Canada : Justin Trudeau torpille l’économie !

Publié Par Nathalie Elgrably-Lévy, le dans Canada

Par Nathalie Elgrably-Lévy, depuis le Canada.

Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)

Justin Trudeau (Crédits : Alex Guibord, licence CC BY 2.0)

C’est à n’y rien comprendre !

D’une part, le sous-gouverneur de la Banque du Canada, Lawrence Schembri, lançait un cri d’alarme mercredi relativement à l’endettement des ménages qui, selon lui, représente une « vulnérabilité importante de l’économie ». Il prône également un effort « d’atténuation des vulnérabilités » pour favoriser la croissance économique. Conclusion : l’endettement des ménages plombe l’économie.

D’autre part, Ottawa annonçait un déficit de 18,4 milliards de $, lequel atteindra certainement 30 milliards de $ si l’on tient compte des dépenses en infrastructures. Selon le gouvernement Trudeau, cet endettement devrait favoriser la croissance et la création d’emplois. Conclusion : l’endettement du gouvernement stimule l’économie.

Notre dette

Certes, un gouvernement n’est pas un individu. Entre autres nuances, on peut invoquer le fait que le premier vit indéfiniment, ce qui lui permet de rembourser une dette échue en contractant une nouvelle dette. Un individu n’a pas ce luxe. Mais qui que l’on soit, une dette doit toujours être remboursée.

Or, contrairement à un individu dont l’endettement n’engage que lui, celui d’Ottawa engage tous les Canadiens. Sa dette, c’est notre dette, car c’est de notre poche que sortira l’argent nécessaire à son remboursement.

Alors pourquoi une dette serait-elle nuisible lorsque l’individu la contracte lui-même, mais salvatrice lorsque l’État la contracte pour lui ?

Inconscience

Soyons clairs : l’endettement n’est pas source de prospérité ! Les déficits envisagés par Ottawa n’auront aucun effet durable. Et minimiser les montants en jeu relève de l’inconscience.

Un déficit de 30 milliards $, c’est autant que les budgets des ministères des Transports, de la Santé, de l’Industrie, de la Sécurité publique, de la GRC et de la Défense nationale réunis. Ça revient à augmenter les dépenses de 111,1 millions $ par jour ouvrable, ou de 13,9 millions à l’heure.

Avec son irresponsabilité financière, Justin Trudeau commet un crime de lèse-citoyen. Malgré tout, sa popularité augmente. Qu’il torpille l’économie importe peu : il est tellement mignon !

Sur le web

  1. Justin Trudeau a transformé son parti à la base plutôt centriste en parti totalement gauchiste.
    C’est le plus mauvais premier ministre depuis au moins 30 ans.
    On pourrait aussi parler de sa politique totalement irresponsable en terme d’immigration (ouverture du canada à l’immigration massive, donner aux immigrés des tas de privilèges (soins gratuits,…).
    Je savais avant qu’il soit élu qu’il était totalement incompétent et démagogue mais il est bien pire que je croyais.
    Ce mec est la plus grand menace pour le Canada.

  2.  » l’endettement du gouvernement stimule l’économie » ben oui, cela stimule l’économie sur le court terme mais c’est un désastre à long terme. Même Keynes avait conscience de cela.
    Voilà pourquoi les politiciens adorent l’endettement parce qu’ils sont dans une logique court termiste (les prochaines élections), ils ne pensent jamais sur le long terme

    1. Vous pouvez rajouter que l’endettement public est moins efficace que l’endettement privé. Si les ménages avaient augmenté leur endettement du même montant le résultat aurait été meilleur, car les gaspillages auraient été limités

      1. Vous avez totalement raison. Les partisans de l’endettement partent du principe que l’état est parfait et que les politiciens ont pour seul but de servir l’intérêt général et que donc, les dépenses publiques (financés par la dette) font être dépensés là où elles seront le plus utile et le plus efficace (ce qui permettra une plus grande croissance qui permettra le remboursement de la dette). Les travaux de l’école des choix publiques ont démontés cette hypothèse. L’école des choix publics ont montré que les politiciens et fonctionnaires loin de servir l’ intérêt général ont tendance à servir leurs propres intérêts (à commencer par leur propre réélection).
        Les travaux faites sur les dépenses publiques montrent clairement que les dépenses publiques ne sont pas dépensés là où elles sont le plus efficace mais là où elles donneront le plus de chance aux politiciens de se faire réélire.
        L’endettement public est très aimé par les politiciens car cela permet d’augmenter les dépenses publiques (donc de satisfaire les électeurs) sans devoir augmenter les impôts et les taxes (pas très populaires).
        L’état providence n’est ni plus ni moins qu’une forme de clientélisme. Il y a suffisamment études qui ont montré que souvent, l’état providence n’était pas tant au service des pauvres qu’au service de la classe moyenne.
        On peut dire que les dépenses publiques servent à acheter des voix. Dans les pays les moins développés, les politiciens achètent des voix par des méthodes « directes ». Dans les pays les plus développés, cela se fait de manière « indirecte »

  3. Justin Trudeau est un très beau parleur, il a du charisme, il sait communiqué: voilà ses seuls qualités.
    Pour ce qui est de gérer un pays, cet abruti n’arriverait même pas à gérer une PME

  4. Trudeau est clairement complaisant (voir l’allié) de l’islam radical. Il n’a pas hésité à se rendre dans des mosquées où était tenu des prêches violents. Marrant, pour quelqu’un qui se dit progressiste de s’allier avec des islamistes réactionnaires.
    Il fait tout cela pour des raisons électoralistes (avoir la voix des musulmans et des immigrés). D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’il fait tout pour avoir une immigration massive, cela lui fait de nouveaux électeurs.

    Ce mec vit dans un monde de bisounours. Il croit le monde il est beau, il est gentil. Son slogan en dit long:« Paix pour tous, haine pour personne ».
    Pour lui, le simple fait de combattre l’islamisme radical, c’est mal car cela divise les gens.
    En gros, il était dans la posture de la gauche européennes, il y a quelques années où la gauche était dans le déni total et où elle faisait preuve de la laxisme face à l’islam radical. On a vu où cette posture nous a mené aujourd’hui

  5. En temps normal je ne l’aimerais pas trop mais à une époque où émergent des politiciens dangereux et anxiogènes comme Trump, Le Pen, Tsipras, Podemos et autres je le trouve rassurant.

    1. Bien sûr, vous pouvez tjs trouver pire mais cela ne change rien à son incompétence et au fait qu’il mène une politique désastrueuse.
      En plus, je trouve idiot de le comparer à des politiciens étrangers, il faut le comparer aux autres politiciens de son pays. Harper n’était pas quelqu’un de sympathique et de charismatique mais il était mille fois plus compétent que Trudeau.
      Trudeau pour ce qui est de la démagogie en connait un rayon.

  6. Au pouvoir depuis quelques mois seulement, un peu tôt pour juger.

    1. Pas du tout d’accord avec vous. C’est amplement suffisant pour juger.
      Je doute qu’il va avoir subitement un éclair de génie et un coup changer de politique ou devenir subitement plus compétent

  7. Franchement, qu’est-ce qui a pris aux Canadiens d’élire ce petit péteux de fils à papa ? Stephen Harper représentait l’honneur du Canada dans le monde; Justin Trudeau a été élu sur de fausses valeurs que les Canadiens vont très vite regretter. Les peuples sont eux-mêmes de drôles d’animaux…

    1. Pierre Elliott Trudeau, le père de Justin Trudeau se retournerais dans sa tombe s’il voyait ce que son fils faisait.
      Si le père n’est en rien comparable au fils. On peut reconnaitre au père une véritable stature pour diriger le pays. N’oublions pas que le bilan du père était loin d’être excellen (c’est le moins que l’on puisse dire). C’est sous Trudeau père que s’est creusé le déficit des finances publiques canadiennes

  8. Trudeau fait croire que le déficit sera utilisé dans des investissements et dans les infrastructures. Mais il faut regarder ce qu’il entends par investissements et infrastructures: là, dedans est compris un peu près tout et n’importe quoi. Par exemple, le gouvernement parle d’investir dans les infrastructures sociales, c’est-à-dire des logements sociaux et des garderies publiques. Il veut faire des investissements « sociales ».
    En gros, le gouvernement essaie de faire croire qu’il mène une politique responsable, que c’est une politique de long terme alors qu’en vérité, il s’agit d’une politique démagogue ayant pour but de satisfaire les électeurs à court terme. Il s’agit juste d’un agrandissement de l’état providence.
    Quand on voit ce que Trudeau considère comme de l’investissement, c’est juste pathétique. Je crois qu’il ne connait pas la défintion d’investissement.

  9. Quand on me parle de Trudeau, je ne peux m’empêcher de penser à cette citation de De Gaulle :

    « Les gens de gauche ont rarement de grand projet. Ils font de la démagogie, et se servent des mouvements d’opinion. La gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d’égalitarisme. C’est comme ça que l’on a fini dans l’abîme en 1940… Les socialistes sont d’éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux… Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits. On ne les a jamais vu dépenser efficacement les crédits…Je n’aime pas les socialistes, car ils ne sont pas socialistes…Parce qu’ils sont incapables, Ils sont dangereux … »

    Perso, je trouve que cette citation résume à merveille Trudeau.

  10. Si je ne me trompe pas, son arrivée en fonctions date de quelques mois à peine et je ne lis que des commentaires, ici, annonçant la catastrophe que provoquent et provoqueront ses décisions politiques.
    Messieurs les « ceux qui savent », ravalez votre colère, votre hargne, et soutenez les décisions prises suite à l’expression démocratique du plus grand nombre
    Si vous n’êtes pas capables de ce respect de l’expression démocratique, rangez vos boules de cristal, car vos belles analyses et vos prédictions ont conduit le Canada (et le reste de l’économie occidentale) dans l’impasse où elle se trouve aujourd’hui

    1. … où il se trouve aujourd’hui

    2. Vous pensez sérieusement ce que vous dites ? Car si c’est le cas, c’est juste effrayant.
      Allez vous renseigner sur ce qu’est la démocratie. Parce qu’il n’y a pas de démocratie sans respect des libertés publiques (à commencer par la liberté d’expression et d’opinion).
      La démocratie passe par le respect des minorités.
      En gros, pour vous, la démocratie est la dictature de la majorité.
      D’ailleurs, la majorité du Parti libéral consiste en 39,4 % des électeurs sur 67,54 % de la population en droit de vote qui a voté.
      Autrement dit, ce n’est même pas la majorité de la population canadienne.
      Suivons votre logique jusqu’au bout: Hitler a été élu démocratiquement donc, les allemands à l’époque n’avait pas le droit de le critiquer.
      Au fait, comment expliquez vous que la Russie de Poutine soit considéré comme un régime hybride (entre la démocratie et la dictature), alors que la majorité des Russes ont votés pour Poutine et le soutiennent ?
      Parce que si on suit votre « brillante » logique, la Russie de Poutine est un régime démocratique.
      Tjs, selon votre « brillante » logique: 51 % de la population a le droit d’élire un gouvernement qui massacre et oppresse les 49 % restants. Pour vous, il n’y a pas de problème à cela vu qu’il faut respecter l’avis de la majorité.

      En plus, vous vous rendez compte de votre hypocrisie: Quand Harper était au pouvoir, les « libéraux » et les gauchistes ne se privaient pas pour le critiquer et de manière bien plus virulente que les critiques sous l’article. Mais là, bien sûr, eux ils avaient le droit car ils faisaient parti du camp du bien.
      J’imagine que pour vous, les précédentes élections canadiennes étaient truquées ?

      « rangez vos boules de cristal » Il ne s’agit pas de boule de cristal mais de réalisme. La politique menée par Trudeau l’a été dans pas mal de pays et on voit le résultat: le surendettement. D’ailleurs, je dois vous rappeller dans quel état était le Canada au début des années 90 ? A cause justement du surendettement et de politique du même genre que Trudeau mène aujourd’hui. C’était un pays au bord de la faillite. Jean Chrétien (et Paul Martin), membres du parti libéral, ont redressé la situation catastrophique en menant une politique budgétaire rigoureuse.

       » vos belles analyses et vos prédictions » Je doutes que vous savez quels sont mes analyses mais en plus, je vois pas en quoi le monde occidental suivrait mes analyses. Par exemple, j’étais opposé à la création de l’euro.
      Donc, êtes vous de mauvaise foi pour nier que la politique économique du parti libéral mené pendant les années 90 a redressé la situation économique au Canada ?
      Rappelons que Trudeau père n’est pas étranger à la quasi mise en faillite du Canada justement parce qu’il a laissé filer les déficits publics. Au moins, Trudeau père même avec un bilan économique mauvais, on pouvait lui reconnaitre une véritable carrure de premier ministre (contrairement à son fils).

      L’économie du Canada se trouves en bien meilleur état que l’économie de la plupart des autres pays. Le Canada est l’un des pays qui a le mieux résisté à la crise de 2008.
      L’économie du Canada a ralenti récemment mais c’est à cause d’une part, de la chute du pétrole (c’est la principal raison) et d’autre part, du ralentissement chinois (qui fait chuter les exportations vers la Chine).

      J’adore la cohérence des libéraux: au niveau national, les libéraux disent que c’est pas grave que l’on peut laisser filer les déficits publics. Au niveau du Québec, ils nous expliquent exactement l’inverse. Couillard explique qu’il faut réduire les déficits publiques et la dette.
      Pas du tout contradictoire

    3. « ravalez votre colère, votre hargne » je n’ai nulle colère, je donne juste mon avis. Trudeau est un guignol, j’étais pas fan d’Harper mais même s’il n’avait aucun charisme, qu’il était antipathique (c’est le moins que l’on puisse dire) et qu’il était ennuyeux, au moins lui, était compétent. Il était pas parfait mais il était bien mieux que Trudeau pour ce qui est de la compétence.

       » de quelques mois à peine » en effet et vu les réformes qu’il est en train de préparer , ma critique risque d’être encore plus sévère par après.

      Est ce que je prône un coup d’état contre Trudeau ? Absolument pas. Le gouvernement libéral a parfaitement le droit de mener cette politique car il a élu mais cela ne veut pas dire que cette politique est bonne ou intelligente. J’ai parfaitement le droit de donner mon avis sur cette politique.
      Je pense qu’elle est débile et démagogue. Il suffit de regarder l’histoire du Canada pour comprendre pourquoi cette politique est mauvaise et va échouée.

Les commentaires sont fermés.