Macron joue la carte écolo avec la planification écologique

Emmanuel Macron n’a pas hésité à franchir le pas. Selon ses propres termes, son « prochain Premier ministre sera directement chargé de la planification écologique ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
Emmanuel Macron By: Jacques Paquier - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Macron joue la carte écolo avec la planification écologique

Publié le 21 avril 2022
- A +

Après avoir siphonné la droite au premier tour, Emmanuel Macron essaie de siphonner la gauche au second tour. Pour arriver à capter le vote utile à gauche au premier tour, qui s’était massivement porté sur Jean-Luc Mélenchon, le président candidat ressort les deux mêmes recettes qui pourrissent la vie politique française depuis 50 ans : la diabolisation et l’écologie.

L’écologie politique

On était habitué aux petits jeux politiciens autour du refrain « l’écologie est un sujet transverse, apartisan et qui dépasse les clivages » qui a permis à Nicolas Hulot ou à Barbara Pompili de siéger dans le fauteuil inauguré par Robert Poujade (à ne pas confondre avec Pierre) en 1971.

Déjà 50 ans d’écologie politique en France. Et en 50 ans, rien n’a changé : l’écologie est toujours le ramasse miettes électoral, l’attrape gogos qui permet de grapiller les pourcentages qui manquent pour faire une majorité.

Qui peut être contre l’écologie, contre les fleurs et les vaches dans les prés, les forêts et les couchers de soleil ?

Puisque personne n’ose se battre contre le camembert au lait cru ou contre la fin du monde, l’écologie est le sujet rase-gratis par excellence qui permet de se construire une morale à toute épreuve et de ratisser large à moindre coût.

Cependant, cette fois-ci, la barre a été placée très haut. Ce n’est pas seulement d’écologie qu’il fallait parler pour avoir une chance d’attirer les bonnes grâces des défenseurs des feuilles vertes : il fallait parler de planification écologique.

De la bonne planification politique, du bon État stratège, comme les nostalgiques des régimes totalitaires du XXe siècles aiment à en rêver.

De la bonne machine à diriger, à vérifier, à mettre dans le droit chemin, à base d’apparatchiks, de complexes stratégico-industriels, de corruption généralisée et de commissaires politiques pour surveiller vos moindre faits et gestes.

Un Premier ministre chargé de la planification écologiste

Emmanuel Macron n’a cependant pas hésité à franchir le pas.

Selon ses propres termes, son « prochain Premier ministre sera directement chargé de la planification écologique ». Pour cela il sera flanqué de pas moins de deux ministres chargés de « planifier la sortie du gaz, du pétrole et du charbon » et d’organiser au niveau local cette même transition écologique.

Il s’agit ni plus ni moins de reprendre mot pour mot une proposition phare du programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon.

Sortons de la langue de bois, cette manœuvre politicienne est proprement scandaleuse. Non seulement l’appel du pied est totalement assumé et décomplexé, mais l’horizon d’un poste de ministre d’État bien dodu et bien inutile parmi le doublon annoncé est tellement évident qu’il en est quasiment obscène.

Les paris sont lancés pour savoir quelle personnalité de la France Insoumise sera gratifiée d’un des deux titres ronflants et des avantages, émoluments et exposition médiatique l’accompagnant, pour remerciements de bons et loyaux services.

 

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • « Les paris sont lancés pour savoir quelle personnalité de la France Insoumise sera gratifiée d’un des deux titres ronflants et des avantages, émoluments et exposition médiatique l’accompagnant, pour remerciements de bons et loyaux services. »
    Je comprends le tweet…« vivement le troisième tour! »
    Écœurant mais rien de nouveau sous le soleil…

  • Avatar
    jacques lemiere
    21 avril 2022 at 7 h 39 min

    ce qui serait amusant serait qu’il nous définisse ce que signifie « écologique » et donc transition » écologique »..

    parce que…

    c’est le ministre de se passer de pétrole et de gaz? c’est ça? le ministre de taper dans la biomasse pour se chauffer ?

    c’est le ministre de la baisse du pouvoir d’achat?

    bordel mais qu’est ce que c’ets qu’un truc « écologique »??????

    actuellement ce ui est qualifié d’ecologique , hors appauvrissement materiel ( moins consommer moins faire d’enfants etc…) , est arbitraire…

  • Si on a toujours pas compris que ce régime présidentiel favorise le clientélisme avec des arrangements politiciens.. Non seulement la méthode est condamnable mais en plus ça ne marche pas, heureusement souvent mais ça intérroge tout de même.

  • Les discours de Macron ne font pas acte .
    Durant 5 ans, nous avons pu en voir la démonstration. Voilà un discours de plus dont on jugera peut-être de la pertinence.
    Ceci dit, la politique politicienne est, hélas, une méthode qui paie.
    Pour ce qui est de l’écologie, heureusement qu’elle est un sujet politique depuis 50 ans !! Où en serions-nous sans elle ? Le capitalisme et ses débordements permanents et certaines formes de socialismes mènent l’humanité et la planète droit dans le mur… et certains n’ont toujours pas compris. Pourtant l’écologie ne date pas d’hier, ni de 50 ans … mais de plusieurs siècles, d’ailleurs certains de monarques (ex de Philippe Le Bel, des égyptiens …) s’en inquiétaient déjà et « planifiaient » l’utilisation des ressources (le bois, les animaux sauvages, l’eau potable …) afin de garantir l’avenir.
    La réalité est qu’il n’y a rien de nouveau, effectivement, et si TOUS les partis politiques ont récupéré l’écologie après l’avoir dénigrée, tous vont continuer de l’utiliser à des fins politiciennes, au même titre que le pouvoir d’achat, la sécurité, etc … Pas de quoi se formaliser.
    Ce qui serait utile, serait de dénoncer les discours vides non suivis d’actes.

    -4
    • Ce qui serait le plus utile, c’est que ceux qui croient avoir tout compris et que les autres feraient bien de comprendre aussi soient renvoyés dans leurs buts et à leurs chères études. La planification, quand il s’agit de soi-même et de ceux qui s’y joignent volontairement, ça peut être bénéfique. Quand il s’agit de planifier la vie de ceux qui n’auraient rien compris, c’est indigne et arrogant. Le Gosplan, le plan quinquennal chinois, et le retour du commissariat au plan français sont les 3 tuyères qui poussent le monde dans l’abîme.

    • L’écologie c’est le respect de la propriété privée.
      Or, dans ce pays, on bafoue la propriété privée depuis des décennies.
      Donc on ne veut pas de l’écologie dans ce pays, mais en même temps on en veut quand même.
      Ce pays est immature, bipolaire et schizophrène.

    • Philippe le Bel un grand planificateur qui pourrait inspirer nos monarques d’aujourd’hui, Il a fait condamner les Templiers sous de faux prétextes pour leur piquer leur pognon, la France était déjà surendettée, ça vous rappelle rien. Aujourd’hui l’écologie politique est juste un argument pour rajouter des taxes tout en ayant bonne conscience,

  • Greta Première ministre.
    Mélanchon a l’intérieur.
    BHL aux affaires etrangéres.
    On va briller au firmament « Tellurique »

  • Jade.eau ou Sardine Ruisseau premier ministre? Les paris sont tous verts.

  • Bah, de toute manière, si macron repasse il choisira ce que la commission decidera. A part faire le fanfaron ce n’est qu’un homme de paille…. Comme son adversaire n’est qu’un epouvantail.. Consciente ?

  • Un petit exemple de ce qui va se multiplier :
    La taille des haies est strictement interdite du 1er avril au 31 juillet par application de l’arrêté du 24 avril 2015 relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales. Les contrevenants sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende.
    ( https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000030555873/ )

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel suspense insoutenable cela fut. Alors que depuis deux mois, le nom d’Élisabeth Borne était susurré dans la presse, elle a évidement été nommée à Matignon. Bien qu’elle constitue un formidable symbole pour l’égalité des sexes, elle incarne en réalité la gauche technocrate dont est issu le chef de l’État.

Sa nomination illustre très bien la tonalité générale du gouvernement annoncé vendredi après-midi : technocrate et vaguement saupoudré d’écologie et de wokisme pour marquer le ton de la campagne législative.

Car ce gouvernem... Poursuivre la lecture

Un mois après sa réélection et à trois semaines des élections législatives, le président de la République (sur proposition du Premier ministre) a choisi son gouvernement. L’attente a été longue, ne serait-ce que par les spéculations sur le nom du successeur de Jean Castex. Sinon, on garde les mêmes et on continue. Deux surprises cependant : le maintien du garde des Sceaux et le nouveau titulaire de la rue de Grenelle.

https://twitter.com/Elysee/status/1527657628540755969

Il faut dire que, soutenu par une coalition hétéroclite qu... Poursuivre la lecture

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles