Coupures électriques : nous en avons pour des années !

À moins d’installer vite fait des centrales à gaz, nous en avons pour au moins dix années de coupures, le temps d’installer des EPR…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 9
Bougies by Rekyt(CC BY 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Coupures électriques : nous en avons pour des années !

Publié le 9 décembre 2022
- A +

Les media et le monde politique réalisent (enfin) que nous avons un problème de production d’électricité. En général, ils mettent ça sur le compte des ennuis du nucléaire et de la guerre en Ukraine. Nous allons voir que le problème est structurel et n’est pas près d’être résolu.

 

Situation actuelle

Faisons un calcul de la disponiblité actuelle les nuits sans vent. (ce qui est plus ou moins la situation météo actuelle au 8 décembre 2022 et de la semaine prochaine)

  • Nucléaire………. 40 GW (chiffre optimiste)
  • Gaz……………….. 15 GW (maxi selon les historiques)
  • Hydro……………. 15 GW (idem)
  • Charbon
    fuel, biomasse….  2 GW

Total………………………. 72 GW

Pointe record historique 2012… 102 GW
Pointe des dernières années……  90 GW

 

L’activité économique étant très faible, avec le charbon allemand nous aurons peut-être moins à la pointe. Les media et les institutions s’en félicitent, ce qui est un comble ! Mais même avec une consommation de pointe très faible, de l’ordre de 75 GW, le soir à 19 heures nous devrons importer d’Allemagne. Car conformément à leur double langage les Allemands ont soigneusement conservé suffisamment de lignite et de charbon pour être excédentaires, même à leur pointe à eux.

 

Et le futur ?

On se souvient (peut-être) que même avant l’épisode de défaut de nucléaire, RTE était inquiet. C’est que le problème est structurel.

Même avec 90 % de disponibilité du nucléaire, soit 54 GW, on aurait 86 GW : on ne passe pas.

Et les 90 % seront difficiles à atteindre du fait du « grand carénage » pour prolonger les centrales.

Avec Flamanville, on aura 1,6 GW en plus, soit 88 GW : c’est pareil, surtout si on augmente les usages électriques et si on referme les centrales à charbon. RTE et EDF prévoient maintenant que la consommation d’électricité pourrait doubler d’ici 2050. En faisant des efforts, la pointe pourrait être limitée mais on imagine qu’elle monterait quand même vers 120 à 150 GW.

Donc à moins d’installer vite fait des centrales à gaz, nous en avons pour au moins dix années de coupures, le temps d’installer des EPR… si les zadistes le permettent.

Et pour l’instant, la loi sur l’énergie et la Programmation pluriannuelle de l’énergie sont inchangées : cap sur « 50 % » de nucléaire, arrêt de 12 centrales. Les dix années citées au-dessus sont peut-être très optimistes.

Et les Allemands n’ont rien changé non plus sur l’Energiewende, avec à terme l’arrêt du nucléaire et du charbon. Leurs dérogations à ces arrêts prendront fin avec la guerre en Ukraine.

Il y a de l’avenir pour les fabricants de groupes électrogènes.

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • ouaip…ça fait un moment qu’on hallucine;.. pas d’autres mots..
    et quand on parle avec un interlocuteur militant la question et de savoir à l’instar de méluche si il ment… ou si il vous prend pour un con.

    mais une majorité des français nest elle pas convaincue qu’elle surconsomme..?? qu’elle gaspille?

  • Vous n’avez pas suffisamment analysé la consommation d’électricité actuelle. Depuis plusieurs mois, elle est très inférieure à celle de l’an dernier. Ce n’est pas tant dû aux « ecogestes » des français qu’aux entreprises industrielles qui ont fortement réduit leur consommation car l’électricité a fortement augmenté pour elles, donc elles ont soit investi dans un groupe électrogène, soit délocalisé leur production, soit…arrêté de produire…
    Cette baisse d’activité industrielle en France risque fort d’être durable, elle sera compensée par le développement de la voiture électrique, mais au final, la consommation électrique ne va pas beaucoup augmenter à l’avenir.
    Si le parc nucléaire retrouve en 2023 une disponibilité plus normale et que l’EPR de Flamanville fonctionne enfin, les hivers prochains seront moins tendus que celui qui vient de commencer.

    -2
    • ce n’est pas tant de l’analyse que de la spéculation…
      j’espere que le spéculateur en charge.. qui est le planificateur a raison..

      vous savez celui qui peut interdire ceci ou cela en 2035…

    • Le développement de la voiture électrique, compenser la baisse d’activité industrielle ? Voilà un propos digne de BLM !

      11
      • Je pense que vous n’avez pas compris: la sur consommation due aux véhicules électrique sera équivalente à la baisse de consommation de l’industrie, donc variation nulle du bilan.

        • Sauf que l’industrie produit, alors que la bagnole électrique coûte, donc sophisme de la vitre cassée.

          • Je ne dis pas le contraire, juste que l’électricité nécessaire à la voiture électrique est en passe d’être compensée par la moindre consommation de notre industrie en déclin qui produit de moins en moins. Et ce n’est pas à cause des VE que notre industrie se casse la figure et consomme moins d’énergie! Donc vous soulignez mal à propos un sophisme qui n’existe pas dans la pensée de l’auteur!

            • Il ne peut pas y avoir de développement de la voiture électrique qui appellerait de l’électricité à la place de l’industrie, parce que l’industrie paie l’électricité par la vente de ses produits, alors que la voiture électrique coûterait de l’argent qui n’existe pas, en plus de demander de l’électricité que le propriétaire ne pourrait pas payer. Si l’industrie cesse de pouvoir acheter l’électricité parce qu’elle ne vend pas assez, a fortiori les bagnoles électriques cesseront au moins aussi vite de pouvoir en acheter parce qu’elles se contentent d’appauvrir leurs possesseurs. Une bagnole électrique est un moyen de dépenser plus pour se déplacer moins. C’est une dépense de plaisir, pour qui gagne par ailleurs de quoi se l’offrir. Ca détruit le fric en échange de satisfaction, comme tout objet de luxe. Si vous voulez une autre analogie, c’est comme affirmer que la farine que les boulangers en faillite ne vont plus utiliser pour faire le pain sera compensée par celle achetée par les pâtissiers pour faire la brioche.

        • Formulé comme vous l’avez fait, on comprend que c’est le développement (la fabrication) et non la consommation. Vous oubliez que nous n’avons pas attendu janvier 2023 pour importer de l’électricité, c’est le cas en ce moment.
          Et on aura le « choix » entre la poursuite du déclin industriel, du déficit commercial, de l’appauvrissement, du chômage, et ??????, rien …
          Duralex ne casse qu’une fois …

          • AMHA le commentateur qui disait que LA QUANTITE d’électricité nécessaire pour propulser les VE serait environ compensée en QUANTITE par la moindre demande d’énergie de l’industrie. Il ne pointait que la disponibilité de l’électricité produite et sa répartition entre VE et industrie comme dans un système de vases communicants. Et ça arrivera ( ou pas) selon les choix qui seront faits pour redynamiser l’industrie ou pour imposer les VE pour tout le monde.
            N’importe quel scientifique un peu aguerri sait très bien que les quantités d’énergie nécessaires à convertir le parc thermique en électrique sont actuellement inatteignables ( surtout pas en multipliant les panneaux solaires et les moulins à vent) et que les problèmes de transfert de cette énergie vers les VE ne peuvent pas actuellement être résolus avec les technologies connues! La philosophie c’est bien, mais les connaissances scientifiques, pour ce domaine précis, c’est quand même mieux!

    • Tout électrique pour les bagnole des pompes a chaleur partout, et la consommation pourrait même baisser ….
      Vous êtes un enfant caché de Voynet et Hulot , Ou bien de Jadot avec Rousseau ?

      10
    • Si 10 millions de Français rechargent leur voituré électrique sur une prise 2kW, ça fait quand même 20 GW de plus à produire ou à importer.
      Mis à part les écolos dingos, je ne vois pas qui peut se réjouir de la baisse d’activité industrielle en France…

      10
      • Bien d’accord, mais le constat est là pour le moment. A court terme, on se console en se disant que ça limite le risque de délestages…
        Pour le long terme, il me semblerait prudent de ne pas trop se précipiter sur des scénarios de consommation électrique annuelle à 700/800 TWh comme l’envisage RTE (contre 500 TWh ces dernières années). En conso annuelle, une généralisation du parc auto à l’électrique nécessiterait de l’ordre de 50 TWh (je tiens compte du fait que le parc auto diminuerait car la VE est trop chère pour beaucoup de monde), soit environ 10% de notre conso des années précédentes. Une pérennisation de la baisse d’activité industrielle constatée aujourd’hui, compenserait cette surconsommation annuelle, par contre en conso instantanée, je pense que la généralisation de la VE risque de poser des sérieux problèmes à certains moments. Je pense aux grandes transhumances estivales avec un afflux important de véhicules étrangers, pendant lesquelles tout le monde voudra recharger pendant la pause déjeuner. On pourrait se retrouver avec une conso supplémentaire en milieu de journée de l’ordre de 50GW, s’ajoutant aux 50GW d’aujourd’hui, soit 100GW. Dur, mais peut-être que le nombre de bornes sera toujours insuffisant et que la surconsommation d’électricité sera lissée de cette manière ?

        • Prendre acte de la généralisation de la misère (et quand même croire que les touristes étrangers viendraient en masse se faire dévaliser chez nous) dans les prévisions, ça sent un peu le syndrome de Stockholm face aux écolos, non ?

  • Il est grand temps de demander la destitution du du président de la Dictature Française qui, à l’évidence, n’est pas en capacité de diriger le pays qu’il est en train de mettre en faillite.
    Des coupures d’électricité en France en 2022 ! De mémoire d’anciens, la dernière fois que c’est arrivé c’était pendant la guerre.
    Il fallait vraiment être des génies pour emmener le pays vers le Tout Électrique tout en supprimant la principale source de production d’électricité du dit pays ! En quelques années on est passé de vendeur autonome à acheteur dépendant, grâce aux fumistes qui s’autorisent à penser pour les autres et aux moutons qui les suivent. À quand le code-barres sur la nuque et le retour du droit de cuissage ?…

    15
    • Je suis d’accord avec vous quant à l’immense et inexcusable ir-responsabilité de Macron dans ce fiasco mais je ne vois pas, dans notre personnel politique actuel, qui pourrait nous sortir de là.
      Il nous faudrait un Churchill ou un de Gaulle et nous n’avons que des Ciotti, Retailleau, Le Pen qui n’ont toujours rien compris et qui proposent d’investir dans l’hydrogène vert (Le Pen) ou de parler aussi d’écologie (Retailleau). Désolé, je n’ai rien pour Ciotti, tant sa pensée est inconsistante et le personnage peu fiable. J’exclue volontairement les hommes politiques de gauches qui, depuis 1981, ont saccagé la France.
      Il faut arrêter d’investir des milliards dans des projets utopiques sans avenir :
      Non l’hydrogène vert n’est pas pour demain, non les fermes solaires ou les champs d’éoliennes ne sont pas une solution : au mieux, ces 2 filières produisent quelques pourcents de notre consommation et pas forcément quand nous avons le plus de besoins.
      Il faut arrêter de parler d’écologie et revenir au concept d’environnement, où l’Homme avait toute sa place et n’était pas présumé coupable de toutes les catastrophes climatiques.
      Si seulement ce constat de décadence, largement partagé par les Français, était l’occasion de balayer tout ce personnel politique cynique et incompétent, on pourrait au moins se consoler en espérant des hommes nouveaux qui nous devraient plus que la lumière…

  • Et les Allemands n’ont rien changé non plus sur l’Energiewende, avec à terme l’arrêt du nucléaire et du charbon. Leurs dérogations à ces arrêts prendront fin avec la guerre en Ukraine.
    Donc pour les allemands il est presque souhaitable que la guerre en Ukraine continue (j’ose à peine l’écrire) ?

    • La politique de Gribouille n’est pas limitée à la France. Refuser d’acheter du gaz par peur qu’on vous le coupe. Fournir des armes à un pays en guerre par peur d’être impliqué…

  • De plus en plus chère, de moins en moins fiable et de plus en plus verte. Cherchez l’erreur. Ou passe donc tout le fric de nos fractures d’électricité ? Voici un élément de réponse : https://fr.businessam.be/siemens-eolien-problemes/

  • Mais biensur, cela ira mieux demain avec la diminution de la population europeene….. Qui n’aura d’autre choix que l’exil ou crever de faim de soif et du manque d’énergie.

    • Mais non ! Vous n’avez donc pas compris que ce sont les Russes et les Chinois qui vont crever de faim pour ne pas vouloir du modèle occidental et ne pas assez se révolter contre Xi et Poutine ?

      • Ouais, ça c’est sûr. Ha ha, les asiatiques sont tellement bêtes avec leur QI.. Plutôt haut et leur système social d’entraide familiale.. Et oui, la famille compte encore pour eux et il n’y a pas des maman 2 ou de père 3, l’éducation est une priorité chez ces gens là…. Ça va marcher on va dominer le monde…. Ha ha ha… Va falloir que m’inscrive aux restos du cœur, tout ets gratuit en Europe, machine imprimé des euros… Et la commission déprime avec joie notre possibilité de vivre libre…. Autant être chinois et surveillé… Un peu, ils ne se laissent pas faire les chinois, ouais, ils en ont encore dans le pantalon, pas de vaccin arn !

  • Vous avez oublié la technique de « la sobriété heureuse ». Avantage, elle peut se mettre en place très rapidement. Une loi et quelques coup de crosses dans la nuque, et c’est réglé, la courbe va être aplatie.
    Et puis si ça ne marche pas il y a toujours la solution de couper l’électricité à certains, ceux qui ne votent pas bien par exemple. On les appellera anti vax/complotistes/non solidaires… heu non, anti écologiques/pollueurs/gaspilleurs.
    Exemple: les délestages n’auront pas lieu proche des hopitaux, pompiers, universités, mairies. Il reste quoi en dehors de tout ça? Pas mal d’électeurs du RN en fait…

    •  » la solution de couper l’électricité à certains »
      merci LINKY

      • Le jour où les électeurs seront capables de comprendre correctement les fonctionnalités de Linky plutôt que de se fier à leurs fantasmes et à la sorcellerie, une bonne partie du chemin aura été faite.

      • Il paraitrait que grâce au compteur Linky, EDF peut voir voir dans votre douche ?
        Quelqu’un a t-il des infos ?

  • Solution : délocaliser les usines au Maghreb ou en Chine. Pays qui sont désormais plus développés que la France. Cela a en plus l’avantage de supprimer les besoins en déplacement des travailleurs. Moins de RER, de métro, etc. Et oublions les voitures électriques : c’est affreusement Bourgeois. Ainsi on atteint le rêve écolo : la déflation accompagnée de l’égalité de type soviétique des individus. Mme Borne a déjà initié la chose avec l’investissement dans la très haute technologie du « plan vélo ». Et s’il y en a qui se rebellent, on les envoie travailler dans les champs (déjà proposé par E. Piole).
    Pour rappel, l’évolution de la richesse d’un pays se mesure par l’augmentation de son PIB. Ce dernier s’évalue par l’augmentation de son activité dont un des principaux indicateurs est l’augmentation de sa consommation d’énergie.

    • Donc quand on importe de l’énergie, on réduit le PIB des pays qui nous l’exportent. Astucieux ! 🙂

      • L’exportation est une autre composante du PIB. Mais plus on consomme d’énergie industrielle, plus il y a de l’activité de création de richesse. Cette création de richesse s’exporte ensuite ou est consommée sur place. C’est le cas des pays de l’OPEP qui exportent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Madagascar consomme très peu d’énergie et exporte très peu : son PIB / habitant indique clairement la pauvreté de sa population.
        Grâce à nos votes écolos, on tend vers ce beau modèle de crève-la-faim.

      • Forcément avec l’Euro imaginaire élevé au carré, cela donne des Euros négatifs qui viennent diminuer le PIB.
        Délire? Quoi que …

  • @MN
    « Donc à moins d’installer vite fait des centrales à gaz, »
    Pour éviter de mettre tous nos œufs dans le même panier,
    (imaginer le même problème technique de sécurité sur tous les centrales nucléaires…)
    Est-ce trop difficile de faire les centrales mixtes gaz -difficile à stocker, et pétrole -facile à stocker – de nombreuses sources?

    • On m’a toujours appris qu’il fallait mettre tous ses oeufs dans le même panier, et traiter le panier avec tout le soin possible. Ce qu’on n’a pas fait avec le panier nucléaire. Maintenant, puisque le gaz permettrait de passer les années qui viennent, mettons le paquet sur le gaz. Ca veut dire construire des centrales à gaz, des gazoducs, des puits de production de gaz de schiste, des stockages souterrains, passer des contrats avec tout le monde sans distinguer les pays et ne pas chercher à finasser en prônant la mixité : bon à tout, propre à rien.

      • Ou là là, du gaz de schiste. La petite Greta va péter un cable, et Sardine Ruisseau va cramer son barbecul : gare à vos fesses 😉

  • Il ne faut pas s’inquiéter il n y a péril en la demeure tout est sous contrôle .
    Notre monarque républicain, tout en arpentant la planète ,la mise en place de commission citoyennes, de gratuite de préservatifs ect il veille à notre bien être.
    Pas problème nous affirme t il.
    Et si quelques malheureux osent broncher mettre en doute sa parole la marechaussee surveille, toujours plus puissante pour mettre tout ce petit monde au pas

  • Est-on bien sûr que pour contrer les passions tristes de l’écologisme, succomber à la dramatisation et à la gouvernance par la peur soit la solution la plus pertinente de ce camp-ci ?

  • « Il y a de l’avenir pour les fabricants de groupes électrogènes. »
    Oui mais si le remplissage des jerricans reste ou redevient interdit, il faudra beaucoup alimenter ses véhicules automobiles pour siphonner leurs réservoirs.

  • Comment gérer la pénurie si pénurie il devait y avoir ?
    Proposition : Couper le courant à tous ceux qui nous ont mis dans le pétrin, à savoir : Les hollandistes, les escrologistes, les macronistes et les médias mainstream. Il faut faire payer les désagréments aux responsables de nos soucis énergétiques.
    De plus, nous n’aurions plus droit aux commentaires des thuriféraires de la macronie ni de les voir à la télé. Ce serait un vrai bonheur !

  • Les écolos, des gens très intelligent et compétant ont la solution : Il faut faire les coupures quand tout le monde dort. ça ne dérange personne, et on économise de l’électricité, que l’on peut ressortir du sac a provision de couleur verte, bien sur, pour Re-charger sa bagnole électrique le lendemain. Vive les écolos ! Hulot Président ,Jadot premier ministre et Voynet porte parole …. On sera sauvé.

    • La couleur verte dans le sac, ce sont les grosses coupures. Les petites coupures sont grises ou rouges, mais signées Willem F. Duisenberg, Jean-Claude Trichet, Mario Draghi ou Christine Lagarde tout pareil.

  • On peut aussi redémarrer les deux tranches 900 de Fessenheim. Ce ne sera pas suffisant, mais le délai est seulement de deux ans. Son démantèlement n’ a pas réellement commencé, seules des pièces détachées ont été prélevées. Relancer les sous-traitants pour reconstruire les pièces manquantes leur permettra de remettre le pied à l’étrier pour la suite du programme.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Sur ce diagramme de RTE (site eCO2mix) on voit clairement les mécanismes en jeu du fait des énergies intermittentes. Mais il y a d’abord plusieurs constatations générales à en tirer.

 

Considérations générales sur l'électricité

La consommation reste faible, en particulier la deuxième quinzaine de janvier. Certes, le froid n’a pas été vraiment là. Les maxi à la pointe ont été d’à peine 80 GW. Tout laisse à penser que si les Français ont sans doute commencé à se restreindre c’est malheureusement surtout l’activité éc... Poursuivre la lecture

Cette sentence sans appel a été prononcée ce mardi 31 janvier 2023 par Lionel Jospin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac, devant la commission d’enquête parlementaire « souveraineté et indépendance énergétique de la France ».

Le discours introductif de l’expert par procuration auquel la France doit la mise à mort du surgénérateur Superphénix, prend bien soin de tenir une distance académique avec chiffres et bilans permettant de structurer élégamment une langue de bois faite de poncifs et de généralités éculées. À aucun moment, l... Poursuivre la lecture

Les dernières discussions au Sénat ont « sauvé » l’objectif de 50 % de nucléaire… par rapport à un abandon pur et simple, évidemment. Cela a-t-il un sens ?

Lors des différentes consultations publiques, de nombreuses interventions, tant d’experts, de sociétés savantes et de simples citoyens ont posé la question :

« À quoi ça sert de baisser le nucléaire à 50 % et de le remplacer par des énergies renouvelables ? »

Invariablement, l’élément de langage utilisé pour la réponse de la part des autorités techniques et politiques ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles