Comment la génération Z accède à l’indépendance financière

La génération Z excelle dans de nombreux domaines. Pour elle, la clé est de continuer à prendre le contrôle de ses finances en s’auto-éduquant.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Daria Nepriakhina 🇺🇦 on Unsplash

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment la génération Z accède à l’indépendance financière

Publié le 3 juin 2022
- A +

Par Sam Bocetta.
Un article de la Foundation for Economic Education

 

De récentes enquêtes sur la culture financière ont révélé que les adultes de la génération Z (personnes âgées de 18 à 25 ans) sont plus instruits financièrement que toute autre génération précédente. Aujourd’hui, plus de la moitié de la génération Z investit déjà sous une forme ou une autre. 26 % de ceux qui ont investi placent leur argent sur le marché boursier.

Mais cela ne signifie pas que cette génération n’a pas encore tout à apprendre. Parmi ceux qui investissent en bourse, seule un sur quatre pense pouvoir expliquer son fonctionnement à un ami. Les concepts financiers les plus familiers à la génération Z sont le fonctionnement des dépenses et de l’épargne.

L’élément clé à retenir est que la génération Z en sait beaucoup sur la finance, mais qu’elle manque de connaissances approfondies. En comblant les lacunes en matière d’éducation, la génération Z, et toute autre personne, peuvent améliorer leur compréhension de la finance et s’assurer un chemin vers l’indépendance financière.

 

Comment la génération Z accède à l’indépendance financière

La génération Z correspond à une série de juxtapositions en matière de finances. La plupart d’entre eux sont bien partis, mais d’autres ont des lacunes dans leur compréhension de la finance. Il est important de noter que de nombreux jeunes de la génération Z savent qu’ils doivent en apprendre davantage. Mais beaucoup de ceux qui comprennent les principes de base sont intimidés par les notions d’investissement plus complexes et sophistiquées. Enfin, la génération Z est l’une des plus instruites. Malheureusement, elle est aussi accablée par d’énormes dettes d’études pour s’en sortir.

 

Trouver son équilibre financier

À l’heure où la génération Z entre sur le marché du travail, une récente enquête menée par Investopedia auprès de 4000 adultes américains a examiné les connaissances financières des différentes générations.

Un peu moins de la moitié des membres de la génération Z a confiance en ses connaissances financières. La génération Z a la confiance la plus faible en matière de connaissances financières parmi les générations Z, millennials, X et baby boomers.

 

La plus faible confiance financière des générations

Il est peut-être surprenant que cett génération a si peu confiance en ses connaissances financières malgré la quantité d’informations disponibles aujourd’hui. Que ce soit en classe ou en ligne via des plateformes comme TikTok et Instagram, elle dispose d’un flux de connaissances apparemment infini au bout de ses doigts.

Mais une récente enquête menée par Greenlight Financial Technology a révélé que si ses membres s’intéressent fortement à leurs finances personnelles, ils souhaitent également recevoir davantage d’éducation financière et manquent par la suite de confiance pour gérer correctement leurs finances.

Les dépenses et l’épargne, qui semblent être les points forts de la génération Z, ont été attribuées au fait qu’ils ont vu leurs parents se débattre, notamment pendant la Grande Récession.

 

Investir à fond

Même s’ils ne sont pas totalement confiants, les membres de la génération Z investissent beaucoup. 54 % d’entre eux détiennent des investissements, qu’il s’agisse d’actions, de crypto-monnaies ou de NFT.

Il est important de noter que l’investissement concerne un large éventail de données démographiques au sein de cett génération. 48 % des femmes détiennent des investissements, ce chiffre étant plus élevé chez les hommes(60 %).

Un domaine qui divise les membres de la génération Z est le revenu. Parmi ceux qui gagnent moins de 50 000 dollars par an, seuls 45 % investissent. En comparaison, 73 % de ceux qui gagnent plus de 50000 dollars ont placé leur argent dans des instruments financiers.

À l’instar des millenials, les domaines d’investissement les plus populaires auprès de la génération Z sont les nouvelles technologies financières, comme les crypto-monnaies.

 

Un quart de la génération Z, les millenials et la génération X utilisent les crypto-monnaies

Les crypto-monnaies sont devenues un outil d’investissement de plus en plus populaire à mesure que les jeunes générations deviennent sceptiques à l’égard des investissements traditionnels. Certaines de leurs préoccupations tournent autour de la façon dont le gouvernement semble toujours imprimer plus d’argent lorsque l’économie se refroidit. La génération Z et les millennials investissent dans les crypto et les actions à des taux similaires, avec environ 1 sur 4 investissant dans les crypto.

Les hommes ont tendance à posséder des crypto-monnaies et des NFT à un taux presque double de celui des femmes. Cependant, ces instruments financiers peuvent être particulièrement vulnérables aux fluctuations. Une façon d’éviter de prendre trop de risques peut être de répartir l’achat de vos actifs dans d’autres investissements plus stables et plus fiables.

 

Un apprentissage alimenté par les médias sociaux

La génération Z s’appuie sur la technologie pour s’instruire. YouTube et d’autres vidéos sont ses méthodes d’apprentissage préférées ; seuls les enseignants sont mieux classés comme source d’apprentissage.

Les millennials, la génération la plus proche, ont des habitudes similaires, les recherches sur Internet étant leur principale méthode d’apprentissage des informations financières. Contrairement aux millennials, la génération Z utilise également énormément TikTok pour obtenir davantage d’informations financières.

Fait important, toutes générations confondues, les amis et la famille sont la deuxième source d’informations financières. La seule génération qui s’en écarte est celle des boomers, qui considèrent les amis/famille comme leur première source d’informations financières.

Toutefois, les connaissances financières de la génération Z présentent encore des lacunes. Elle a tendance à avoir des difficultés lorsqu’il s’agit de gérer le crédit et les dettes. Il est important de comprendre son score de crédit, en particulier lorsqu’il s’agit de son impact sur l’assurance automobile et d’autres domaines.

 

Les lacunes deviennent des préoccupations

Selon les enquêtes, la génération Z est particulièrement préoccupée par le paiement de ses impôts. En fait, le paiement des impôts, la gestion des dettes et les emprunts sont ses principaux sujets de préoccupation. Pendant la pandémie, elle a dû faire face à d’énormes difficultés – 39 % ont déclaré avoir perdu leur emploi, avoir été mis au chômage technique ou avoir été licenciés temporairement. En conséquence, les récits de la Grande Récession et les retombées de la pandémie de Covid-19 l’ont laissé particulièrement préoccupée par sa santé et son bien-être financiers. Une autre de ses préoccupations est la bulle inflationniste actuelle.

L’intérêt de la génération Z pour les impôts semble dépendre du revenu. 37 % de ceux qui gagnent moins de 50 000 dollars ont cité « comment faire mes impôts » comme la compétence numéro un qu’ils aimeraient apprendre, contre 31 % pour ceux qui gagnent plus de 50 000 dollars.

L’endettement est un autre sujet de préoccupation majeur pour cette génération. En 2020, avec les millennials, ils ont connu la plus forte croissance de l’endettement. Là encore, le revenu a joué un rôle direct, les personnes gagnant plus de 50 000 dollars étant moins préoccupées par l’endettement que celles qui gagnent moins de 50 000 dollars. Les prêts étudiants constituent un sujet de préoccupation particulier. Le fait d’être incroyablement bien éduqué signifie que la génération Z a également contracté une dette de prêt étudiant plus importante. Envisagez d’utiliser un outil pour calculer comment refinancer vos prêts étudiants afin de réduire vos paiements mensuels.

 

De quoi la génération Z a-t-elle besoin ?

Elle excelle dans de nombreux domaines. Pour elle la clé est de continuer à prendre le contrôle de ses finances en s’auto-éduquant. Cependant, cela ne suffit pas. Les membres de cette génération qui veulent tirer le meilleur parti de leurs finances doivent également adopter un état d’esprit de responsabilité personnelle et d’autonomisation.

Cela signifie qu’ils doivent comprendre comment vivre selon leurs moyens, évaluer leurs habitudes de dépenses et d’épargne, et apporter les changements nécessaires pour se doter d’une base financière solide, même si cela implique de faire des sacrifices ou de retarder des achats souhaitables.

 

A lire aussi : comment placer son argent quand on y connait rien ?

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • A ce que j’en vois, un individu de la génération Z ne cherche pas à s’auto-éduquer, c’est au sein de la dite génération qu’ils cherchent à s’entre-éduquer ou plus exactement à s’entre-imiter. Demandez au jeune investisseur en cryptos en quoi consiste la cryptographie asymétrique, vous serez édifié ! Leur devise semble être « Je ne sais pas comment ça marche, mais ça a marché pour mon copain, donc ça marchera pour moi ». Idéal pour les bulles et les manipulations, mais pas pour préparer l’avenir…

  • En France, la génération Z, c’est la génération Uber, non?
    Cet article décrit une situation qui existe peut-être aux Etats-Unis, mais certainement pas en France… Difficile d’investir avec les revenus d’un livreur Uber (alors certes tout le monde n’est pas livreur Uber, mais la part des petits boulots non rémunérateur est massive sur cette génération).

  • En gros vous confirmez que cette génération vogue sur tout ce qu’a mis en place le capitalisme, tout en le rejetant et sans en comprendre son fonctionnement car ils n’étudient pas et trouve les maths dégoutant ou discriminant…
    Moi je trouve plutôt que cette étude montre que toute cette génération est complètement naïve…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
tiktok
1
Sauvegarder cet article

Un article de la Foundation for Economic Education (FEE).

Pour des millions de personnes aux États-Unis et dans le monde, TikTok est devenu la dernière folie. Créer ses propres vidéos et les partager avec d'autres n'a jamais été aussi facile. Des créateurs de contenu qui étaient totalement inconnus il y a quelques mois sont devenus des superstars, et leurs fans et eux-mêmes en apprécient chaque minute.

Mais tout le monde n'est pas content.

Dans une lettre adressée le 24 juin aux PDG de Google et d'Apple, Brendan Carr, com... Poursuivre la lecture

« Méfiez-vous de comprendre », nous prévenait Lacan. Comme quoi, la psychanalyse ne dit pas que des âneries. Chercher à justifier les mouvements des marchés d’actions, est-ce bien raisonnable ? Le plus souvent, ceux qui savent ne parlent pas, et donc ceux qui parlent ne savent pas non plus (contraposée). Mais cela n’empêche pas d’essayer de comprendre. Surtout lorsque les mouvements observés commencent à ressembler à ceux d’une crise majeure.

Déjà près de - 20 % pour les marchés d’actions américains et européens depuis le début de l’an... Poursuivre la lecture

bitcoin
0
Sauvegarder cet article

Depuis quelques semaines, les mauvaises nouvelles sur le front des crypto-monnaies se multiplient. D’aucuns n’y voient qu’une nouvelle occasion d’y investir  — « Buy the Dip ! », telle une incantation chamanique — d’autres prédisent l’effondrement de tout le système crypto. L’hypothèse ici soutenue est que le concept le mieux à même de rendre compte de la phase actuelle est celui de bank run — ou panique sur les banques cryptos.

Le défi actuel du monde crypto est facile à comprendre. Le concept-clef est celui de convertibilité. Il faut... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles