Le carnage belge expliqué à un ami européen

Croyant donner vie au fédéralisme, le Dr. Frankenstein belge dut constater, stupéfait, qu’il avait engendré le communisme !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
federalisme au communisme drieu godefridi

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le carnage belge expliqué à un ami européen

Publié le 8 juin 2022
- A +

Depuis cinquante ans, les Flamands achètent aux Wallons des compétences car ils rêvent d’embrasser un avenir national, quand les Wallons sont incapables de boucler leur budget. C’est l’histoire du fédéralisme belge.

 

L’omniprésence de la gauche en Wallonie

Le socialisme clientéliste wallon a si bien éduqué les consciences que les Wallons se tournent en masse vers des socialistes révolutionnaires, emmenés par un parti qui revendique l’héritage marxiste « dans son intégralité », Pol-Pot, Mao, Staline.

Trois partis dominent actuellement la scène parlementaire wallonne : le PTB communiste de stricte observance autour de 20 %, les socialistes clientélistes au-delà de 20 % (PS) et les écologistes les plus extrémistes d’Europe avec Die Grünen en Allemagne, entre 15 % et 20 % (ECOLO). Soit une large et nette majorité, qui se renforce scrutin après scrutin.

Ce charmant petit monde désire farouchement présider aux destinées de la Wallonie, dès 2024. Les Wallons ne désemparent pas dans l’expression de leurs préférences électorales ; par conséquent, l’épisode communiste wallon devient une exigence arithmétique et démocratique en effet.

Ainsi la Wallonie renouerait-elle avec le communisme du temps des Trabant et de L’Archipel du Goulag. Cela dans le contexte d’une région déjà endettée à plus de 200 % de ses recettes (sic) dont la survie financière dépend depuis un demi-siècle des perfusions financières en provenance de la Flandre.

 

Vers le communisme en Wallonie

Cerise sur la panade : instaurer le communisme en Wallonie obligerait cette riante région à sortir des traités européens. Donc, à déclarer son indépendance. Ce qui la mettrait en faillite dans l’heure.

Ce qui résultera de cette intéressante expérience, pour la Wallonie, pour la Belgique et pour l’Europe, nul ne le dira par avance. Mais l’histoire du communisme, et la doctrine marxiste, ne nous offrent-elles pas un aperçu du grand soir wallon ?

Et si les transferts financiers en provenance de la Flandre n’avaient jamais été la solution au problème de la Wallonie ? Et si les permanents transferts financiers massifs de la Flandre à la Wallonie depuis cinquante ans étaient le problème de la Wallonie, maintenant cette région et sa population dans l’entre-deux d’une autonomie en mots conjuguée à la plus servile dépendance en fait ?

Croyant donner vie au fédéralisme, le Dr. Frankenstein belge dut constater, stupéfait, qu’il avait engendré le communisme !

Acheter sur Amazon le nouvel essai de Drieu Godefridi

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • « toute ressemblance avec des personnages existant en France serait purement fortuite »

  • Je partage l’humeur de ce billet, mais il est exagéré d’écrire que « Trois partis dominent actuellement la scène parlementaire wallonne : le PTB communiste, …les socialistes clientélistes …….(PS) et les écologistes les plus extrémistes d’Europe (ECOLO).
    En fait les 75 sièges du Parlement Wallon sont répartis comme suit : Socialistes clientélistes 23 sièges, Libéraux (MR) 20 sièges et les écologistes les plus extrémistes d’Europe (ECOLO) 12 sièges.
    Ces 3 partis se sont associés pour gouverner, l’opposition ne comprenant que le PTB communiste (10 sièges) et Les Engagés (10 sièges).

  • Merci Drieu Godefridi. La Région wallonne se réinvente dans le surréalisme vert et rouge. J’en suis le témoin au quotidien car j’y habite. Mes enfants et petit-enfants aussi. Autant vous dire que les sacs de survie sont prêts à l’entrée des maisons. Seul espoir, le réchauffement climatique et la montée des eaux qui nous feront accueillir un jour nos « amis flamands », de plus en plus flamands qu’ils deviennent moins amis. À quelque chose malheur est bon…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Chine
1
Sauvegarder cet article

La Chine se voit bientôt la première puissance économique mondiale et en avance dans de nombreux domaines. Elle semble même penser ne plus avoir besoin du reste du monde pour son développement. C’est probablement une erreur, comme l’a montré l’épisode maoïste.

 

Pourquoi la Chine choisit d’être seule ?

Dans mes derniers articles, j’évoquais les faiblesses à long terme de la Chine, principalement sa crise démographique ou la démotivation des jeunes qui, n’ayant pas connu la misère de leurs parents, rechignaient à travailler ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

On reparle d’un éventuel rattachement de la partie francophone de la Belgique à la France. Ce débat est un serpent de mer qui réapparaît périodiquement[1. Tribune de Jules Gheude, écrivain belge et militant wallon prônant le rattachisme, le 7 mai 2022 dans Le Monde : « Et si, en 2024, la Wallonie devenait française ? »] parce qu’il a une certaine logique, mais les conditions de ce rattachement sont-elles vraiment réunies ?

La Belgique est profondément divisée, linguistiquement et politiquement et chaque Belge a sa vision passionnée du ... Poursuivre la lecture

Le pouvoir d'achat a été un sujet central lors des campagnes électorales qui viennent de se dérouler. La NUPES, première force d'opposition qui a obtenu 137 sièges à l'Assemblée, s’est fait le parti de l’amélioration de ce dernier avec un SMIC  qui serait porté à 1500 euros, le dégel du point d’indice des fonctionnaires et le blocage des prix sur les produits de première nécessité.

Il faut donc examiner comment se situe le pouvoir d’achat des Français par rapport aux autres pays européens. De nombreuses études existent en ce domaine. M... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles