États-Unis : la tyrannie locale s’installe avec Omicron

Omicron : la Maison Blanche a prédit un « hiver de mort et de misère » pour les non vaccinés et des hôpitaux débordés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
Joe Biden by Gage Skidmore (creative commons) (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

États-Unis : la tyrannie locale s’installe avec Omicron

Publié le 31 décembre 2021
- A +

Depuis son apparition, Omicron semble déjà affecter plusieurs pays. Alors que les membres de l’Union européenne ont appuyé sur le bouton panique, les États-Unis, du moins au niveau fédéral, ne semblent pas vouloir trop restreindre les citoyens.

Toutefois, cela n’empêche pas « Brandon » – qui embrasse cette insulte sans la moindre conscience de soi, de continuer à semer la panique parmi la population plutôt que d’essayer de la rassurer. En effet, la Maison Blanche a prédit un « hiver de mort et de misère » pour les non-vaccinés et des hôpitaux débordés.

Pourtant, la population majoritairement vaccinée comme le District de Columbia et le Vermont où l’immunisation est très forte, connaissent une explosion des cas, à l’inverse des États comme le Wyoming ou l’Idaho.

De plus, les agences bureaucratiques font tout pour maintenir un niveau servile de peur. Le saint patron du CDC – qui a la science tellement infuse qu’il se prend pour un percolateur, prédit lui aussi une propagation sans précédent d’Omicron, et conseille de proscrire les réunions de famille. Les laquais des médias prennent aussi sa défense, niant catégoriquement son implication avec le laboratoire chinois d’où proviendrait le virus.

Le décret obligeant le port du masque dans les avions est maintenu, bien que « la » science questionne toujours cet acte. En effet, l’air y est recyclé tellement souvent et rapidement qu’un cluster y est quasi impossible.

Omicron et tyrannie locale

Mais malgré une approche relativement libérale à Washington, les États s’en donnent à cœur joie pour maintenir leurs violations patentes des droits individuels. À l’instar de Brandon, même s’ils sont conscients qu’ils perdront sûrement en Cour suprême, ils font progresser leur tyrannie à vitesse grand V.

Évidemment, les États démocrates sont ceux qui prennent plusieurs longueurs d’avance. À New York, plusieurs projets de loi qui seront débattus ont de quoi donner froid dans le dos. D’une obligation à se faire vacciner pour aller à l’école à l’inscription automatique des adultes vaccinés dans un registre, en passant par des injections sans consentement parental dès 14 ans, un emprisonnement sans procès si le gouverneur le juge nécessaire et le refus d’une assurance si la personne n’est pas vaccinée, on voit bien que les politiciens de l’Empire State donnent raison à Lysander Spooner au sujet des Constitutions.

De plus, de nombreux États obligent les personnels de santé à être vaccinés, sans quoi ils ne peuvent travailler. Les plus « permissifs » vont les laisser travailler, mais en leur imposant des tests réguliers et/ou en obligeant le port du masque. Ainsi, la prédiction des débordements des hôpitaux deviendra une réalité.

En effet, plusieurs États ont des lois où des entrepreneurs pouvant créer des centre de soins doivent prouver qu’un nouvel établissement de santé est nécessaire. En d’autres termes, les concurrents établis peuvent empêcher l’installation de nouveaux venus, réduisant ainsi artificiellement l’offre.

Et maintenant, on veut jeter à la poubelle comme de vieux mouchoirs ces travailleurs qui étaient considérés comme des super héros indispensables. Au nom d’un inepte signalement de la vertu, les hôpitaux sont donc prêts à créer encore plus de pénuries et à engorger leurs services pour contraindre au vaccin leurs employés. Et ce même si une immunité naturelle serait supérieure.

Bref, vous pouvez toujours compter sur les gouvernements pour usurper davantage de pouvoir et de liberté. Si ce n’est pas au niveau central, le niveau local ne se gênera pas.

Dans tous les cas, on impose un modèle unique duquel on ne peut pas déroger. Vouloir vacciner tout le monde sans aucune exception c’est comme préconiser une amputation pour tout mal de jambe.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Sur le plan médical, tout ceci est évidemment une folie. Mais « l’affaire Covid » n’est plus une affaire médicale. C’est une affaire financière, dans laquelle les géants de la pharma gagnent très gros. C’est aussi un levier pour tenter d’imposer un changement de paradigme social, de nouvelles normes de gestion de la société, où le passeport numérique est la clé de toute vie sociale. C’est pourquoi les géants de la Tech sont en pointe dans cette guerre de l’oligarchie contre les peuples.

    • Il est temps de résister et de convaincre autour de soi ceux qui laissent la soumission l’emporter.

      • En théorie, vous avez raison d’essayer. Personnellement je n’essaie plus.
        Car en pratique, c’est quasiment impossible tant la peur paralyse les esprits et annihile les capacités de raisonnement. Capacités déjà amoindries en France quand il s’agit de remettre en cause le rôle de l’Etat.
        Un de mes proches a vu sa fille d’une 20aine d’année faire une violente réaction allergique (la conduisant en Réanimation) lors de sa 3è dose de vaccin. Conclusion de son père: c’est parce qu’on ne lui a pas fait le bon vaccin (Moderna tjrs autorisé dans le pays où elle est)!! Aucune remise en cause de la 3è dose en elle-même.
        Qu’en sera-t-il lors de la 4è dose? J’aurais très peur s’il s’agissait de ma propre fille. Pas lui visiblement.
        Remarquez cela a une certaine logique puisqu’il trouvait que Macron a bien géré la crise du Covid…
        Il faudra aller très loin dans le délire et la coercition pour que certains commencent à se poser des questions. ET tant que cela ne les touche pas directement, c’est peine perdue.
        D’autant que le phénomène de logique dissonante (tension qu’une personne ressent lorsqu’un comportement ou des faits entre en contradiction avec ses idées, croyances) poussera tjrs cette personne à d’abord nier les faits plutôt que remettre en cause ses propres croyances (l’Etat gère bien la crise, les vaccins sont efficaces et la seule solution, les non-vaccinés sont coupables, le confinement/le pass est efficace…etc).
        Il n’est jamais agréable de constater qu’on a été abusé malgré la haute idée qu’on a de soit-même et de son intelligence, et que que celui-qu’on considère comme un abruti (l’anti-pass, l’anti-vaxx covid…etc) a raison et que lui, il ne s’est pas fait avoir!

    • Bonjour,
      « C’est une affaire financière, »
      C’est plus que simplement ça. C’est plutôt un coup d’êtat mondial pour mettre en place une dictature d’une oligarchie restreinte. L’homme deviendra les esclaves de cette élite.
      Désolé, finalement j’ai récrit en moins bien votre commentaire!

      -1
    • Laurent a écrit: « les géants de la pharma gagnent très gros. »

      Certes, mais les 36 milliards de dollars de bénéfice des 3 grands de big pharma représentent… 4 (quatre) jours de dépense de l’état français et le marché libre et le vrai capitalisme mondial ont perdu des sommes colossales avec les restrictions politiques.
      .
      Croire que les bureaucrates et politiques se laissent circonvenir pour des sommes aussi minables ou les bénéfices de quelques entreprises, c’est passer à côté de l’affaire.
      La réalité, c’est que nous avons trop laissé grossir les bureaucraties, qu’elles votent « impôt » donc à gauche, qu’elles sont complètement déconnectée du marché libre et des réalités, qu’elles ont un projet politique: le socialisme et qu’il passe toujours par le totalitarisme <-vous êtes ici.
      .
      Autour des socialistes et même des communistes ont toujours gravité des mafieux "ultra-riches" et autres entreprises "privées" de connivence, le projet n'est pas big pharma ou l'argent, c'est seulement un moyen d'aboutir au totalitarisme, le pouvoir total qui permet enfin la "fin de l'histoire" de Marx.
      Maigre consolation, être laquais de ces pouvoirs est toujours un jeu dangereux (les usuriers juifs en savent quelque chose), le jour ou big pharma dérange ils trouverons un moyen de les dépecer et de tout leur coller sur le dos.

      • Et accessoirement, Pfizer a dû provisionner au moins 5 Mds$ pour faire face aux amendes colossales qui vont forcément suivre. Les premiers cadavres commencent déjà à sortir du placard (essais invalides par son sous-traitant Ventava, corruption de la FDA pour l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché…)

  • Les américains ont malgré tout la chance de pouvoir facilement changer de ville ou d’etat, y a du boulot et ils sont mobile , entre les démocrates et les republicains on peut choisir la folie ou la liberté.

  • Pas différent de la France où des préfets, dont la compétence sanitaire est mondialement reconnue, impose le masque à l’extérieur alors que cela fait plus d’un an qu’un des rares consensus scientifiques est que l’on ne se contamine pas à l’extérieur étant donné que le virus est immédiatement dispersé et dilué.

  • Le variant omicron est le champ du cygne du COVID. Il n’y a qu’à regarder les chiffres pour s’en convaincre. S’il n’y avait pas les tests PCR de masse, ce variant serait passé inaperçu. Il va réussir là où les vaccins ont échoué; acquérir l’immunité collective pour un coût modique.
    Quant aux restrictions dans certains états démocrates aux US, ils essayent de nous rejouer le coup des élections présidentielles pour les mid-terms. Ils savent très biens que les confinements sont totalement inefficaces (la Floride et l’état de New York ont des politiques diamétralement opposées et ont un nombre de décès par millions d’habitants identiques). Les raisons sont donc politiques.

  • Je suis aux USA dans l’Idaho où vit un proche parent. Aucune restriction, aucune obligation d’aucune sorte comme dans 35 États. Il n’y a pas plus de cas, d’hospitalisations que dans les Etats plus répressifs et le omicron semble se répandre beaucoup moins! Un havre de liberté, surtout en venant de la France macrono verandienne

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Outre la santé, l’immigration est sans doute le sujet politique le plus polémique aux États-Unis. Les deux principaux partis se renvoient constamment la balle sans apporter de solution constructive à ce problème criant.

Car n’en déplaise à la vice-présidente, à qui incombe le problème, la frontière est très poreuse. Selon les dernières estimations, deux millions de personnes pourraient avoir traversé la frontière d’ici la fin septembre. On vient même de nuit pour tenter sa chance, et depuis le Pakistan parfois.

Et ce ne sont pas... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a annoncé la semaine dernière que les enfants de moins de 12 ans ne se verront plus proposer les vaccins Covid-19, à moins d'être estimés à haut risque.

La décision semble avoir irrité The Guardian, qui a cité plusieurs médecins l'ayant critiqué.

Tout en soulignant que les décès dus aux injections de vaccin covid sont rares, le professeur Christina Pagel, de l'University College London a déclaré au journal :

"Quand on sait qu'il existe un... Poursuivre la lecture

Les propos tenus par Joe Biden lors de l’émission 60 minutes sur CBS dimanche dernier ont provoqué quelques remous au sein du monde des médias comme de la santé.

 

“The pandemic is over. We still have a problem with COVID. We’re still doing a lot of work on it. But the pandemic is over,” President Biden tells 60 Minutes in an interview in Detroit. https://t.co/7SixTE3OMT pic.twitter.com/s5fyjRpYuX

— 60 Minutes (@60Minutes) September 19, 2022

« La pandémie est terminée. Nous avons t... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles