Notre-Dame-des-Landes : ce rapport que Valls ne veut pas voir

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Politique

Par Éric Verhaeghe.

Le Premier Ministre Manuel Valls

Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, CC BY-NC-ND 2.0)

Manuel Valls peut-il refuser un service à Jean-Marc Ayrault ? La farce qui s’est déroulée ce mardi autour de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, avec la remise d’un rapport officiel que Manuel Valls semble ne pas vouloir entendre, a prouvé une fois de plus que les équilibres politiques au sein de la majorité gouvernementale sont plus subtils qu’on ne croit.

Un aéroport mégalomaniaque

Dans ce dossier épineux, il faut redonner quelques éléments chiffrés pour décrire l’ampleur de la mégalomanie qui s’est emparée des Bretons et des Nantais. La zone d’aménagement du futur aéroport de Nantes s’étend sur plus de 1 600 hectares. Les simulations envisagent un maximum de 10 millions de passagers annuels, soit un doublement de la fréquentation par rapport à la situation actuelle.

La simple comparaison des chiffres montre toute l’absurdité du projet de Notre-Dame-des-Landes. Avec 1300 hectares, l’aéroport de Singapour (ville de 5 millions d’habitants) accueille près de 40 millions de passagers annuels. Avec 1560 hectares, l’aéroport de Munich (ville de 1,5 million d’habitants) en accueille près de 35 millions. Avec la même surface, Orly en accueille près de 25 millions. Autrement dit, Nantes (et ses 300.000 habitants) fait exactement comme la grenouille face au bœuf : le gigantisme de l’aéroport futur ne répond à aucun besoin réaliste.

Sans surprise, les trois inspecteurs généraux de l’équipement que le gouvernement a fait plancher sur le sujet l’ont confirmé. S’ils ne nient pas que l’aéroport actuel atteint ses limites, l’aéroport imaginé par les autorités nantaises est manifestement sur-dimensionné. Il flatte probablement le narcissisme de Jean-Marc Ayrault, mais il n’est pas adapté aux besoins de la métropole nantaise.

Quelle capacité de l’État, et de Valls, à l’impartialité ?

S’agissant d’un équipement destructeur pour l’environnement, et dont les effets dureront à très long terme, le bon sens, pour l’État, devrait consister à se réfugier dans l’impartialité. Dès lors qu’une mission technique est confiée à des ingénieurs reconnus, semble-t-il, pour leur expertise, la position du gouvernement devrait logiquement être celle de la prudence, en évitant de s’engager trop avant.

Visiblement, Manuel Valls est tenu par un accord politique avec le baron nantais Ayrault, et pèse de tout son poids pour influencer la décision finale, qui devrait pourtant être prise après un référendum organisé en juin. Après la parution du rapport, Manuel Valls s’est en effet empressé de le lire à l’envers, en soulignant que le rapport plaidait pour le transfert de l’activité actuelle vers un nouvel aéroport.

En soi, cette affirmation n’est pas fausse. Mais le Premier ministre évite de compléter sa lecture en ajoutant que les experts plaident pour une révision à la baisse des ambitions du projet.

On mesure bien la manœuvre qui se prépare : l’objectif est de recommander aux Nantais et aux Ligériens de voter en faveur du projet. Le reste suivra. Pourquoi s’embarrasser de détails ? Plus c’est grand, plus Ayrault est content, mieux c’est.

Bravitude de Ségolène Royal

On rendra ici hommage à Ségolène Royal pour son engagement valeureux dans ce dossier. La ministre a en effet pleinement joué son rôle en répercutant les réserves des experts sur le projet, et en répétant régulièrement que seuls les Ligériens devraient avoir le droit de s’exprimer sur le fond du dossier. Certains y verront des postures. Reconnaissons qu’au-delà des calculs partisans, cette attitude est plutôt protectrice de l’intérêt général.

Il est néanmoins intéressant de noter que le Premier ministre s’est empressé de donner un coup de menton face à la prudence de sa ministre. Après que la France s’est targuée d’avoir réussi sa « COP 21 », le gouvernement foule donc aux pieds tous les principes de bon sens et se lance dans l’éloge des grands travaux contraires à la protection de l’environnement.

La seule motivation compréhensible à cet entêtement est, une fois de plus, cette façon ancienne de faire de la politique qui consiste à faire plaisir aux barons pour devenir roi un jour. En attendant que cet ancien régime disparaisse, on regardera avec attention le retour que Manuel Valls retirera de son investissement en faveur de son prédécesseur.

Sur le web

  1. 300000 habitants pour Nantes, pourquoi ne pas aussi compter l’agglomération, voire la Bretagne comme dans le premier paragraphe ?

    1. combien prennent l’avion?

    2. Je ne comprends pas pourquoi vous dite ça : Munich a été donné intramuros et Singapour étant une cité état d’à peine 740km² aussi (île principale).

  2. Vous nous parlez d’impartialité ! votre article en manque sérieusement.
    Cet aéroport n’a pas pour but de servir les 300 000 nantais, mais les 600 000 habitants de l’agglomération nantaise, les 1 000 000 d’habitants de la Loire Atlantique, et puis aussi les 700 000 de l’agglomération de Rennes, … et tous les bretons qui n’ont pas nécessairement envie d’aller à Orly ou Roissy pour leurs déplacements aériens.
    Je vous invite à venir prendre un verre en terrasse au centre ville de Nantes et compter les avions qui vont vous survoler à basse altitude, … car la piste actuelle est située à moins de 6 km et dans l’axe du centre ville.

    Donc les arguments des pour et des contres l’aéroport ne sont pas si limpides que vous voulez nous le faire croire.

    En tant qu’ancien ENA je comprend que vous preniez parti pour cette bêtasse de Ségolene.
    Mais si l’intérêt général était la préoccupation de ce genre de personnage, la France ne serait pas dans l’état ou elle se trouve

    1. Sous-Commandant Marco

      Rennes a déjà un aéroport qui d’ailleurs se développe très bien. L’agglomération de Munich fait 2,5 millions d’habitants (4 fois plus que l’agglomération de Nantes) et son aéroport de 2 pistes avec la même surface que le projet de NDDL (soit environ 1600 Ha) reçoit 40 millions de passagers par an, soit 4 fois plus que ce qui est prévu à Nantes.

      Les comparaisons de M. Verhaeghe font sens: le projet NDDL est largement surdimensionné. Il faut le diviser par deux et du coup, il faut aussi se demander si on ne peut pas agrandir ou améliorer l’aéroport existant sinon ce sera un énorme gaspillage d’argent public de plus.

    2. Bravo L’ENA quand on voie dans quel état est la France.

      1. ma phrase était sans doute mal rédigée : Monsieur Éric Verhaeghe, en tant qu’ancien de l’ENA, soutient Ségo …

        personnellement je ne suis pas enarque,je suis juste un nantais qui subis les survols à basse altitude de ma ville et qui doit aller à Roissy pour prendre l’avion.

        1. Avec NDDL, vous continuerez à aller à Roissy prendre l’avion. Idem pour les rennais. Toute l’augmentation du trafic à Nantes ces dernières années est due aux charters et aux low-costs, les lignes « business » ne viendront pas par magie à NDDL. Mais vous avez raison sur un point : Ségo n’a pas pris une position raisonnée et raisonnable, elle a pris une position écolo-politicienne qui par le plus grand des hasards s’est trouvée plutôt dans le bon sens.

          1. Cher Monsieur en tant que createur d’entreprise aujourd’hui PME presente dans plus de 20 Pays …je prends les lowcots pour mes deplacements professionnels …et j’ai ouvert deux filiales a l’etranger quand des lignes lowcosts DIRECTES au depart de nantes se sont ouvertes ! C’est pourquoi NDDL et son developpement restent pour nous essentiel pour developper a la fois notre CA et embaucher ! (J’ai creer +de 50 emplois grace a l’export sur notre territoire et Vous ?

            1. Nantes Atlantique a largement la possibilité de doubler sa capacité actuelle…. Et donc de satisfaire un éventuel developpement des lignes low-cost.

              le seul argument valable est le survol de la ville de Nantes pas les avions en phase d’atterrissage.

              NDDL ne sera JAMAIS l’aéroport de Rennes… Qui sera très bientot à 1H30 d’Orly 2H de Roissy…. Contre 1h NDDL construit sans parking, ni transports en commun digne de ce nom, ou compétitif versus déplacement Orly.
              NDDL ne sera JAMAIS un aéroport Transcontinental ….

              L’aérogare de NDDL sera construit plus petit que l’actuel aérogare, idem pour les parkings actuellement financés….et la navette coûtera bientôt plus cher que le vol low-cost.

              Je ne savais même pas qu’il était prévu de construire 2 pistes…. Hallucinant.

              Le pire dans tout cela, ce sont les mensonges insupportables…. Je ne sais pas si je vais voter pour ou contre… Mais en tout cas pas avec la menace d’un éventuel frein du developpement de Nantes Atlantique

            2. Vous voulez un aéroport ? Vous vous le payez.

              Créer des emplois ne vous donne aucune légitimité à racketer autrui. Militez pour une baisse de votre imposition, qui vous permettra de financer votre volonté ou ce que vous estimez être votre intérêt, au lieu de militer pour le vol légal d’autrui.

            3. Moi et mes associés, nous nous satisfaisons en effet des lignes low-cost, quand il y en a, et nous savons que celles-ci ne s’installent pas dans les aéroports construits avec des investissements pharaoniques à moins de compenser leur amortissement par de coquettes subventions du contribuable. Etant à 3 heures de route de NDDL, nous savons que nous paierons, à titre privé et à titre de sociétés, pour un aéroport qui ne nous apportera rien. Et ayant séjourné un certain nombre de fois à Nantes, comme à San Diego ou Honolulu par exemple, je n’y ai pas vu que la gêne du survol y soit si insupportable en comparaison à d’autres.

    3. Vous voulez un aéroport ?

      Vous vous le payez. Personnellement, j’habite à 400 km de là et, de cette aéroport, je n’en ai rien à foutre.

  3. il y a 2 ou 3 trucs qui me gênent dans ce dossier ( en plus de ce qui est dit dans l’article )
    On va demander leur avis aux Nantais et aux gens du coin , c’est bien. Mais le financement de ce machin gigantesque va bien , au final, être assuré par de l’argent public. Comme d’habitude les coûts et les délais vont être explosés et c’est le contribuable français qui va payer …
    Donc , soit ce sont les nantais qui décident mais on leur dit  » c’est vous qui paierez  » , soit on demande l’avis de tout le monde.

    Et puis je me pose une question :
    Des travaux aussi énormes , ça représente une manne également énorme pour les constructeurs habituels ( je suppose que Vinci et les autres sont de la fête ).
    Il n’y aurait pas ici une forme de « redistribution » d’argent public ? on pique aux contribuables pour donner aux copains , avec toujours les mêmes techniques de dons et aides au personnel politique ( attention : je n’ai pas écrit « corruption  » ). Si les cadeaux et aides ont déjà été faits , les politiques sont coincés , ils sont bien obligés de faire le projet.

    1. lol. Tu ne l’as pas écrit mais tu l’as décrit 🙂

    2. +1000

      On est dans magnifique cas de capitalisme de connivence. L argent gratuit des autres finançant le bousin, il y aura des surcouts et des surfacturations comme ça arrive si souvent l état passe des marchés.

  4. ségolène royal a fait valloir qu’il n’y aurai qu’une seule piste pour cet aéroport ; c’est donc que celui ci n’est pas vraiment indispensable ; valls est quelqu’un d’obtus ; c’est difficile de discuter avec des têtes de mules……

  5. ce n’est pas le nombre Ha qui fait qu’un aéroport est grandiose mais le nombre d’atterrissage /décollage possible dans une journée et les opportunités de destinations…conséquence de la population régionale desservie actuelle..et future !

  6. Valls ne veut pas voir la vérité.? Mais comment obliger un âne à boire quand il n’a pas sof.?

  7. réponse a Cacatoès .
    vive L’ENA quand on voie où tout ces cervaux nous mènent.

    1. ma phrase était sans doute mal rédigée : Monsieur Éric Verhaeghe, en tant qu’ancien de l’ENA, soutient Ségo …

      personnellement je ne suis pas enarque,je suis juste un nantais qui subis les survols à basse altitude de ma ville et qui doit aller à Roissy pour prendre l’avion.

  8. Article qui démontre la méconnaissance des Enjeux de notre territoire . Le fort développement de Nantes atlantique , son extension difficile lac de Grandlieu zone natura 2000 Ramsar etc …oblige a trouver un autre site pour l’Avenir . le Positionnement entre Nantes &Rennes ouvre une Zone de Chalandise plus importante . Les Milieux economiques ligeriens et Bretons y sont favorables a plus de 90% . Peux-t,on faire confiance au developpement de notre territoire ? Manifestement les Enarques et les Parisiens rechignent au developpement de la province . Nous Entrepreneurs allons nous battrent pour ce territoire et l’avenir de nos enfants !

    1. Si il s’agissait de trouver un autre site pour l’avenir, ce ne serait rien. Ça ne couterait quasi rien et il n’y aura pas tant d’opposition : on trace le « futur », on exproprie pour dans 30 ans (pas cher donc, vu que l’usage d’un bien pendant 30 ans représente 95 % du prix d’un bien) en laissant les gens jouir tranquillement de leur bien d’ici là (et de l’indemnité d’expropriation, modeste mais reçu à l’avance !), on indique dans les POS que à partir de 2050 il ne sera pas possible de se plaindre des nuisances aéroportuaires de toutes nature, et voilà.
      Ce serait de bonne politique, sans inconvénient pour personne.
      Mais là il est question de tout autre chose : tuer prématurément un adolescent encore loin de son potentiel maximum (l’actuel aéroport) pour le remplacer, là maintenant tout de suite, et à grand frais, par un projet mégalo

      1. Depuis 50 ans tout le monde sait qu’il y aura un aéroport à NDDL… Même ceux qui y ont investi, encore récemment….

        Tout le monde sait qu’une piste est-ouest était possible… L’urbanisation décidée par les politiques l’a rendu impossible….

        Tout le monde sait que l’enjeu pour Vinci n’est pas de gagner à tous les coups sur NDDL ( en particulier sur les travaux nous prévus, et non financés pourtant indispensables dès à présent)… Mais la quasi exclusivité qu’ils ont sur les terrains urbains devenus constructibles par le déplacement de l’aéroport…

    2. « Nous Entrepreneurs allons nous battrent pour ce territoire et l’avenir de nos enfants ! »

      Les enfants, faut jamais oublier les enfants !

    3. Il faut ajouter que les arguments se focalisent sur le trafic passagers, alors que le véritable enjeu est sans doute celui du fret transatlantique qui n’aurait plus à aller jusqu’à Paris dont les aéroports saturent. Comparer la population locale et la superficie de l’aéroport n’a pas beaucoup de sens

  9. la mégalomanie qui s’est emparée des Bretons et des Nantais
    D’une part la tournure de la phrase semble ignorer que les Nantais sont des Bretons. Anne de Bretagne n’est pas née en Anjou !

    D’autre part le seul mégalomane c’est Ayrault. La Bretagne, dont Nantes, y est fortmeent opposée.

  10. L’argument « d’un équipement destructeur pour l’environnement, et dont les effets dureront à très long terme » est valable pour à peu près tous les projets. Si on devait en tenir compte, on ne ferai plus rien.

    1. D’ailleurs Ségo, avec ses sacs biodégradables, devrait être punie par la loi sur l’obsolescence programmée.

  11. Pour un libéral, la solution est simple : l’aéroport doit être 100% privée. Avec bien sûr zéro subvention, zéro crédit d’impôts, etc. Donc je suis contre la construction de cet aéroport.

  12. Les nantais outre qu’ils pourraient agrandir l’aéroport existant pourraient également s’entendre avec Angers dont l’aéroport est notoirement sous employé et lequel peut être également agrandi ! stop à la gabegie et à la pollution environnementale !

  13. Dommage que personne ne semble avoir lu le rapport !

    Qu’on peut résumer en 3 points.
    1 Nantes a besoin d’un aéroport.
    2 Le projet de nouvel aéroport est surdimensionné, car conçu pour des vols intercontinentaux.
    2 L’aéroport existant est extensible mais la trajectoire d’atterrissage actuelle est « limite « par rapport aux normes de sécurité et la
    remettre aux standards la ferait passer au dessus de Nantes avec le bruit que cela suppose.

    Concluez vous-même

    1. 1/ Vous voulez quelque chose ?

      2/ Vous vous le payez.

      3/ Je me moque de cet aéroport. Pourquoi devrais-je être racketé en financer sa construction ?

  14. La Coupe Est Pleine

    Moi j’habite près d’un aéroport de taille internationale, et une piste refaite de moins de 10 ans. Le trafic est toujours aussi faible avec une moyenne de 4 vols par jours sur l’année. Dont les Ryanair très « exonérés » de toutes parts. Mais le personnel a doublé malgré la faible fréquentation. Et la concurrence de Pau qui est à 40 km. Comme notre aéroport n’est pas surchargé, nous avons droit à la primeur des premiers vols d’essai des Airbus tout neufs. Cette installation n’a jamais produit un euro de bénéfices en 50 ans. Voilà l’avenir probable de NDDL.

  15. @GEORGIO4244
    + 1
    Vision désespéramment parisienne.

  16. Ce n’est nullement le premier rapport qui démolit économiquement le projet. Le CéDpa (collectif d’élus) a sollicité un cabinet d’étude indépendant européen, CE Delft, pour analyser les coûts et bénéfices globaux pour la collectivité, du projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, et surtout analyser les coûts et bénéfices globaux d’une amélioration de l’aéroport existant.
    Le cabinet a mis en évidence que l’analyse initiale comportait des tas d’erreurs (en étant gentil). En corrigeant ces erreurs, les bénéfices attendus du nouvel aéroport diminuent significativement et ses coûts augmentent. Au final, la construction d’un nouvel aéroport représente un coût global pour la collectivité, alors que l’optimisation de l’aéroport existant se traduit par un bénéfice global.
    Grâce à cette étude, tout un chacun peut réaliser que l’étude économique initiale conduite par l’Etat pour appuyer le projet de nouvel aéroport n’a pas été menée sérieusement, des choix de valeurs ont été faits non conformes aux normes en vigueur, uniquement dans le but de montrer sur le papier que le projet apportait un bénéfice à la collectivité.

    On sait maintenant qu’il n’en est rien.

    http://aeroportnddl.fr/articles.php?lng=fr&pg=422

  17. Combien en commissions occultes et en cadeaux pour les amis Francmacs ? L’histoire ne dit pas mais mais sur 3 milliards il y a de quoi faire !

Les commentaires sont fermés.