Nuit de la Saint-Sylvestre : « tout va bien, M. Darmanin »

La France s’habitue trop à ces chiffres que l’on désigne sous le terme de « petite délinquance ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
Screenshot_2021-03-18 Gérald Darmanin, émission spéciale - C à Vous - 17 02 2021 - YouTube

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Nuit de la Saint-Sylvestre : « tout va bien, M. Darmanin »

Publié le 4 janvier 2023
- A +

Le ministre de l’Intérieur est content. Il est même très satisfait de lui-même.

Au moins, Gérald Darmanin ne change pas et au pays des aveugles, les borgnes sont au gouvernement. Aucun « incident notable » et moins de voitures brûlées qu’au jour de l’an 2022. De quoi réjouir M. Darmanin qui relève tout de même « à peu près 500 interpellations ».

 

Réveillon de la Saint-Sylvestre plutôt calme…

Il y a eu 20 % de voitures brûlées de moins lors de la nuit du Nouvel An 2023 par rapport à l’année 2022, qui était « déjà une année où il y avait eu moins de véhicules brûlés », a déclaré dimanche 1er janvier le ministre de l’Intérieur : 690 véhicules ont été incendiés contre 874 pour le passage à l’année 2022.

Il n’y a eu aucun « incident notable » en France, a ajouté le ministre, qui s’exprimait depuis Mayotte où il est en visite depuis samedi.

Il y a eu « à peu près 500 interpellations », soit « 11 % » de plus par rapport à l’an dernier en raison « des consignes de fermeté » selon le ministre de l’Intérieur [NDLA : chiffre du nombre de personnes interpellées et placées en garde à vue qui avait déjà augmenté par rapport au réveillon de 2019 a omis de préciser le ministre]. Les personnes interpellées « voulaient tirer des mortiers sur les forces de l’ordre » ou « voulaient mettre le feu à des voitures », dont certaines pour des « escroqueries à l’assurance », a affirmé le ministre.

Ce dernier a attribué ce relatif calme à « la présence très importante des gendarmes et des policiers », notamment à Paris (90 000 membres des forces de l’ordre étaient mobilisés pour la nuit de la Saint-Sylvestre en France).

La vision très parisienne du ministre de l’Intérieur ne résiste pas aux difficultés rencontrées par nos concitoyens en province et en Île-de-France où les notions de calme, d’ordre public et de respect des pouvoirs publics paraissent à mille lieux de celles des technocrates de la place Beauvau, plus habitués aux palais de la République qu’aux conditions de travail miteuses des commissariats de police.

S’interrogent-ils seulement, ce matin, sur le sort de ces 690 propriétaires de véhicules incendiés par des racailles, des voyous à la petite semaine ? Je ne crois pas. Pis, ils doivent s’enliser en cherchant à excuser ceux-ci sur leur mal de vivre dans une société où ils entretiennent par leurs actes l’injustice !

 

Paris ne brûle pas… et la France ?

En parcourant quelques titres de la presse quotidienne régionale ce matin, les faits sont nettement à nuancer.

On note que toutes les préfectures et directions départementales ont reçu certainement la même instruction : les mots « nuit calme » se retrouvent dans tous les communiqués officiels.

En Seine-Saint-Denis, le bilan de la soirée de la Saint-Sylvestre fait état de 57 interpellations, 15 feux de véhicules, 14 feux de poubelles, 233 tirs de mortiers et 5 jets de projectiles.

Dans les Yvelines on décompte 15 gardes à vue entre 20 h et 6 h, 39 faits de violences urbaines dont 22 véhicules et 13 poubelles incendiés, 8 attaques de policiers dont 3 jets de projectiles et 5 mortiers, 6 usages de l’armement collectif.

À Strasbourg, ville souvent très scrutée le premier jour de l’année car touchée chaque année par de nombreux feux de véhicules, la police s’est félicitée auprès de BFM Alsace d’une « nuit extrêmement calme ». Une soixantaine de véhicules ont été brûlés, pour le même nombre d’interpellations, « surtout des mineurs pour des infractions diverses », précise une source policière.

À Marseille, selon la préfecture de police, la soirée a été plutôt calme dans la cité phocéenne. « Dans l’ensemble, soirée festive et bon état d’esprit », précise-t-elle auprès de BFM Marseille Provence. Quelques faits de violences urbaines sont toutefois recensés dans plusieurs quartiers ou communes alentours. Dans plusieurs arrondissements, les forces de police ou les pompiers ont été pris pour cibles par des tirs de mortiers notamment. En outre, une trentaine d’individus est à l’origine de tirs de mortiers en direction de la prison des Baumettes. Au moins sept interpellations pour violences et dégradations ont eu lieu.

Dans l’agglomération lyonnaise et le Rhône, une cinquantaine de voitures ont été incendiées dans la nuit de samedi à dimanche, notamment dans l’est lyonnais. Six individus ont été interpellés pour jets de projectiles et détention de mortiers d’artifice à Rillieux-la-Pape, Vénissieux ou encore Villeurbanne. La préfecture du Rhône se félicite d’une « nuit plus calme » que d’habitude.

À Nice, cinq interpellations ont eu lieu, notamment pour feux de poubelles et feux de véhicules. La police note des incidents dans tous les secteurs de la ville. Comme pour les autres métropoles, les forces de l’ordre affirment que ce Nouvel An était « plus calme que les années précédentes ».

À Nantes, voitures et forces de l’ordre ont été visées par des mortiers. Les gendarmes mobiles ont été la cible de jets de cocktails Molotov et tirs de mortiers d’artifice.

Dans la Drôme, le soir du réveillon a été marqué par quelques incidents, notamment à Pierrelatte, dans le sud du département. Peu avant 22 h 30, des mortiers d’artifice ont été tirés contre la caserne de gendarmerie. Les sapeurs-pompiers de Saône-et-Loire sont intervenus à plusieurs reprises pour des feux de poubelles extérieures au cours de cette nuit de réveillon.

En Haute-Garonne, les pompiers ont dû intervenir sur 41 incendies contre 6 la veille.

Arrêtons là l’énumération de ces « faits divers ».

 

Un objectif : tolérance zéro !

La France s’habitue trop à ces chiffres que l’on désigne sous le terme de « petite délinquance ».

Celle-ci participe à l’insécurité générale du pays où les lois de la République n’ont qu’une application à géométrie variable. Il semble que la nuit de la Saint-Sylvestre n’ait pas engendré de drames. Tant mieux. Mais la sécurité intérieure du pays ne reposera pas toujours sur la chance.

Nos gouvernants doivent prendre en compte ces « avertissements sans frais » pour conduire une politique de tolérance zéro !

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • je ne sais pas si ce sont les français qui s’y habituent (j’ai des doutes) ou le gouvernement qui vit en dehors de la réalité (mensonges et déni).

  • On a déjà une politique de tolérance zéro : tout délinquant se voit notifier un rappel à la loi. « On a tout essayé contre la délinquance » pour paraphraser Mitterrand ! Et comme Mitterrand a créé le RMI (ex RSA), le gouvernement devrait donner aux délinquants une aide mensuelle significative, un Revenu Minimum pour Délinquant (RMD) par exemple.

    • @JR
      Bonsoir et bonne année
      Le gouvernement devrait mettre au point le R.N.A : Revenu de Non Agression. 1000€ si le delinquant n’a commis aucun délit dans le mois. Un peu comme aux States…
      [J’y suis évidemment formellement opposé.]

  • Est-ce une spécificité française? Y a-t-il de tels incidents chez nos voisins européens lors de la Saint-Sylvestre?
    Si quelqu’un a des infos à ce sujet, peut-il les partager ? Merci

  • Monsieur Daramin ? Monsieur Barre à mine ?

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par la rédaction de Contrepoints.

Selon une étude commandée par la plateforme financière HelloSafe, les cambriolages en France devraient coûter près de 359 millions aux assureurs en 2022.

En tête des régions les plus touchées par ce fléau, l’Île-de-France comptabiliserait 23 % du total national avec 46 072 vols par effraction cette année. Le sud est aussi haut dans ce classement lamentable, en particulier la région Auvergne-Rhône-Alpes et la région Provence-Alpes Côte d’Azur, qui subissent respectivement 27 840 cambriolages et 2... Poursuivre la lecture

Un article de l'Iref-Europe

 

Voilà de longues années que nous analysons les vœux de nos présidents de la République successifs. Et depuis lors, nous avons employé le terme « affligeant » quel que soit le titulaire de la fonction. Notre article pour cette année ne se distinguera pas des précédents.

https://www.youtube.com/watch?v=KwxVWvqlsio

 

Satisfecit pour 2022 !

Rappelons que les vœux du 31 décembre ont commencé à être politisés avec François Mitterrand. L’exercice a depuis lors consisté à se ... Poursuivre la lecture

On y est ! 2022 aura été marquée par les élections françaises, le contexte géopolitique et l’inflation. Une année dont la longueur n’aura eu d’égal que le discours présidentiel du 31 décembre. Un record détenu jusqu’en 2019 par le général de Gaulle et ses vœux de 1961 consacrés à la question algérienne, battu une première fois par Emmanuel Macron lors d’une allocution portant cette fois sur la réforme des retraites qui sera mise au placard durant 3 ans.

Une fois minuit passée, et comme tous les 6 mois, le gouvernement nous a concocté s... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles