Pour mieux vivre en France, inspirons-nous de l’Allemagne !

Le remède viendra d’un « Schröder à la française » qui fera les mêmes réformes qui ont profité à l’Allemagne, si c’est le cas nous n’aurons que 20 ans de retard sur eux !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Gerhard Schröder (2013) Rede by Tim Reckmann (creative commons CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour mieux vivre en France, inspirons-nous de l’Allemagne !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 mars 2022
- A +

Certes les prix flambent mais quelque part c’est la loi du marché, on ne peut pas se réjouir d’une économie libérale qui a projeté les pays l’ayant adopté parmi les plus riches de la planète et en même temps réclamer une certaine forme d’étatisme lorsqu’une situation se dégrade temporairement.

Passant ma vie entre la France et l’Allemagne, je peux comparer les prix en euros des différentes dépenses d’un couple dans la vie courante.

Un niveau de vie supérieur en Allemagne

Non seulement le salaire moyen y est supérieur au nôtre d’environ 20 %, mais le prix du panier de la ménagère y est inférieur en moyenne de 15 %.

Le pouvoir d’achat allemand est d’un tiers supérieur au nôtre.

Pourquoi cette différence ?

La réponse réside principalement dans le niveau des charges qui peuvent être jusqu’à trois fois supérieures pour un salaire mensuel de 8000 euros et deux fois supérieur pour un salaire de 4000 euros, l’écart se réduisant sur les bas salaires.

Par ailleurs, la France privilégie le social sur le pouvoir d’achat, lequel devrait tout de même être plus important si l’État ne recourrait pas à l’endettement pour atténuer cet écart.

Le prix du carburant

Il y a quelques mois, en Allemagne le prix du carburant était inférieur de 15 à 20 centimes par litre à celui pratiqué chez nous, aujourd’hui c’est l’inverse.

La raison est très simple : nos voisins ont répercuté l’augmentation des taxes réchauffement climatique imposées par l’Europe et nous, paniquant devant un probable retour des Gilets jaunes, nous faisons trainer les réformes (sans juger ici du bien fondé de celles-ci).

De mauvaises langues diront que c’est la proximité de l’élection présidentielle qui est à l’origine de ce décalage.

Néanmoins, même s’ils ne sont pas trop contents, les Allemands acceptent cette situation et ne réclament pas une remise de 15 %.

D’ailleurs, les Français non plus puisque c’est notre Premier ministre qui fait cette proposition. NON, ce n’est pas dans un but électoraliste, il n’oserait pas !

Néanmoins, le fait de la limiter à fin juin pourrait nous en faire douter.

Conclusion : réformes comme en Allemagne

Il ne fait pour moi aucun doute que passées les élections présidentielles et législatives, nous allons subir un rattrapage douloureux de quelques 40 à 50 cents.

Le remède viendra donc d’un Schröder à la française qui prendra les mêmes mesures qui ont profité à l’Allemagne. Si c’est le cas nous n’aurons que 20 ans de retard sur eux !

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Ayant vecu en Allemagne, je trouve siderant que l auteur oublie le principal point qui fait qu on vive mieux en RFA qu en France: le cout du logement !
    Le gros des allemands sont locataire et les loyers sont nettement inferieur a leurs equivalents francais (meme s il ont monté notablement ces dernieres annees comme en France). Munich est la ville la plus chere de RFA et vous avez des loyers de 1300 € pour 60 m2 (https://www.immobilienscout24.de/Suche/de/bayern/muenchen/wohnung-mieten?enteredFrom=one_step_search). a paris vous avez 15 m2 pour ce prix !

    Il faut aussi que l auteur soit logique: si on doit payer aussi peu de charges sociales qu en RFA (a mon avis bonne idee) il faut aussi depenser aussi peu qu en RFA sur ce qu elles financent. Autrement dit mettre a une diete serieuse les retraités (premier poste de depense en France. les retraites allemandes sont bien moins elevees qu en france et les cures ne sont pas remboursees)

    • le premier poste de depenses ce sont les aides + remises fiscales aux entreprises . vous savez ces entreprises qui ont versé 40 milliards de dividendes. les retraités on cotisé et continuent de cotiser . la pension moyenne des retraités s’élevait à 1 401 €* bruts par mois tous régimes confondus, soit 1 297 € nets . En 2020, le montant mensuel moyen de la retraite de base était de 746 €, dont 848 € pour les hommes et 664 € pour les femmes . ils ont bon dos les retraités.
      le parametre les + parlant la balance commerciale . + 175 pour l allemagne et – 85 milliards pour la france . on produit plus grand chose en france . societé de services en circuit fermé on est pas prés de se mettre au niveau de l allemagne

      • Ah bon ? et c’est combien le montant des remises fiscales aux entreprises? Et d’ou sortez vous ce chiffre de 40 milliards de dividendes ?

      • Si on avait pas été trop stupide on aurait pu vendre de l’électricité électronucléaire à tous nos voisins qui ont détruit leur capacité d’électricité non CO2. La Belgique ou l’Allemagne… comme vous le faites remarquer la France n’exporte plus grand-chose….

    • Je voudrais répondre à cd que si il avait lu tous mes articles il verrait que j’y ai parlé de la différence flagrante des loyers en Allemagne.
      j’ai d’ailleurs intégré cet élément dans le « panier de la ménagère »
      Cet article répond à une demande de la rédaction Contrepoints sur le chèque énergie mis en place par notre gouvernement.
      Il faudrait un livre complet pour rentrer dans tous les détails qui font la différence de niveau de vie France/Allemagne
      C. Goudron

  • Les prix flambent, et ça pourrait être la loi du marché, mais ça ne l’est pas ! C’est l’effet des biais introduits par les lois et les décrets qui faussent le libre jeu du marché. Peut-être moins en Allemagne qu’en France, mais il risque de ne pas suffire de s’inspirer de l’Allemagne, il faudrait surtout quelqu’un qui ait la volonté explicite de rétablir le libre jeu du marché.

  • Un peu tard, ils ont une industrie nous des friches industrielles. Le choix du Luxembourg serait plus approprié, devenons un paradis fiscal.

  • Ce qui me dérange le plus avec l’Allemagne c’est sa politique énergétique qui je pense va la conduire à de graves problèmes. Je trouve dingue que pour faire plaisir à une petite minorité certains hommes politiques ont décidé d’aliéner leur indépendance énergétique. C’est de loin ce qu’il y a de plus grave.

    • il faut pas rever, la france n est pas independante non plus energetiquement. On ne produit pas de petrole
      En ce qui concerne l electricite (je suppose que c est a ca que vous pensiez), ca ne couvre pas certains besoins (essayez de faire voler un avion electrique ou de faire du plastique sans petrole). Et l uranium est aussi importé.
      Apres il est toujours difficile de faire des previsions a 10-15 ans. il y a 10 ans, importer du gaz russe semblait pas une mauvaise idee et personne pensait que poutine etait assez fou pour declencher une guerre.
      On aurait tres bien pu avoir un scenario different (par ex l afrique a feu et a sang, impossible de se fournir en uranium ni meme en gaz & petrole algerien. ce qui nous aurait mit en difficulté)

      -3
      • Putine n’avait pas d’autres choix, on l’a pousséà faire ce qu’il fait en ce moment. Résultat, les us vont nous fournir le gaz le pétrole les dollars… Jusqu’à notre perte. L’europe est foutue… Sauf si, le dollar devient quantité négligeable et c’est pour bientôt. 1 milliard d’occidentaux contre 6 milliards de gens sous oppression américaine… Plus les européens sans qu’ils le sachent.

      • Si on faisait fonctionner tout ce qui peut marcher à l’électricité on n’aurait pas besoin de beaucoup de pétrole. Quant à l’uranium les besoins sont très faibles pour faire fonctionner des centrales électronucléaires. En plus on pourrait brûler les déchets des centrales actuelles dans des centrales de nouvelle génération à neutrons rapides. Sans parler du plutonium militaire des ogives nucléaires qui peut assurer l’électricité pendant plusieurs milliers d’années sur la planète.

        • Non François je ne crois pas que l’on irait très loin avec le plutonium des ogives militaires, quelques années au plus. Il serait inutilisable tel quel car trop concentré (risque de criticité « prompte ») et il faudrait le mélanger à de l’uranium (MOX). La principale source de plutonium c’est plutôt la capture par l’U238 dans nos centrales actuelles qu’on pourrait plus que décupler dans les surrégénérateurs, malheureusement Jospin a arrêté Superphenix et Macron ASTRID. En dehors des renouvelables qui ont le grave défaut de l’intermittence et de la fusion contrôlée qui soulève d’énormes problèmes techniques, la seule source fiable d’énergie pour plusieurs milliers d’années c’est le Th232 très abondant sur terre. Seule la Chine semble s’intéresser en ce moment aux centrales à sel fondu au Thorium, c’est bien dommage.

  • bonjour,
    l’auteur doit avoir une bonne situation financière pour voir la vie du bon coté;
    mais si l’Allemagne est un pays riche en tant que pays, tous les allemands ne le sont pas, loin de là;
    un contre-maitre en menuiserie est obligé de prendre des mini-jobs à 400 euros le week-end (pour retaper des appartement pour un architecte) pour vivre correctement ( et encore );
    pas mal de retraités reprennent un petit boulot;
    une retraitée d’un certain âge n’est plus remboursé pour certains médicaments, pour le coeur p. e;
    en France nous nous plaignons de manque de crèches , en Allemagne c’est bien pire;
    quand à l’avenir, entre l’Energiewende , le crash de l’industrie de l’automobile suite au green deal et les immigrés, je ne vois pas l’avenir en rose en Allemagne;
    en plus un pays qui vote pour les verts et les socialistes ( la FDP est comme le Modem, de toutes les gamelles), bof comme exemple

    • Franchement je demande a voir votre exemple de contremaitre devant prendre un mini job pour vivre. En general les salaires sont plus eleves en RFA qu en france et le cout de la vie inferieur (comme je l ai dit, le logement est nettement moins cher, la nourriture un peu moins chere aussi).

      Pour les retraités c est exactement ce que je disais: moins de cotisation sur les actifs = moins de pension pour les vieux. En france on a choisit d avoir des retraités vivant mieux que les actifs pas la RFA (bon inutile de dire que si la france s effondre c est pas forcement pour rien)

      en ce qui concerne les creches, perso je suis contre le lapinisme. donc je serai d avis de faire comme en RFA et d arreter de subventionner des bac -5 pour pondre des gosses. Mais chacun est libre d avoir sa propre opinion

      Pour le crash de l industrie auto, rien n est fait. C est sur que l electrique rebat les cartes mais je suis pas sur que dans ce nouveau jeu la RFA s en sorte plus mal que la France. Perso, je parierai plus sur BMW ou VW que Renault. Mais c est encore du pur speculatif, personne ne sait quel constructeur va s en sortir

    • Pour votre information je touche une retraite de 2070 € par mois, je sais bien que pour F. Hollande on est riche à partir de 4000€
      Vous n’avez rien compris à la loi des 400€ pratiqué en Allemagne qui est à peut près l’équivalent de l’autoentreprise chez nous mais encore plus simple.
      Ils l’utilisent non pas parce qu’ils sont pauvres mais tout simplement pour se faire des petits plaisirs où, comme en France, pour répondre à une demande de petits travaux qui n’intéresse pas l’artisan.
      pour info, mon épouse est allemande et je passe ma vie entre son pays et le mien, je connais donc bien la situation de chacun de ces pays

      C. Goudron

  • Ce qui devrait être fait est une Lapalissade, la vraie question est pourquoi ce n’est pas fait et la réponse est que les rouges ont pris tous les pouvoirs et que le pays en faillite se transforme en état totalitaire pour étouffer la contestation.
    .
    L’Immigration a été le formidable cheval de Troie de cette opération, il a permis de diviser les droites, de diaboliser les adversaires et de collectiviser le pays via les logements sociaux, les travailleurs sociaux, les associations sociales, la distribution sociale et la bureaucratie qui s’occupe de tout ça. L’analyse fine des 770 milliards d’euros de dépense « sociale » ne laisse aucun doute et il faut rajouter tout le reste.
    .
    Comment on n’en sort pas et fini de sombrer dans le totalitarisme rouge ?
    En ne votant pas pour le seul candidat qui a une parfaite analyse de la situation et des solutions à base de baisse des dépenses, de la fiscalité, de la bureaucratie et du financement des rouges: Zemmour.

    • Zemmour… dont vous êtes le porte-parole, Guillaume P.
      Sérieusement, des candidats avec une parfaite analyse de la situation et des solutions à apporter, sur ce sujet-là, ça ne se peut qu’avec une grande expérience d’entrepreneur et d’ingénieur. Il a ça, votre poulain ?

      • Malheureusement il n’y a pas beaucoup d’ingénieurs ni de chef d’entreprise dans les candidats à la présidentielle. Plutôt des imbéciles d’énarque qui pensent faire de l’économie en en levant des impôts. Avec chaque fonctionnaire payé à rien faire on détruit des emplois productifs. À cause des prélèvements pour payer les fonctionnaires les emplois productifs deviennent de moins en moins rentable dans la concurrence mondiale et ils disparaissent petit à petit.

      • Les grands dirigeants savent s’entourer, les imbéciles comme Macron, ne s’entourent que de gens médiocres. Les politiques des pays nordiques bien gérés, n’étaient et ne sont pas non plus des entrepreneurs ou des ingénieurs, ce n’est pas un argument.
        Je ne fais que relater ce qu’il a dit dans de nombreux discours, H16 en a fait la même analyse que moi, si vous avez un argument basé sur la réalité, pourquoi pas.

        • Savoir s’entourer… Certes, et c’est sans doute ainsi que procèdent les politiques des pays nordiques, j’imagine. Ce serait une excellente réponse à ma question si ces ingénieurs (des gens qui savent appliquer la logique et la méthode scientifique à la résolution des problèmes) et ces entrepreneurs (des gens qui ont fait sur le terrain la preuve de leur vision créatrice) existent bien et sont religieusement écoutés par le dirigeant. Je suppose qu’ils auraient le temps, même en cette fin de campagne, de proposer quelques articles fondateurs à Contrepoints. L’ont-ils fait ?

  • Ce « tweet » ne devrait même pas être considéré comme un article sur CP, mais plutôt comme un carnet de vacances sans grande utilité.
    Alors oui actuellement l’Allemagne est moins endettée que nous, les salaires sont plus hauts, les charges moins élevées, et donc … ? Les loyers sont moins chers, et donc … ?
    L’Allemagne se chauffe au charbon et n’entretient pas d’arsenal atomique de défense (merci USA, merci la France dans la crise que nous traversons non?), l’Allemagne n’a pas d’armées, l’Allemagne a dicté pendant 20ans une politique de l’euro fort à son seul avantage, l’Allemagne n’a pas de dettes (mais n’a jamais remboursé ses dettes de la 2nde guerre mondiale en passant, ce qui est paradoxal quand on demande une rigueur absolue à la Grèce en retour sur ses dettes), l’Allemagne est vieillissante, l’Allemagne a un taux de pauvreté supérieur à la France, …
    Alors oui actuellement, l’Allemagne est un peu mieux lotie que nous, son système d’éducation marche mieux, mais de là à annoncer fièrement que nous sommes minables devant eux en regardant le prix d’une baguette de pain…

    • « L’Allemagne a un taux de pauvreté supérieur à la France »

      Très relative. Les travailleurs pauvres sont 7,1% en France contre 3.7% seulement en Allemagne et il ne faut pas oublier que l’Allemagne a dû absorber d’un coup un territoire ruiné par les communistes et ses 16 millions de miséreux sans les mettre dans un public qui pille l’économie, alors que Macron a rajouté 600 milliards de dettes dans le pays avec la plus haute fiscalité du monde.
      Je peux aussi m’enorgueillir de vivre un peu mieux que le voisin quand je m’endette à hauteur de 438% de mes revenus (fiscaux). Le problème est qu’on vit déjà moins bien en France, même avec ce crédit fou, et qu’il ne va pas durer.
      La carte du pouvoir d’achat est claire, l’administration parisienne vit sur le dos d’un pays de plus en plus pauvre:
      https://www.gfk.com/insights/map-of-the-month-gfk-purchasing-power-europe-2021
      Il vous manque beaucoup de données, comme le PIB marchand qui décroche totalement depuis 15 ans, la balance commerciale déficitaire sur les 995 points étudiés, la désindustrialisation (11% du PIB contre 22% en Allemagne), ce qui veut dire que la France ressemble de plus en plus à l’Allemagne de l’Est: économie ruinée par le socialisme et gens dépendants d’un état qui a de moins en moins de revenus.
      Les LBD vont voler bas dans les prochaines années et les miradors (fiscaux ou législatifs) vont se multiplier.

      • Vos objections son pertinentes, et je ne nie pas la meilleur santé allemande par rapport à la notre actuellement.
        Mais à votre phrase « l’administration parisienne vit sur le dos d’un pays de plus en plus pauvre » je répondrais « l’Allemagne vis le dos d’une Europe de plus en plus pauvre » en profitant à plein :
        1. d’un euro surévalué à sa demande favorisant ses exportations (automobile et technologies) et réduisant le cout de ses importations énergétiques
        2. d’un sous-investissement dans l’armée en comptant sur d’autres pays (nous?) pour sauvegarder leur souveraineté.

        Je ne suis pas en train de défendre les choix politiques de la France de ces 30 dernières années, loin de là, mais comme vous me dites qu’il me « manque beaucoup de données », je vous répondrai qu’il vous « manque un peu de recul ». L’industrialisation d’un pays ne se décrète pas avec un baguette magique ou une simple baisse des impôts ou des taxations pour les entreprises. La politique monétaire de l’europe, ultra-défavorable à la France, ne peut être balayée d’un revers de main.

        • L’Allemagne tire parti de l’euro fort et de son attirance pour d’autres manières que les armes d’imposer le respect au reste du monde. Pourquoi la France refuse-t-elle de l’imiter ? Parce que un euro faible flatterait sa paresse, et qu’une armée capable de dissuasion nucléaire et de brillantes expéditions africaines flatte son ego. Et voilà comment les paresseux arrogants s’y multiplient et étouffent dans l’oeuf la concurrence que leur feraient des entrepreneurs pragmatiques et courageux.

          • Pour votre info, l’Euro valait 1,15$ à sa mise en place, il ne vaut plus que 1,10 à ce jour, l’appeler une monnaie forte est une erreur.
            Ne cherchez pas le coupable de coté là mais plutôt au fait qu’un Français, tout au long de sa carrière, travaille 30% de moins qu’un Allemand.

            C.Goudron

            • A nuancer quand même :
              – Un Allemand travaille moins longtemps qu’un français hebdomadairement (contrairement à ce qu’on veut nous faire croire pour tuer les 35h)
              – 30% de moins sur une carrière, et l’on doit vous croire sur parole ?
              – Vous sous-entendez que l’extraordinaire productivité des séniors entre 62 et 67 ans explique la différence de richesse entre les deux pays ?
              – Le fait que l’euro n’ait pas bougé depuis sa mise en place est sensé montrer que l’euro n’est pas une monnaie forte ? Et si « à sa mise en place » il a été décidé qu’il était « fort » ?

        • « Mais à votre phrase « l’administration parisienne vit sur le dos d’un pays de plus en plus pauvre » je répondrais « l’Allemagne vis le dos d’une Europe de plus en plus pauvre »

          La première différence est que les dirigeant allemands n’ont pas flingué leur propre pays durant les années de vaches grasses (même si leur politique énergétique est suicidaire et n’a pas tenu compte des manœuvres des Américains avec la Russie).
          .
          Ensuite, « sur le dos » ça se discute (beaucoup): le Luxembourg, le Danemark, les Pays-Bas entre autres vont bien.
          Rien n’obligeait les dirigeants français à profiter de la force de l’euro et du crédit de la BCE pour accélérer encore un socialisme qui a tué l’appareil productif. Les 320’000 articles de lois, les 135 taxes, charges, contributions qui pèsent sur les entreprises pour un total de 64.7% sur le PME ainsi que les fonctionnaires et les folles dépenses « sociales » sont bien franco-français (cocorico).
          .
          Avant l’euro, les roitelets dirigeants français pouvaient dévaluer la monnaie pour masquer leur incompétence et leur nocivité, ce qui est un vol pur et simple des épargnants français.
          Nocifs ils étaient, nocifs ils sont, la faillite de la France et la pauvreté des français n’a pas d’autres origines même si l’euro n’a pas aidé (et que l’UE est en train de se transformer depuis 15 ans en UERSS, en partie sous la pression… des cigales du sud).

        • La France ne pas imprimer tous les billets qu’elle veut?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une majeure partie, soit 80 % des impôts que nous payons s’inscrivent dans une logique gagnant-perdant, voire perdant-perdant. Les échanges gagnant-gagnant augmentent la prospérité d’une société. Les échanges gagnant-perdant la laissent inchangée. Les échanges perdant-perdant appauvrissent tout le monde.

Voici des exemples concrets de ces catégories.

Gagnant-gagnant : vous achetez votre pain chez le boulanger parce qu'il fait du meilleur pain que vous ou bien que vous y passeriez trop de temps si vous deviez le confectionner vou... Poursuivre la lecture

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles