Périphérique parisien à 70 km/h, et ce n’est qu’un début

Publié Par Contrepoints, le dans Sujets de société

L’idéologie anti-voiture, c’est à dire anti liberté de déplacement autonome (non collectivisé), continue de gagner, en l’absence de réactions des principaux intéressés, les usagers de la route. Un exemple en est la tendance à imposer arbitrairement des vitesses toujours plus lentes.

Avec la Ligue de Défense des Conducteurs.

voitures sur le périphérique parisienLa Mairie de Paris vient de déposer, une fois encore, une demande de baisse de la limitation de vitesse sur le périphérique au gouvernement. Cette réduction à 70 km/h risque fortement d’aboutir cette fois-ci. En effet, les nouveaux panneaux et le réglage des radars sont déjà prévus. Et le gouvernement a bien l’intention de suivre le même chemin : plusieurs projets sont dans ses cartons pour brider tous les conducteursde France !

Après la fermeture des voies sur berges, la Mairie de Paris a décidé de s’attaquer à la phase 2 de son plan « anti-voiture » : le périphérique. En effet, elle a demandé l’autorisation au gouvernement de baisser la limite de vitesse sur le périphérique à 70 km/h au lieu des 80 km/h actuel. La décision est donc entre les mains de l’Etat, qui gère le périphérique parisien.

Rappelez-vous, l’année dernière, la Mairie de Paris avait fait une requête similaire sous prétexte des nuisances sonores ! Le gouvernement de l’époque avait rejeté cette demande car il jugeait que« cette politique perverse et néfaste empoisonnerait les Parisiens ». Mais la Mairie de Paris est tenace ! Elle est revenue à la charge, cette fois-ci sous prétexte de lutter contre la pollution. Tous les moyens sont bons pour réduire la vitesse !

Et la Mairie de Paris ne s’arrête pas là ! Car l’actuelle baisse de 20 km/h, en cas de pics de pollution, sera toujours appliquée. Autrement dit, le périphérique à 50 km/h, c’est pour bientôt ! Vous vous imaginez sur les trois voies du périph’ à 50 km/h durant les rares heures où le trafic est fluide? Ce sont, une fois de plus, les franciliens, qui ont besoin de beaucoup se déplacer, qui sont pris pour cible !

La Mairie de Paris n’a aucun doute sur l’aval du gouvernement. En effet, ils ont même déjà commencé à effectuer des réunions de travail pour fixer les derniers détails (panneaux de signalisation, ajustement des radars…) ! Car le gouvernement a lui aussi un projet en préparation. C’est Delphine Batho, Ministre de l’Ecologie, qui l’a évoqué à demi-mot dans une interview pour le journal La Croix. En effet, elle déclare« travailler sur des mesures concrètes [qui seront] présentées en Janvier 2013 pour lutter contre la pollution. » Et ces mesures incluent notamment la baisse de la limitation de vitesse sur les autoroutes urbaines dans toute la France !

Cette demande de la Mairie de Paris est donc du pain béni pour le gouvernement. Ce dernier ne manquera certainement pas de citer Paris comme exemple pour justifier son projet de baisse de la limitation de vitesse et de l’étendre à toutes les grandes villes françaises. C’est pourquoi les conducteurs doivent rester vigilants partout en France pour parer tout nouveau projet insensé! A commencer par les Parisiens et les Franciliens que la Ligue de Défense des Conducteurs invite à signer sa pétition à destination de la Mairie de Paris.

Signez la Pétition

Laisser un commentaire

  1. A Lyon c’est pareil. La ville investi pour faire des voies de bus ou de vélo pour limiter la circulation des voitures , les feux sont décalés à dessein , les vitesses sont de + en + limitées . Seul le travail au noir me permet aujourd’hui de maintenir mon niveau de vie . Tant pis pour l’état.

  2. double folie, à 50km/h une voiture consomme peut etre plus qu’à 80 pour certaine (bénéfice de l’inertie supérieure à la friction), et lutter contre les voitures est une folie douce : il faut bien se dire une chose :

    il y aura tout au mieux autant, sinon plus de voiture demain. elles seront électrique ou autre, mais il y en aura autant. Le besoin de déplacement et d’autonomie est un acquis difficilement retirable.

    encore une mesure de pression, de rétorsion et de soumission à l’autorité, pour quelque chose qui d’ici quelques années ne sera plus un problème car les voitures pollueront moins.

    1. Il me semble qu’effectivement une voiture à 50km/h pollue plus qu’une voiture à 80km/h. Le truc c’est que des voitures qui vont à 80km/h lorsque la densité de voitures est importante fait chuter a posteriori la vitesse maximale constatée non pas à 50 mais à 10km/h. Si chaque individu avait suffisamment d’informations il pourrait adapter sa conduite de manière optimale à tout moment.

      1. Ça dépend de l’étagement de la boîte de vitesse, du régime optimum du moteur, et du conducteur (à peu près tout le monde choisit le mauvais rapport presque tout le temps, de toutes façons).

          1. N’imp. J’ai une boite 7 double embrayage, si je n’appuie pas n’importe comment elle sait très bien rester au bon régime à 50. C’est agaçant les grandes affirmations à l’emporte pièce non étayées. Enfin si, on lance « moderne » à tout hasard, ça fait bien.

          1. J’ai du mal à croire que vous soyez en 7è à 50km/h. Moi je me mets en 5è à cette vitesse, en-dessous je suis trop loin de mon régime moteur optimal (normalement le moteur a un rendement optimal autour du régime de couple maximal). Après, mis à part la conduite elle-même et la température, il y a effectivement les contraintes aérodynamiques et de frottement des pneumatiques qui ne sont pas linéaires.

            Cependant l’inertie permet aussi de lisser la conduite malgré les influences extérieures. D’après mes expériences au point mort, sur ma voiture, et donc sans prendre en compte l’efficacité du moteur, 50km/h est justement le mur en-dessous du quel tout évènement (pourcentage infime de côte, virage léger, aspérité même faible de la route, coup de vent…assez fort par contre mais chez moi il y a du vent) fait décroitre la vitesse assez violemment. 50km/h est peut-être effectivement la vitesse optimale dans un laboratoire, quand les conditions sont constantes, à voir.

            Certains constructeurs cherchent en tous cas à faire des boîtes automatiques intelligentes capables de jouer avec l’inertie de la roue libre sans perte de sécurité… pour l’instant ce n’est pas au point mais j’ai cru comprendre qu’on n’en était pas loin.

          2. Qui a écrit ça ? Quant à l’ « inertie » … n’allons pas chercher midi à 14h : l’énergie augmente avec le carré de la vitesse. C’est comme ça.

          3. @NickdeCusa> Vous dites que vous avez une boîte à 7 rapports non ? A vélo, si on ne considère pas la phase d’accélération, je me fatigue moins sur le grand plateau que sur le petit. La puissance nécessaire sur le petit plateau est faible, d’accord, et le seul allongement du temps pour faire la même distance que sur le grand plateau ne compense pas les frottements qui sont engendrés par une vitesse supérieure (parce que ceux-ci augmentent avec, grossièrement, le carré de la vitesse), ok. Cependant le rendement de mes muscles n’est vraiment pas optimal, il est là le souci, dans les faits je vais me fatiguer en fonction d’autres paramètres.
            Alors je me trompe peut-être, mais pour moi les moteurs à explosion perdent pas mal d’énergie et ont eux aussi une efficience qui n’est pas constante (les moteurs électriques, indépendamment de la production d’électricité, sont plus efficients par exemple et leur efficience est plus homogène à ce que j’ai compris). De ce que j’ai compris encore l’efficience maximale des moteurs modernes, qui ont en plus l’avantage de ne pas trop s’encrasser, est atteinte aux alentours du couple maximum, et celui-ci semble être encore prépondérant avec la vitesse donc en montant les rapports (au même régime moteur, à plat, on est plus efficient en 5è qu’en 1ère)… après peut-être que tout le monde ment hein, j’avoue que je n’ai pas fait les mesures moi-même en laboratoire.
            Maintenant vous semblez très sûr de vous, personnellement je n’ai pas réussi à trouver de courbes explicites, je n’ai trouvé que des discussions faisant état d’une grande hétérogénéité des performances. Je n’ai rien lu concluant qu’une vitesse toujours plus faible engendrait une efficience toujours plus importante.

            Bon, mais ce qui me semble le plus important encore une fois, c’est que si, comme je l’ai moi-même constaté, les décélérations en fonction des contraintes extérieures sont plus violentes à 50km/h ça veut dire que, en dehors d’un tunnel rectiligne et plat, maintenir cette vitesse nécessite la sollicitation du moteur et donc de l’accélération, ce qui fait consommer plus : « c’est comme ça ».
            Sur le périphérique, donc, avec une densité faible (non nulle) de circulation et sur les portions dont le % est autour de 0, les nombreuses fluctuations de vitesse à 50km/h seront plus néfastes qu’à 80.

            Bref, vous choisissez une simplification de la théorie qui vous convient. Moi en ce qui me concerne je ne la valide ni théoriquement ni empiriquement. Après je pense que le sujet mériterait d’être discuté ailleurs, sur des forums automobiles ou scientifiques (allez-y, les discussions y sont ouvertes).

  3. En économie on « voit » les moyens de transport dès la 1ère année. Sans doute n’y a-t-il pas assez de chômage ni de faillite : encore un effort.

  4. Quoi qu’il arrive, je ferai de la résistance et je continuerai à prendre ma voiture.
    La voiture a été une avancée énorme pour la liberté de l’humanité. Je n’y renoncerai sous aucun prétexte. On ne me foutra pas dans des wagons à bestiaux. Les moutons en ont marre. Après les pigeons, il faut s’attendre à la révolte des moutons.

    1. Certes. Voter, on a essayé.

      On vote à droite, les choses empirent / on vote à gauche, les choses empirent / on vote écolo … non, je plaisante.

    2. >>> La voiture a été une avancée énorme pour la liberté de l’humanité
      Une belle avancée pour une partie de cette dernière… Et une belle entrave pour la majorité qui respire vos particules nauséabondes…

      >>> il faut s’attendre à la révolte des moutons
      Des automobilistes sur le périph’ aux heures de pointe… Ça, c’est sûr que ça ressemble à un troupeau de moutons !
      En tous cas,

  5. C’est pas le périf’ qu’il faut limiter, mais faire des zones piétonnes au centre. Moi qui ne suis qu’un touriste, j’hallucinais de voir qu’il y a des voitures partout, l’Arc de triomphe? un giratoire. Les Champs-Élysées? Une autoroute. Il y a même une route qui traverse le Louvre! Et on dit que c’est les US le pays de la bagnole :-) On a voulu louer un « vélib » pour faire un tour, le boulevard de la mort!

  6. Londres, ville pourtant libérale s’est débarrassée de la voiture depuis longtemps et personne n’a crié au scandale !! Les grandes villes européennes ne sont juste pas conçues pour accueillir autant de voitures…

    Sinon je trouve que l’abaissement de la limite de vitesse est aberrante… ça ne fait qu’empirer le problème… la vraie solution, comme Londres, c’est de rendre le centre ville et / ou le périf payant !

  7. Il faut être un peu pragmatique et revendiquer la mise en place de limitations versatiles qui s’adaptent aux conditions de circulation. Mécaniquement on sait qu’abaisser la limitation de vitesse maximum permet dans de nombreux cas d’augmenter la vitesse réelle de déplacement, soutenir le contraire c’est se tirer une balle dans le pied sous prétexte qu’on n’a pas envie de se servir de sa tête.

    Nous avons les moyens techniques pour être efficace, il faut en exiger l’utilisation plutôt que de prôner l’imbécilité : on a le droit d’être idiot mais le devoir d’essayer d’être intelligent.

      1. Parce que ça augmente la vitesse moyenne. Maintenant ce n’est pas une justification, c’est un objectif, un choix politique : on peut préférer assumer le coût supplémentaire d’une vitesse maximale plus élevée.

        Est-ce que l’intelligence se justifie par rapport à la bêtise ? à la mesure de l’intelligence oui, c’est même l’idée. Maintenant, encore une fois, il serait plus intelligent de donner la juste information au conducteur au bon moment afin qu’il puisse faire lui-même son calcul.

        1. Vous n’êtes pas cohérent : on peut effet avoir des panneaux électroniques avec vitesse variable aux heures de surcharge ET remonter la limite de vitesse. La régulation variable de dicte pas d’imposer une limite de vitesse toujours plus lente.

          1. Je ne suis pas incohérent : je dis qu’il faut mettre des limitations versatiles, et donc, en effet une vitesse maximale plus haute à de moments qu’à d’autres (ça revient à dire des vitesses plus basses à des moments qu’à d’autres, désolé). Ce qui est idiot c’est de toujours prôner le statuquo, même quand on a tous les voyants au rouge.

          2. @NickdeCusa> C’est mon interprétation de la pétition écrite par la Ligue de Défense des Conducteurs qui peut se résumer à cet extrait-ci : « je m’oppose fermement à ce projet ».

            Je tente un résumé de nos divers échanges si vous le voulez bien : nous sommes d’accord sur l’idée d’avoir des limitations qui s’adaptent aux conditions de circulation, ce qui me semble être le principal.
            Si je dis que selon les conditions de circulation il faut faire baisser la vitesse maximale c’est bien que je suis d’accord avec vous pour dire qu’à d’autres moments il faut la faire monter, sinon ça voudrait dire que j’envisagerais sérieusement que la vitesse maximale se retrouve négative à un moment donné. Je pense que vous m’avez prêté cette idée saugrenue par mégarde.

            Je ne suis pas d’accord avec l’approche de la Ligue de Défense des Conducteurs qui estime que la limitation de la vitesse sur le Périphérique à 70km/h est systématiquement une mauvaise chose, je considère notamment son argumentation comme bancale et finalement contreproductive, ne pouvant aboutir à aucune décision en sa faveur. Je n’ai trouvé dans cette pétition aucun lien vers une courbe montrant une vitesse maximale optimale par exemple, qui serait la moindre des choses vu qu’à aucun moment il n’est question de mettre en cause l’idée même de vitesse maximale fixe.

            Alors je vais plus loin: peut-être que son objectif n’est pas de faire aboutir quoi que ce soit mais plutôt de fédérer les mécontents pour avoir plus d’adhérents.

      2. Si à l’aune de l’intelligence l’intelligence est justifiée par rapport à la bêtise ? oui.
        Si abaisser la vitesse maximale permet d’augmenter la vitesse moyenne est justifié ? ça dépend évidemment, je dirais que c’est l’objectif en tous cas. En ce qui me concerne je pense que nous avons les moyens techniques de donner les informations nécessaires aux conducteurs afin que ceux-ci puissent calculer leur vitesse optimale.

    1. En pratique, dans un très proche avenir, les voitures décideront d’elles-mêmes, en accord entre elles et avec connaissance du trafic local, la meilleure route, le meilleur régime moteur et la meilleure vitesse. La notion même de vitesse maximale n’aura plus aucun sens. Enfin, partout, sauf en France. Vous pouvez être sûr qu’en France, la voiture autonome et « intelligente » sera combattue avec la plus grande des vigueurs.

      1. Je le vois bien comme ça aussi.
        Cependant il y aura sans doute un temps assez long pour le renouvellement du parc automobile et sans doute un changement de modèle économique, aboutissant à la généralisation de ces systèmes. Y a-t-il quelque chose à faire dans l’intervalle et pour quel coût ?

        Enfin je ne suis pas certain que cette « Ligue de défense des conducteurs » soit la dernière à vouloir combattre la conduite automatique.

  8. les voitures modernes sont optimisées pour avoir une conso basse entre 80 et 130km/h, à un régime moteur compris entre 1500 et 2500 RPM (pour un mazout).
    50km/h à 1600RPM demande beaucoup de couple et active les « injections multiples » sur les moteurs common-rail.
    expérience faite avec ma bagnole au régulateur : 50km/h 5,5l/100 85km/h 4,8l/100. ceci n’est valable bien sur que pour un véhicule « lancé », un traffic en accordéon empirera fortement les choses.

    toute façon, c’est une idéologie, et non du pragmatisme. On ne peut rien contre l’idéologie.
    et quand le parc auto sera non polluant dans une vingtaine d’année, ils remettront la vitesse à 90 ?

    le gouvernement se prend les pieds dans le tapis avec la pollution auto…lui qui avait succombé aux lobby pétroliers en favorisant le gazoil, combustible gras et polluant. Attention je ne dit pas que l’essence pollue moins, seulement que la pollution du diesel est plus durable et néfaste que celle de l’essence en terme d’empreinte temporelle et sanitaire.

    laissons les écolos s’occuper de ça…ça aura au moins l’avantage de nous faire rire.

  9. Comme souvent, on veut apporter « UNE » solution, « LA » solution à un problème alors que l’ experience nous montre qu’ en fait c’ est une multitude de petites actions qui permettront de résoudre ces problèmes.
    En l’ occurence à paris, j’ ai toujours été surpris, venant de province en voiture, de ne pas voir de grands parkings à l’ écart de la ville et reliés au centre ville par des transports en commun. Ce pourrait être un aménagement parmi plein d’ autres qui permettrait une meilleure circulation dans paris intra muro. Mais c’ est plus difficile à réaliser que de mettre des PV.

    1. Pour améliorer la circulation dans Paris, il serait plus efficient de détruire les aménagements récemment construits pour la limiter. Quelques exemples : suppression des voies de bus, suppression de 80% des feux et de 95% des sens interdits, fermeture des stations vélib, réduction de la largeur des trottoirs, enterrement ou fermeture des lignes de tram, valorisation de la petite ceinture en voie rapide, limitation de vitesse à 60 km/h. Bref, redonner toute sa place à la circulation individuelle motorisée.

      1. Ça c’est envoyé !

        Je sens un peu d’ironie, mais le fait est que les feux rouges sont néfastes à la fluidité du trafic, au moral des usagers (piétons, cyclistes, trottinettes…) car en plus d’être souvent rouges au mauvais moment, ils déresponsabilisent ces mêmes usagers (Contrepoints a publié un article qui faisait une allusion intéressante à la suppression des feux).

        J’ai été surpris par la rareté des tricolores à Rome. Pourtant lorsque je souhaitais traverser une 5 voies, les automobilistes s’arrêtaient sans jouer du klaxon. Ici, à Paris, il faut faire attention lorsque l’on souhaite emprunter un passage clouté afin de ne pas froisser la susceptibilité de certains usager « prioritaires ».

        En tous cas, n’entravons pas le bon déroulement du saint développement économique qui doit forcément passer par la bagnole !

    1. La baisse de la pollution ces dernières années à Paris n est due qu à la diminuation de la polution/consommation des voitures nouvelles. Sans ces progrès techniques la pollution aurait explosé.
      Encore une fois, une bonne intention dopée avec une bonne dose d’idéologie qui se transforme en échec cuisant.

  10. Le problème est que la limitation restera constante pour générer plus de procès verbaux.

    Là où j’habite , à Anvers , la limitation de vitesse est adaptative , donc on est pas scotchés à 70 Km/h (voir 50Km/h) la nuit ;)
    Par contre , je ne sais pas si les radars adaptent leur seuil de déclenchement. Mais il semble qu’il n’y en ait pas beaucoup sur les ‘Ring’ (périph’s ‘autoroute’) contrairment aux ‘Zingel’ (périph’s ‘rue/route’).

    C’est encore et toujours la même perspective de rentabilité qui règne …..

    1. Moui, en fait, les radars du ring d’Anvers ne s’adaptent pas aux vitesses variables des panneaux électroniques, donc vous pouvez y aller, pas de souci.

  11. Ce qui manque surtout à Paris c’est du parking. Du coup les bagnoles s’entassent dans les rues, là où 3 files pourraient passer (1 dans chaque sens + 1 couloir de 2 roues) il n’y en a qu’une seule (sens unique).
    Il y a près de 150 000 places de parking en voirie, ce qui représente plus de 800 km de voies bouchées et surtout une quantité impressionnante de sens uniques qui sont autant de circulation interdite. Pour fixer les idée, le « périph » fait 35 km avec 3 ou 4 voies dans les deux sens, le stationnement représente donc la disparition de 3 périphériques !
    En plus, le manque de stationnement fait qu’on est souvent obligé de « tourner » pour trouver une place, ce qui augmente notablement le temps d’utilisation de la chaussée ; sans parler de la perte de temps …

      1. C’est moins cher que le prix de vente d’une place (25 à 50 k€). Donc c’est rentable. mais la mairie n’en a rien à braire et fait tous pour que à ça ne se fasse pas (quand le faire elle-même…)

  12. Et si les « participants » au trafic décident de lancer un référendum d’initiative citoyenne ?? Avec une liste (60-70-80-90-100) la limite au choix pour chacun ?? Les votes les plus choisis gagnent.
    Après tout 10 millions d’automobilistes valent plus qu’un bureaucrate, n’est-ce pas ?.
    Ou nous ne sommes plus en démocratie ??

  13. Normalement, les investissements sont destinés à augmenter la productivité. Mais pour nos politiques, un investissement est toujours destiné à la diminuer. Les moyens de transport sont essentiel au bon fonctionnement de l’économie. Diminuer leur efficacité ne peut que diminuer le PIB à terme …

    Quand j’étais jeune, j’habitais en banlieue mais on allait au cinéma à Paris en voiture. Maintenant, cela prendrait beaucoup trop de temps … et de toute façon il serait impossible de se garer gratuitement dans la rue …

    Dans tous les quartiers, on met progressivement des limites de vitesse à 45 km/h, des dos d’ânes, des chicanes, des feux rouges, des céder le passage aux impasses latérales, des ronds points, des sens interdits pour détruire les raccourcis, … Au final, modification par modification, on perd tous au moins une minute par jour et par an dans sa voiture. Multiplier par le nombre de français, il faut réaliser la perte monétaire … sans compter le carburant perdu.

    1. Disons que certains raffinés parisiens n’ont rien contre le fait de garder la banlieue hors de Paris, et que ça ne compte pas pour rien dans la popularité du maire actuel. A gauche, mais faut pas pousser.

    2. A mon époque il était très difficile d’aller à Paris en voiture, non pas à cause des limitations de vitesse, de dos d’ânes, sens interdits ou autres, mais bien à cause du nombre de voitures. De même toutes les rues étaient remplies de voitures garées sur les côtés, et en tournant pendant 1h on finissait par trouver des places gratuites non occupées. A noter qu’étrangement les gens cherchaient à se garer dans des quartiers étiquetés « sympas » et qu’il s’agissait rarement d’endroits réservés aux automobiles (allez, je prends des risques en pariant que si vous mettez une autoroute au beau milieu du quartier latin, nombre de personnes -des moutons?- trouveront bien moins agréable d’y baguenauder).
      Et dans les endroits dédiés à la voiture la seule activité commerciale viable semblait être la prostitution (j’ai bien dit « semblait », il suffirait peut-être de trouver quelques entrepreneurs courageux pour diversifier un peu l’économie de ces quartiers), au point qu’il me semblait obligatoire, si on y habitait, de prendre sa voiture pour s’acheter la moindre baguette.

      Dans ma ville de banlieue (assez peu socialiste) où il n’y avait guère de place gratuite aux abords du cinéma, malgré des sens uniques, des chaussées très réduites, des feux dans tous les sens, des dos d’ânes en-veux-tu-en-voilà, des chicanes, des interdictions à 30km/h… et bien il n’y avait aucun problème.

      Au sujet des « raccourcis », maintenant que je suis en province j’en connais un certain nombre pour aller au boulot ; croyez-le ou non, je ne suis pas le seul (surtout maintenant avec les GPS et autres Google maps, c’est difficile d’entretenir l’asymétrie de l’information) et ça me casse bien les pieds.

  14. Et après, ces connards (car il faut bien appeler un chat un chat) de socialos se plaignent que PSA se retrouve en situation de quasi-faillite. Vraiment, plus nuls que ces derniers, tu meurs !

    1. C’est drôle mais ça ne dit pas grand chose. On peut faire aussi amusant en remplaçant « on va limiter la vitesse du périphérique » par « on va construire le périphérique ».

  15. Quand toute les voitures seront totalement propres, les gens découvriront qu’il n’y aura plus de routes.
    Il regarderont sur Youtube comment on peut se déplacer dans d’autres pays, leur rappelant leur enfance, où il existait en France encore des véhicules qui ne roulent pas sur des rails…