Gauchisme, flicage et chômage : les députés enfin lucides ?

Publié Par Le Parisien Libéral, le dans Politique

Par le Parisien libéral.

assemblée nationale credits parti socialiste (licence creative commons)

assemblée nationale credits parti socialiste (licence creative commons)

Difficultés face à des organisations syndicales étudiantes de gauche, mise en œuvre du discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy, polémique sur des propos racistes, guerres multiples aux quatre coins du monde, et évidemment, échec sur le chômage et sur la dette publique sans oublier une attaque sans précédent sur les libertés civiles : qui eut cru que le gouvernement Valls-Hollande ferait pire que le quinquennat précédent ? 

Vous direz, c’était écrit, inscrit dans les fausses promesses de campagne de Hollande en 2012, et vous auriez raison ! Mais il reste 1 an, une longue année, avant que l’on puisse renvoyer les socialistes chez Pôle Emploi. En attendant, l’exécutif français est toujours dirigé par Manuel Valls et son équipe, car ni le ridicule, ni la preuve de l’incompétence n’atteignent les politiques. Il est donc du devoir du corps législatif, représentant les citoyens, que d’exercer avec attention sa mission de contrôle du gouvernement. Dans ce contexte, entendrons-nous un jour les questions au gouvernement (#QAG) suivantes ?

Question au ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault
Monsieur le Ministre, les révélations concernant le scandale des Panama Papers fait du bruit. Certes, ouvrir une société écran au Panama n’est pas forcément illégal, et il convient à présent que la justice fasse son travail. Mais parmi les noms cités, est apparu celui du prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed ben Nayef, alias « la légion d’honneur de la honte ». Allez-vous, Monsieur le Ministre, formuler des excuses auprès du peuple français, pour cet épisode malheureux de realpolitik sur fond de gros contrats de ventes d’armes aux Saoudiens, ou bien pensez-vous que les emplois de l’armement valent cette humiliation ?

Question au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve
Monsieur le Ministre, il y a quelques années encore, le Parti socialiste s’émouvait du traitement parfois limite de l’immigration, quand un président d’une « autre couleur politique » que la vôtre occupait l’Élysée. Aujourd’hui, on apprend que non seulement la sinistrement célèbre ZAPI 3 de l’aéroport Charles de Gaulle-Étoile a retenu pendant 12 jours un gamin de 8 ans, mais qu’en plus la Préfecture (vos services) a fait appel de l’ordonnance du juge des libertés et de la détention pour pouvoir maintenir enfermé ce gamin. Monsieur le Ministre, une seule question, que se passe-t-il exactement ?

Question au Garde des sceaux, ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas
Monsieur le Ministre, quelle surprise, le ministère de la Justice manque de moyens ! On veut bien accepter que la com’ ait ses « trucs », comme le fait de proclamer de grands discours quand on feint de découvrir les choses, mais le fait est que nous n’avons pas compris, au delà du constat, ce que vous comptiez faire pour redresser la situation.

Monsieur le Ministre, de quel arbitrage budgétaire favorable allez-vous bénéficier, et comment seront allouées ces ressources supplémentaires ? Bien qu’il vous reste peu de temps avant 2017, allez-vous quand même, notamment, vous lancer dans un programme de construction de prisons neuves et de rénovation des prisons les plus anciennes, indignes et surpeuplées ?

Question au Premier ministre, Manuel Valls
Monsieur le Premier Ministre, il semble que vous ayez laissé tomber la lutte contre le chômage et l’amélioration de l’économie du pays, puisque, selon vous, « il y a l’économie et le chômage, mais l’essentiel, c’est la bataille culturelle et identitaire » et notamment la lutte contre le salafisme. On n’ose imaginer quels remous ce genre de déclarations auraient provoqués si un responsable de la droite, ou, pire, de l’extrême droite, avait osé les tenir en public.

Mais, le point positif, c’est que le recentrage sur vos nouvelles priorités vous permettent de dégager du temps libre. Ainsi, en plus de Premier ministre, vous vous occupez maintenant de l’Ayraultport de Notre-Dame-des-Landes ? Allez-vous aussi lancer un plan pour la lutte contre l’illettrisme chez les adultes ? Un rapport de plus d’une centaine de pages, rendu public mardi 5 avril par trois inspecteurs généraux des ponts, des eaux et des forêts, missionnés par la ministre de l’environnement, vous permet de conclure que Notre Dame des Landes est un bon projet.

Problème : les trois experts ont affirmé : « Manuel Valls lit mal notre rapport s’il dit que Notre-Dame-des-Landes est le bon projet. Ce n’est pas notre opinion ».

Monsieur le Premier ministre, vos troubles de lecture ne seraient-ils pas le signe que vous avez besoin de vacances ?

Question à la ministre de la Culture, Audrey Azoulay
Madame la Ministre, il y a 5 jours, vous avez rencontré l’ambassadrice des États-Unis en France.

Madame l’ambassadrice vous a-t-elle expliqué qu’il n’y avait pas de ministère de la Culture aux États-Unis ni dans aucun des 50 États fédérés ? Il semble pourtant que la culture américaine, au sens populaire, ou bien au sens classique du terme, n’ait pas été empêchée de se diffuser ?

Qu’en concluez-vous sur l’utilité de votre ministère, Madame la Ministre ?

Question à la ministre des Affaires sociales, de la Santé, Marisol Touraine
Madame la Ministre, Le RSI a mis ses assurés dans un tel état que même le gouvernement admet qu’il doit disparaître. La tentation est de l’aligner sur le régime général, monopole tout aussi médiocre et largement déficitaire. Que dites-vous, comme le proposent les libéraux, de profiter de ce basculement pour ouvrir l’assurance santé à une concurrence libre ?

Question au Secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert
Monsieur le Ministre, la journaliste de France 2, Élise Lucet, vous a reçu dans le cadre de son émission Cash Investigation consacrée aux « Panama Papers« . Vous vous êtes engagé à lutter contre l’optimisation fiscale. Avez-vous demandé à la journaliste de France 2 si elle était contente de sa niche fiscale de journaliste ?

Ne nous y trompons pas. Pendant qu’on discute des Panama Papers et autres fuites, l’administration profite à 100% des possibilités que la loi offre aux agents de l’État : consulter les comptes bancaires des gens (Loi de programmation militaire), faire des perquisitions sans juges (État d’urgence), violenter des manifestants, qu’ils soient Veilleurs ou Nuit Debout (présomption de culpabilité des citoyens accusés d’outrage à agent) etc, etc. Combien de temps, encore ?

Sur le web

  1. Erreur, Contrepoints, erreur, le ministre d’Arabie Saoudite ne peut pas frauder les impôts dans son pays, il n’y a pas d’impôts en Arabie Saoudite. S’il a utilisé Panama c’est peut-être parce que c’est une plateforme financière très efficace. Ne versez pas dans la propagande démago, svp.

    1. Qui parle d’impôts ? Cela me fait plutôt penser à de belles retro commissions sur les ventes.

  2. La question au ministre de la culture est très drôle et si pertinente!

  3. C était écrit: la gauche au pouvoir ne se contente jamais d’être la salle d attente du fascisme.

  4. Des bons à rien qui ne servent à rien (sauf à se servir) qui pour nombre d’entre eux ont vraiment le profil de vaut…rien.

    Depuis le début du quinquennat : bilan = RIEN sauf des déficits publics, économiques et sociaux au sens du respect des individus; composante de la société.

    En bref, rien de bien…

    1. il faut quand même reconnaître qu’il y a eu le mariage des pédés, réforme que tout le monde attendait et qui permet de mieux passer l’épreuve de la courbe du chômage qui ne veut pas s’inverser.

  5. « Allez-vous aussi lancer un plan pour la lutte contre l’illettrisme chez les adultes ? »
    « Monsieur le Premier ministre, vos troubles de lecture ne seraient-ils pas le signe que vous avez besoin de vacances ? »

    Excellent ! Mais aucun d’entre eux n’aura le cran de lui balancer ça ! Ils sont présents, vu que c’est télévisé, pour faire de la figuration,

  6. Danièle Cosson-Schéré

    Ces questions au gouvernement que vous n’avez pas eu !
    MAIS SI, voyons, ON L’A CE GOUVERNEMENT

    OOOPS PARDON, je n’avais pas compris que c’était une faute d’accord du participe passé: ce sont les questions que nous n’avons pas EUES!!!!

    Pauvre France! Dans les deux cas.

  7. > Mais il reste 1 an, une longue année, avant que l’on puisse renvoyer les socialistes chez Pôle Emploi.

    La plupart sont fonctionnaires avant d’être élus ou d’être arrivé au gouvernement, donc pas de Pôle Emploi pour eux. C’est juste retour au taf comme si de rien n’était, avec des indemnités qui continuerons de courir sur plusieurs mois (indéfiniment même pour Hollande, comme pour Sarko, Chirac et Giscard avant lui) eut égard au service rendu à la Nation, en plus de récupérer leurs salaires d’avant comme s’il ne s’étaient jamais absentés. Elle est pas belle la vie !

Les commentaires sont fermés.