Prix Nobel de la paix : les sociétés civiles récompensées

Un prix Nobel de la paix pour les défenseurs des libertés des trois pays qui sont actuellement au cœur du conflit en Ukraine.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1
EU Special Representative for Human Rights Lambrinidis meets Belarusian human rights defender Ales Bialiatski by European External Action Service

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Prix Nobel de la paix : les sociétés civiles récompensées

Publié le 8 octobre 2022
- A +

Le prix Nobel de la paix de 2022 a été accordé ce vendredi 7 octobre au militant biélorusse Ales Bialiatski ainsi qu’à deux organisations non gouvernementales de défense des droits de l’Homme : la russe Memorial et l’ukrainienne Center for Civil Liberties. Une récompense pour les défenseurs des libertés des trois pays qui sont actuellement au cœur du conflit en Ukraine.

Ironie, ce prix Nobel est attribué le jour de l’anniversaire de Vladimir Poutine qui fête ses 70 ans.

 

Récompenser la société civile plutôt que des dirigeants politiques

Comme le précise la présidente du Comité du prix Nobel, Berit Reiss-Andersen : « Les lauréats du prix de la paix représentent la société civile de leur pays […]Ils promeuvent depuis de nombreuses années le droit de critiquer le pouvoir et de protéger les droits fondamentaux des citoyens. »

Le Comité avait aussi la possibilité de récompenser des dirigeants politiques. Parmi les personnes nominées se trouvaient le président ukrainien Volodymyr Zelensky, mais aussi l’opposant russe Aleksei A. Navalny. Le choix d’une personnalité politique de premier rang aurait davantage été source de polémique. Les dirigeants politiques étant souvent plus ambigus et ayant tendance à avoir un passif pas si pacifique.

À l’inverse, le choix de la société civile récompense plus l’activité d’une partie de la population.

Ales Bialiatski, actuellement emprisonné en Biélorussie, a été directeur du Maksim Bahdanovich Literary Museum et a fondé en 1996 le Centre Viasna des droits de l’Homme. Ce dernier a perdu sa reconnaissance légale en 2003, mais a continué à fonctionner.

L’organisation russe Memorial est connue pour avoir documenté les exactions commises sous Staline et aider à la connaissance de celles-ci. Elle a été progressivement mise à l’écart avec le retour en popularité de Staline ces dernières années et a été liquidée peu après le début du conflit ukrainien en 2022.

Le Center for Civil Liberties ukrainien a été créé en 2007 et a pour mission d’accompagner la transformation démocratique de l’Ukraine. Ce centre cherche aussi à documenter les crimes de guerre depuis le début des hostilités dans le Donbass en 2014.

 

Récompenser les sociétés civiles des différents camps

Point intéressant, le Comité a choisi de récompenser des éléments de la société civile venant des pays des différents belligérants (même si officiellement la Biélorussie n’est pas en guerre). On peut y voir une volonté de célébrer l’action d’individus et d’organisations qui combattent pour la liberté sans les assimiler à leurs dirigeants, bien au contraire.

 

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Pendant ce temps, au Parlement européen, les députés de la gauche et certains du centre ont bloqué un texte de François-Xavier Bellamy s’opposant à ce que l’UE finance des campagnes encourageant le port du voile…………Aors qu’en Iran, des femmes et des hommes se révoltent contre le régime théocratique.

  • Comment peut on attribuer une quelconque valeur à ces remises de prix qui ne sont que des actes idéologiques et politiques ?
    Il suffit de voir la liste des Nobel de la paix pour en voir le ridicule, à commencer par le président de l’Ethiopie ,
    en passant par Begin et Arafat, et en finissant par Obama

    • « Le prix Nobel de la paix récompense « la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix » selon les volontés, définies par le testament, d’Alfred Nobel ».
      Une fois la définition du Nobel de la Paix rappelée par Alfred Nobel lui-même, quelle est VOTRE définition de l’apolitisme ?

      -1
      • Erratum
        Il s’agit d’une réponse à JR

        • En quoi Abiy Ahmed a-t-il mérité son prix Nobel de la paix ? Ha oui, pour sa haine des non musulmans du Tigré qu’il essaye d’exterminer sans doute. Et Obama, en dehors d’être le 1ier président noir des USA, quel est la raison de son prix ?
          D’ailleurs, Poutine veut la paix en Ukraine en y anéantissant le fachisme. Bon, les Européens dont fait partie la Suède ne sont pas du côté de Poutine. Pas de chance pour lui. Pourtant, quelle cause juste !
          À quand le prix Nobel de la paix aux frères musulmans qui libèrent les femmes par le voile.

  • Je n’ai aucune opinion sur les personnes nommées qui sont certainement très bien mais comme toujours, cela fait « camp du Bien » (Nous…) contre « camp du Mal » (les vampires de l’Est)… Cela fait longtemps que le Nobel de la Paix s’est totalement discrédité en épousant l’air du temps, en surfant sur l’émotion ambiante et toujours dans cette conviction de détenir un magistère morale sur l’ensemble de la planète. Il y a un an, Zelensky était considéré par l’ensemble du monde comme un corrompu, maintenant il est l’archange St Michel, nominé au Nobel. Pareil pour Navalny, raciste et xénophobe, ne représentant rien dans son pays, sanctifié pour la simple raison qu’il s’oppose à Poutine… Obama s’est vu attribué le prix avant de faire quoi que ce soit, sans doute uniquement parce qu’il était le premier président américain noir, la belle affaire… le président Ethiopien qui massacre allègrement en ce moment… l’Union Européenne, monstre bureaucratique, dont on ne voit pas très bien quelle contribution à la paix elle a bien pu faire…
    Bref… assez pathétique que tout cela…

  • Les prix Nobel se voulaient apolitiques.
    Ça n’a pas duré longtemps. Une mascarade. Nobel doit se retourner dans sa tombe.

  • Voilà qui console largement du Nobel de littérature attribué à une islamo-gauch.ste, antisém.te notoire.

  • Les prix… Les oscars le césar le prix Nobel , y a aussi la. Légion. D’honneur.. Ha ha ha, j’aurais honte de recevoir un de ces prix…

  • Prix Nobel de la Paix à une fondation pour l’Ukraine.
    Quelle surprise, personne n’y aurait pensé.
    Maintenant il reste à attribuer la palme d’or du festival de Cannes à un film ukrainien
    et à faire gagner un groupe de rock ukrainien au concours eurovision de la chanson.

  • Annie Ernaux 100% pur gauchiste a obtenu le Prix Nobel de littérature 2022………..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Vladimir Poutine
1
Sauvegarder cet article

Le poutinisme français est un phénomène étrange, passionnant si l’on veut bien prendre la peine de l’observer et peut-être inquiétant pour l’avenir.

Quel que soit le forum politique online sur lequel vous avez l’habitude de vous rendre, vous les avez rencontrés : on trouve des pro-Poutine à peu près partout sur le champ de bataille du débat démocratique français, de la droite à la gauche, chez les conservateurs comme chez les révolutionnaires, chez les encartés comme chez les électrons libres, de tous âges, de toutes conditions sociale... Poursuivre la lecture

Nous pensions ces dictateurs inébranlables. Ils gouvernent la Chine, l’Iran, la Russie et bien d’autres pays mais il semblerait bien qu'ils soient des géants aux pieds d’argile.

Leur règne peut durer très longtemps et peut être ébranlé par un évènement banal a priori banal mais pouvant conduire au chaos.

 

La Chine

Les différents dirigeants et particulièrement l’actuel Xi Jinping, ont proposé à la population chinoise un deal simple : lui garantir une meilleure qualité de vie en échange du pouvoir absolu.

Ce pr... Poursuivre la lecture

Le 1er décembre 1991 s’est tenu le référendum d’indépendance de l’Ukraine vis-à-vis de l’Union soviétique. Avec un taux de participation de 82 %, 92 % des votants ont approuvé la déclaration d’indépendance.

Ce référendum reste un évènement important compte tenu de la situation actuelle, d’autant plus que les résultats sont révélateurs des disparités entre les régions malgré une tendance à l’unité nationale.

 

L’ouest plus favorable à l’indépendance que l’est

Dans toutes les régions de l’Ukraine, la majorité a voté en... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles