Élisabeth Borne lance un nouveau (rantan)plan vélo !

Alors que les problèmes français s’accumulent, le pouvoir décide de claquer 350 M€ dans un nouveau plan vélo. In-dis-pen-sa-ble !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 9
Paris Vélos by Paval Hadzinski (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Élisabeth Borne lance un nouveau (rantan)plan vélo !

Publié le 23 septembre 2022
- A +

Le temps passe vite mais pas assez pour tout oublier.

C’est ainsi qu’on se souvient qu’il y a un peu plus d’un an, une certaine Élisabeth Borne lançait avec brio un premier plan vélo qui permettait enfin à chaque Français d’entrer – en pédalant – dans le XXIe siècle. Pour parfaire les résultats déjà flamboyants de ce premier plan vélo, voilà poindre à présent un second plan vélo dont on renifle déjà les parfums de réussite auprès d’un public qu’on sait évidemment conquis.

On dit généralement que l’intelligence se caractérise notamment par une capacité à s’adapter aux paramètres changeants de son environnement. A contrario, l’obstination, l’entêtement crâne et parfaitement décalé des réalités du terrain d’Élizabeth Borne à mettre tout le monde sur des biclous permet d’établir une assez bonne mesure des prouesses qui nous attendent alors qu’on pressent, intuitivement, que le Premier ministre n’a pas encore donné toute sa puissance pour faire absolument n’importe quoi. Le niveau n’est pas encore olympique et nous ne sommes apparemment qu’à 0,78 BLM, la référence étalon d’un certain Bruno de Bercy.

Et alors que le premier plan avait enfin permis à tant de Français d’acquérir une bicyclette grâce à l’argent gratuit du contribuable, ce second plan entend créer un inestimable et indispensable « Comité interministériel du vélo », dont les membres – les ministres concernés comme celui des transports, de l’énergie, de la santé, des sports, et pourquoi pas de l’éducation, de l’armée ou des solidarités à aile delta avec biturbo chromé et j’en passe – pourront se réunir tous les six mois, afin de piloter au plus près la pénétration du vélo dans tous les foyers français.

gifa bike faceplant fail vélo

250 millions d’euros, c’est une paille en ces temps d’opulence joyeuse, qui seront donc mobilisés afin de – je cite la presse extatique – « faire émerger une filière vélo nationale », ce qui est une bonne étape pour imposer la mobilité douce à tous dont le but est, je vous le rappelle, de trouver des méthodes douces pour écraser du piéton et créer des embouteillages monstres dans les grandes villes.

Il faut au moins ça ! Pensez donc : après avoir maîtrisé le nucléaire, l’espace, les trains grande vitesse et le minitel, la France ne peut pas s’arrêter en si bon chemin là où quelques coups de pédale supplémentaires la propulseraient à l’évidence dans le talus du bonheur et l’ornière d’une révolution industrielle capable à elle seule de faire du pays une nouvelle référence en technologies de pédalomanie.

Ces investissements, qui s’étaleront langoureusement comme les anchois sur les canapés des cocktails-parties de l’Élysée jusqu’en 2027, entendent également amener tout une classe d’âge à la maîtrise de ces engins d’avenir. À l’instar du baccalauréat qui a permis là aussi à tout une classe d’âge de maîtriser fièrement la lecture, l’écriture et les tables d’addition et de multiplication jusqu’à 6, on peut donc s’estimer confiant : en 2027, tous les enfants de France sauront rouler en tricycle électrique bridé, avec un casque et sous la surveillance d’un fonctionnaire dûment accrédité.

Une question, évidente, taraudera sans doute le lecteur attentif : à quand un plan trottinette ? Assurément, quelques centaines de millions d’euros – tout au plus – permettraient à la fois de conscientiser l’automobiliste pollueur, d’éduquer les usagers de ces nouveaux moyens de transport aux règles indispensables de la route et (surtout) du vivrensemble, et à la fois d’aménager encore un peu plus quelques pistes trottinettables dans les grandes villes.

Si l’on compte sur la disparition des voitures (inévitable aux dires de certains) et à part quelques vélos, les routes seront donc à peu près vides, relançant mécaniquement l’intérêt pour réapprendre les déplacements à cheval. Cela posera d’autres soucis, mais on s’en fiche complètement car alors, la Startup Nèchion sera en totale résonance avec Gaïa, maîtrisera des technologies vues nulle part ailleurs et aura ce parfum (inimitable) de crottin de la fin du XIXe siècle que les touristes se battront pour venir humer.

Pas de doute, avec ce nouveau plan vélo (et son comité interministériel lunaire), le moquage de visage est total, complet, visible et indéniable.

Petit à petit, on peut même espérer que cette visibilité parvienne à toucher tout le monde et montrer que le verdissement à marche forcée rend l’ensemble du pays invivable : dans ce qui s’apparente à une déroute intellectuelle majeure et l’absence de toute planification (mais qui est, en réalité, parfaitement voulue), on pousse les gens vers les voitures électriques alors même que tout est absolument fait pour réduire la production électrique disponible, depuis les décisions politiques qui ont fait semblant de libéraliser le marché de l’énergie (et quelle farce !) jusqu’aux fermetures arbitraires de centrales, en passant par la revente à perte d’électricité ou de l’achat de gaz pour le compte d’une Allemagne qui n’a cessé de planter des poignards dans le dos de ses partenaires européens, notamment la France.

On en arrive maintenant à inciter les niais à se procurer des voitures électriques (ce qu’ils font, les niais !) tout en leur expliquant calmement qu’on devra probablement s’abstenir de les charger cet hiver pour éviter des soucis. La schadenfreude des possesseurs de voitures thermiques ne compensera pas la misère qui, elle, s’abattra sur tous sans distinction (à l’exception des politiciens qui ont consciencieusement poussé ces âneries abyssales dans les tuyaux législatifs).

Pour rappel, la décision de fermeture de 12 réacteurs supplémentaires n’a toujours pas été annulée par la brochette de sinistres enflures qui nous gouvernent.

Ce pays est foutu.

gifa bike crash fail vélo
—-
Sur le web

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Les enflures au pouvoir sont sinistres, de tristres sires.

  • Je ne peux m’empêcher de me rappeler un cours d’histoire géo de ma jeunesse. Il y avait un chapitre sur les pays sous développés, avec illustration de gens à vélos sous titrée du genre « comme ils sont trop pauvres pour avoir une voiture individuelle, les déplacements se font à vélo ». De même pour l’occupation lors de la seconde guerre mondiale, avec un bus gazogène en plus.
    On va assurément vers un avenir radieux.

    13
    • Mais c’est clair !
      Je ne vois pas en quoi se déplacer exclusivement à vélo est l’avenir.
      Ils me gavent.
      J’ai été parisien jusqu’à mes 23 ans et pas besoin de mon vélo pour me déplacer : mes jambes et l’offre énorme en métro et bus suffisait largement.
      En plus un vélo ça se faisait toujours voler à mon époque (1990-2005).
      Donc c’était vraiment pas une super idée de se déplacer comme ça, sauf à garer son vélo chez les gens.
      Mais on passait aussi un peu pour un bouffon, je trouvais plus classe de marcher et prendre les transports.
      Dès 16 ans j’ai passé la conduite accompagnée et j’ai conduit, parce que pour moi l’avenir c’était le déplacement en voiture.
      J’emm* tous ces talibans du déplacement à vélo pour tous.
      Aujourd’hui dans ma campagne je kiffe me déplacer exclusivement en voiture et je fuis la proximité des transports en commun qui, parmi une majorité de gens bien comme il faut, charrient toujours leur lot de cassos et de racailles.

  • Dans mon jeune temps, j’avais acheté un vélo français, puisque de marque Talbot. Ce qui montre qu’à cette époque, on en avait une industrie en France. Celle-ci a peut-être été remplacée par l’industrie automobile. En tout cas, sur ce coup, on ne peut pas reprocher au gouvernement de ne pas préparer l’avenir : la France avait en 2010 une position de leader mondial dans le luxe, l’automobile, l’aviation, la production d’électricité (incluant le nucléaire) et certains médicaments pas trop avancés (vaccins traditionnels, par exemple).
    Au vu de la politique menée depuis 15 ans et prévue pour les 15 prochaines années : l’automobile va se casser la figure, l’aviation n’a plus d’avenir (je pense autant aux avions de transport de masse qu’aux « jets privés » que Dassault fabrique encore), pour l’électricité on sait où on en est et pourquoi, quant aux médicaments la nouvelle ambition est de devenir le leader de la fabrication mondiale de Doliprane. Heureusement que le gouvernement pousse à la mise en place d’une vraie industrie du vélo pour prendre le relai du reste !

    12
    • « l’aviation n’a plus d’avenir »
      Dans certains pays occidentaux mais pas dans le reste du monde.
      L’immense majorité des autres pays n’en a rien à faire des lubies vertes et continuent à progresser, à voyager, à améliorer leur niveau de vie. Mais évidemment, ce ne sont pas des pays occidentaux donc quantités négligeables aux yeux de l’occident.
      L’humanité va continuer à avancer dans ces pays (Inde, Chine, Extrême-Orient…etc).
      Le réveil occidental sera brutal et douloureux.

  • L’expression « avoir un petit vélo dans la tête » semble dérivée de « pédaler dans la choucroute » — linternaute.

    11
  • Il faut regarder les images de la Chine et de l’URSS après la guerre : on voit toute la population en vélo pendant que la nomenklatura se déplace en voiture de luxe. Hé bien, nous y voici. Le stalinisme maoïste nous a enfin rattrapé. Notre belle Élisabeth Borne n’est pas prête d’aller en vélo à Matignon ( ni en métro d’ailleurs. Ça pue trop ces étrangers qui ne se lavent pas les dessous de bras et s’accrochent aux barres). Mais elle a tout à fait raison : les sans-dents trouvent ça super. Pourquoi s’en priverait elle ?

    15
  • En 1973 après le premier choc pétrolier, le premier ministre Pierre Messmer lança la construction de 12 centrales nucléaires, ce qui permit à la France d’avoir une avance considérable au plan énergétique.
    Le plan d’Elisabeth n’est pas moins ambitieux : mettre tous les Français au vélo !
    Qui sait, si grâce à ce plan génial, n’émergera pas le successeur de Bernard Hinault pour qu’un Français soit enfin maillot jaune à Paris ?
    Vive Babeth, vive le vélo et vive la France !

    13
    • Hélas, vu le nombre de ronds-points et autres obstacles, nos Français se casseront la gueule bien avant d’arriver à Paris (ceux à vélo, pas les politiciens en voitures de luxe).

      • Par sécurité et quand ils n’auront pas à se déplacer en ville, il faudra les faire pédaler dans leur sous-sol et envoyer le courant sur le réseau pour recharger les VE de la nomenklatura.
        Comme ça, plus de problème de rond points, de blessures et autres désagréments.
        Et les vélos « elliptiques » pourront même participer!

  • Vous oubliez qu’avec ce plan velo, permettant à tous d’acheter un velo grâce à l’argent gratuit du contribuable, s’ajoute une filière hautement professionnelle de « réparateur de velo », (un bac pro va sans route cette créé pour), générateur de millions d’emplois. Idiot lorsque j’étais jeune et que je mettais moi même une rustine sur ma chambre à air à l’age de 10 ans, alors que j’aurais du appeler le garagiste du village pour favoriser la filière industrielle

    • Il est loin le temps des rustines, celles d’aujourd’hui ne collent même plus sur la chambre à air !

    • Que peut-on attendre des politiques qui ne savent même pas coller une rustine sur une chambre à air et élus par une majorité de crétins qui ne savent pas non plus le faire ?
      Pour les rustines qui ne collent plus, certainement l’oeuvre d’un lobby écolo anti-produit chimique qui ne sentent pas bon mais super efficaces. Et rendez-vous compte, il y en a qui au lieu de réparer leur vélo la reniflait. Par contre, je doute fort que le cannabis soit un bon substitut à l’authentique colle à rustine pour ce qui est de réparer les chambres à air.

  • quand on donne des sous à un français qu’on a pris à une autre personne, on augmente son revenu donc ses émissions CO2 et on force à baisser celles de celui à qui on prend..

    et le plus beau… on félicite celui qui reçoit..
    cette escroquerie est la base de la popularité des machins qualifiés de vert »…

    le geste  » vert » rapporte!!!! le vert agit par cupidité..

  • pêrso je fais du vélo tous les jours mais pas pour mes déplacements uniquement pour le sport ayant la chance de disposer de pistes cyclables en forêt (les pistes cyclables en ville sont nulles pleines de stops et virages à angle droit à proximité des ronds points je préfère des simples couloirs le long des rues …).T je sors moins souvent en automne hiver à cause des intempéries et du froid. E Borne devrait faire ses tournées sous la pluie ou en cas de gel ça lui remettrait les neurones qui lui restent dans le bon ordre ….

  • 350 millions d’ euros? C’ est une fois de plus, une jolie façon de balancer des selles dans le ventilo.
    attention ça va moucheter, tous au maillot à pois!

  • « Pour rappel, la décision de fermeture de 12 réacteurs supplémentaires n’a toujours pas été annulée par la brochette de sinistres enflures qui nous gouvernent. » C’est ça le plus dangereux. Nous en sommes à 200 milliards d’€ pour les éoliennes, avec le même montant de prévu pour les années qui viennent, et l’enflure en chef veut supprimer tous les obstacles légaux à son délire. Question annexe : où est l’opposition?

  • Le plan « Patins a Roulettes » est pret.
    Sandrine Rousseau Patine deja dans la semoule.

  • En octobre1969 on m’enseigner a la Faculté, (Certificat d’études supérieur d’électrotechnique), que le meilleur moyen de produire en quantité de l’électricité était l’Energie nucléaire, mais que « sont développement était freiner par un prix du pétrole maintenu artificiellement bas.
    En 1974, Choc Pétrolier on a joué l’étonnement et la surprise, passe encore, mais que plus de 50 ans plus tard, Macron et son entourage, personne ne soit au courant, Il y a un vrai problème a l’école !

    • Ils sont parfaitement au courant, la lumière brille chez eux les soirs de réélection, et ils ont compris comment multiplier ces soirs : créer des crises sans lesquelles c’est LEUR lanterne qui s’éteindrait.

  • Ah ! je crois avoir démasqué H16, c’est Lucky Luke, avec son fidèle vélo nommé Jolly Jumper. C’est le justicier qui dénonce les imbécilités et les absurdités de nos gouvernants. Le travail est titanesque……
    mais heureusement cela augure de bonnes nouvelles chroniques…

  • La secrétaire Borne a été choisie par Macron parce qu’elle représentait une figure écologique, et, disons-le, elle n’aura pas d’autre argument à faire valoir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale, la Première ministre a confirmé que la France devait « prendre des décisions fortes, radicales » pour « gagner la bataille de l'énergie et de la production ». Le gouvernement souhaite donc « détenir 100 % du capital d’EDF », a annoncé Élisabeth Borne.

Pour prendre le contrôle total d’EDF la somme à débourser est importante.

En effet, dans un communiqué publié mardi 19 juillet le ministère de l'Économie a annoncé que l'État compte débourser 9,7 milliards d'euros ... Poursuivre la lecture

Le 29 août Élisabeth borne a fait la leçon aux chefs d’entreprises présents à l’Université d’été du Medef, est-elle la mieux placée ?

 

Un mea culpa aurait pourtant été préférable

En effet, la prise en otage des Occidentaux par Poutine et son gaz est tout d’abord le résultat de l'inconscience des pays européens qui se sont mis volontairement à la merci d’un dictateur. Les chefs d’entreprises savent depuis longtemps qu’il est très dangereux de ne dépendre que d’un seul client ou fournisseur dès qu’il dépasse 20 % du chiffre ... Poursuivre la lecture

Notre Première ministre Élizabeth Borne, vient de faire, à l’Assemblée nationale, son discours de politique générale, et elle a dévoilé quelles sont ses priorités : le pouvoir d’achat, le travail, l’urgence environnementale, l’égalité des chances, et les difficultés du secteur de la santé, soit cinq, au total.

https://www.youtube.com/watch?v=_CzAKKIQFv4

 

Le gouvernement a donc préparé « un paquet de mesures de 20 milliards d’euros » censé atténuer les effets de l’inflation. Ce projet de loi sera soumis au Parlement ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles