Et une taxe de plus pour sauver les énergies renouvelables !

La Commission européenne va proposer à ses membres une taxe sur les bénéfices réalisés par les entreprises du secteur de l’énergie lors de la récente flambée des prix du gaz.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et une taxe de plus pour sauver les énergies renouvelables !

Publié le 4 mars 2022
- A +

Selon l’agence Reuters citée par Boursorama, la Commission européenne va proposer à ses membres une taxe sur les bénéfices réalisés par les entreprises du secteur de l’énergie lors de la récente flambée des prix du gaz. 

Cette nouvelle recette serait ensuite investie pour subventionner encore un peu plus les énergies renouvelables et les travaux de rénovations permettant de réaliser des économies d’énergie.

Un racket institutionnalisé

Les gouvernements seront également encouragés à utiliser les recettes de ce racket institutionnalisé aux dépens des consommateurs-contribuables pour soutenir à la fois les industries touchées par la hausse des prix de l’électricité et les consommateurs précaires… avec leur propre argent !

La proposition (qui devrait être publiée dans les prochains jours) ne prévoit pas directement l’introduction d’une taxe à l’échelle européenne, mais elle autoriserait les gouvernements à l’instaurer au niveau national sans enfreindre les règles européennes.

La Commission européenne souhaite ainsi améliorer la sécurité énergétique de l’Europe et réduire son exposition à la volatilité des prix des combustibles fossiles. 

Cette nouvelle taxe permettrait ainsi d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables, mais Bruxelles semble avoir oublié le nucléaire pourtant champion de l’indépendance énergétique et de la lutte contre le changement climatique !

Ces plans s’inscrivent dans le cadre des politiques européennes en matière de changement climatique que les pays de l’Union européenne et le Parlement européen négocient actuellement.

Une première version de la proposition exigerait également des pays de l’UE qu’ils assurent les stocks de gaz avant l’hiver afin de se prémunir contre les chocs d’approvisionnement, et qu’ils accélèrent l’octroi de permis pour les nouveaux parcs éoliens et solaires (et pas nucléaire ?).

Comment détruire encore plus l’énergie en Europe et… l’Europe

Instaurer une taxe de plus sur un produit de première nécessité (l’énergie) dont le prix élevé provient majoritairement des taxes qui lui sont déjà appliquées pour subventionner des sources d’énergies inefficaces comme les éoliennes et les panneaux solaires est un délire opportuniste de la Commission européenne. 

Cette dernière, déboussolée, profite honteusement d’une situation anxiogène en Ukraine pour faire  accepter des taxes qui iront enrichir encore plus les promoteurs éoliens et de panneaux solaires.

C’est une fuite en avant de la Commission européenne vers le précipice énergétique, un délire de plus en plus fou qui nécessite de plus en plus d’argent (plus de 10 000 milliards d’euros !) pour cette fausse transition énergétique qui se trompe de chemin sous la férule des Allemands.

Cette cynique politique énergétique européenne sans vision à long terme continue à prendre en otages les consommateurs-contribuables.

 

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Avatar
    jacques lemiere
    4 mars 2022 at 7 h 34 min

    déclarer les fossiles diabolique..est le gouffre..

    on pourrait AU MOINS arrêter l’hypocrise des politiques..
    qui ne trouve pas les fossiles diaboliques quand eux les utilisent avec l’argent des taxes sur les fossiles !!!!

  • Ah là c’est gros! Le prix d’un bien explose, les politiciens pensent que cela va forcément bénéficier les vendeurs et qu’il faut donc (encore plus) les taxer. Et donc encore augmenter le prix…
    Le nucléaire devient à court terme une solution difficile, car construire des réacteurs prend du temps. Avec toutes ces bêtises, il va falloir parler de moyens de « transition énergétique » vers le nucléaire. Le gaz de schiste par exemple…

  • Ursula est dangereuse et inconsistante.
    Elle découvre soudain le côté tragique de l’Histoire et élabore une riposte en faisant interdire des médias pro russe ou en imaginant une taxe.
    Pensons y en votant le 10 avril prochain : voter Macron, c’est voter Ursula !

  • Donc legouvernement prix de l’énergie augmente à cause de la politique débile de l’Europe,de l’Allemagne et de la France, cette augmentation  » profite » aux producteurs d’énergie historiques dont c’est lecas coeur de métier, et pour régler le problème on les taxes?
    Cela ma fait pensera une phrase de Reagan: si ça bouge, taxez les, si ca bouge encore retaxez les, et si ca ne bouge plus, subventionnez les

  • Le corona les a tous rendu fous, à croire que commence la destruction totale de l’Europe… C’est quand même très stupide alors que, à terme, la Russie ne nous fournira plus de gaz ni de petrole sur décision de la « commission ». Ça plus les us voulant mettre le feu à Taïwan…. Ça va très mal se passer.

  • Les super profits liés à l’augmentation des prix du brut et du gaz sont réalisés essentiellement en dehors de l’Europe, à part Grande Bretagne et Norvège, et quelques productions mineures dans d’autres pays (Italie, Allemagne, France, Pays-Bas etc…). Les superprofits de Total, Shell, BP, ENI et les autres Européens (à capitaux mondiaux) sont déjà fortement taxés à l’étranger. L’activité de raffinage rapporte peu, c’est uniquement de la transformation, d’ailleurs les majors se débarrassent de leurs raffineries.
    Et les pays producteurs se débrouillent très bien pour eux aussi pour taxer les éventuels « super profits ».
    Il est vraisemblable qu’une telle taxe n’ait pour effet que de faire couler un peu plus vite le reliquat d’industrie pétrolière et gazière en Europe

  • Pourquoi toujours dire « énergies renouvelables » ? Ce sont avant tout des énergies intermittentes, donc non maîtrisables.

    • Ça peut être tout ça à la fois.
      Par exemple, une érection. C’est intermittent, pas toujours maîtrisable, mais heureusement renouvelable.
      ?

    • Les combustibles, fossiles ou non, sont bien du stockage d’énergie solaire via la photosynthèse et cela continue de façon cyclique, donc c’est bien de l’énergie renouvelable.

  • « Cette nouvelle taxe permettrait ainsi d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables, mais Bruxelles semble avoir oublié le nucléaire pourtant champion de l’indépendance énergétique et de la lutte contre le changement climatique ! »
    J’ai du mal à y croire vu le champ d’application de la taxonomie décidée récemment.

  • Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir …

    Avec la guerre en Ukraine, les « informés », « décrypteurs » ou je ne sais encore comment ils se nomment eux-même nous expliquent que le prix de la baguette risque d’augmenter à cause des cours du blé !
    Parfois l’un d’eux ose faire remarquer que la farine intervient pour quelques centimes dans le cours de la baguette et que les coûts de l’énergie et des transports auront plus d’impact sur ce prix, et le prix de tout le reste. Il renchérissent alors sur le coût de l’alimentation pour l’élevage.
    A part ça les populations des pays pauvres vont probablement crever la dalle car on paiera ce qu’il faudra pour s’approvisionner – et eux ne pourront pas. Mais que ne dirait-on pas pour défendre nos moulins à vent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cet article montre que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le Président de la République nouvellement élu relance insuffisamment le nucléaire (14 EPR, 35 à 40 % du mix électrique), et laisse la France en grande fragilité pour la sécurité et l’indépendance de son approvisionnement électrique en hiver, malgré un appel massif à l’éolien maritime ruineux.

Décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (... Poursuivre la lecture

La décision du gouvernement de supprimer la redevance audiovisuelle publique sera effective dès 2022. On nous explique qu’en fait la suppression de cette redevance va constituer « une mesure de plus en faveur du pouvoir d’achat » des Français qui devaient la payer, c’est-à-dire toute personne possédant un téléviseur, à moins qu’elle en soit exonérée sous certaines conditions. Le raisonnement semble limpide : ceux qui payaient 138 euros par an n’auront plus à supporter cette charge et leur pouvoir d’achat sera augmenté d’autant.

Qui va pay... Poursuivre la lecture
1
Sauvegarder cet article

Textes présentés par Damien Theillier.

« La Communauté européenne est une manifestation de l’identité européenne. Ce n’est pas la seule. » — Margaret Thatcher.

Deux conceptions de l’Europe s’affrontent.

La première pense qu’une zone de marché unique ne peut pas fonctionner si une autorité centrale ne se préoccupe pas d’organiser pour chaque activité un ensemble préalable de règles et de normes communes. C’est la position de la Commission de Bruxelles, celle de son Président, mais aussi celle du gouvernement français.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles