      mais ca compte un cafard de banlieue?

      quand on a décidé de pas connecter le T3 à nation, on a interrogé les parisien pas les gens du RER A.

      et puis quand on me demande d’aider a un déménagement, et que mon break sièges replisé avec un roulpratique et un diable sur une place de livraison se fait embarquer par la fourière (qui paresseuse torune en rond dans le coin) ils facturent 180 euro les 60 minutes de parking, mais n’osent pas me mettre un PV parce que a contester c’est trivial…

      bref, allez crev*r les parisien pour que je vous aide.

  7. C’est que l’ai est tellement pur et frais dans le métro, qu’il n’y a rien de tel pour les asthmatiques :mrgreen:
    La silicose, non merci ❗

    1. 20 minutes dans le métro, c’est 2 cigarettes… chut c’est écolo ;).

  8. cela permet à madame le maire de détourner l’attention des sujets plus graves (comme les dettes justement).
    Et cela marche !

  9. je ne suis plus Parisien depuis 1988, allez savoir pourquoi :: et pas prêt de le redevenir,, Gare de L’ Est- Buc, aller et retour quotidien,, en 1987, sans voiture: infaisable,, en 2016 ça donne quoi ? une arrivée sur la plateau de Buc et le retour en fin de journée vers ‘ Gare du Nord ‘ ? On est pas obligé d’ habiter loin de notre lieu de travail, on peut habiter juste à côté, à l’ hotel en 1987 ou bien mieux en 2016 avec l’ Uber,, et Airbnb… quel progrès..

  10. à propos du Lama,, une photo vue sur le site de ‘ contrepoints.org ‘ , juste très très drôle la photo,, je l’ ai vérifié par moi-même, ayant lu les aventures de  » Tintin « ,, un jour , un après-midi en France, il y avait sur la place communale, un grand champ,, des animaux, un cirque,, et surtout un  » Lama « , alors j’ ai voulu vérifier,,

    je me suis juste tenu face au Lama à au moins un mètre, mais il a tout comprit: je le ‘ toisait’, et il a été vraiment très direct :: il s’ est exprimé avec sa bouche,, un souffle d’ air avec beaucoup de liquide … tout reçu en pleine figure …

    Dommage que notre Maire de Paris ne l’ ai pas fait,, une super photo en perspective,, car c’ est vraiment vrai,  » voir les aventures de Tintin ‘ .. lorsque vous êtes face à un Lama et que vous le ‘ toisez ‘,vous êtes en face de lui ou elle, vous le regardez et levez un peu votre menton comme lorsque vous êtes en frixion avec votre voisin,,, l’ ai de dire, en remontant ( vous votre menton pour le regarder le plus haut ..) , tu veux dire quoi ? ,, c’ est quoi ton pb ? ,, et bien là ça ne traine pas,, direct un joli crachat ::: !!! ;;; il comprend surement pas les mots mais très très bien la situation.. essayez … , ça marche à tous les coups,…. ,, les Lamas sont très fiers et crachent super bien, tout comme dans les Bd .. Alors Hidalgo à côté d’ un Lama, on a vraiment raté une photo ..

    à vous tous et toutes, dans l’ attente de vos retours sur les ‘ lamas ‘ et l’ avenir de Paris…

    Py

Les commentaires sont fermés.